Tour de France 2020 : notre présentation du parcours de la 107e édition

L’été se termine doucement, les transats sont bientôt rangés, et pourtant, du côté de Nice, une caravane s’active. Le Tour de France s’élancera ce samedi de la Côte d’Azur pour une 107e édition qui s’annonce particulière entre les accès restreints au public, les bulles entre équipes et le report de l’épreuve. Le Tour reste la course cycliste la plus médiatique du calendrier, et confirme ce statut en proposant un tracé des plus intéressantes sur le plan sportif, et une organisation des plus sécurisées sur le plan sanitaire. Cela suffira-t-il ? On l’observera durant les trois prochaine semaines. On fait le point sur les 21 étapes qui vont marquer ce Tour de France exigeant, et particulièrement montagneux.

Découvrez notre présentation des 10 coureurs à suivre sur le Tour de France 2020

 

1re étape – Samedi 29 août 2020 : Nice Moyen-Pays > Nice (156 km)

Un départ du Tour de France depuis le sud de l’Hexagone, cela n’était plus arrivé depuis 2013 et le lancement de la 100e édition du Tour depuis la Corse. À l’époque également, le peloton n’avait pas démarré sa route sur un contre-la-montre, mais bien lors d’étapes en ligne dans les vallons corses. L’organisation du Tour a proposé cette année de corser la chose pour ce départ depuis les Alpes-Maritimes. Dès la première étape, les puncheurs et grimpeurs seront attendus aux avant-postes avec une première boucle autour de Nice qui fera la part belle aux esprits offensifs. Le peloton enchaînera trois boucles autour de Nice, avec une double ascension de la côte de Rimiez (5,8 km à 5,1% de moyenne), dont le sommet est annoncé à une cinquantaine de kilomètres de la ligne d’arrivée. Le profil reste bosselé après le sommet de la côte de Rimiez, mais les attaquants devront veiller à garder de l’énergie pour les 25 derniers kilomètres sur des routes plus larges, plus planes, qui favoriseront le regroupement d’un peloton. L’arrivée se fera en effet au bout de la Promenade des Anglais, dans le sens inverse de l’habituelle arrivée de Paris-Nice. Une première étape du Tour se veut toujours nerveuse, et les sprinters, tout frais, seront donc nombreux à vouloir en découdre sur cette longue ligne droite de près de cinq kilomètres. Encore faut-il qu’ils tiennent le rythme sur la double montée de Rimiez.

Départ réel : 14h15 – Arrivée : vers 17h58

Carte - 1re étape - Tour de France 2020 - ASO/Geoatlas

Profil - 1re étape - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

2e étape – Dimanche 30 août 2020 : Nice Haut-Pays > Nice (186 km)

Une étape de haute montagne dès la deuxième journée de course sur le Tour, voilà qui n’est pas courant. Car malgré le final annoncé sur la Promenade des Anglais, le peloton va enchaîner plus de 3 000 mètres de dénivelé positif durant cette étape, avec deux cols de première catégorie en prime. Les grimpeurs seront déjà prêts à dégainer avec un enchaînement particulièrement intense du col de la Colmiane, juge de paix du dernier Paris-Nice, et du col de Turin, une terrible ascension de près de 15 kilomètres à 7,4% de moyenne, avec des passages à plus de 12% à mi-parcours. Et s’il n’y avait que ça… Les coureurs découvriront les moindres recoins de la région niçoise avec un premier passage sur le col d’Èze, avant la descente sur la Promenade des Anglais, comme à l’occasion de la Course au Soleil, en mars. Puis une deuxième ascension, cette fois jusqu’au col des Quatre Chemins, deux kilomètres avant le sommet du col d’Èze. L’enchaînement se fera sur moins de 30 bornes, et permettra clairement à des coureurs explosifs de faire la différence. Le classement général ne se jouera pas encore à Nice, mais certains candidats au maillot jaune risquent déjà de souffrir vu la densité d’ascensions.

