Superprestige #8 à Middelkerke : Betsema et Brand déroulent, Sweeck et Aerts savourent moins

La huitième et dernière manche du Superprestige sur le circuit boueux de Middelkerke annonçait de beaux suspenses, vu les écarts serrés entre les divers leaders de l’épreuve. Finalement, les deux cyclistes en tête, la nouvelle championne du monde Lucinda Brand (Baloise Trek Lions) et le Belge Toon Aerts (Baloise Trek Lions), ont été sacrés à Middelkerke malgré des courses difficiles, remportées par les représentants de Pauwels Sauzen-Bingoal, Denise Betsema et Laurens Sweeck.

Le départ canon de Brand

Une semaine après des championnats du monde éreintants face au vent de la mer du Nord, les rescapés d’Ostende se retrouvaient à peine quelques kilomètres plus loin, du côté de Middelkerke, pour ce Noordzeecross qui clôture la saison du Superprestige. L’épreuve, plus boueuse que sur la digue, permettait à Lucinda Brand (Baloise Trek Lions) d’étrenner son nouveau tricot irisé. Et cela lui donnait visiblement des ailes au démarrage. Elle sortait en tête dans les premières bosses, avant une glissade dans un virage qui la replaçait loin de la première position. Sur ce circuit usant, la Néerlandaise avait du mal à reprendre rapidement la poursuite derrière ses adversaires du jour. À savoir Denise Betsema (Pauwels Sauzen-Bingoal), partie à l’avant dès le premier tour, avec Manon Bakker (Credishop-Fristads) à ses côtés, et Ceylin Del Carmen Alvarado (Alpecin-Fenix), dans son maillot de championne d’Europe, quelques secondes derrière.

Comme lors des Mondiaux, Betsema filait à toute vitesse sur les passages les plus techniques de ce circuit de Middelkerke. Et malgré les efforts consentis sur des chemins de plus en plus difficiles sous la fine pluie qui tombait en bord de mer, la coureuse de Pauwels Sauzen-Bingoal creusait l’écart avec Bakker, débordée à la mi-course par Alvarado. Brand était du coup mise sous pression à l’arrière : avec seulement 3 points d’écart entre elle et Alvarado en tête du classement général du Superprestige, la championne du monde devait absolument revenir à moins de deux places de sa compatriote pour éviter de perdre le classement général de ce célèbre challenge de régularité.

Betsema et Brand peuvent souffler

Alvarado ne parvenait pas à rentrer sur Betsema dans deux derniers tours pourtant piégeux. La leader de l’épreuve du jour chutait même à deux reprises, mais remontait tout aussi vite sur la selle pour éviter le retour de la championne d’Europe. Dans le même temps, Brand dépassait Bakker pour s’installer sur la troisième marche du podium, et ainsi se rassurer. Le sacre néerlandais était donc complet en ce nouveau week-end à la mer. Denise Betsema signait à Middelkerke sa cinquième victoire de la saison, avec une large avance sur Alvarado et sur la championne du monde Brand, qui tirait la langue à son passage sur la ligne, signe de l’effort réalisé durant près de cinquante minute pour s’assurer une première victoire finale au général du Superprestige.

« C’était vraiment dur aujourd’hui », soufflait la vainqueur de cette dernière manche au micro de Play Sports. « Mon neveu est né hier et je voulais lui dédier cette victoire. Je suis super contente d’avoir pu gagner ici. Surtout que mon départ n’a pas été bon, j’ai dû faire beaucoup d’efforts pour rentrer devant », mais cela a finalement suffi pour la mettre en position de leader. Betsema n’était pas la seule à souffler après l’épreuve. « Ouf, on peut dire ça », souriait Lucinda Brand. « J’ai fait une erreur dans le premier tour, et je me suis dit : ‘Ouille…’. Heureusement, j’ai pu me rattraper sur la fin », ajoutait la championne du monde, qui s’offre donc un troisième sacre de prestige cette saison après la Coupe du monde et le championnat du monde. Et dire qu’elle mène également le Trophée X2O Badkamers avant les deux dernières manches (dimanche à Lille et dimanche prochain à Bruxelles)…

Résultats de la 8e et dernière manche féminine du Superprestige à Middelkerke :

  1. Denise Betsema (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal), les 5 tours en 49:28
  2. Ceylin Del Carmen Alvarado (P-B, Alpecin-Fenix) à 0:32
  3. Lucinda Brand (P-B, Baloise Trek Lions) à 1:08
  4. Manon Bakker (P-B, Credishop-Fristads) à 1:31
  5. Yara Kastelijn (P-B, Credishop-Fristads) à 1:53
  6. Sanne Cant (Bel, IKO-Crelan) à 2:26
  7. Marion Norbert-Riberolle (Fra, Starcasino CX Team) à 2:35
  8. Inge van der Heijden (P-B, 777) à 2:47
  9. Aniek van Alphen (P-B, Credishop-Fristads) à 2:52
  10. Puck Pieterse (P-B, Alpecin-Fenix) à 3:40
  11. Anna Kay (G-B, Starcasino CX Team) à 4:06
  12. Alice Maria Arzuffi (Ita, 777) à 4:26
  13. Eva Lechner (Ita, Starcasino CX Team) à 4:36
  14. Alicia Franck (Bel, Proximus-Alpha Motorhomes-Doltcini) à 4:45
  15. Rebecca Fahringer (USA, Cannondale CX Team) à 4:55

Classement général final du Superprestige féminin 2020-2021 :

