Championnats de Belgique 2021 : notre présentation des courses hommes et femmes

Si Waregem fait la part belle aux « bergs » et pavés durant le printemps, la commune flandrienne proposera bien moins de difficultés en ce mois de juin, à l’occasion des championnats de Belgique de cyclisme sur route, qui devraient faire la part belle aux puncheurs-sprinters. Qui succèdera à Lotte Kopecky et Dries De Bondt dans ce beau paletot noir-jaune-rouge ? Présentation des forces en présence et du parcours de ce nouveau championnat national.

► Lire aussi : Les résultats et réactions des championnats de Belgique du contre-la-montre remportés par Yves Lampaert et Lotte Kopecky

La course femmes

Le parcours

Après un départ depuis l’hippodrome de Waregem, les participantes de ce championnat de Belgique se rendront d’abord à l’ouest de Waregem pour quatre tours du circuit dit Briek Schotte, du nom de l’ancien champion du monde sur route originaire de Waregem. Aucune côte ne s’annonce sur ces routes longilignes, qui ne seront pas des plus complexes.

Ce sera plutôt l’arrivée à l’est de Waregem, pour les trois derniers tours du circuit final, qui sera la plus difficile à manœuvrer. Certes, les ascensions ne seront pas aussi intenses que sur les classiques flandriennes qui bordent habituellement cette région. Mais les quelques difficultés posées avant l’arrivée peuvent faire des dégâts dans un peloton qui compte une bonne portion d’attaquantes. Les coureuses affronteront ainsi à trois reprises les pavés de la Herlegemstraat, avant de franchir la côte la plus rude de la journée, la Holstraat (1 km à 4,6% de moyenne, avec un passage à 8%), puis la Karmeldreef (300 m à 3,3%), situé à trois kilomètres de l’arrivée. Le final sera ensuite technique avant de rejoindre la ligne tracée au même endroit que lors d’À Travers la Flandre.

Départ : 10h00 à l’hippodrome de Waregem

Arrivée : vers 13h15 sur la Verbindingsweg à Waregem

Distance : 122,4 kilomètres

Les difficultés du jour :
Km 81,7 – Côte 1 : Holstraat (1 000 m à 4,6% de moyenne)
Km 87,2 – Côte 2 : Karmeldreef (300 m à 3,3%)
Km 97,8 – Côte 3 : Holstraat (1 000 m à 4,6%)
Km 103,3 – Côte 4 : Karmeldreef (300 m à 3,3%)
Km 113,9 – Côte 5 : Holstraat (1 000 m à 4,6%)
Km 119,4 – Côte 6 : Karmeldreef (300 m à 3,3%)

Carte et profil - Championnat de Belgique femmes 2021

Les favorites

En cette année olympique particulière, deux noms émergent logiquement parmi les grandes favorites de ce championnat de Belgique, à un mois à peine du rendez-vous tokyoïte. La championne en titre Lotte Kopecky (Liv Racing) et sa coéquipière sur la course à l’américaine Jolien D’Hoore (SD Worx) seront attendues au tournant. Kopecky, 25 ans, compte bien réaliser le doublé après un printemps teinté de malchance mais tout de même couronné de trois succès. Souvent lâchée par la technique, l’Anversoise tient la condition, et cela se confirme vu son troisième titre de championne de Belgique du contre-la-montre remporté ce mercredi. Même si la sprinteuse est devenue plus complète avec les années, Kopecky sera plus isolée que ces dernières années vu qu’elle ne comptera que sur Valerie Demey pour l’épauler ce dimanche. La donne est donc bien différente de l’an dernier, édition durant laquelle Kopecky avait bénéficié du travail de sape de ses équipières dans les premiers tours pour conquérir son premier titre national sur route.