Départ réel : 13h20 – Arrivée : vers 18h08

Carte - 2e étape - Tour de France 2020 - ASO/Geoatlas

Profil - 2e étape - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

Profil - 2e étape - GPM 1 - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

Profil - 2e étape - GPM 2 - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

Profil - 2e étape - GPM 3 - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

 

3e étape – Lundi 31 août 2020 : Nice > Sisteron (198 km)

Enfin un peu de calme sur les routes du Tour ? Pas sûr vu le départ de cette troisième étape qui emmènera les coureurs sur les hauteurs de la Côte d’Azur. Les petites côtes vont s’enchaîner sur des routes sinueuse, ce qui sera favorable à la formation d’une large échappée. Toutefois, vu le nombre restreint d’étapes favorisant les sprinters sur cette Grande Boucle, les équipes de ces hommes rapides devraient contrôler le peloton à l’approche de Sisteron, aux portes des Alpes. Le final est d’ailleurs bien plus plat, avec de longues lignes droites à partir du sprint intermédiaire de Digne-les-Bains, à près de 37 kilomètres de la ligne. Le final propose quelques routes étroites à surveiller, mais un emballage massif devrait bien conclure cette journée de course.

Départ réel : 12h20 – Arrivée : vers 17h17

Carte - 3e étape - Tour de France 2020 - ASO/Geoatlas

Profil - 3e étape - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

 

4e étape – Mardi 1er septembre 2020 : Sisteron > Orcières-Merlette (160,5 km)

Ce Tour est précoce pour les grimpeurs. Les coureurs sont déjà dans les Alpes dès la quatrième étape, avec une première arrivée en altitude, à plus de 1 800 mètres. Le départ se fera dans la plaine puis dans les vallées, avant de voir la route s’élever et descendre sans arrêt. Les candidats au maillot jaune attendront certainement l’ultime ascension, comme c’est souvent le cas lors des premières étapes de montagne. Et celle-ci s’annonce rapide. La montée d’Orcières-Merlette est en effet assez courte (7,1 kilomètres) avec un pourcentage moyen idéal pour les grimpeurs qui savent remettre le gros plateau (6,7% de moyenne, dont 7% dans les deux derniers kilomètres). En moins d’une demi-heure, la montée sera pliée pour un classement général à nouveau bouleversé, du moins pour les grimpeurs qui ne parviendront pas à tenir le rythme. La station est bien connue des historiens de la Petite reine, puisqu’elle est celle sur laquelle Luis Ocaña était parvenu à prendre le meilleur sur Eddy Merckx, en 1971, trois jours avant une lourde chute le contraignant à quitter son tricot jaune de leader.

Départ réel : 13h37 – Arrivée : vers 17h31

Carte - 4e étape - Tour de France 2020 - ASO/Geoatlas

Profil - 4e étape - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

Profil - 4e étape - GPM 1 - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

 

5e étape – Mercredi 2 septembre 2020 : Gap > Privas (183 km)

Le peloton quitte déjà les Alpes dès le cinquième jour de course, et les sprinters souhaiteront certainement en profiter au vu du profil proposé entre les Hautes-Alpes et l’Ardèche. Le début d’étape sera un long faux-plat descendant jusque Nyons, avant quelques côtes qui casseront légèrement le rythme. Les quinze derniers kilomètres pourraient faire plaisir aux sprinters qui savent grimper avec la côte de Saint-Vincent-de-Barrès (2,7 km à 4,2% de moyenne) pour démarrer ce final explosif, avant un long faux-plat montant jusque Privas. Quelques pourcentages qui risquent de faire mal aux sprinters qui n’ont pas l’habitude de remettre du braquet.

Départ réel : 13h20 – Arrivée : vers 17h29

Carte - 5e étape - Tour de France 2020 - ASO/Geoatlas

Profil - 5e étape - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

 

6e étape – Jeudi 3 septembre 2020 : Le Teil > Mont Aigoual (191 km)

La montagne n’est jamais bien loin sur cette 107e édition du Tour de France. Le peloton reprend sa conquête de l’ouest avec une longue journée vers le Massif Central. Les baroudeurs-grimpeurs seront heureux sur les premières routes sinueuses menant vers le Gard, avant l’arrivée sur les hauteurs. Avec une montée en escalier pour conclure l’étape : le col des Mourèzes (6,1 kilomètres à 4,8% de moyenne) pour démarrer, avant de franchir un nouveau plateau avec le difficile col de la Lusette (11,7 km à 7,3%) où sont signalés des passages à plus de 13%, puis la montée finale au sommet du Mont Aigoual, à plus de 1 500 mètres d’altitude, avec une montée régulière à 4% de moyenne. Ce ne sera donc pas dans cet ultime col que la différence se fera, mais un groupe d’une vingtaine de grimpeurs risque de se tirer la bourre pour créer des écarts dans la lutte pour le général. Cela annonce déjà du grand spectacle.

