Championnats du monde à Imola – Course femmes : l’ogre Van der Breggen croque encore l’arc-en-ciel

Elle vient de réaliser un exploit que seule la Française Jeannie Longo avait réussi en 1995 : la Néerlandaise Anna van der Breggen (Boels-Dolmans) est devenue pour la deuxième fois de sa carrière championne du monde sur route, deux jours après avoir conquis un premier titre mondial sur le contre-la-montre. Une première en vingt-cinq ans qui confirme le caractère exceptionnel de la performance de la trentenaire, auteur d’un exercice en solitaire de 40 kilomètres pour triompher sur le circuit d’Imola.

Il a suffi d’une attaque. Sur ce difficile parcours, tracé dans les collines d’Imola, avec dix côtes aux pentes abruptes, une course d’attente s’annonçait. Avec en prime un vent à défriser les alpagas, les concurrentes lancées sur les routes d’Emilie-Romagne étaient encore plus prudentes à s’élancer dans un effort qui peut coûter cher au bout de 150 kilomètres sur les toboggans italiens. Alors, Anna van der Bergen a attendu patiemment. Elle a laissé, avec le reste de l’équipe néerlandaise, partir la Belge Valerie Demey (CCC-Liv) à une centaine de kilomètres du but, avant de voir dix concurrentes prendre l’avantage, parmi lesquelles la Néerlandaise Amy Pieters (Boels-Dolmans), la Luxembourgeoise Christine Majerus (Boels-Dolmans) ou l’Espagnole Mavi Garcia (Alé BTC Ljubljana). La sélection batave a ensuite pris la décision, à 50 bornes du but, de lancer la poursuite. Pas question de ne jouer la victoire que sur Pieters. Alors la tenante du titre Annemiek van Vleuten (Mitchelton-Scott), malgré une fracture du poignet gauche pour rappel, a lancé l’offensive avec la locale Elisa Longo Borghini (Trek-Segafredo), la Danoise Cecilie Uttrup Ludwig (FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope) et Anna van der Breggen dans la roue. Avant que cette dernière fasse parler son explosivité pour une sortie en solitaire de 41 kilomètres.

Un nouveau contre-la-montre

L’hélicoptère suivant la leader pointait à juste titre son objectif sur la Néerlandaise filant seule au sommet de la colline de Gallisterna. Un plan de film d’action, mettant en avant l’héroïne fonçant vers sa destinée. Car à l’arrière, la cohésion ne sautait pas aux yeux, et les favorites perdaient rapidement le contact. Même le retour du peloton à l’aube du dernier tour de 28,8 kilomètres ne permettait pas de reprendre du temps sur une Van der Breggen en mode contre-la-montre. Cela tombe bien : elle vient d’être sacrée championne du monde de la discipline. Et malgré la poursuite de Longo Borghini et Van Vleuten dans le dernier passage de la Cima Gallisterna, la rouleuse de Zwolle tenait bon et s’adjugeait un deuxième titre mondial sur la route.

« Je ne m’attendais pas à un tel scénario »

« C’était une course très dure, durant laquelle il y avait de la bagarre dès le début. C’était un circuit très dur, tout au long de la journée. Je ne m’attendais pas à un tel scénario », avoue Van der Breggen, visiblement surprise d’avoir trouvé la victoire au terme d’un effort individuel de 41 kilomètres. « Je me sentais forte dans le quatrième tour (NDLR : sur cinq), on en a discuté avec l’équipe, et on a décidé de rendre la course encore plus dure. C’était difficile de faire la différence dans des montées aussi rudes, mais je sentais qu’il fallait mettre la pression. J’ai pris l’avantage, mais je pensais que c’était encore loin ». Cela a pourtant suffi à faire son bonheur à Imola. Vainqueur du championnat des Pays-Bas sur route et du Giro Rosa, en plus de ses deux titres mondiaux, Anna van der Breggen confie sa surprise : « Cette saison est courte, particulière, toutes les courses s’enchaînent, mais je conserve aussi la forme, et c’est une bonne chose. J’espère désormais récupérer pour la suite, mais cette saison est déjà incroyable jusqu’ici », clame la championne du monde, qui a annoncé sa prochaine retraite au lendemain des Jeux olympiques de Tokyo, en 2021, où elle espère s’offrir un deuxième titre consécutif sur la route.

L’autre sensation de cette course au maillot irisé reste la deuxième place obtenue par la tenante du titre Annemiek van Vleuten sur ce circuit exigeant. Malgré sa fracture du poignet et son opération il y a moins d’une semaine, la Néerlandaise de 38 ans a créé la décision, avant de réussir son sprint face à l’Italienne Elisa Longo Borghini pour l’argent. Courageux… Derrière, la sélection belge se satisfaira de la bonne prestation de Valerie Demey, mais il était difficile d’espérer un meilleur résultat sur un circuit aussi exigeant.

Résultats de la course en ligne féminine des championnats du monde de cyclisme sur route 2020 à Imola :

1.Anna van der Breggen (Pays-Bas) en 4h09:57
2. Annemiek van Vleuten (Pays-Bas) à 1:20
3. Elisa Longo Borghini (Italie)
4. Marianne Vos (Pays-Bas) à 2:01
5. Liane Lippert (Allemagne)
6. Lizzie Deignan (Grande-Bretagne)
7. Katarzyna Niewiadoma (Pologne)
8. Cecilie Uttrup Ludwig (Danemark) à 2:41
9. Lisa Brennauer (Allemagne) à 3:08
10. Marlen Reusser (Suisse)

50. Valerie Demey (Belgique) à 14:01
53. Jesse Vandenbulcke (Belgique)

Photo : capture UCI

Pin It on Pinterest