De même, la quadruple championne de Belgique Jolien D’Hoore aura à cœur de briller une cinquième fois avant de faire ses adieux au peloton en fin de saison. Cependant, comme l’an dernier, la pistière sera encore seule. Et même si elle se dit en condition, la coureuse de 31 ans confirme que le circuit proposé à Waregem n’est pas aussi difficile que l’an dernier, et qu’il sera donc difficile de s’isoler en tête face à des équipes pouvant organiser une poursuite.

Alors, parmi les armadas qui s’annoncent au départ, qui peut faire la différence ? L’équipe Lotto-Soudal Ladies sera évidemment scrutée. La formation a perdu Kopecky, mais l’ex-championne Jesse Vandenbulcke reste une candidate sur de telles routes, elle qui avait déjà surpris le peloton sur un parcours très plat. Chez Bingoal Casino-Chevalmeire, la famille Druyts sera encore une fois aux avant-postes, avec Kelly Druyts comme candidate dans le final. L’équipe Multum Accountants peut compter sur l’expérience de Ann-Sophie Duyck, alors que l’équipe Plantur-Pura, imaginée autour des stars du cyclo-cross féminin, peut permettre à Sanne Cant de se rapprocher de l’or. Enfin, même si elles sont encore jeunes dans le peloton, les Wallonnes de l’équipe Bingoal-WB Ladies dirigée par Ludivine Henrion passeront certainement un cap très intéressant sur ce championnat toujours particulier.

D’autres coureuses seront plus isolées, comme Shari Bossuyt (NXTG Racing), espoir belge de la piste et du sprint qui sera seulement accompagnée de la jeune Britt Knaven sur ce championnat. Alors que Julie Van de Velde (Jumbo-Visma), deuxième du championnat du contre-la-montre, sera carrément seule pour jouer le titre national. La course promet en tout cas d’être débridée au vu de la liste des partantes.

La liste des partantes : cliquez ici pour découvrir la liste des partantes

Palmarès :
2011 Evelyn Arys
2012 Jolien D’Hoore
2013 Liesbet De Vocht
2014 Jolien D’Hoore
2015 Jolien D’Hoore
2016 Kaat Hannes
2017 Jolien D’Hoore
2018 Annelies Dom
2019 Jesse Vandenbulcke
2020 Lotte Kopecky

La météo

Le ciel sera légèrement nuageux avec des éclaircies, avec des températures entre 21°C et 24°C. Le vent soufflera de nord-est entre 15 et 25 km/h.

Les directs TV

  • En direct dès 12h00 sur Canvas et Sporza.be
  • En direct dès 12h15 sur Tipik et RTBF Auvio

La course hommes

Le parcours

Comme pour les femmes, les participants de ce championnat de Belgique masculin se disputeront le maillot noir-jaune-rouge sur trois circuits tracés autour de Waregem. Après un départ depuis l’hippodrome, le peloton s’élancera sur le circuit Briek Schotte (du nom de l’ancien double champion du monde sur route) d’une longueur de 18,2 km, puis sur le circuit André Defoort (du nom de l’ancien champion de Belgique sur route) long de 20,7 km, avant le circuit final de 16,1 km, qui proposera les principales difficultés de la journée, toutes ramassées dans les 60 derniers kilomètres de ce parcours qui peut tant convenir aux puncheurs qu’aux sprinters qui passent les bosses.

Les coureurs se feront donc les jambes sur le circuit Briek Schotte, à parcourir à quatre reprises, avant quatre tours du plus long circuit, André Defoort. Il faudra conserver de l’énergie à l’aube du circuit final, à enchaîner à quatre reprises. Ce dernier sera le plus rude avec les pavés de la Herlegemstraat en apéritif, et les courtes ascensions de la Holstraat (1 km à 4,6% avec un passage maximal à 8%) et de la Karmeldreef (300 m à 3,3%). Cette dernière butte se situe à trois kilomètres de l’arrivée. Ces montées sont loin des habituelles collines flandriennes enchaînant les pentes raides, mais l’enchaînement sur une telle course d’un jour peut donner des idées. Surtout que le final est très sinueux, et peut empêcher un peloton de se réorganiser à l’aube de l’arrivée organisée au même endroit qu’À Travers la Flandre.

