Dylan Teuns : « Les classiques flandriennes et ardennaises comme objectifs »

Malgré une déception quant à sa non-sélection pour le dernier Tour de France, Dylan Teuns souhaite rebondir sous les couleurs de Bahrain Victorious. Après une prolongation de contrat de deux saisons, le coureur belge de 28 ans confirme ses nouvelles ambitions sur les classiques flandriennes et ardennaises.

La saison 2020 a été particulièrement contrastée pour Dylan Teuns. Débutée sur les chapeaux de roue avec deux cinquièmes places sur le Tour de la Communauté de Valence puis sur le Tour d’Andalousie, ainsi qu’une deuxième place sur l’étape d’ouverture de Paris-Nice, elle s’est interrompue en mars, sur les routes de la Course au Soleil, en raison du confinement et de la crise sanitaire du Covid-19. Un arrêt soudain qui a eu raison des ambitions du coureur brabançon.

« Les résultats engrangés en début de saison étaient un bon signe que j’avais connu une bonne préparation hivernale, et que j’étais sur la voie pour une grande saison », explique Teuns lors d’une conférence de presse virtuelle organisée par son équipe. « Nous avons ensuite connu une longue période sans course, et j’ai eu du mal à me remettre en selle, avec des objectifs qui étaient difficiles à définir durant le confinement. Ensuite, j’ai retrouvé le bon rythme avec les classiques. Je me suis rassuré tant sur les classiques ardennaises que sur les flandriennes, notamment le Tour des Flandres ».

« Très motivé par les classiques flamandes »

Désormais « sur de bonnes bases » pour 2021, selon ses propres mots, Dylan Teuns annonce un programme légèrement remanié par rapport à ses précédentes habitudes. Le coureur belge débutera au Tour de la Communauté de Valence (du 3 au 7 février), avant le Tour des Alpes Maritimes et du Var (du 19 au 21 février). Il prendra part à la semaine d’ouverture des classiques belges (le Circuit Het Nieuwsblad le 27 février et Kuurne-Bruxelles-Kuurne le 28 février), puis à Paris-Nice (du 7 au 14 mars). Il participera ensuite aux classiques flandriennes et ardennaises, avec le Tour des Flandres (4 avril) et Liège-Bastogne-Liège (25 avril) comme grands objectifs de ce début de saison.

« Je suis très motivé pour les classiques flamandes. J’ai été surpris par le Tour des Flandres, j’y ai fait un bon résultat et je pense que je peux encore y faire quelque chose », confirme celui qui a terminé 11e de son premier Ronde, en octobre dernier. Déjà aux avant-postes sur le Circuit Het Nieuwsblad, Teuns a montré lors du dernier bloc de classiques, l’automne dernier, qu’il avait toutes les qualités pour briller tant sur le terrain des pavés que sur celui des vallons wallons. « Ce sont mes grands objectifs en première partie de saison. Et je sais qu’il faut enchaîner les résultats à ce moment-là pour espérer ensuite obtenir une place pour les Jeux Olympiques ».

« Heureux dans cette équipe »

Car les J.O. seront bien dans le viseur du coureur belge, qui confirme que le tracé de Tokyo est dans ses cordes. « Cela dépend évidemment de la fédération », rappelle Teuns, qui n’avait pas été sélectionné pour les derniers championnats du monde après son absence sur le Tour de France. Il reste toutefois évasif quant à cet épisode autour de sa non-sélection et la déception qui a suivi. « C’est très simple, je me sens heureux dans cette équipe et l’équipe m’a fait une offre de prolongation très tôt. Je n’étais pas content suite au Tour, mais je ne suis pas le premier coureur à qui cela arrive. Je veux désormais me projeter sur l’avenir », explique Dylan Teuns concernant sa prolongation de contrat pour deux saisons chez Bahrain Victorious.

Vainqueur d’étape sur le Tour de France, au sommet de la Planche des Belles Filles, en 2019, le coureur de Diest indique qu’il ne pense pas encore aux Grands Tours, et qu’il souhaite d’abord se concentrer sur le mois d’avril. « On verra comment cela ira d’ici l’été. Ce serait évidemment bien de gagner une nouvelle étape sur le Tour, mais on verra », dit-il. Il ne fait pas non plus de prévision quant à une éventuelle participation aux prochains championnats du monde, qui se termineront dans le Brabant flamand, non loin de chez lui. « Tout se jouera lors des courses précédentes, je ne me focalise pas là-dessus », calme-t-il.

Landa et Bilbao sur le Giro et le Tour

En attendant, Dylan Teuns continue les entraînements et partira dès la semaine prochaine en stage avec le reste de l’équipe Bahrain Victorious, au sein de laquelle le leader espagnol Mikel Landa a déjà confirmé sa volonté de disputer le Tour d’Italie et le Tour de France avant les Jeux Olympiques, tout comme son compatriote Pello Bilbao. Wout Poels indique de son côté avoir une préférence pour le Tour et les J.O., « si j’obtiens une sélection », rappelle le grimpeur néerlandais, 6e de la dernière Vuelta. Autre pilier de l’équipe, le Slovène Matej Mohoric visera pour sa part le doublé Tour d’Italie-Tour de France, sans penser à la course olympique. Le nouveau venu australien Jack Haig songe, lui, au Tour de France et aux Jeux olympiques, « vu que ce sera certainement ma seule chance en tant que grimpeur », précise-t-il.

Concernant la campagne de vaccination contre le Covid-19 lancée dans plusieurs pays, et déjà débutée au sein de l’équipe UAE Team Emirates, le manager sportif Vladimir Miholjevic indique que les médecins de Bahrain Victorious « s’attellent actuellement à regarder les meilleures options pour réaliser cette vaccination dans les meilleures conditions ». Il rappelle que « personne ne sera obligé » de se faire vacciner, mais que cela sera certainement mieux « pour participer à toutes les courses du calendrier et voyager dans les pays où ces courses seront organisées ». Mais il ne peut aujourd’hui préciser « les dates ou le lieu » de la vaccination prévue pour l’équipe.

Photo : D.R.

Pin It on Pinterest