Départ réel : 12h10 – Arrivée : vers 17h00

Carte - 6e étape - Tour de France 2020 - ASO/Geoatlas

Profil - 6e étape - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

Profil - 6e étape - GPM 1 - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

 

7e étape – Vendredi 4 septembre 2020 : Millau > Lavaur (168 km)

Une étape de transition s’annonce ce vendredi après une semaine qui va déjà peser dans les cuisses. Les baroudeurs pourraient être tenter par une attaque au long cours sur les premières ascensions qui vont s’enchaîner durant la première moitié d’étape. Mais dès l’arrivée du peloton à Castres, à 43 kilomètres de l’arrivée, les routes seront bien plus larges, le peloton aura une ligne de mire et il sera donc bien plus compliqué de faire la différence sur de telles routes. Attention toutefois au vent qui pourrait jouer des tours aux coureurs les moins attentifs. S’il souffle de côté, il pourrait mener à des bordures en direction de Lavaur. Si le peloton arrive groupé, les sprinters ne s’en priveront pas.

Départ réel : 13h35 – Arrivée : vers 17h29

Carte - 7e étape - Tour de France 2020 - ASO/Geoatlas

  Profil - 7e étape - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

 

8e étape – Samedi 5 septembre 2020 : Cazères-sur-Garonne > Loudenvielle (141 km)

Vous vouliez encore de la montagne ? Pas de problème, voici les Pyrénées ! Les coureurs entament une descente vers le sud pour une étape particulièrement corsée. Cela risque d’attaquer fort dès le début de l’étape afin de créer une échappée avant le premier col de la journée, le Col de Menté un démarre après 50 bornes en léger faux-plat montant. Ce faux-plat sera plus important à l’approche du Port de Balès, premier col hors-catégorie de ce Tour de France. Ses 11,7 kilomètres à 7,7% de moyenne, avec un passage jusqu’à 11% à mi-pente, risquent de faire tomber les coureurs un à un par l’arrière, avant une course plus animée attendue dans le col du Peyresourde, un col plus régulier (9,7 km à 7,8%). La descente vers Loudenvielle est ensuite technique et pourrait donner des idées à des bons descendeurs qui veulent récupérer quelques secondes pour le classement général.

Départ réel : 13h35 – Arrivée : vers 17h14

Carte - 8e étape - Tour de France 2020 - ASO/Geoatlas

Profil - 8e étape - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

Profil - 8e étape - GPM 1 - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

 

9e étape – Dimanche 6 septembre 2020 : Pau > Laruns (153 km)

Cette deuxième étape pyrénéenne, pour conclure la semaine d’ouverture de ce Tour de France, ne sera pas forcément traditionnelle. Le peloton rejoindre le vite le difficile col de la Hourcère, qui enchaîne les passages à 15% et les replats autour de 6%, avant une petite remontée jusqu’au Soudet. Les coureurs descendront ensuite vers Arette où les petites montées vont s’enchaîner jusqu’à l’entame du col de Marie Blanque, un col de nouveau très irrégulier. De longues lignes droites, un final jusqu’à 12% suivi d’une descente sinueuse. Il y aura toutefois une dizaine de kilomètres dans la plaine pour rejoindre Laruns, ce qui ne laissera donc pas franchement l’occasion à des attaquants de se reposer après le sommet de Marie Blanque. Il faudra encore pédaler dur pour s’offrir la victoire avant la première journée de repos de ce Tour.

