Trophée DVV #8 à Lille : Van Aert lève de nouveau les bras, Alvarado savoure l’arc-en-ciel

Si les classements généraux du Trophée DVV ne souffraient quasiment d’aucune contestation à l’entame de cette dernière manche dans le domaine provincial de Lille, les courses disputées face à un fort vent et sous une bruine typiquement belge ont offert un sacré spectacle pour les fans de cyclo-cross décidés à jouer les prolongations. La championne du monde Ceylin Del Carmen Alvarado (Alpecin-Fenix) a profité de ce rendez-vous pour briller pour la première fois en arc-en-ciel, alors que le Belge Wout van Aert (Jumbo-Visma) a signé son premier succès de l’hiver, une victoire retentissante qui confirme son grand retour en condition à l’aube des prochaines classiques printanières.

Une première à la maison

Pendant que Mathieu Van der Poel profitait de son troisième maillot de champion du monde de cyclo-cross en montagne, loin des labourés, la saison de cyclo-cross se poursuit sur les chemins belges. Avec le final du Trophée DVV, le Krawatencross, du côté de Lille. Un cyclo-cross local pour Wout van Aert (Jumbo-Visma), originaire de la région. Bien décidé à confirmer que sa quatrième place lors des Mondiaux n’est qu’une étape vers une condition ascendante en vue de la prochaine saison sur route, le coureur belge s’affirmait clairement comme un leader sur ce cyclo-cross post-Mondial. La course se voulait tout de même rapide et aucun leader ne parvenait vraiment à prendre les commandes en début de course. Le champion de Belgique Laurens Sweeck (Pauwels Sauzen-Bingoal) tentait bien une offensive rapide sur le deuxième tour, mais une chute le replaçait en poursuivant. Quinten Hermans (Tormans CX) profitait pour sa part de cette embardée pour déborder Sweeck et prendre la tête. Avant que Wout van Aert le rejoigne, avec Eli Iserbyt et Michael Vanthourenhout (Pauwels Sauzen-Bingoal), à la fin du troisième tour.

Et avec une accélération surprenante sur la plage, Van Aert passait pour sa part à l’offensive, avec Hermans, encore lui, dans sa roue. Ce dernier tentait même de mener le rythme, mais avec deux erreurs techniques, il devait laisser sa place à son compatriote qui en profitait pour placer une accélération particulièrement intense. Et suffisante pour le placer en solitaire en tête. Et derrière, personne ne pouvait suivre le rythme et les relances d’un Wout van Aert retrouvé. L’ancien champion du monde réussissait un sans-faute sur ces chemins qu’il connaît bien, et filait, sous les acclamations d’une foule acquise à sa cause, vers un tout premier succès cet hiver. Il en profitait, dans la dernière ligne droite, pour pointer le doigt sur sa cuisse, celle-là qui avait été blessée suite à sa lourde chute sur le Tour de France, en juillet dernier.

À l’interview avec la VRT, Wout van Aert ne pouvait cacher son émotion, si ce n’est derrière un large sourire. « C’est hallucinant de gagner ainsi. C’était beaucoup d’émotion dans cette dernière ligne droite« , confie-t-il, sans trop savoir quoi raconter sur ce premier succès, sept mois après sa blessure. « Je me sentais très bien dès le début de la course. Je voulais prendre mon temps avant de faire mon effort. J’étais bien dans la roue de Hermans, mais quand il a fait ses deux erreurs, je me suis dit que c’était le bon moment pour démarrer. Ce n’est pas ma plus grande victoire, mais vu tout ce qu’il s’est passé, c’est très émouvant. J’étais également content de prendre du plaisir sur un parcours que je connais bien, près de mes proches« , ajoute-t-il. Au-delà de sa victoire, la manière avec laquelle il a trouvé le succès confirme que Van Aert n’est pas loin d’approcher de sa meilleure forme. Rassurant à l’aube des prochaines classiques printanières.

Derrière, s’il a terminé tout juste hors du Top 10, Eli Iserbyt (Pauwels Sauzen-Bingoal), longtemps en lutte pour le podium, peut se rassurer avec la victoire finale au Trophée DVV.

