Superprestige #3 à Niel : Brand et Sweeck se dépatouillent dans la boue

Désormais installé dans le calendrier du Superprestige, le traditionnel cyclo-cross du 11 novembre à Niel a bouleversé son parcours cette saison, pour un tracé boueux et technique à souhait, avec un bac à sable en prime. Idéal pour offrir des cyclo-cross spectaculaires, tant chez les femmes que chez les hommes.

Brand, jusqu’à la dernière ligne droite

Quatre jours après un championnat d’Europe disputé sur un parcours très roulant, le cyclo-cross de Niel apparaissait comme une course bien différente, idéale pour les coureuses les plus techniques du peloton. Une descente dans la boue, un passage dans un bac à sable profond, des remontées et dévers glissants : le cyclo-cross dans ce qu’il a de plus intense. Même si la pluie qui a rendu le parcours encore plus humide la veille, n’était plus présente ce mercredi pour doucher les 75 inscrites. 75 cyclistes évoluant dans diverses catégories (élites, espoirs, juniores) en raison de l’annulation des courses destinées aux jeunes suite à la crise du Covid-19. Et malgré cette liste riche, c’étaient les habituelles favorites qui menaient le train dès le départ.

Denise Betsema (Pauwels Sauzen-Bingoal) et la championne du monde (et récente championne d’Europe) Ceylin Del Carmen Alvarado (Alpecin-Fenix) prenaient les commandes de la course, devant un peloton encore conséquent mais étiré. Ce groupe encore nombreux posait des problèmes à celles qui avaient pris un départ plus timide, comme Annemarie Worst (777). L’ex-championne d’Europe chutait dans le bassin boueux au début du deuxième tour, et devait remettre en place sa chaîne, causant sa relégation au-delà de la quinzième place. Une longue remontée s’annonçait alors pour l’une des leaders de ce Superprestige.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans le même temps, Betsema poursuivait son forcing à l’avant, et emmenait Alvarado, ainsi que Lucinda Brand (Telenet Baloise Lions) dans sa roue. Yara Kastelijn (Credishop-Fristads) revenait également sur le trio, sans toutefois parvenir à suivre ce rythme infernal dans les derniers tours. Alors que Worst, pour sa part, parvenait à revenir non loin du Top 5, après avoir repris la championne de Belgique Sanne Cant (IKO-Cretan), visiblement en meilleure forme en ce mois de novembre. La suite de la course était un enchaînement d’accélérations entre les leaders de la course, entre les dévers et le bac à sable, sans qu’aucune ne prenne un avantage conséquent pour jouer la victoire en solitaire.

Tout se jouait dans le dernier tour. Brand apparaissait comme la plus costaude dans ce final, laissant Betsema au loin. Alvarado ne lâchait par contre rien, et semblait prête à déborder sa compatriote dans l’ultime ligne droite. Sans succès toutefois : Brand anticipait le sprint dans la montée menant à l’arrivée, et pouvait lever les bras pour la deuxième fois de la saison. « Je suis super heureuse avec cette victoire. J’ai pris du retard à cause d’un changement de vélo mais j’ai ensuite vu sur quelles parties de ce tracé je pouvais faire la différence », explique Brand, en verve depuis le début de la saison. « Dans le bac à sable, j’ai couru plus vite que les autres et j’ai osé prendre des risques par la suite ».

Vainqueur au sprint face à Alvarado, la N.1 de la discipline et jugée indomptable dans la dernière ligne droite, Lucinda Brand estime pour sa part qu’elle avait les jambes ce jour : « Je savais déjà que je pouvais la battre au sprint. Mais il faut avoir l’énergie pour ». Brand revient grâce à cette victoire à trois points d’Alvarado au classement général du Superprestige, alors que cinq manches sont encore à disputer.

Résultats de la 3e manche féminine du Superprestige à Niel :

  1. Lucinda Brand (P-B, Telenet Baloise Lions) en 40:54
  2. Ceylin Del Carmen Alvarado (P-B, Alpecin-Fenix) à 0:01
  3. Denise Betsema (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:03
  4. Yara Kastelijn (P-B, Credishop-Fristads) à 0:30
  5. Annemarie Worst (P-B, 777) à 0:40
  6. Sanne Cant (Bel, IKO-Crelan) à 0:42
  7. Manon Bakker (P-B, Credishop-Fristads) à 0:51
  8. Blanka Kata Vas (Hon, Doltcini-Van Eyck-Proximus) à 1:21
  9. Laura Verdonschot (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 1:30
  10. Fem van Empel (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 1:45

Classement général provisoire du Superprestige féminin (après 3 manches sur 8) :

  1. Ceylin Del Carmen Alvarado (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) 44 points
  2. Lucinda Brand (P-B, Telenet Baloise Lions) 41 pts
  3. Annemarie Worst (P-B, 777) 39 pts
  4. Yara Kastelijn (P-B, Credishop-Fristads) 36 pts
  5. Denise Betsema (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) 33 pts
  6. Manon Bakker (P-B, Credishop-Fristads) 28 pts
  7. Laura Verdonschot (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) 26 pts
  8. Aniek van Alphen (P-B, Credishop-Fristads) 17 pts
  9. Sanne Cant (Bel, IKO-Crelan) 16 pts
  10. Shirin van Anrooij (P-B, Telenet Baloise Lions) 13 pts