Départ réel : 12h35 – Arrivée : vers 16h27

Carte - 9e étape - Tour de France 2020 - ASO/Geoatlas

Profil - 9e étape - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

Profil - 9e étape - GPM 1 - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

Profil - 9e étape - GPM 2 - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

 

Lundi 7 septembre 2020 : journée de repos et transfert jusqu’en Charente Maritime

10e étape – Mardi 8 septembre 2020 : Île d’Oléron > Île de Ré (168,5 km)

Les coureurs qui n’aiment pas les pourcentages seront ravis : voici la première véritable de plaine de ce Tour. Entre l’île d’Oléron et l’île de Ré, il n’y aura quasiment pas de dénivelé positif. Le peloton restera majoritairement en bord de mer, et sera donc fortement exposé au vent. Il faudra donc être attentif, car certaines équipes pourraient être tentées de surprendre les favoris peu habitués à ce type de routes à découvert. La traversée du pont menant à l’île de Ré à une quinzaine de kilomètres reste également un point dangereux, avant un sprint massif annoncé sur l’île.

Départ réel : 13h45 – Arrivée : vers 17h29

Carte - 10e étape - Tour de France 2020 - ASO/Geoatlas

Profil - 10e étape - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

 

11e étape – Mercredi 9 septembre 2020 : Châtelaillon-Plage > Poitiers (167,5 km)

Les sprinters seront encore heureux de jouer du dérailleur sur cette étape courte. La moyenne risque d’être élevée du côté de Poitiers, tant les routes sont propices à un peloton groupé pour les derniers kilomètres. Cela n’empêche pas un final sinueux, qui pourrait donner des idées à des audacieux. Il y a notamment un faux-plat montant à 2 kilomètres du but qui peut surprendre, même si la dernière ligne droite enchaîne directement. Il s’agira donc de mettre les watts pour tenir la distance face à des sprinters qui ne voudront certainement pas manquer leur chance à Poitiers.

Départ réel : 13h40 – Arrivée : vers 17h28

Carte - 11e étape - Tour de France 2020 - ASO/Geoatlas

Profil - 11e étape - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

 

12e étape – Jeudi 10 septembre 2020 : Chauvigny > Sarran (218 km)

C’est une véritable classique qui s’annonce sur cette 12ème étape vers le Limousin. Les coureurs ne vont pas arrêter de grimper tout au long de la journée, à tel point que le dénivelé sera supérieur à 4 000 mètres… En deuxième semaine, les baroudeurs-puncheurs comme Thomas De Gendt pourraient profiter de cette étape pour garnir leur palmarès. Mais les favoris ne doivent pas oublier que ce type d’étape peut leur permettre également de glaner quelques secondes nécessaires pour le général. La bagarre devrait notamment se jouer dès le Suc au May, un col de deuxième catégorie avec des passages à 10% sur des routes très étroites. L’arrivée à Sarran sera également en légère montée, ce qui annonce une course intense jusqu’au bout.

Départ réel : 12h00 – Arrivée : vers 17h11

Carte - 12e étape - Tour de France 2020 - ASO/Geoatlas

Profil - 12e étape - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

 

13e étape – Vendredi 11 septembre 2020 : Châtel-Guyon > Puy Mary (191,5 km)

La région des volcans d’Auvergne risque-t-elle de faire exploser le peloton ? Cette 13e étape est en tout cas l’une des plus intéressantes de ces trois semaines avec une succession de cols qui risque de faire péter bon nombre de coureurs dès l’entame de la journée. Certes, les candidats au maillot jaune ne vont pas forcément s’attaquer dès le premier col de première catégorie de la journée, le col de Ceyssat après 25 kilomètres de course. C’est surtout l’enchaînement final du Col de Neronne et de Puy Mary qui sera scruté. Les deux ascensions présentent des pourcentages à deux chiffres dans les trois derniers kilomètres, avec même un mur à 15% à moins de 2 kilomètres de l’arrivée. Les écarts risquent d’être bien plus importants, surtout après deux semaines de course déjà bien intenses.

Départ réel : 12h05 – Arrivée : vers 17h02

Carte - 13e étape - Tour de France 2020 - ASO/Geoatlas

Profil - 13e étape - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

Profil - 13e étape - GPM 1 - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

 

14e étape – Samedi 12 septembre 2020 : Clermont-Ferrand > Lyon (194 km)

Cette étape n’a finalement pas été disputée sur le Critérium du Dauphiné, mais elle risque d’en surprendre plus d’un. Les premiers cols de la journée permettront à des attaquants d’espérer jouer la victoire en petit comité, mais dans le peloton, les favoris risquent bien de se faire la guerre dans les Monts du Lyonnais, dans les 30 derniers kilomètres. L’enchaînement de la côte de la Duchère et de la côte de la Croix-Rousse, cont le sommet est situé à moins de 5 kilomètres du but, va faire mal aux gambettes, et ce seront les plus explosifs qui feront la différence sur de telles routes. Le final n’est par contre pas très technique, et les écarts devront donc surtout se faire dans les ascensions, avant l’arrivée en bord de Rhône.

