Tour de Romandie 2021 : notre présentation complète de la 74e édition

Le printemps des classiques est désormais terminé, l’heure est désormais aux courses par étapes pour grimpeurs. À l’aube du prochain Tour d’Italie, le Tour de Romandie s’annonce comme une préparation idéale pour la course au maillot rose, ou comme rampe de lancement en vue du Tour de France, dans près de deux mois. L’épreuve s’annonce comme particulièrement rude avec deux contre-la-montre et quatre étapes de moyenne et de haute montagne qui annoncent une course spectaculaire.

Le parcours

Mardi 27 avril 2021 – Prologue : Oron > Oron (4,05 km – Contre-la-montre individuel)

Sur seulement quatre kilomètres, le prologue de ce Tour de Romandie propose déjà… une côte. Cette étape d’ouverture sera idéale pour les coureurs puissants avec un virage à 180 degrés après près de deux kilomètres, et une relance vers une montée jusqu’au château d’Oron. Cette ascension de 900 mètres à plus de 8% de moyenne fera clairement mal aux jambes, et devrait faire la différence entre les rouleurs et les puncheurs.

1er départ : 15h00 – Dernier départ : vers 17h26

Mercredi 28 avril 2021 – 1re étape : Aigle > Martigny (168,1 km)

Face à l’annulation des championnats du monde qui devaient se dérouler en Suisse en septembre 2020, l’organisation du Tour de Romandie a décidé de se remettre dans le bain des Mondiaux avec une étape qui reprendra une grande partie du circuit original prévu entre Aigle et Martigny. Les coureurs rouleront sur un circuit de plus de 30 kilomètres, avec une quadruple ascension des côtes de Produit et de Chamoson. Cette journée vallonnée pourra permettre à des attaquants de faire la différence, et de surprendre les équipes de sprinters qui n’auront que peu d’opportunité pour jouer la victoire sur ce Tour de Romandie. La dernière côte est toutefois annoncée à plus de 20 kilomètres du but, et cela favorisera clairement le peloton, qui risque d’être nerveux. Attention toutefois aux derniers virages : un virage en angle droit s’annonce à 600 mètres de la ligne et pourra faire des dégâts.

Départ : 13h15 – Arrivée : vers 17h25

Les difficultés du jour :
Km 12,2 – 3e cat. : La Rasse (2,4 kilomètres à 8,5% de moyenne)
Km 38,1 – 3e cat. : Produit (2,6 km à 7,2%)
Km 42,8 – 3e cat. : Chamoson (2,2 km à 5,9%)
Km 72,7 – 3e cat. : Produit (2,6 km à 7,2%)
Km 77,4 – 3e cat. : Chamoson (2,2 km à 5,9%)
Km 107,3 – 3e cat. : Produit (2,6 km à 7,2%)
Km 112,0 – 3e cat. : Chamoson (2,2 km à 5,9%)
Km 141,9 – 3e cat. : Produit (2,6 km à 7,2%)
Km 146,6 – 3e cat. : Chamoson (2,2 km à 5,9%)

Jeudi 29 avril 2021 – 2e étape : La Neuveville > Saint-Imier (165,7 km)

Bienvenue dans les côtes du Jura à l’occasion de cette deuxième étape qui sera une nouvelle fois très vallonnée. Les coureurs ne vont cesser de tourner en rond, avec trois passages sur la ligne d’arrivée à Saint-Imier mais des circuits différents pour rejoindre ce site d’arrivée. Six côtes s’annoncent tout au long de la journée, avec de véritables murs qui feront mal, comme le Mont-Crosin (8% de moyenne), et Les Pontins (8,4% de moyenne). La dernière ascension, la plus longue vers La Vue-des-Alpes (7,8 km à 6,7% de moyenne), sera la plus déterminante avec une descente technique jusqu’à l’arrivée à Saint-Imier.

