Liège-Bastogne-Liège Femmes : Van Vleuten conclut le “meilleur printemps” de sa carrière par un deuxième succès

Annemiek van Vleuten avait prévu des attaques sur la Redoute et la Roche-aux-Faucons pour remporter son deuxième Liège-Bastogne-Liège : le plan est réussi !
Annemiek van Vleuten Vainqueure - Liège-Bastogne-Liège Femmes 2022 - ASO Romain Laurent
La Néerlandaise Annemiek van Vleuten (Movistar) remporte Liège-Bastogne-Liège Femmes, le 24 avril 2022 – Photo : ASO/Romain Laurent

En quête d’une classique depuis le Circuit Het Nieuwsblad, la Néerlandaise Annemiek van Vleuten (Movistar) a frappé à deux reprises, sur la Redoute et la Roche-aux-Faucons, pour conquérir sa deuxième victoire sur Liège-Bastogne-Liège. Une impressionnante démonstration de la part de celle qui n’a jamais cessé de croire en ses performances, dans un peloton de plus en plus costaud.

Deuxième sur le Strade Bianche, deuxième sur le Tour des Flandres, deuxième sur la Flèche Wallonne : cet enchaînement de places de dauphine faisait craindre à certains journalistes un printemps vierge de tout succès pour Annemiek van Vleuten (Movistar), ex-n°1 mondiale attendue comme seule sur son île après la retraite d’Anna van der Breggen, l’hiver dernier. Certains journalistes s’interrogeaient même sur l’âge de la Néerlandaise : à 39 ans, la Néerlandaise peut-elle encore réaliser de nouveaux exploits face au peloton actuel ? “J’ai eu droit à des questions un peu sales de journalistes ce samedi, me demandant pourquoi je terminais si souvent deuxième. Je n’ai pourtant pas cette impression : je sais que je tiens ma meilleure forme pour l’instant et je continue de croire en mon niveau”, répond la principale intéressée.

“Juste l’impression de me détruire”

Et ce dimanche, elle a en plus répondu sur les pédales au bout d’une classique animée. Une classique qu’elle a elle-même animé. Dans la côte de la Redoute, alors qu’une échappée de huit coureuses parmi lesquelles Amanda Spratt (BikeExchange-Jayco), Evita Muzic (FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope) ou Soraya Paladin (Canyon//SRAM Racing) menait la course depuis le Rosier, Van Vleuten passait à l’offensive dans son style habituel, tout en puissance. Une attaque que seule Marlen Reusser (SD Worx), présente dans le groupe de tête, parvenait à suivre jusqu’au sommet de ce premier juge de paix de la journée : “Je ne pensais pas que j’étais la plus forte à ce moment-là. On me demande souvent ça, mais sur le moment, j’avais juste l’impression de me détruire (sourire). Je voyais à quel point mon effort me faisait souffrir. Je ne pouvais pas aller plus vite sur la Redoute. Je n’avais pas le temps d’analyser, je ne voulais juste pas tout donner avec une coureuse qui ne roulait pas avec moi”, commente la leader de la Movistar, qui décidait de rapidement laisser tomber l’offensive en voyant Reusser ne pas prendre un relais. En raison d’une stratégie d’équipe destinée à favoriser le destin de la tenante du titre Demi Vollering, toujours bien présente avec les autres favorites dans le premier groupe de poursuivantes.

Van Vleuten et Reusser reprises, l’Australienne Grace Brown (FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope), déjà deuxième de la Doyenne en 2020, décidait de surprendre le peloton en plaçant une offensive dans la descente menant à la Roche-aux-Faucons. “J’ai été un peu lâchée dans La Redoute puis je suis revenue sur les favorites, je savais que j’allais un peu subir sur les côtes suivantes. J’ai donc essayé d’attaquer pour anticiper, c’était finalement un bon moment. Je me sentais bien, je roulais à mon propre tempo, c’était un avantage pour le final”, analyse la puncheuse. Mais dans l’ultime ascension de la journée, cette côte de la Roche-aux-Faucons, elle voyait une fusée la déborder dans les plus forts pourcentages : une certaine Annemiek van Vleuten qui avait prévu deux attaques. Et la seconde était la bonne. “Je savais qu’avec un peloton aussi fort, il n’était pas possible de sortir en solitaire au sommet de La Redoute, mais je voulais attaquer sur les deux côtes les plus dures”, résume-t-elle.

