BinckBank Tour : notre présentation complète de l’édition 2018, une course entre puncheurs belges ?

Au lendemain des championnats d’Europe, le BinckBank Tour apparaît comme une nouvelle opportunité pour les puncheurs de briller sur les routes belgo-néerlandaises. Même si le tracé ne proposera cette année que deux véritables étapes vallonnées, et pourrait favoriser les spécialistes du contre-la-montre si les offensives sont rares. Les coureurs belges sont en tout cas attendus sur ces routes.

Les endroits-clés

Le grand drame du BinckBank Tour (ex-Eneco Tour) est son inconsistance au niveau du parcours. Si les tracés de ces dernières années dévoilaient des étapes spécialement taillées pour les puncheurs et de surprenantes arrivées en montée sur la côte de la Redoute, en Wallonie, ou dans le Limbourg néerlandais, la carte de cette 17e édition ne propose finalement que deux étapes particulièrement vallonnées qui risquent de bouleverser le classement général. La bataille pour le maillot vert et blanc de leader s’annoncera d’abord… sur le « Golden Kilometre », ces trois sprints intermédiaires en un kilomètre qui permettent d’obtenir des secondes de bonification pour le général. Les sprinters risquent donc d’être aux avant-postes durant les premières étapes. Surtout au vu du contre-la-montre individuel proposé dès la deuxième étape à Venray. Dans la cité batave, sur seulement 12 kilomètres, les purs rouleurs et les sprinters seront en tête. Les routes ne seront en effet pas très techniques, mais quelques virages promettent des relances intenses.

Les habitués des vallons apprécieront enfin ce parcours dès la sixième étape, vers Sittard-Geleen. Dans les collines du Limbourg néerlandais, cette avant-dernière étape permettra aux puncheurs de faire une première différence même si le final n’annonce pas vraiment de difficulté particulière. Un sprint en petit peloton risque donc de clôturer cette étape. Le lendemain, par contre, le maillot vert et blanc sera officiellement désigné au terme de la dernière journée de course vers Grammont. Le tracé sera bien plus ardu avec un circuit autour du Mur de Grammont et du Bosberg à affronter à trois reprises. Le Golden Kilometre sera même placé dans le Bosberg, sur les terribles pavés qui ont fait la légende du Tour des Flandres par le passé. L’arrivée sera une nouvelle fois organisée à mi-chemin du Mur de Grammont, après quelques pavés et pourcentages.

Les favoris

Sur ce tracé belgo-néerlandais, ce sont logiquement les coureurs qui font la pluie et le beau temps lors des classiques printanières qui sont attendus durant cette semaine entre la plaine, les pavés et les vallons. Récent vainqueur du Tour de Wallonie et déjà double vainqueur de l’épreuve par le passé, Tim Wellens (Lotto-Soudal) est attendu comme le grand favori. La météo s’annonce d’ailleurs en sa faveur, vu les averses attendues tout au long de la semaine. Même si les deux dernières étapes peuvent sembler légères pour un puncheur tel que lui, son caractère offensif et l’équipe présente à ses côtés peuvent le mener vers la tête du général. Avec Frederik Frison et Victor Campenaerts pour le protéger, notamment, Wellens est clairement en position de force. Tout comme Greg Van Avermaet (BMC), qui revient tout juste du championnat d’Europe, pour tenter de gagner pour la première fois ce Tour du Benelux, aux côtés de coureurs solides comme Stefan Küng, Jempy Drucker ou Loïc Vliegen.