Départ : 12h05 à l’hippodrome de Waregem

Arrivée : vers 17h10 sur la Verbindingsweg à Waregem

Distance : 221,3 kilomètres

Les difficultés du jour :
Km 164,5 – Côte 1 : Holstraat (1 000 m à 4,6% de moyenne)
Km 170,0 – Côte 2 : Karmeldreef (300 m à 3,3%)
Km 180,6 – Côte 3 : Holstraat (1 000 m à 4,6%)
Km 186,1 – Côte 4 : Karmeldreef (300 m à 3,3%)
Km 196,7 – Côte 5 : Holstraat (1 000 m à 4,6%)
Km 202,2 – Côte 6 : Karmeldreef (300 m à 3,3%)
Km 212,8 – Côte 7 : Holstraat (1 000 m à 4,6%)
Km 218,3 – Côte 8 : Karmeldreef (300 m à 3,3%)

Carte et profil - Championnat de Belgique hommes 2021

Les favoris

Comme à l’accoutumée sur le championnat de Belgique masculin, cette épreuve risque de faire la part belle aux blocs collectifs, qui pourront soit contrôler le peloton, soit bousculer la course comme cela fut le cas l’an dernier avec ce groupe d’une vingtaine d’hommes qui a dominé quasiment l’ensemble de l’épreuve. Il suffit de quelques bons coureurs de toutes les grandes équipes à l’avant pour mettre le noir-jaune-rouge à son avantage. Encore faut-il ensuite assumer cette position jusqu’à la ligne d’arrivée…

Cette année encore, quelques groupes importants s’annoncent au départ : Lotto-Soudal se présente avec 16 coureurs au départ, Alpecin-Fenix en compte 15, Bingoal-Sauces Pauwels-WB sera à 15 et Sport Vlaanderen-Baloise propose même 21 coureurs sur la liste des partants. Soit autant d’atouts pour se placer dans une échappée et faire mal au peloton. Reste que cela sera certainement plus compliqué à réaliser sur un tracé aussi peu difficile que celui proposé dans les premiers kilomètres. Sans grande difficulté avant les 60 dernières bornes, le peloton ne devrait pas laisser partir de large échappée.

Alors, si le peloton parvient à contrôler, l’équipe Alpecin-Fenix comptera logiquement sur son sprinter-maison Tim Merlier pour faire la différence dans les derniers kilomètres. L’ex-champion national connaît bien ces courses d’un jour piégeuses, et peut faire parler sa pointe de vitesse sur l’ultime ligne droite d’À Travers la Flandre. Son équipier Jasper Philipsen pourrait également prétendre à ce titre, mais sa chute et sa blessure sur le Tour de Belgique donnent moins de garanties quant à sa condition actuelle. [Mise à jour : Non-remis de sa blessure sur le Tour de Belgique, Jasper Philipsen déclare forfait]

Et quand on parle de sprinter, on pense évidemment à Wout van Aert (Jumbo-Visma), candidat annoncé au maillot vert sur le prochain Tour de France. En stage depuis près d’un mois à Tignes, le cyclo-crossman a vu sa préparation perturbée par une appendicite durant le mois de mai. Mais il ne fait nul doute que Van Aert se sent prêt à l’aube de ses grands objectifs, le Tour et les Jeux Olympiques de Tokyo. Il a même évité le championnat de Belgique du contre-la-montre pour rester frais pour la suite de l’été. Voudra-t-il également faire l’impasse sur cette course en ligne, obligatoire pour tous les pros ? Van Aert a au moins besoin d’un jour de course pour se fixer sur son état de forme avant le Tour de France. Mais il ne disposera pas d’une équipe à son service, avec juste Nathan Van Hooydonck à ses côtés.

