Superprestige #5 – Boom : la série gagnante de Brand, Iserbyt évite les fautes

Même si les résultats finaux pourraient laisser penser à des habituels vainqueurs, cette cinquième manche du Superprestige, au domaine provincial De Schorre, a proposé des courses intenses, desquelles Lucinda Brand (Telenet Baloise Lions) et Eli Iserbyt (Pauwels Sauzen-Bingoal) ont dû faire forte impression en puissance pour confirmer leur place de leader.

Alvarado espérait frapper fort

Cela fait longtemps que les Néerlandaises dominent la saison internationale de cyclo-cross et le démarrage de cette cinquième manche du Superprestige à Boom ne dérogeait pas à la règle. Lucinda Brand (Telenet Baloise Lions), la coureuse en forme du moment, et sa compatriote Denise Betsema (Pauwels Sauzen-Bingoal) réussissaient un bon sprint pour entamer le premier tour avec une légère avance, contraignant la championne du monde Ceylin Del Carmen Alvarado (Alpecin-Fenix) à un premier effort pour combler cet écart. La championne de Belgique Sanne Cant (IKO-Crelan) était un temps dans le sillage de l’arc-en-ciel, avant de voir les étoiles et de perdre place après place. Une nouvelle épreuve difficile pour l’Anversoise, reléguée à la onzième place à Boom, à plus de deux minutes des meilleures. Clairement, cette saison n’est pas pour la championne belge…

À l’avant, Alvarado profitait d’une glissade de Brand dans l’amphithéâtre du domaine De Schorre, pour s’isoler, et prendre quelques secondes nécessaires face aux puissantes Brand et Betsema. La championne du monde faisait forte impression dans la plaine et le sable, tandis que Brand se détachait de Betsema et menait grand train dans les montées abruptes de ce cyclo-cross vallonné. Finalement, dans le quatrième des six tours à réaliser, Brand parvenait à revenir sur Alvarado pour un duel qui s’annonçait explosif entre les deux Néerlandaises, les deux coureuses les plus convaincantes sur le plan physique depuis l’ouverture de la saison.

Un malheureux jet de vélo pour Brand

Dans l’avant-dernier tour, la course allait finalement se décider après une faute de Brand… sur Alvarado. La Néerlandaise rentrait en effet derrière Alvarado mais la débordait dans la zone technique. Et jetait son vélo devant Alvarado, bloquée par cette machine sur son chemin. La concurrente des Lions s’en rendait toutefois compte et laissait la championne du monde revenir, pour finalement mieux la lâcher dans les collines qui accueillent l’habituelle scène du festival Tomorrowland. « C’était un malheureux de circonstances », expliquait après la course Lucinda Brand au micro de Telenet, à propos de son changement de vélo manqué. « Tu dois rapidement prendre une décision, et j’ai fait le mauvais choix. Ce n’était évidemment pas mon but de mettre quelqu’un à terre. Je me suis de suite excusé auprès de Ceylin. On ne veut évidemment pas éliminer une concurrente d’une telle manière. J’espère que les gens ne penseront pas cela, car ce n’était pas du tout le cas », ajoute la Néerlandaise, qui a toutefois eu une amende de 120 francs suisses de la part des commissaires suite à ce geste involontaire.

https://twitter.com/playsports/status/1335582740218048513

Alvarado était donc lâchée dans les montées, et Brand enchaînait les gestes techniques pour creuser l’écart et ainsi aller conquérir une nouvelle victoire sur le Superprestige, la troisième consécutive, lui permettant ainsi de récupérer la tête du classement général, à égalité de points avec sa dauphine, Alvarado. « Ceylin était incroyable en descente, mais je sentais bien que dans les montées, j’étais plus forte. Cela restait toutefois difficile de faire le trou. Cela a finalement réussi dans le final », se réjouit Brand, toujours invaincue en Belgique depuis le 22 novembre dernier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Résultats de la 5e manche féminine du Superprestige à Boom :

  1. Lucinda Brand (P-B, Telenet Baloise Lions) en 46:44
  2. Ceylin Del Carmen Alvarado (P-B, Alpecin-Fenix) à 0:10
  3. Denise Betsema (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:45
  4. Annemarie Worst (P-B, 777) à 1:06
  5. Yara Kastelijn (P-B, Creafin-Fristads) à 1:20
  6. Clara Honsinger (USA) à 1:28
  7. Maghalie Rochette (Can, Specialized-Rapha) à 1:36
  8. Puck Pieterse (P-B, Alpecin-Fenix) à 1:41
  9. Manon Bakker (P-B, Creafin-Fristads) à 1:55
  10. Anna Kay (G-B, Starcasino CX Team) à 2:03
  11. Sanne Cant (Bel, IKO-Crelan) à 2:11
  12. Aniek van Alphen (P-B, Credishop-Fristads) à 2:14
  13. Inge van der Heijden (P-B, 777) à 2:44
  14. Alice Maria Arzuffi (Ita, 777) à 3:07
  15. Christine Majerus (Lux, Boels-Dolmans Cycling Team) à 3:16

Classement général provisoire du Superprestige féminin (après 5 manches sur 8) :

  1. Lucinda Brand (P-B, Telenet Baloise Lions) 71 points
  2. Ceylin Del Carmen Alvarado (P-B, Alpecin-Fenix) 71 pts
  3. Annemarie Worst (P-B, 777) 63 pts
  4. Denise Betsema (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) 60 pts
  5. Yara Kastelijn (P-B, Creafin-Fristads) 57 pts
  6. Manon Bakker (P-B, Creafin-Fristads) 44 pts
  7. Sanne Cant (Bel, IKO-Crelan) 32 pts
  8. Laura Verdonschot (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) 29 pts
  9. Aniek van Alphen (P-B, Creafin-Fristads) 25 pts
  10. Maghalie Rochette (Can, Specialized-Rapha) 22 pts