Départ : 13h00 – Arrivée : vers 17h25

Les difficultés du jour :
Km 23,3 – 2e cat. : Prêles (4,6 kilomètres à 8% de moyenne)
Km 43,7 – 2e cat. : Chaumont (3,4 km à 6,9%)
Km 58,7 – 2e cat. : Les Bugnenets (6,4 km à 5,3%)
Km 71,2 – 2e cat. : Mont-Crosin (5,2 km à 8%)
Km 122,1 – 2e cat. : Les Pontins (4,1 km à 8,4%)
Km 148,5 – 1re cat. : La Vue-des-Alpes (7,8 km à 6,7%)

Vendredi 30 avril 2021 – 3e étape : Estavayer > Estavayer (168,7 km)

Une nouvelle course en circuit s’annonce sur cette troisième étape autour d’Estavayer, au bord du lac de Neuchâtel. Les côtes seront aussi nombreuses que lors des étapes précédentes, mais elles seront moins longues, et profiteront aux équipes de sprinters qui tenteront certainement de contrôler sur des routes qu’ils enchaîneront toute l’après-midi. La montée vers Les Granges sera la plus abrupte, et son dernier passage à moins de 10 kilomètres du but, pourra perturber les coureurs les plus rapides du peloton. Un puncheur peut y faire un bon coup.

Départ : 13h15 – Arrivée : vers 17h25

Les difficultés du jour :
Km 31,4 – 3e cat. : Surpierre (2,1 km à 6,7% de moyenne)
Km 85,4 – 3e cat. : Châbles (1,8 km à 5,1%)
Km 90,7 – 3e cat. : Les Granges (2,5 km à 7,9%)
Km 119,8 – 3e cat. : Châbles (1,8 km à 5,1%)
Km 125,1 – 3e cat. : Les Granges (2,5 km à 7,9%)
Km 154,3 – 3e cat. : Châbles (1,8 km à 5,1%)
Km 159,5 – 3e cat. : Les Granges (2,5 km à 7,9%)

Samedi 1er mai 2021 – 4e étape : Sion > Thyon 2000 (161,3 km)

Voici l’étape-reine de ce Tour de Romandie, avec une montée qui s’annonce infernale jusqu’à plus de 2 000 mètres d’altitude. Le peloton va enchaîner 4 100 mètres de dénivelé positif sur à peine 160 kilomètres. Ce sera une terrible journée pour les grimpeurs. Si les premiers cols s’annoncent comme de gros apéritifs, ce sera surtout la montée finale de Thyon 2000 qui mettra les favoris dans le rouge, avec plus de 20 kilomètres de montée à 7,6% de moyenne, et les passages les plus corsés dans les trois derniers kilomètres.

Départ : 12h45 – Arrivée : vers 17h15

Les difficultés du jour :
Km 6,3 – 3e cat. : Chamoson (2 km à 7,3%)
Km 44,9 – 1re cat. : Anzère (14,6 km à 7%)
Km 57,8 – 3e cat. : Lens (3,5 km à 6,5%)
Km 118,0 – 1re cat. : Suen (13,6 km à 6,8%)
Km 161,1 – 1re cat. : Thyon 2000 (20,7 km à 7,6%)

Dimanche 2 mai 2021 – 5e étape : Fribourg > Fribourg (16,19 km – Contre-la-montre individuel)

Le contre-la-montre final sera court, mais promet encore du spectacle avec un enchaînement de petites montées qui pourraient faire bouger le classement général. Après une descente dans le centre-ville de Fribourg, les coureurs attaqueront la montée de Lorette avec des passages à 15% sur près de 700 mètres de pavés. Une ascension plus roulante s’annonce vers Tentlingen, à la mi-course, avant une descente jusqu’à Fribourg, puis une dernière montée pour coureurs puissants jusqu’au centre-ville.