Toujours parmi les coureurs rapides, l’équipe Trek-Segafredo dispose d’un beau duo pour obtenir le précieux maillot : le vainqueur de Milan-Sanremo Jasper Stuyven peut se faire une place parmi les meilleurs sur un tel tracé, tout comme Edward Theuns, qui a retrouvé le sourire en mai avec une victoire sur la dernière étape du Tour de Hongrie. Et chez Lotto-Soudal ? Jasper De Buyst et Tosh Van der Sande sont des coureurs rapides qui ont les qualités pour briller dans un groupe réduit, mais l’équipe pourrait également jouer la carte de l’expérience avec Philippe Gilbert, double champion de Belgique. Ce dernier a confirmé sur le Tour de Belgique qu’il avait de l’énergie à revendre, même s’il a été surpris par la force d’un certain Remco Evenepoel.

Le leader de Deceuninck-Quick Step sera également un favori sur de telles routes, qui font la part belle aux coureurs puissants. Deuxième du championnat de Belgique du contre-la-montre, Evenepoel peut s’offrir les trois couleurs sur la course en ligne au vu de sa démonstration sur le Tour de Belgique. Du moins s’il arrive seul car au sprint, il ne semble pas encore à son meilleur niveau. Et le « Wolfpack » a d’autres atouts dans sa poche, comme le champion de Belgique du contre-la-montre Yves Lampaert, transcendé mercredi par ses supporters à Ingelmunster. Il ne sera toujours pas très loin de sa maison, et peut profiter de ce circuit final entre les côtes et les chemins techniques pour faire parler son expérience.

https://twitter.com/wielerman/status/1405182084981866499

Autre coureur expérimenté, le champion olympique Greg Van Avermaet (Ag2r Citroën Team) aura à cœur d’enfin prester à son meilleur niveau après un printemps en demi-teinte. Comme Gilbert, il dispose d’une expérience de ces courses d’un jour spécifiques pour grimper sur la boîte. Et avec Oliver Naesen, ancien champion de Belgique, en soutien, le Waeslandien peut espérer un grand résultat. Plus isolé par contre, le recordman de l’heure Victor Campenaerts (Team Qhubeka ASSOS) a laissé entendre après le championnat de Belgique du contre-la-montre qu’il visait la course en ligne à Waregem. Le parcours peut lui convenir, lui qui est plus endurant et puissant qu’explosif, mais il reste à savoir comment il a récupéré de ce Tour de Belgique qu’il a abandonné après une étape, criblé de crampes après avoir suivi l’attaque d’Evenepoel. Enfin, quid du champion en titre ? Dries De Bondt sera certainement un équipier de luxe pour Merlier sur cette course, mais il a confirmé sa grande condition au Tour d’Italie puis au Tour de Belgique, et peut donc encore surprendre au sein d’une équipe Alpecin-Fenix qui carbure au super depuis le début de l’année.


Vous avez apprécié cette présentation ?

CyclismeRevue est un site mis à jour par une équipe bénévole qui transmet sa passion cycliste aux fans via des articles gratuits. Si vous souhaitez nous soutenir et nous aider à améliorer notre site et aider nos rédacteurs bénévoles, vous pouvez nous aider à partir de 1 euro sur uTip ! Cliquez ici pour atteindre uTip et merci pour votre soutien 🙏


La liste des partants : cliquez ici pour découvrir la liste des partants

Palmarès :
2011 Philippe Gilbert
2012 Tom Boonen
2013 Stijn Devolder
2014 Jens Debusschere
2015 Preben Van Hecke
2016 Philippe Gilbert
2017 Oliver Naesen
2018 Yves Lampaert
2019 Tim Merlier
2020 Dries De Bondt

La météo

Le ciel sera légèrement nuageux avec des éclaircies durant l’après-midi, avec des températures entre 22°C et 24°C. Le vent soufflera de nord-est entre 15 et 25 km/h.

Les directs TV

  • En direct dès 14h00 sur Eén et Sporza.be
  • En direct dès 14h45 sur La Une et RTBF Auvio

Photo et graphiques : Belgian Cycling/BK Waregem Organisatie

Pin It on Pinterest