Tour de San Juan 2023 : la présentation de la 39e édition

Profils, partants, favoris, directs TV… : toutes les infos sur le Tour de San Juan 2023, prévu du 22 au 29 janvier.
Tour de San Juan 2023 - Affiche

Le parcours

1re étape – Dimanche 22 janvier : San Juan/Estadio Aldo Cantoni > San Juan/Estadio Aldo Cantoni (143,9 km)

Départ (heures belges) : 20h15 – Arrivée (heures belges) : vers 23h40

1re étape - Profil - Tour de San Juan 2023
Profil : la-flamme-rouge.eu

2e étape – Lundi 23 janvier : Villa San Agustín > San José de Jáchal (201,1 km)

Départ (heures belges) : 18h10 – Arrivée (heures belges) : vers 23h40

Profil : la-flamme-rouge.eu

3e étape – Mardi 24 janvier : Circuit San Juan Villicum > Circuit San Juan Villicum (170,9 km)

Départ (heures belges) : 19h26 – Arrivée (heures belges) : vers 23h40

Profil : la-flamme-rouge.eu

4e étape – Mercredi 25 janvier : Circuit San Juan Villicum > Barreal (196,5 km)

Départ (heures belges) : 18h36 – Arrivée (heures belges) : vers 23h40

Profil : la-flamme-rouge.eu

Jeudi 26 janvier : journée de repos

5e étape – Vendredi 27 janvier : San Juan/Plaza de Chimbas > Alto de Colorado (173,7 km)

Départ (heures belges) : 19h10 – Arrivée (heures belges) : vers 23h40

Profil : la-flamme-rouge.eu

6e étape – Samedi 28 janvier : Vélodrome Vicente A. Chancay > Vélodrome Vicente A. Chancay (144,9 km)

Départ (heures belges) : 20h08 – Arrivée (heures belges) : vers 23h40

Profil : la-flamme-rouge.eu

7e étape – Dimanche 29 janvier : San Juan > San Juan (112,7 km)

Départ (heures belges) : 21h20 – Arrivée (heures belges) : vers 23h40

Profil : la-flamme-rouge.eu

Les favoris et partants

Classement général

De retour au calendrier après deux éditions annulées suite au Covid-19, le Tour de San Juan se pare d’un bouquet de stars du peloton pour relancer la saison 2023. Pendant que certains préfèrent l’été australien pour démarrer leur année, d’autres ont pris de l’altitude sous le soleil argentin pour une semaine de course sur un terrain accidenté. L’altitude sera effectivement le point de discussion de cette épreuve sud-américaine qui n’a toutefois pas décidé de mettre en avant ses plus hauts sommets. Le Tour de San Juan reste une course de début de saison, une préparation qui serait trop rude si elle enchaînait les cols les plus ardus de la région. Alors, l’organisation a décidé, pour cette édition 2023, de ne proposer qu’une véritable arrivée au sommet, sur le long et haut Alto del Colorado, pointant à plus de 2 600 mètres d’altitude. Sans autre arrivée en montée, ni contre-la-montre. De quoi rendre la lutte pour le classement général plus haletante ? C’est une possibilité vu le plateau présent.

Arrivé dans le peloton professionnel sur cette épreuve, en 2019, vainqueur de celle-ci dès l’entame de sa saison 2020, le champion du monde Remco Evenepoel (Soudal Quick Step) a un rapport particulier avec le Tour de San Juan. Le Belge démarre 2023 par une épreuve qui fait la part belle aux sprinters, avec une seule opportunité claire pour les grimpeurs. Une préparation en vue de son grand objectif : le Tour d’Italie. San Juan ne sera que la première étape d’un programme peu copieux qui l’emmènera sur l’UAE Tour, le Tour de Catalogne et Liège-Bastogne-Liège, avant la course au maillot rose. Alors, qu’attendre d’Evenepoel dès cette première course en Argentine ? Arrivé à peine quelques jours après la présentation de l’équipe Soudal Quick Step à La Panne, le champion du monde est parti avec le reste de la sélection vers San Juan pour s’acclimater à ce climat estival et cette altitude.

