Championnats du monde sur route 2022 à Wollongong : notre présentation des contre-la-montre femmes et hommes

Parcours, favori.te.s, direct… : toutes les infos sur les contre-la-montre des élites hommes et femmes sur les Mondiaux 2022, à Wollongong.
Filippo Ganna - Casque arc-en-ciel Champion du monde Contre-la-montre - RCS Sport La Presse Marco Alpozzi
Le double champion du monde du contre-la-montre Filippo Ganna (INEOS Grenadiers) – Photo : RCS Sport/La Presse/Marco Alpozzi

Le parcours

Pour la première fois de l’histoire du cyclisme moderne, les contre-la-montre destinés aux élites sur des championnats du monde se dérouleront sur la même distance. Enfin, les femmes se disputeront le maillot arc-en-ciel sur la même distance que leurs homologues masculins. Et quel parcours ! Dans la cité de Wollongong, connue pour son profil cabossé, les virages et ascensions casse-pattes vont s’enchaîner durant les deux tours de circuit qu’il faudra enchaîner. Sur 34 kilomètres, l’organisation a dessiné un parcours qui sera bien différent de l’an dernier : finies les longues lignes droites dans le vent, il faudra faire preuve de technique sur les routes urbaines bordant le Pacifique.

Ainsi, 48 virages seront à négocier avec dextérité sur le circuit de près de 17 kilomètres qui traverse littéralement la ville. Le début du circuit sera ainsi marqué par cette enfilade de virages avant une montée imposante, sur les premières pentes de Mont Pleasant, qui sera le juge de paix des courses en ligne. Les rouleurs et rouleuses s’arrêteront toutefois à mi-côte et passeront plutôt par Mount Ousley, après une courte ascension de 700 mètres à plus de 6% de moyenne. Pas de quoi effrayer les plus gros moteurs, mais ce double passage peut casser le rythme avant une deuxième partie technique… et en descente. Les spécialistes se rassureront avec les cinq derniers kilomètres, bien plus directs, sur le bord de mer. Même si sur cette partie, le vent, annoncé d’ouest, pourrait jouer un mauvais tour aux moins frais. Attention également à la petite butte à 4% vers Flagstaff Point, qui peut fatiguer avant les derniers hectomètres

Femmes : entre 01h35 et 04h30 (heures belges)
Hommes : entre 05h40 et 09h00 (heures belges)

Distance : 34,2 kilomètres

La carte et le profil du contre-la-montre des élites :

Carte - Contre-la-montre Élites Hommes et Femmes - ProCyclingMaps

Les favori·te·s

Hommes

Après deux années en arc-en-ciel, l’Italien Filippo Ganna aura une nouvelle pression sur les épaules, ce dimanche, à Wollongong. Déjà pris dans l’étau belge à Bruges, l’an dernier, le rouleur piémontais avait résisté aux assauts de Wout van Aert et Remco Evenepoel malgré des supporters belges prêts à soulever leurs stars locales. Cette fois, l’ambiance sera tout autre. Et le parcours, également. Après deux championnats du monde idéaux pour ses qualités de puissance, le coureur de 26 ans devra cette fois user de sa technique et de ses capacités de relance pour faire la différence en Australie. Qu’importe le tracé : Ganna sait se préparer pour les grands rendez-vous et il sera certainement aux avant-postes pour ce nouveau rendez-vous vers le tricot irisé. Une confiance confirmée par l’annonce de son équipe INEOS Grenadiers : après les Mondiaux (il participera encore au relais mixte), Ganna fignolera pour le 8 octobre prochain les derniers détails de sa tentative de record de l’heure, récemment récupéré par un membre du staff de son équipe, Daniel Bigham (55,548 km). Avant cela, Ganna espère réaliser un triplé inédit depuis l’Australien Michael Rogers (de 2003 à 2005).

Pendant que le tenant du titre s’est entraîné spécifiquement sur l’exercice chronométré, le Belge Remco Evenepoel compte pour sa part sur sa grande condition du moment pour prolonger l’euphorie dans laquelle il a plongé la Belgique grâce à son succès sur le Tour d’Espagne, le premier Grand Tour remporté par un concurrent du plat pays depuis 1978. Déjà vice-champion du monde en 2019 et troisième en 2021, champion d’Europe de l’exercice en 2019, Evenepoel a encore confirmé ses qualités exceptionnelles sur ce rendez-vous individuel à l’occasion du seul exercice du genre sur la Vuelta : 48 secondes de mieux que le champion olympique du chrono Primoz Roglic sur 30,9 kilomètres d’efforts, ça force la confiance. Le concurrent de Schepdaal espère donc éviter le jet-lag et profiter de sa forme du Tour d’Espagne pour enchaîner avec un premier titre mondial sur un circuit qui semble, sur le papier, mieux lui convenir, vu ses qualités explosives à la relance.

Derrière ce duo, scruté par tous les observateurs comme les deux grands favoris de ce rendez-vous, les Suisses comptent bien jouer les trouble-fêtes. Le double champion d’Europe Stefan Küng a perdu son titre continental, en août dernier, mais il compte bien se refaire la cerise à Wollongong. S’il s’est amélioré dans les collines, Küng devra surtout profiter de son explosivité pour tenter de surprendre ses adversaires du jour. Là où son jeune compatriote Stefan Bissegger, moins connu pour sa dextérité, sera un outsider intéressant s’il parvient à développer toute sa puissance sur les quelques portions roulantes de ce circuit.

