Trophée DVV #7 – Bruxelles : Alvarado profite des erreurs de Worst, Van der Poel double encore

Sous un ciel pesant et sur un tracé lourd et boueux, les habitués des labourés ont conclu leur copieux programme des fêtes de fin d’année avec le cyclo-cross de Bruxelles, organisé sur le campus de la Plaine à Ixelles. Ce tracé tortueux a offert quelques surprises, sans toutefois déstabiliser les favoris : malgré un pépin technique ou une chute, Ceylin Del Carmen Alvarado (Alpecin-Fenix) et Mathieu Van der Poel ont une nouvelle fois fait briller le drapeau des Pays-Bas sur le campus bruxellois.

Un soleil inhabituel

Qui donc pouvait faire dérailler la machine Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix), de nouveau lancée à toute allure en 2020 ? Avec neuf victoires consécutives dans la besace, le champion du monde arrivait une nouvelle fois à Bruxelles avec la pancarte d’irréductible. Et il confirmait directement ce statut en se lançant en tête dès la première ligne droite, à peine le coup de feu lancé. Le coureur néerlandais avait tout de même Corné van Kessel (Tormans CX), Michael Vanthourenhout et Eli Iserbyt (Pauwels Sauzen-Bingoal) dans la roue dans une course d’attente qui se réveillait dès le troisième tour. Van der Poel accélérait avant de chuter dans le « carrousel », à cause d’une affiche publicitaire. Et Iserbyt tentait un retour en force après une crevaison de la roue arrière dans le deuxième tour. Alors que Tim Merlier (Creafin-Fristads) devait abandonner une belle place de poursuivant sur une chute. Bref, alors que la situation semblait se décanter, un nouveau peloton d’une demi-douzaine de coureurs se présentait sur la ligne à la mi-course.

Qu’importe la chute, Van der Poel semblait ne subir aucune blessure suite à son « soleil » aussi rare que surprenant. Le champion néerlandais relançait même une nouvelle attaque dans la première montée du circuit, au tour suivant, et prenait ainsi une dizaine de secondes d’avance, bien suffisantes pour asseoir sa domination sur le reste de ses adversaires. Iserbyt semblait le plus prompt à répondre mais l’attaque du champion du monde était trop explosive pour le coureur belge. Ce dernier se battait alors dans les deux derniers tours avec Corné van Kessel pour la deuxième place, à une demi-minute d’un Van der Poel bien plus royal au fil des tours. Alors que la majeure partie des participants grimpaient les marches boueuses de l’amphithéâtre naturel du campus à pied, le leader prenait un plaisir à haranguer les foules en les franchissant à vélo, non sans quelques coups de reins pour monter jusqu’au bout.

Solo Mathieu Van der Poel - Cyclo-cross Bruxelles 2020 - Alain_Vandepontseele

« Un cross difficile et technique »

Van der Poel s’offre finalement sa troisième victoire de l’année 2020 (après seulement cinq jours…) à Bruxelles, une deuxième dans la capitale pour le champion du monde. « J’étais dans un bon jour mais c’était un cross très difficile et technique », confiait-il dans la tente d’arrivée, après avoir enlevé la boue qui a virevolté tout au long de l’après-midi dans le campus. Une confirmation de la difficulté ? Sa chute dans le « carrousel » : « Comme j’étais en plein effort après une attaque, je voulais voir jusqu’où je pouvais aller pour prendre de la vitesse dans ces virages et trouver une nouvelle trace. J’ai cherché à prendre un bout d’herbe mais ma pédale a accroché une publicité. C’est de ma faute », explique le champion du monde. « Même si j’avais repéré cet endroit, lorsqu’on est en plein effort, on essaye d’aller toucher nos limites, d’aller encore plus loin qu’à l’échauffement. Mais à part cette chute, je suis content de ma course. Je me sentais encore frais après mon soleil ».

« Je n’ai pas tant roulé de cyclo-cross »

Mathieu Van der Poel signe ainsi son 19ème succès de la saison et confirme qu’il reste la star de cette saison, même si celle-ci s’arrêtera après les championnats du monde. « J’ai encore de la place dans mon agenda pour m’entraîner, me reposer et profiter encore quelques week-ends mais après je veux me concentrer sur les classiques sur route. Mais je n’ai pas roulé tant de cyclo-cross que ça cet hiver, ça me fait du bien », confirme-t-il. Et le Néerlandais ne veut pas encore aller trop vite : « Encore champion des Pays-Bas dimanche ? On va voir ce que donnera la course. Corné (van Kessel) a montré qu’il était en forme, la course est donc loin d’être déjà finie ». Et à ceux qui se demandent si Van der Poel ne fait pas du mal au cyclo-cross avec ses habituelles victoires, le leader d’Alpecin-Fenix a encore la réponse : « Je vois qu’il y a toujours autant de monde dans le public, donc je n’ai pas l’impression que je tue ce sport ». Bref, tout va bien pour le champion des labourés.

Résultats de la 7e manche masculine du Trophée DVV à Bruxelles :

  1. Mathieu Van der Poel (P-B, Alpecin-Fenix) en 1h01:23
  2. Eli Iserbyt (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:30
  3. Corné van Kessel (P-B, Tormans CX Team) à 0:38
  4. Michael Vanthourenhout (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:42
  5. Jens Adams (Bel, Hollebeekhoeve CT) à 1:29
  6. Tom Meeusen (Bel, Group Hens-Maes Containers) à 1:43
  7. Tim Merlier (Bel, Creafin-Fristads) à 1:56
  8. Gianni Vermeersch (Bel, Creafin-Fristads) à 2:05
  9. Lars van der Haar (P-B, Telenet Baloise Lions) à 2:16
  10. Vincent Baestaens (Bel, Group Hens-Maes Containers) à 2:46

Classement général provisoire du Trophée DVV/AP Assurances masculin (après 7 manches sur 8) :

  1. Eli Iserbyt (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) en 7h10:39
  2. Mathieu Van der Poel (P-B, Alpecin-Fenix) à 3:37
  3. Michael Vanthourenhout (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 5:27
  4. Corné van Kessel (P-B, Tormans CX Team) à 7:26
  5. Tim Merlier (Bel, Creafin-Fristads) à 10:08
  6. Lars van der Haar (P-B, Telenet Baloise Lions) à 12:27
  7. Tom Meeusen (Bel, Group Hens-Maes Containers) à 14:57
  8. Jens Adams (Bel, Hollebeekhoeve CT) à 15:54
  9. Toon Aerts (Bel, Telenet Baloise Lions) à 16:18
  10. Jim Aernouts (Bel, Telenet Baloise Lions) à 18:36

Le doublé pour Alvarado, le podium pour Cant

Après trois premières courses haletenantes, durant lesquels la différence n’a pu se faire qu’au bout de quelques tours de ce circuit technique bruxellois, l’épreuve féminine annonçait un tout autre scénario au vu des derniers résultats enregistrés depuis le début des vacances d’hiver. Les Néerlandaises allaient-elles à nouveau prendre les devants rapidement pour annoncer un nouveau championnat des Pays-Bas ? Si Ellen Van Loy (Telenet Baloise Lions) prenait un très bon départ, elle était rapidement débordée par Annemarie Worst (777) et Ceylin Del Carmen Alvarado (Alpecin-Fenix), les deux Néerlandaises les plus régulières de cet hiver. Le duo batave prenait même l’avantage face à tout un peloton, prenant près de quinze secondes d’avance dès le premier tour malgré une chute d’Alvarado dans l’amphithéâtre de la VUB. Pendant que leur compatriote championne d’Europe Yara Kastelijn (777) faisait une grossière erreur dans ce tour d’ouverture : elle manquait l’entrée des stands et faisait marche arrière, à pied, percutant de plein fouet Laura Verdonschot (Pauwels Sauzen-Bingoal) qui ne s’attendait pas à un tel retour. Cette dernière devra finalement abandonner, quand Kastelijn pouvait poursuivre tranquillement, malgré une chute quelques centaines de mètres plus loin. Elle sera finalement déclassée sur décision des commissaires après la course.