Mais vu le profil qui s’annonce, le coureur de Schepdaal avoue d’abord penser à aider Fabio Jakobsen, avant de songer à l’étape de l’Alto del Colorado, qu’il avait déjà affronté en 2019 (24e) et 2020 (5e). “Plutôt que de vouloir y gagner à tout prix, je chercherai surtout à en sortir avec un bon sentiment. Pour un coureur de mon profil, il est aussi agréable de parfois me mettre au service du collectif car sur l’UAE Tour et celui de Catalogne je sais que l’équipe travaillerait alors essentiellement pour moi, pour tenter de gagner le général”, admet-il dans La DH. Avec Pieter Serry, son fidèle lieutenant, et la nouvelle recrue Jan Hirt à ses côtés, Evenepoel peut voir ce Tour de San Juan avec optimisme.

Mais la concurrence sera rude, comme il l’annonce lui-même : “Avec cette chaleur et un tracé globalement assez facile, il est vraiment difficile de prédire un scénario, d’autant qu’il n’y a pas de chrono cette année”, ajoute-t-il dans La DH. Tout se jouera donc sur cette ascension et sur les étapes de plaine qui peuvent être bousculées par le vent. L’équipe Soudal Quick Step a l’expérience de ces conditions, mais elle devra surveiller l’autre armada présente en Argentine : INEOS Grenadiers. Si l’ancien champion du monde du contre-la-montre Filippo Ganna, qui faisait la guerre à Evenepoel en 2020, est bien présent, il ne sera cette fois pas le leader annoncé du groupe. Les yeux seront majoritairement rivés sur Egan Bernal. Auteur d’un timide retour dans les pelotons en août dernier, après le terrible accident qui l’a laissé grièvement blessé en janvier 2022, le Colombien espère faire son retour au plus haut niveau durant cette prochaine saison. Ce Tour de San Juan sera donc un vrai test pour ses futures ambitions. Il sera aidé par son ami colombien Daniel Martinez, celui qui l’avait aidé à surmonter le Giro 2021 et qui pourrait même prendre la casquette de leader au besoin.

Qui d’autre pourra faire face à ces grimpeurs de talent ? Un autre Colombien pourrait s’inviter à la fête en la personne de Sergio Higuita (Bora-Hansgrohe). Le champion national a les qualités pour faire la différence au sommet de l’Alto del Colorado ou dans le vent. Mais il lui faudra user d’astuce pour surprendre les favoris annoncés. Toujours parmi les Colombiens, Einer Rubio (Movistar) peut également être un outsider vu le parcours présenté cette année. Le Britannique Stephen Williams (Israel Premier Tech), le Tchèque Mathias Vacek (Trek-Segafredo), l’Espagnol Delio Fernández (APHotels and Resorts-Tavira) ou l’Italien Davide Bais (EOLO-Kometa) peuvent également se faire une place sur un tel profil.

Malgré ses 46 ans, l’Espagnol Oscar Sevilla (Medellin-EPM) sera également présent, mais ses récentes prestations confirment que le poids de l’âge se fait sentir. Son équipier colombien Fabio Duarte, vainqueur du Tour de Colombie l’an dernier, pourrait aussi être un outsider. Mais les caméras fixeront leur objectif sur un autre équipier : Miguel Ángel López. Viré de l’équipe Astana Qazaqstan Team cet hiver, le Colombien de 28 ans rebondit chez Medellin-EPM et compte profiter de ce Tour de San Juan pour confirmer qu’il n’a rien perdu de sa condition. Et ce même si ses relations avec un médecin douteux continuent de jeter le discrédit sur ses performances récentes.


Vous appréciez cette présentation ?

CyclismeRevue est un site mis à jour par une équipe bénévole qui transmet sa passion cycliste aux fans via des articles gratuits. Si vous souhaitez nous soutenir et nous aider à améliorer notre site et aider nos rédacteurs bénévoles, vous pouvez nous aider à partir de 1 euro sur uTip ! Cliquez ici pour atteindre uTip et merci pour votre soutien 🙏


Sprinters

Comme l’a expliqué Remco Evenepoel, vu l’absence de contre-la-montre et l’organisation d’une seule arrivée en altitude, les spécialistes du sprint auront quasiment six occasions de briller sur cette première course de l’année. Ces derniers ne s’y sont pas trompés et la liste des partants dévoile un beau parterre de sprinters. Chez Soudal Quick Step, le champion d’Europe Fabio Jakobsen retrouvera son poisson-pilote Michael Mørkøv pour démarrer 2023 aussi bien qu’en 2022 (sept victoires). Avec même Evenepoel dans le train, le “Wolfpack” espère faire mal dès la première étape. La concurrence sera cependant importante.