Départ réel : 13h20 – Arrivée : vers 17h57

Carte - 14e étape - Tour de France 2020 - ASO/Geoatlas

Profil - 14e étape - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

 

15e étape – Dimanche 13 septembre 2020 : Lyon > Grand Colombier (174,5 km)

Voilà certainement l’une des étapes montagneuses les plus difficiles de ce Tour de France. Les difficultés vont s’enchaîner en moins de 75 kilomètres dans un final sans véritable possibilité de retrouver son souffle. Le peloton démarrera après une centaine de kilomètres dans la plaine par la montée inédite de la Selle de Fromenthiel, une ascension qui proposera des passages entre 15 et 22% dans la deuxième moitié de la montée, durant de longs kilomètres. Après la descente sinueuse, les coureurs reprendront directement avec le col de la Biche, avec de nouveaux passages à 13% à mi-pente mais un final plus doux. La descente suivante sera technique, avant un replat et la montée finale du Grand Colombier, là où Primoz Roglic a confirmé sa domination sur les coureurs d’Ineos lors du Tour de l’Ain, début août. Son final à 20% permettra de déterminer le vainqueur mais aussi de creuser les écarts pour le maillot jaune.

Départ réel : 12h50 – Arrivée : vers 17h25

Carte - 15e étape - Tour de France 2020 - ASO/Geoatlas

Profil - 15e étape - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

Profil - 15e étape - GPM 1 - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

Profil - 15e étape - GPM 2 - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

 

Lundi 14 septembre 2020 : journée de repos

16e étape – Mardi 15 septembre 2020 : La Tour-du-Pin > Villard-de-Lans (164 km)

Le peloton n’aura pas beaucoup de répit après la deuxième journée de repos. La montagne s’annonce à nouveau sur leur parcours, même si les cols ne seront pas les plus difficiles à affronter sur cette 107e édition de la Grande Boucle. Les baroudeurs pourraient profiter d’une envie du peloton des favoris de calmer le jeu, mais ces derniers pourraient pour leur part lancer une nouvelle bataille sur la Montée de Saint-Nizier-du-Moucherotte, avec ses passages à 10%. Avant l’arrivée à Villard-de-Lans, et son ascension à près de 13% dans le dernier kilomètre. Cela risque d’être un sacré feu d’artifices dans le final, comme en 2015, lors de la victoire de Rui Costa devant Vincenzo Nibali sur la même finale sur le Critérium du Dauphiné.

Départ réel : 13h20 – Arrivée : vers 17h36

Carte - 16e étape - Tour de France 2020 - ASO/Geoatlas

Profil - 16e étape - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

 

17e étape – Mercredi 16 septembre 2020 : Grenoble > Méribel-Col de la Lozère (170 km)

Ceci est la grande attraction de ce Tour de France : une arrivée inédite sur le col de la Lozère, le col cycliste le plus haut d’Europe. Les jambes seront déjà lourdes pour cette arrivée en Savoie, mais il faudra encore en garder sous la pédale pour d’abord affronter le mythique col de la Madeleine, et sa montée irrégulière de près de 17 kilomètres. Avant la montée finale à plus de 2 300 mètre d’altitude, avec près de 22 bornes à plus de 7,8% de moyenne à enchaîner. La piste de ski goudronnée dans le final proposera des pourcentages à plus de 20%, ce qui permettra à des purs grimpeurs de se mettre le classement général dans la poche. Ou de se rattraper pour une victoire d’étape, si le maillot jaune est déjà loin. Ce col sera en tout cas le plus important de cette dernière semaine de compétition.

Départ réel : 12h30 – Arrivée : vers 17h21

Carte - 17e étape - Tour de France 2020 - ASO/Geoatlas

Profil - 17e étape - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

 

 

Profil - 17e étape - GPM 1 - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

Profil - 17e étape - GPM 2 - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

 

18e étape – Jeudi 17 septembre 2020 : Méribel > La Roche-sur-Foron (167,5 km)

Pas de repos pour les braves, le voyage en Savoie se poursuit avec une remontée vers des cols toujours plus pentus. Le peloton ne sera certainement pas dans les mêmes dispositions qu’en début de Tour, et les attaques risquent de fuser sur des cols plus « aisés » comme le Cormet de Roselend, le col des Saisies et le col des Aravis. Et pour les plus courageux, la Montée du Plateau des Glières s’annonce pour un sacré chantier. Cette ascension, c’est 6 km à plus de 11% de moyenne avec des passages à 15%. Le mur est interminable et en prime, il est surmonté d’un faux-plat montant empierré de 1800 mètres, pour bien mettre les coureurs dans le rouge, avant la descente technique vers La Roche-sur-Foron… et une nouvelle montée, non-répertoriée pour bien casser le rythme : le Col des Fleuries, une montée longue de 7km à près de 5% de moyenne.

Départ réel : 12h30 – Arrivée : 17h28

Carte - 18e étape - Tour de France 2020 - ASO/Geoatlas

Profil - 18e étape - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

Profil - 18e étape - GPM 1 - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

Profil - 18e étape - GPM 2 - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

 

19e étape – Vendredi 18 septembre 2020 : Bourg-en-Bresse > Champagnole (166,5 km)

Dans le Jura, cette étape de transition aurait pu convenir aux sprinters, mais l’organisation a encore décidé de corser le profil, avec une journée sur des routes qui ne cesseront jamais de monter ou descendre. En prime, le final vers Champagnole s’annonce technique, sur des routes sur lesquels un peloton aura du mal à s’organiser pour mettre en place un emballage massif. Ce profil annonce plutôt une étape de transition faite pour les baroudeurs, mais attention aux surprises.

Départ réel : 13h45 – Arrivée : vers 17h37

Carte - 19e étape - Tour de France 2020 - ASO/Geoatlas

Profil - 19e étape - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

 

20e étape – Samedi 19 septembre 2020 : Lure > La Planche des Belles Filles (36,2 km – CLM individuel)

Voici le clou du spectacle de ce 107e Tour de France : le seul contre-la-montre du parcours tracé aux abords de l’un des cols mythiques de cette dernière décennie. Sur les routes d’entraînement de Thibaut Pinot, le classement général va se jouer sur ces 36 kilomètres menant vers le sommet de la Planche des Belles Filles. Au vu du profil, les coureur risquent de s’élancer avec un vélo de contre-la-montre, avant de changer de monture au pied de Plancher-les-Mines, pour un vélo normal. Car cela va grimper sec sur six kilomètres, avec un final à 20%, bien connu des récents favoris du Tour. Le maillot jaune se décidera bien sur ces pentes. Précision : les coureurs ne grimperont le fameux chemin empierré d’un kilomètre emprunté l’an dernier.

Départ du premier coureur : vers 13h00 – Départ du dernier coureur : vers 17h15

Carte - 20e étape - Tour de France 2020 - ASO/Geoatlas

Profil - 20e étape - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

Profil - 20e étape - GPM 1 - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

 

21e étape – Dimanche 20 septembre 2020 : Mantes-la-Jolie > Paris/Champs-Elysées (122 km)

La traditionnelle dernière étape du Tour de France n’offrira pas de suspense pour le classement général, mais il permettra une nouvelle fois d’offrir une belle finale pour les télévisions. Une dernière côte de 4e catégorie pourrait permettre, si besoin, de déterminer le classement du meilleur grimpeur, mais à part cela, ce seront bien les sprinters qui seront à la fête avec le circuit autour des Champs-Elysées, et cette dernière ligne droite de 300 mètres en faux-plat montant qui annonce une sacrée nervosité dans le peloton, lors de la dernière heure de course. Heureusement, le champagne est bientôt là pour célébrer les héros de ce 107e Tour d’un genre nouveau !

Départ réel : 16h00 – Arrivée : vers 18h58

Carte - 21e étape - Tour de France 2020 - ASO/Geoatlas

Profil - 21e étape - Tour de France 2020 - ASO Geoatlas

Graphiques : ASO/Geoatlas

Pin It on Pinterest