Duel Annemarie Worst - Ceylin Del Carmen Alvarado - Alain_Vandepontseele

Deux erreurs fatales pour Worst

Alvarado et Worst ne se lâchaient plus sur la suite de ce cyclo-cross. L’une et l’autre parvenaient à prendre quelques mètres, sans toutefois s’isoler définitivement en première position. Et dans la course pour le podium, la Britannique Anna Kay (Experza Pro CX) et la championne du monde Sanne Cant (IKO-Crelan) se rendaient accélération sur accélération pour accrocher la troisième place. Tout se jouait malgré ces à-coups dans le dernier tour. Worst semblait la meilleure pour distancer son adversaire à la régulière, mais dans un virage en dévers, la Néerlandaise manquait sa pédale et devait laisser quelques mètres à Alvarado. Dans la triple montée-descente de l’amphithéâtre, Worst revenait à hauteur de sa rivale avant de passer au-dessus de son vélo, comme Alvarado lors du premier tour. Quelques secondes à terre et voilà la première place qui s’envolait : « J’ai été bloqué au niveau de ma pédale puis la roue avant s’est bloquée dans la descente. Cela arrive », expliquait Worst à l’arrivée.

« C’était un grand duel avec Ceylin depuis le premier tour », ajoutait la représentante du Triple 7. « C’était une belle course avec Annemarie, cela se jouait jusqu’aux derniers mètres. On se doutait que cela allait se jouer à la première qui ferait une faute », lançait pour sa part Ceylin Del Carmen Alvarado, vainqueur pour la deuxième année consécutive à Bruxelles, cette fois face à une concurrence plus rude. « J’ai vraiment hâte pour le championnat des Pays-Bas, la semaine prochaine, cela annonce un beau combat », continuait Worst, omettant presque que la bagarre néerlandaise vécue ce dimanche risque encore de se répéter au-delà des championnats des Pays-Bas.

Résultats de la 7e manche féminine du Trophée DVV à Bruxelles :

  1. Ceylin Del Carmen Alvarado (P-B, Alpecin-Fenix) en 44:10
  2. Annemarie Worst (P-B, 777) à 0:09
  3. Sanne Cant (Bel, IKO-Crelan) à 1:12
  4. Anna Kay (G-B, Experza Pro CX) à 1:21
  5. Katherine Compton (USA) à 1:35
  6. Manon Bakker (P-B, Experza Pro CX) à 2:21
  7. Marion Norbert-Riberolle (Fra, Experza Pro CX) à 2:31
  8. Eva Lechner (Ita, Creafin-Fristads) à 2:38
  9. Ellen Van Loy (Bel, Telenet Baloise Lions) à 2:41
  10. Alice Maria Arzuffi (Ita, 777) à 3:02

Classement général provisoire du Trophée DVV/AP Assurances féminin (après 7 manches sur 8) :

  1. Ceylin Del Carmen Alvarado (P-B, Alpecin-Fenix) en 5h02:40
  2. Annemarie Worst (P-B, 777) à 2:10
  3. Yara Kastelijn (P-B, 777) à 10:21
  4. Eva Lechner (Ita, Creafin-Fristads) à 12:05
  5. Sanne Cant (Bel, IKO-Crelan) à 12:41
  6. Alice Maria Arzuffi (Ita, 777) à 12:49
  7. Ellen Van Loy (Bel, Telenet Baloise Lions) à 14:57
  8. Katherine Compton (USA) à 18:02
  9. Kim Van de Steene (Bel, Tarteletto-Isorex) à 19:26
  10. Blanka Kata Vas (Hon, Doltcini-Van Eyck Sport) à 23:55

Grégory Ienco, à Ixelles – Photos : Alain Vandepontseele/Alain VDP Photography

Pin It on Pinterest