Résultats de la 8e manche masculine du Trophée DVV/AP Assurances à Lille :

1. Wout van Aert (Bel, Team Jumbo-Visma) en 57:58
2. Quinten Hermans (Bel, Tormans CX Team) à 0:20
3. Toon Aerts (Bel, Telenet Baloise Lions) à 0:40
4. Laurens Sweeck (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal)
5. Michael Vanthourenhout (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal)
6. Tom Pidcock (G-B, Trinity Racing)
7. Lars van der Haar (P-B, Telenet Baloise Lions)
8. Daan Soete (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal)
9. Tom Meeusen (Bel, Group Hens-Maes Containers)
10. Jens Adams (Bel, Hollebeekhoeve CT)

Classement général final du Trophée DVV/AP Assurances masculin :

1. Eli Iserbyt (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal)

Un remake du championnat du monde

Chez les dames, la surprise n’a pas duré longtemps… Dès les premiers tours de roue, la championne du monde Ceylin Del Carmen Alvarado (Alpecin-Fenix) et sa dauphine Annemarie Worst (777), en tête, ont pris les devants et n’ont jamais laissé la championne de Belgique Sanne Cant (IKO-Crelan) ou tout autre dame prendre la roue. Cant a même reculé au fil de l’épreuve, pendant que la toute jeune Shirin van Anrooij, 17 ans, et championne du monde chez les juniores, confirmait son talent en assurant la poursuite au fil des deux derniers des cinq tours à effectuer. Rien n’y faisait toutefois : Worst et Alvarado ne se lâchaient pas pour aller jouer la victoire dans un sprint à deux. Et comme lors des championnats du monde, Alvarado se montrait la plus rapide face à sa compatriote.

« Je suis heureuse surtout de connaître une belle fin sur ce trophée » qu’elle remporte, expliquait Alvarado au micro de la VRT. « Ma semaine a été particulièrement remplie, vu que mont téléphone n’a jamais cessé de sonner. Mais c’était tout de même une belle semaine. Cela a été une dure journée, mais je me sentais bien tout de même. J’espère désormais pouvoir conserver la tête également sur le Superprestige », avec deux manches à encore disputer : Merksplas ce dimanche et Middelkerke, samedi prochain. Alvarado sait donc que la saison est encore loin d’être terminée, surtout quand on a désormais l’arc-en-ciel sur les épaules.

Résultats de la 8e manche féminine du Trophée DVV/AP Assurances à Lille :

1. Ceylin Del Carmen Alvarado (P-B, Alpecin-Fenix) en 42:18
2. Annemarie Worst (P-B, 777) à 0:01
3. Shirin van Anrooij (P-B) à 0:27
4. Inge van der Heijden (P-B, CCC-Liv) à 0:29
5. Katherine Compton (USA, KFC Racing powered by Trek/Knight) à 0:38
6. Aniek van Alphen (P-B) à 0:41
7. Denise Betsema (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:44
8. Sanne Cant (Bel, IKO-Crelan) à 0:47
9. Alice Maria Arzuffi (Ita, 777) à 0:53
10. Anna Kay (G-B, Experza Pro CX) à 1:02

Classement général final du Trophée DVV/AP Assurances féminin :

1. Ceylin Del Carmen Alvarado (P-B, Alpecin-Fenix) en 5h44:43
2. Annemarie Worst (P-B, 777) à 2:16
3. Yara Kastelijn (P-B, 777) à 11:51
4. Eva Lechner (Ita, Creafin-Fristads) à 13:27
5. Sanne Cant (Bel, IKO-Crelan) à 13:38
6. Alice Maria Arzuffi (Ita, 777) à 13:57
7. Ellen Van Loy (Bel, Telenet Baloise Lions) à 17:02
8. Katherine Compton (USA, KFC Racing powered by Trek/Knight) à 18:55
9. Kim Van de Steene (Bel, Tarteletto-Isorex) à 24:41
10. Loes Sels (Bel, IKO-Crelan) à 26:51

Photo : capture VRT

Pin It on Pinterest