Toon Aerts veut enfin défier les Pauwels Sauzen-Bingoal

Sur ce parcours particulièrement ardu, rendu encore plus technique par une boue glissante et humide, l’important était de se placer aux avant-postes dès le départ. Au grand dam de Wout van Aert (Jumbo-Visma), toujours coincé en troisième ligne et rapidement délogé de sa position pour se retrouver au-delà de la 25e place après les premiers virages. Le N.1 belge de la dernière saison sur route profitait des montées abruptes pour faire parler son explosivité et revenir dans le Top 10, des efforts qui allaient certainement se payer quelques tours plus tard.

Van Aert profitait également d’une certaine détente à l’avant, notamment entre les coureurs de Pauwels Sauzen-Bingoal et ceux de Telenet Baloise Lions. Ces chiens de faïence attendaient seulement le deuxième tour pour dégainer, alors que Van Aert revenait dans le premier groupe. Toon Aerts se montrait le plus entreprenant, et enchaînait les accélérations, sans parvenir à prendre plus de cinq secondes sur Iserbyt, Van Aert, mais également Michael Vanthourenhout (Pauwels Sauzen-Bingoal) et Corné van Kessel (Tormans CX Team).

Iserbyt profite des fautes d’Aerts et Van Aert

Toon Aerts et Wout van Aert enchaînaient les accélérations au fil des tours, sans parvenir à mettre la pression sur l’un et l’autre, à l’exception de Van Kessel, lâché dans le sixième des neufs tours prévus. Un tour plus tard, Eli Iserbyt réussissait à mettre un tempo plus élevé que ses adversaires dans une montée abrupte, que plusieurs montaient jusque là à pied. Van Aert tentait de le suivre mais une glissade l’empêchait de recoller dans la roue du champion d’Europe. Le leader de Jumbo-Visma enchaînait ensuite les glissades et même une chute qui l’empêchaient d’espérer le podium à Boom. De même, Aerts chutait et glissait, mais parvenait tout de même à conserver une troisième place sur la ligne.

https://twitter.com/playsports/status/1335608805174947841

Eli Iserbyt, de son côté, poursuivait la série gagnante des Pauwels Sauzen-Bingoal et allait remporter sa deuxième victoire en Superprestige devant son équipier Vanthourenhout. Un nouveau trophée qui lui permet de faire grandir son écart jusqu’à cinq point sur Toon Aerts, et onze points sur le toujours blessé Laurens Sweeck (Pauwels Sauzen-Bingoal).

« Quatrième, c’est le mieux que je pouvais espérer. Je n’avais pas de bonnes sensations », affirmait tout de go Wout van Aert au micro de Telenet après l’épreuve. « Dommage. (…) J’ai manqué mon départ et après, quand je suis revenu en tête, c’était juste essayer pour essayer. Et dans le final, je n’avais juste plus rien ». Désormais en route pour un stage sous le soleil de Calpe, Wout van Aert retrouvera les labourés fin décembre pour la prochaine manche de Coupe du monde à Namur, où il retrouvera un certain Mathieu Van der Poel. Mais aussi les Pauwels Sauzen-Bingoal, les hommes à battre depuis fin octobre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Résultats de la 5e manche masculine du Superprestige à Boom :

  1. Eli Iserbyt (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) en 1h02:05
  2. Michael Vanthourenhout (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:15
  3. Toon Aerts (Bel, Telenet Baloise Lions) à 0:21
  4. Wout van Aert (Bel, Team Jumbo-Visma) à 0:32
  5. Corné van Kessel (P-B, Tormans CX Team) à 1:11
  6. Ryan Kamp (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 1:18
  7. Laurens Sweeck (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 1:33
  8. Lars van der Haar (P-B, Telenet Baloise Lions) à 1:46
  9. Tom Pidcock (G-B, Trinity Racing) à 2:00
  10. Quinten Hermans (Bel, Tormans CX Team) à 2:06
  11. Pim Ronhaar (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 2:15
  12. Thijs Aerts (Bel, Telenet Baloise Lions) à 2:26
  13. Daan Soete (Bel, Group Hens-Maes Containers) à 2:30
  14. Yentl Bekaert (Bel, Telenet Baloise Lions) à 2:31
  15. Thibau Nys (Bel, Telenet Baloise Lions) à 2:46

Classement général provisoire du Superprestige masculin (après 5 manches sur 8) :

  1. Eli Iserbyt (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) 72 points
  2. Toon Aerts (Bel, Telenet Baloise Lions) 67 pts
  3. Laurens Sweeck (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) 61 pts
  4. Michael Vanthourenhout (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) 59 pts
  5. Lars van der Haar (P-B, Telenet Baloise Lions) 54 pts
  6. Corné van Kessel (P-B, Tormans CX Team) 53 pts
  7. Daan Soete (Bel, Group Hens-Maes Containers) 36 pts
  8. Ryan Kamp (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) 28 pts
  9. Quinten Hermans (Bel, Tormans CX Team) 27 pts
  10. Felipe Orts (Esp, Teika-BH-GSport) 23 pts

Photos : Alain Vandepontseele/Alain VDP Photography

Pin It on Pinterest