Récent vainqueur du Grand Prix de Montréal, le Slovène Tadej Pogacar n’a plus disputé de contre-la-montre depuis sa troisième place sur le chrono final du Tour de France, à Rocamadour, mais il profitera certainement de sa condition actuelle pour viser au moins une place sur le podium sur un parcours qui peut l’aider à se mettre en avant. Ce sera également le cas du Néerlandais Bauke Mollema, plus habitué aux côtes et capable de surprendre dans un bon jour. Troisième du contre-la-montre d’Alicante sur la Vuelta, le Français Rémi Cavagna sera également à citer parmi les candidats au podium, au côté du Portugais João Almeida, du jeune Américain Magnus Sheffield et du Danois Mikkel Bjerg.

La liste des partants :

Data powered by FirstCycling.com

Le palmarès :

2012 Tony Martin (All)
2013 Tony Martin (All)
2014 Bradley Wiggins (G-B)
2015 Vasil Kiryienka (Blr)
2016 Tony Martin (All)
2017 Tom Dumoulin (P-B)
2018 Rohan Dennis (Aus)
2019 Rohan Dennis (Aus)
2020 Filippo Ganna (Ita)
2021 Filippo Ganna (Ita)

Femmes

Ce championnat du monde du contre-la-montre s’annonce probablement comme l’un des plus indécis au vu de la liste de départ, chez les élites femmes. Bien entendu, il y a des impondérables. Comme la présence en tête des favorites des Néerlandaises. La tenante du titre Ellen van Dijk a encore réalisé une saison exceptionnelle, faite de huit victoires, dont trois sur le chrono. À 35 ans, la leader de Trek-Segafredo enchaîne les performances de choix et n’a finalement été vaincue qu’à une reprise sur l’exercice individuel : par Marlen Reusser sur le championnat d’Europe, comme l’an dernier. Le circuit proposé à Wollongong ne semble d’ailleurs pas idéal pour sa puissance, elle qui aime tourner les jambes. Il faudra cette fois plus de technique pour conquérir l’arc-en-ciel.

Alors, le titre pourrait-il plutôt être adjugé à une autre double championne du monde ? Annemiek van Vleuten en rêve évidemment, à l’aube de son ultime saison parmi les professionnelles. La récente vainqueure de la Vuelta, après avoir déjà gagné le Giro et le Tour, peut profiter de sa grande forme du moment pour rapporter un troisième titre mondial sur le chrono dans son escarcelle. Elle a en tout cas les qualités nécessaires sur le chrono, reste désormais à voir si elle peut faire la différence sur un tracé aussi sinueux. Car derrière ces “oranje”, il y a une Australienne prête à briller dans son pays : déjà championne du Commonwealth sur le contre-la-montre, Grace Brown espère réussir un exploit pareil dans son pays, elle qui a déjà confirmé son aisance sur ce type de parcours.

La championne d’Europe Marlen Reusser est évidemment à citer parmi les candidates au titre mondial après sa victoire à Munich, en août dernier. Elle s’est depuis préparée spécifiquement pour cet exercice et peut donc rêver d’une première victoire après avoir fini à seulement 10 secondes de Van Dijk l’an dernier, à Bruges. L’Américaine Kristen Faulkner s’est pour sa part révélée au grand public cette saison et peut croire en un bon résultat sur un tel effort d’une trentaine de kilomètres, même si elle n’est pas une grande habituée de l’exercice. La Française Juliette Labous, sixième l’an dernier, pourra profiter, de son côté, du parcours vallonné attendu, tout comme l’Autrichienne Anna Kiesenhofer. La Belge Lotte Kopecky peut croire en un Top 5 sur de telles routes, au même titre que l’Italienne Vittoria Guazzini ou la Danoise Emma Norsgaard.

La liste des partantes :

Data powered by FirstCycling.com

Le palmarès :

2012 Judith Arndt (All)
2013 Ellen van Dijk (P-B)
2014 Lisa Brennauer (All)
2015 Linda Villumsen (Nzl)
2016 Amber Neben (USA)
2017 Annemiek van Vleuten (P-B)
2018 Annemiek van Vleuten (P-B)
2019 Chloé Dygert (USA)
2020 Anna van der Breggen (P-B)
2021 Ellen van Dijk (P-B)

La météo

Le ciel sera légèrement nuageux avec de larges éclaircies, les températures seront comprises entre 18 et 20°C, le vent soufflera d’ouest entre 15 et 25 km/h.

Plus de détails sur Accuweather

Les directs TV

Total
5
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Précédent article

Découvrez et téléchargez le calendrier de la saison 2022-2023 de cyclo-cross

Article suivant
Grace Brown Ellen van Dijk Marlen Reusser - Podium Femmes Championnats du monde 2022 - Capture Eurosport

Championnats du monde sur route 2022 à Wollongong : Van Dijk prolonge, Guazzini découvre

Articles similaires