Sweeck n’a jamais lâché face à Iserbyt et Aerts

Favori annoncé de cette troisième manche du Superprestige après son titre européen remporté dimanche dernier à ‘s-Hertogenbosch, Eli Iserbyt (Pauwels Sauzen-Bingoal) manquait son départ sur ce cyclo-cross de Niel et devait remonter une dizaine de coureurs pour espérer jouer la victoire face aux coureurs de l’équipe Tormans, Quinten Hermans et Corné van Kessel, en tête sur le premier tour. Les deux coureurs étaient toutefois débordés lors d’un changement de vélo par le champion de Belgique Laurens Sweeck (Pauwels Sauzen-Bingoal). L’homme en noir-jaune-rouge accélérait sur les passages les plus techniques, traversant le bac à sable sur son vélo à chaque reprise.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Parti pour un solo intéressant, Sweeck payait toutefois ses nombreux changements de vélo par la suite et voyait Toon Aerts et Eli Iserbyt revenir sur lui à la mi-course. Les trois hommes ne restaient pas toujours ensemble : au fil des passages boueux et autres virages dangereux, l’un ou l’autre prenait quelques mètres, mais cela ne suffisait pas sur un circuit aussi exigeant, bien différent de l’ancien tracé autour de la zone industrielle de Niel. Jusqu’au dernier tour, durant lequel Sweeck accélérait avec Iserbyt pendant qu’Aerts devait laisser filer, victime d’une crevaison de la roue avant, non loin de la zone de changement de vélo. La victoire allait donc se jouer à deux. Mais comme lors de l’ensemble de la course, Sweeck prenait les devants dans le bac à sable et profitait de ce léger avantage pour aller célébrer sa première victoire de la saison.

« Quand on gagne comme cela à la dernière seconde, cela donne toujours un boost au moral », confie Sweeck à l’antenne de la VRT, visiblement heureux d’enfin trouver la victoire en cette saison particulière. « Je n’avais pas en tête le fait qu’on me protège derrière (NDLR : Iserbyt a mené la poursuite avec Aerts derrière Sweeck), j’avais pris un peu d’avance en début de course, parce que je ne voulais pas attendre. Je suis heureux du résultat obtenu au final, c’est ce que je retiens ». Iserbyt lui-même l’avoue : « C’était un parcours très difficile, Toon et Laurens étaient très forts. Et Laurens était trop fort dans le dernier tour, je ne pouvais rien faire ».

Sweeck se rassure et confirme que l’hiver s’annonce disputé entre les différents protagonistes du peloton masculin. « J’ai eu des semaines difficiles en ce début de saison, mais je sentais que je revenais en forme, notamment lors des championnats d’Europe. J’ai prouvé que j’avais de bonnes jambes », ajoute le champion de Belgique, qui revient ainsi en troisième position du Superprestige masculin, derrière Aerts et Iserbyt, leader après trois manches. « Pour moi, j’étais dans une situation de win-win dans le final, car j’avais l’occasion de prendre l’avantage au général du Superprestige sur Aerts, et j’avais Laurens avec moi, qui pouvait en prime jouer la victoire. C’est une belle victoire pour l’équipe », se félicite le leader du Superprestige, qui devra chèrement défendre sa place sur un tracé plus roulant à Merksplas, le 22 novembre prochain.

Résultats de la 3e manche masculine du Superprestige à Niel :

  1. Laurens Sweeck (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) en 1h03:13
  2. Eli Iserbyt (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:05
  3. Toon Aerts (Bel, Telenet Baloise Lions) à 0:24
  4. Lars van der Haar (P-B, Telenet Baloise Lions) à 0:44
  5. Corné van Kessel (P-B, Tormans CX Team) à 0:46
  6. Michael Vanthourenhout (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:53
  7. Quinten Hermans (Bel, Tormans CX Team) à 0:58
  8. Ryan Kamp (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 1:12
  9. Daan Soete (Bel, Group Hens-Maes Containers) à 1:24
  10. Niels Vandeputte (Bel, Alpecin-Fenix) à 1:29

Classement général provisoire du Superprestige masculin (après 3 manches sur 8) :

  1. Eli Iserbyt (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) 43 points
  2. Toon Aerts (Bel, Telenet Baloise Lions) 42 pts
  3. Laurens Sweeck (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) 39 pts
  4. Lars van der Haar (P-B, Telenet Baloise Lions) 36 pts
  5. Corné van Kessel (P-B, Tormans CX Team) 31 pts
  6. Michael Vanthourenhout (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) 30 pts
  7. Daan Soete (Bel, Group Hens-Maes Containers) 26 pts
  8. Ryan Kamp (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) 18 pts
  9. Quinten Hermans (Bel, Telenet Baloise Lions) 16 pts
  10. Felipe Orts Lloret (Esp) 14 pts

Photos : Alain Vandepontseele/Alain VDP Photography

Pin It on Pinterest