L’Irlandais Sam Bennett (Bora-Hansgrohe), de retour en confiance au sein de l’équipe allemande, sera également bien accompagné avec son équipier Danny van Poppel, tout autant capable de s’offrir un sprint massif sur de telles routes. Le Colombien Fernando Gaviria (Movistar) devra, pour sa part, s’habituer à sa nouvelle formation et compter sur un train moins impressionnant pour briller en Argentine. Les Italiens Giacomo Nizzolo (Israel Premier Tech) et Elia Viviani (INEOS Grenadiers) auront un statut de favori vu leur palmarès, alors que le Slovaque Peter Sagan (TotalÉnergies) espère relancer sa série de victoires sur cette première épreuve de l’année.

L’Australien Sam Welsford (Team DSM), vainqueur d’une étape du Tour de Turquie l’an dernier, peut également profiter de ce début de saison pour surprendre les meilleurs sprinters. De même pour le Russe Gleb Syritsa (Astana Qazaqstan Team), à peine 22 ans et vainqueur d’une étape du Tour de Langkawi en 2021, en tant que stagiaire.  L’Italien Attilio Viviani (Team Corratec), s’il retrouve sa forme pré-Covid, s’annonce comme un autre outsider à nommer, tout comme ses compatriotes Giovanni Lonardi (EOLO-Kometa) et Enrico Zanoncello (Green Project-Bardiani-CSF Faizanè), ou encore l’Argentin Maximiliano Richeze (Argentine).

La liste des partants : 

La liste des partants sur FirstCycling.com

Le palmarès :

2013 Daniel Zamora (Arg)
2014 Laureano Rosas (Arg)
2015 Laureano Rosas (Arg)
2016 Laureano Rosas (Arg)
2017 Bauke Mollema (P-B)
2018 Óscar Sevilla (Esp)
2019 Winner Anacona (Col)
2020 Remco Evenepoel (BEL)
2021 Annulé suite au Covid-19
2022 Annulé suite au Covid-19

La météo

Le ciel sera majoritairement dégagé avec quelques nuages, à l’exception de la première étape durant laquelle des averses sont possibles. Les températures seront comprises entre 32 et 36°C.

▶️ Les prévisions sur Accuweather

Les directs TV

  • En direct tous les jours dès 20h45 sur RTBF Auvio
  • En direct tous les jours dès 19h00 sur Eurosport.com et GCN+
  • En direct sur Eurosport 1 :
    • La 1re étape dès 23h00
    • La 2e étape dès 21h00
    • La 3e étape dès 21h45
    • La 7e étape dès 21h00
  • En direct sur Eurosport 2 :
    • La 4e et 5e étapes dès 21h00
    • La 6e étape dès 22h00

Pour profiter des retransmissions télévisées de ces courses cyclistes depuis l’étranger, n’hésitez pas à utiliser NordVPN, un programme vous permettant de rejoindre des réseaux privés virtuels protégés dans le monde entier. Pour accéder à ces retransmissions télévisées depuis le monde entier, un VPN peut vous aider, tout en vous protégeant. NordVPN vous propose un abonnement de deux ans pour seulement 3,35 €/mois pour toute souscription pour deux ans (soit 4 mois gratuits) ! Des offres combinées avec NordPass et NordLocker, qui vous aident à protéger vos mots de passe, sont également disponibles jusqu’à -63% ! Tout abonnement à NordVPN est un soutien supplémentaire à CyclismeRevue.

Total
8
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Précédent article
Jai Hindley Maillot rose Vainqueur Giro Tour d'Italie 2022 - RCS Sport La Presse Fabio Ferrari

Les équipes invitées pour le Tour d’Italie, Milan-Sanremo, Strade Bianche et Tirreno-Adriatico

Article suivant
Sprint dangereux Wout van Aert Mathieu Van der Poel Benidorm

Deux courses, une même irresponsabilité pour la sécurité des cyclistes

Articles similaires