L’équipe CCC perd son sponsor principal pour 2021 : Van Avermaet et ses équipiers dans le flou

Deux ans seulement après avoir dû chercher un nouveau partenaire suite au départ de BMC, le manager américain Jim Ochowicz doit désormais relancer une recherche de sponsor suite à la décision du groupe polonais de chaussures et de maroquinerie CCC de ne plus poursuivre son partenariat après la fin de cette saison 2020.

La crise sanitaire du Covid-19, qui a notamment entraîné l’interruption de la saison cycliste sur route depuis mars dernier, commence bien à avoir des effets économiques sur le peloton. En avril dernier, plusieurs médias spécialisés confirmaient notamment que les cyclistes de l’équipe WorldTour CCC devaient réduire leur salaire, alors qu’une partie du staff était mis en chômage économique, pour faire face à cette interruption de compétition, entraînant un manque à gagner important durant ces mois sans course. Ce lundi, l’équipe allait encore plus loin en confirmant la décision du groupe polonais CCC de mettre un terme à son contrat de sponsoring, un an plus tôt que prévu. Le manager américain de la formation WorldTour Jim Ochowicz doit encore partir à la recherche d’un nouveau partenaire pour assurer l’avenir de l’équipe en 2021.

« Nous sommes dans une période sans précédent, mais nous sommes confiants qu’il existe des compagnies qui veulent investir dans le cyclisme, surtout au vu de la montée en popularité de la pratique du vélo ces derniers mois », explique Jim Ochowicz par voie de communiqué. « Sous la licence Continuum Sports (NDLR : la société de Jim Ochowicz qui bénéficie de la licence WorldTour), nous avons fait grandir une équipe continentale américaine en 2007 en l’une des plus grandes équipes WorldTour du peloton ces dernières années, et nous avons l’intention de continuer sous un nouveau sponsor principal ».

Jim Ochowicz, qui mène des équipes cyclistes depuis 7-Eleven en 1983, a donc du pain sur la planche, deux ans seulement après avoir déjà cravaché de longs mois pour assurer la pérennité de l’équipe BMC Racing Team. La marque suisse de cycles de feu Andy Rihs avait en effet décidé de cesser ses activités de sponsor de l’équipe créée en 2007, laissant plusieurs coureurs et le staff dans l’incertitude. Si Richie Porte et Rohan Dennis avaient rapidement trouvé un autre point d’attache, le champion olympique sur route Greg Van Avermaet avait confirmé sa confiance en Jim Ochowicz, prenant de ce fait la place de leader de l’équipe dès 2019, dans le paletot orange de la CCC, un groupe polonais de chaussures et de maroquinerie qui avait déjà fait sa place dans le peloton continental pro depuis 2000.

Van Avermaet : « Plusieurs équipes sont intéressées »

Cette saison, l’équipe WorldTour CCC avait montré de nouvelles ambitions avec les arrivées de l’ex-champion d’Europe Matteo Trentin et du grimpeur russe Ilnur Zakarin. Désormais, ces coureurs se retrouvent dans le flou par rapport à leur avenir. Greg Van Avermaet, âgé de 35 ans, confirme pour sa part qu’il souhaite poursuivre l’aventure avec le groupe de Jim Ochowicz, même si d’autres offres risquent d’arriver sur la table, surtout en cette période particulière pour le mercato cycliste. « Je privilégierai toujours la piste d’un repreneur », a-t-il confié ce lundi lors d’une interview en visioconférence accordée à plusieurs quotidiens belges. « Je n’ai pas envie de voir le staff et plusieurs équipiers que je côtoie depuis bientôt dix ans sur la touche. Je soutiens Jim Ochowicz dans son objectif. Même si le contexte est difficile avec le coronavirus ».

Van Avermaet, qui avait remporté en avril dernier le Tour des Flandres virtuel, confirme qu’il souhaite avant tout prester au plus haut niveau dès le mois d’août pour confirmer la qualité de l’effectif de la CCC aux éventuels repreneurs. « Le cyclisme reste un produit de marketing efficace, surtout avec une équipe comme la nôtre, qui peut se montrer tant dans les classiques que dans les courses par étapes », relance-t-il. Le champion olympique reprendra ainsi dès le 1er août sur le Strade Bianche, en Italie, avant de s’engager sur le Tour de Pologne, le Tour de Wallonie et le Tour de France. Avant d’envisager son avenir. « Je sais que plusieurs formations sont intéressées. Elles connaissent ma valeur », dit-il dans Le Soir. « Je dirais que ce sera du 50-50 ». Entre le futur de la CCC et un nouveau défi pour la fin de sa carrière, Greg Van Avermaet devra donc trancher. Mais personne ne sait encore si ce choix devra se faire rapidement, tant les habitudes sont bouleversées en cette période de crise sanitaire.

Photo : CCC Team/Chris Auld Photography

Pin It on Pinterest