Déjà sur le podium du BinckBank Tour par le passé, Oliver Naesen (Ag2r-La Mondiale) risque de s’afficher dans les premières positions vu ses qualités sur les contre-la-montre courts et dans les côtes du Limbourg néerlandais ou des Ardennes flamandes. Accompagné de Stijn Vandenbergh, notamment, l’ancien champion de Belgique peut surtout surprendre par une attaque lointaine. Il sera dans la même situation que l’ancien vainqueur de l’épreuve Niki Terpstra (Quick Step) ou de son équipier, également lauréat par le passé, Zdenek Stybar. Les coureurs de la Quick Step pourraient encore une fois dominer leur sujet tout au long de la semaine, que ce soit avec leur sprinter Fabio Jakobsen, Yves Lampaert dans le contre-la-montre ou avec Terpstra et Stybar dans les vallons. Mais pour le général, seuls ces deux derniers semblent avoir les qualités pour disposer des favoris annoncés.

Parmi le reste du peloton, l’Australien Michael Matthews (Sunweb) aura surtout à cœur de revenir en bonne condition sur ces routes qu’il apprécie, après un été difficile en raison de son retrait du Tour de France. Sprinter et puncheur à la fois, « Bling » a les armes nécessaires pour prendre le maillot vert et blanc sur les étapes de plaine et les « Golden Kilometres », et ensuite l’assurer sur les deux dernières étapes de côte. Le Danois Michael Valgren Andersen (Astana), en verve sur le Tour de France, pourrait pour sa part faire la différence sur les côtes néerlandaises et flamandes, tout comme Jasper Stuyven (Trek-Segafredo). Attention toutefois aux averses annoncées, qui pourraient redistribuer les cartes en cas de chute.

La météo

Nuageux avec un risque d’averses et des températures entre 19 et 23°C sur les deux premières étapes, vent de sud-ouest à ouest entre 20 et 45 km/h.

Nuageux avec plus d’éclaircies au fil de la journée, entre 20 et 26°C sur les troisième et quatrième étapes, vent de sud-ouest à ouest entre 20 et 40 km/h.

Nuageux avec un risque d’averses et des températures entre 18 et 21°C sur la cinquième étape, vent d’ouest entre 20 et 45 km/h.

Nuageux avec des éclaircies et des températures entre 22 et 28°C sur les sixième et septième étapes, vent de sud-ouest à ouest entre 20 et 40 km/h.

Le mode d’emploi de la 14e édition du BinckBank Tour (WT) :

Dates : du lundi 13 août au dimanche 19 août 2018

Distance : 1 133,4 kilomètres sur six étapes en ligne et un contre-la-montre individuel de 12,7 km.

Palmarès :
2008 José Iván Gutiérrez (Esp)
2009 Edvald Boasson Hagen (Nor)
2010 Tony Martin (All)
2011 Edvald Boasson Hagen (Nor)
2012 Lars Boom (P-B)
2013 Zdenek Stybar (Tch)
2014 Tim Wellens (BEL)
2015 Tim Wellens (BEL)
2016 Niki Terpstra (P-B)
2017 Tom Dumoulin (P-B)

Télévision :
– en direct dès 15h00 du lundi au dimanche sauf les mercredi, jeudi et dimanche à 14h30 sur La Une (RTBF).
– en direct dès 15h00 du lundi au dimanche sauf les mercredi, jeudi et dimanche à 14h30 sur Één/Sporza (VRT).
– en direct dès 15h00 du lundi au samedi sur Eurosport 2 et dès 16h15 le dimanche sur Eurosport 2.

Les cartes et profils de la 14e édition du BinckBank Tour :

1re étape – Lundi 13 août : Heerenveen > Bolsward (177,3 km)

2e étape – Mardi 14 août : Venray > Venray (12,7 km – CLM individuel)

3e étape – Mercredi 15 août : Aalter > Anvers (174,9 km)

4e étape – Jeudi 16 août : Blankenberge > Ardooie (166,3 km)

5e étape – Vendredi 17 août : Sint-Pieters-Leeuw > Lanaken (204,4 km)

6e étape – Samedi 18 août : Riemst > Sittard-Geleen (182,2 km)

7e étape – Dimanche 19 août : Lacs de l’Eau d’Heure > Grammont (215,6 km)

Graphiques : La Flamme Rouge et Golazo Sport – Photo :

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 28 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest