GP de l’Escaut – Hommes : Philipsen franchit un nouveau cap face au Wolfpack

Le vent a bien bouleversé ce Grand Prix de l’Escaut, tout de même conclu au sprint. Ils n’étaient toutefois plus qu’une trentaine pour se disputer la victoire dans l’ultime ligne droite. Et malgré une nouvelle démonstration collective, l’équipe Deceuninck-Quick Step a manqué son final, au contraire du jeune sprinter belge Jasper Philipsen (Alpecin-Fenix), vainqueur à la force du jarret de sa première classique flamande.

La neige et les averses qui ont frappé depuis lundi les terres belges et néerlandaises ont failli mener à une course épique sur le Grand Prix de l’Escaut, dernière classique flandrienne du printemps suite au report de Paris-Roubaix en octobre. Les intempéries se calmaient heureusement en matinée, permettant au peloton masculin du GP de l’Escaut de démarrer au sec. Ou presque. Le vent et quelques giboulées venaient tout de même mettre à mal la stratégie des sprinters qui espéraient une course calme jusqu’à Schoten.

Les routes dégagées de la Zélande néerlandaise annonçaient une épreuve sans coup d’arrêt. «Au début, le vent était de dos et ce n’était pas suffisant pour créer des bordures. Mais à un moment donné, le vent a changé de direction et c’était parti», commente Jasper Philipsen (Alpecin-Fenix). Le peloton se brisait en de nombreux groupes, laissant toutefois peu d’espace aux purs flandriens. Les principaux sprinters du peloton restaient bien en place dans les premiers groupes, avec notamment Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step), Giacomo Nizzolo (Qhubeka ASSOS), Pascal Ackermann (Bora-Hansgrohe), Alexander Kristoff (UAE Team Emirates) ou encore Tim Merlier (Alpecin-Fenix) dans le premier peloton. Mais à une centaine de kilomètres du but, ces deux derniers chutaient dans un virage à droite, laissant une trentaine d’hommes en tête pour une discussion entre coureurs rapides dans le circuit local de Schoten.

https://twitter.com/sporza_koers/status/1379783801476411397

Bennett et Cavendish dans le doute

Les Deceuninck-Quick Step et Bora-Hansgrohe, respectivement avec cinq et quatre représentants en tête, menaient les débats, pendant qu’Alpecin-Fenix restait en retrait malgré trois coureurs toujours à l’avant, dont Philipsen. «On s’attendait à un gros combat, comme d’habitude, sur le Grand Prix de l’Escaut. Mais personne n’a été surpris parmi les grands noms. Il était clair qu’on allait jouer la victoire au sprint vu la composition du groupe», raconte le jeune sprinter belge, toujours à l’arrière du groupe de tête, jusqu’au dernier kilomètre. Le moment que choisissait l’équipe Alpecin-Fenix pour se mettre à la hauteur du train annoncé de la Deceuninck-Quick Step.

Le «Wolfpack» n’affichait toutefois pas la même configuration qu’à l’accoutumée : Michael Mørkøv menait le train devant Sam Bennett… et Mark Cavendish, dernière étage d’une fusée inédite sur l’avenue Churchill à Schoten. La fusée avait toutefois du mal à démarrer et voyait une autre fusée bleue prendre les devants. Jonas Rickaert parvenait à prendre la première place à 300 mètres de la ligne, plaçant idéalement Jasper Philipsen en tête. Une place qu’il n’allait pas quitter, pendant que Bennett devait contourner Rickaert pour retrouver sa pointe de vitesse et Cavendish ne parvenait pas à déborder son équipier irlandais.

«J’ai pu tous les battre»

Voici donc la première victoire de Jasper Philipsen sur une classique flandrienne, à seulement 23 ans. «C’est fantastique ce que mes équipiers ont réalisé. Ils ne pouvaient pas faire mieux que ce qu’ils ont fait aujourd’hui», confie-t-il, tout souriant derrière son masque, au micro de l’organisation. «Beaucoup de sprinters de haut niveau étaient au départ et j’ai pu tous les battre à la fin. J’en suis fier et cela me donne beaucoup de confiance pour la suite de la saison, notamment le prochain Tour de Turquie».

Et Philipsen songe même au collectif : «C’est dommage que Tim (Merlier) ait chuté, sinon nous aurions eu un deuxième homme rapide avec nous». L’ancien champion de Belgique a pourtant confirmé au micro de la VRT que Philipsen était bien le leader de l’équipe ce mercredi. Et il l’a confirmé avec brio, face à Bennett, Ackermann, Nizzolo ou encore Van Poppel. Rien que cela. Jasper Philipsen grandit bien et semble désormais avoir trouvé une équipe parfaite pour grandir et faire parler ses qualités sans se préoccuper d’autres leaders plus importants. Vivement son premier Tour de France, en juillet prochain !

Le résumé et les résultats du Grand Prix de l’Escaut féminin : la première de Wiebes, Norsgaard doit encore patienter

Résultats de la 109e édition du Grand Prix de l’Escaut masculin (Terneuzen > Schoten, 193.8 km) :

  1. Jasper Philipsen (Bel, Alpecin-Fenix) en 4h03:28
  2. Sam Bennett (Irl, Deceuninck-Quick Step)
  3. Mark Cavendish (G-B, Deceuninck-Quick Step)
  4. Danny van Poppel (P-B, Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux)
  5. Clément Russo (Fra, Team Arkéa-Samsic)
  6. Pascal Ackermann (All, Bora-Hansgrohe)
  7. Luca Mozzato (Ita, B&B Hôtels p/b KTM
  8. Giacomo Nizzolo (Ita, Team Qhubeka ASSOS)
  9. Marc Sarreau (Fra, Ag2r Citroën Team)
  10. Dries Van Gestel (Bel, Total Direct Énergie)

Cliquez ici pour découvrir les résultats complets du GP de l’Escaut masculin

Photo : capture VRT/Sporza

Pin It on Pinterest