Premier départ : vers 11h55 – Dernier départ : vers 14h40

Les favoris

En cette saison particulière avec un Tour de France avancé une semaine plus tôt et les Jeux Olympiques à Tokyo, le Tour de Romandie n’apparaît pas comme une priorité pour les habituels candidats aux Grands Tours. L’épreuve annonce certes un parcours relevé, idéal pour les grimpeurs. Mais en vue du Tour d’Italie et du Tour de France, les grands noms ont préféré les stages en montagne à la course romande. Mais comme sur chaque épreuve par étapes du WorldTour, INEOS Grenadiers s’annonce comme l’équipe à vaincre. Le Britannique Geraint Thomas, 3e du Tour de Catalogne en mars dernier, et l’Australien Richie Porte, 2e en Catalogne, seront attendus aux avant-postes, que ce soit sur les contre-la-montre ou dans les cols. Le champion du monde du chrono Filippo Ganna est également annoncé pour préparer au mieux le prochain Tour d’Italie. Une véritable armada fera donc le voyage en Suisse.

L’équipe Jumbo-Visma amènera également une sacrée équipe de grimpeurs sur ce Tour de Romandie. Le Néerlandais Steven Kruijswijk et l’Américain Sepp Kuss auront le statut de favori sur cette 74e édition, et auront carte blanche, même si les deux hommes souhaiteront avant tout atteindre leur pic de forme en juillet pour le Tour de France. L’équipe Movistar est également attendue sur les pentes suisses, avec l’Espagnol Marc Soler et surtout le Colombien Miguel Angel Lopez, qui disputera en Romandie sa première course sous les couleurs de la formation espagnole.

Les Suisses attendront évidemment beaucoup de la révélation de la saison dernière, Marc Hirschi (UAE Team Emirates). Le coureur a les qualités pour briller sur les étapes de moyenne montagne qui s’annoncent cette semaine, mais il sera également un équipier de luxe pour ses leaders annoncés, le Portugais Rui Costa et l’Espagnol David De La Cruz. Le Néerlandais Wilco Kelderman (Bora-Hansgrohe) compte également parmi les favoris, avec notamment Lennard Kämna en soutien essentiel en montagne. De même pour l’Australien Jack Haig (Bahrain Victorious), qui comptera aussi sur Hermann Pernsteiner et Damiano Caruso pour le propulser sur les hauteurs.

Chez Astana-Premier Tech, Ion Izagirre est annoncé comme le leader de l’équipe, même si ses qualités de grimpeur ont pu faire défaut avec l’enchaînement des cols, comme sur le dernier Tour du Pays Basque. Le Colombien Rigoberto Uran (EF Education-Nippo), sans résultat probant depuis le début de la saison, est annoncé comme un outsider potentiel, s’il retrouve la condition. Là où le Canadien Michael Woods (Israel Start-up Nation) devrait être aux avant-postes sur des côtes abruptes qu’il apprécie. L’Italien Fausto Masnada (Deceuninck-Quick Step) sera également en bonne place pour jouer le général, avec notamment Mauri Vansevenant en soutien.

La liste des partants : cliquez ici pour découvrir la liste définitive des partants

Palmarès :
2011 Cadel Evans (Aus)
2012 Bradley Wiggins (G-B)
2013 Christopher Froome (G-B)
2014 Christopher Froome (G-B)
2015 Ilnur Zakarin (Rus)
2016 Nairo Quintana (Col)
2017 Richie Porte (Aus)
2018 Primoz Roglic (Slo)
2019 Primoz Roglic (Slo)
2020 Édition annulée suite au Covid-19

Les directs TV

  • En direct du mardi au samedi à 15h30, et le dimanche à 13h15 sur L’Équipe et Lequipe.fr
  • En direct du mardi au samedi à 15h30, et le dimanche à 13h15 sur Eurosport 2, Eurosport Player et GCN Race Pass

Photo de couverture et graphiques : Tour de Romandie/ProCyclingMaps

Pin It on Pinterest