  1. Lucinda Brand (P-B, Baloise Trek Lions) 114 points
  2. Ceylin Del Carmen Alvarado (P-B, Alpecin-Fenix) 112 pts
  3. Denise Betsema (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) 101 pts
  4. Yara Kastelijn (P-B, Credishop-Fristads) 83 pts
  5. Annemarie Worst (P-B, 777) 79 pts
  6. Manon Bakker (P-B, Credishop-Fristads) 76 pts
  7. Sanne Cant (Bel, IKO-Crelan) 55 pts
  8. Aniek van Alphen (P-B, Credishop-Fristads) 41 pts
  9. Anna Kay (G-B, Starcasino CX Team) 36 pts
  10. Laura Verdonschot (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) 35 pts

Le contre-la-montre par équipes de Pauwels Sauzen-Bingoal

Si le leader du Superprestige Toon Aerts (Baloise Trek Lions) démarrait en trombe sur cette ultime manche du Superprestige, l’ancien champion de Belgique devait rapidement déchanter après une embardée qui perturbait ses plans. Ce coup de malchance profitait à ses rivaux directs au classement général du Superprestige, à savoir les trois mousquetaires de l’équipe Pauwels Sauzen-Bingoal : le champion d’Europe Eli Iserbyt, son dauphin au général Michael Vanthourenhout et l’ancien champion de Belgique Laurens Sweeck. Les trois hommes réalisaient une course collective parfaite en ce début de course, et prenaient rapidement près d’une minute d’avance sur leurs autres concurrents.

L’offensive était d’autant plus belle qu’à l’arrière, Toon Aerts semblait affecté par son premier tour désastreux, et devait mener une poursuite difficile sur ce tracé piégeux. Rétrogradé à la huitième place, le leader du général était en train de perdre la victoire finale au Superprestige… Et le trio de Pauwels Sauzen-Bingoal semblait désormais prêt à casser la banque lors de cette huitième et ultime manche du Superprestige. Mais la réalité des premiers tours n’était pas celle de la deuxième demi-heure de course. Car au fil des tours, Iserbyt semblait avoir du mal à suivre le rythme de ses deux coéquipiers et montrait des signes d’usure.

Aerts se sauve dans le final

Et ce qui devait arriver arriva : Iserbyt lâchait prise à la mi-course, pendant que Sweeck s’envolait en tête. Une situation de course surprenante : Iserbyt était donc en train de perdre le général du Superprestige et aucun de ses équipiers ne l’attendait malgré des écarts conséquents avec les coureurs à l’arrière. Ce manque de cohésion mettait en péril la tactique collective des Pauwels Sauzen-Bingoal en début de course. Alors qu’à l’arrière, Lars van der Haar (Baloise Trek Lions) s’arrêtait littéralement dans sa course à pied pour attendre Toon Aerts revenant sur lui, afin de l’épauler. L’ancien champion d’Europe pouvait donc souffler, malgré une course très difficile.

Le dernier tour ne changeait rien. Sweeck poursuivait son effort et se relâchait seulement dans l’ultime ligne droite, le temps de voir son équipier Vanthourenhout revenir sur lui. Si le vainqueur du jour levait simplement le bras, en hommage à son beau-père décédé la veille, son dauphin passait la ligne sans un regard, sans véritable signe pour son équipier. « Je n’ai pas grand-chose à dire sur la course du jour. Je n’ai pas vraiment souffert, c’était facile. Nous avons contrôlé l’épreuve collectivement, mais cela n’était finalement pas possible de gagner le général avec Eli », lançait Sweeck, en larmes au terme de cette interview avec Play Sports, décrivant sa « victoire la plus émouvante » de sa carrière.

Sixième après que Van der Haar ait décidé de le lâcher dans les derniers hectomètres, Toon Aerts a finalement assuré la victoire finale au classement général du Superprestige, la première de sa carrière. La langue pendante, et loin de ses meilleures sensations en ce dimanche de février.

Résultats de la 8e et dernière manche masculine du Superprestige à Middelkerke :

  1. Laurens Sweeck (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal), les 7 tours en 59:49
  2. Michael Vanthourenhout (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:01
  3. Eli Iserbyt (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:53
  4. Corné van Kessel (P-B, Tormans CX Team) à 1:23
  5. Lars van der Haar (P-B, Baloise Trek Lions) à 1:51
  6. Toon Aerts (Bel, Baloise Trek Lions) à 2:07
  7. Felipe Orts Lloret (Esp, Teika-BH-GSport) à 2:20
  8. Quinten Hermans (Bel, Tormans CX Team) à 2:37
  9. Niels Vandeputte (Bel, Alpecin_Fenix) à 2:43
  10. Kevin Kuhn (Sui, Tormans CX Team)
  11. Ryan Kamp (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal)
  12. Emiel Verstrynge (Bel, Tormans CX Team) à 3:01
  13. Jim Aernouts (Bel, Baloise Trek Lions) à 3:17
  14. Lander Loockx (Bel, Group Hens-Maes Containers) à 3:20
  15. Timon Rüegg (Sui, Cross Team Legendre)

Classement général final du Superprestige masculin 2020-2021 :

  1. Toon Aerts (Bel, Baloise Trek Lions) 99 points
  2. Eli Iserbyt (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) 97 pts
  3. Michael Vanthourenhout (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) 94 pts
  4. Laurens Sweeck (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) 93 pts
  5. Lars van der Haar (P-B, Baloise Trek Lions) 89 pts
  6. Corné van Kessel (P-B, Tormans CX Team) 83 pts
  7. Daan Soete (Bel, Group Hens-Maes Containers) 48 pts
  8. Quinten Hermans (Bel, Tormans CX Team) 44 pts
  9. Ryan Kamp (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) 39 pts
  10. Felipe Orts Lloret (Esp, Teika-BH-GSport) 35 pts

Photo : captures Proximus Sports

Pin It on Pinterest