“Le niveau général du peloton s’améliore”

Dans son style de spécialiste du contre-la-montre, Van Vleuten poussait le braquet à droite pour un effort en solitaire dont elle a le secret. “Franchement, j’ai eu du mal à y croire. Car je savais que le vent était de face au sommet de la Roche et que filer en solitaire allait être compliqué”, explique la Néerlandaise. “On a surtout essayé avec Marta (Cavalli) et Ashleigh (Moolman) de reprendre du temps sur Annemiek dans la dernière montée après le sommet de la Roche-aux-Faucons. On savait qu’elle pouvait ensuite relancer sur le plateau du Sart-Tilman. Je voulais donc tout faire pour la rattraper avant cela. Mais au sommet, je sentais que ça allait être difficile d’aller la rechercher. La descente est ensuite arrivée très vite, je me suis rendue compte qu’on n’allait pas la rattraper”, confie Demi Vollering, toujours dans le coup avec Cavalli, Brown, Moolman et Elisa Longo Borghini (Trek-Segafredo). Mais de 15 secondes en haut de Boncelles, l’écart passait rapidement près de la demi-minute en quelques coups de pédale.

Cette descente rapide permettait à Annemiek van Vleuten de profiter du dernier kilomètre. Pour savourer ce deuxième succès sur Liège-Bastogne-Liège, la première grande classique de cette saison 2022. Il n’est toutefois pas question d’euphorie ou de soulagement absolu pour l’ex-championne du monde : ce sacre enrichit un printemps déjà réussi à ses yeux. “Il s’agit du meilleur printemps de ma carrière quand je regarde mes données à l’entraînement et aux courses. J’ai aussi vu sur Strava que je n’avais jamais été aussi rapide sur le Mur de Huy”, clame-t-elle. “Je vois que le niveau général du peloton féminin s’améliore, de plus en plus de coureuses sont capables de gagner de grandes courses. Ce n’est plus aussi ‘facile’ de gagner, mais cela rend ces victoires encore plus belles”.

Podium Grace Brown Annemiek van Vleuten Demi Vollering - Liège-Bastogne-Liège Femmes 2022 - ASO Romain Laurent
Le podium de Liège-Bastogne-Liège Femmes 2022 : Grace Brown (FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope, 2e), Annemiek van Vleuten (Movistar, 1re) et Demi Vollering (SD Worx, 3e) – Photo : ASO/Romain Laurent

“Annemiek est différente”

Elle ne peut toutefois clairement détailler ce qui l’a mené à cette forme qu’elle juge exceptionnelle : “C’est spécial de réussir à m’améliorer, malgré un hiver perturbé par une blessure. Ma grande force, je pense, c’est de voir les petites choses que je peux améliorer pour moi-même mais aussi avec l’équipe. Que ce soit sur le plan physique ou tactique. Dans ma préparation, j’essaye toujours de m’améliorer, c’est ce qui me fait avancer” Une qualité que reconnaît Grace Brown, deuxième de cette Doyenne, dans un sprint à cinq : “Annemiek est différente dans son approche que les autres cyclistes. Elle s’entraîne très dur, bien plus que la plupart de nous, elle réalise beaucoup de stages en altitude. Je pense que cette charge fonctionne bien pour elle, mais pas forcément pour d’autres. C’est une vainqueure-née”.

Ce printemps ponctué par cette deuxième Doyenne rend en tout cas Van Vleuten heureuse : “J’aurais même été heureuse sans cette victoire, vu la forme que je tiens”, précise-t-elle. “C’est aussi bien que certaines filles soient plus confiantes, comme Cavalli, Kopecky… Elles savent après ce printemps qu’elles peuvent réaliser de belles choses”, se réjouit-elle. Avec l’espoir également d’en faire profiter ses équipières, notamment la championne de Cuba Arlenis Sierra, encore septième ce dimanche, ou Emma Norsgaard. “Elles ont tellement de talent. J’espère leur donner confiance, et qu’elles ne soient pas trop concentrées sur le vélo, mais qu’elles puissent aussi profiter du cyclisme”. Une philosophie qui pousse Van Vleuten vers les sommets. D’abord sur Liège, avant de songer prochainement aux classiques espagnoles du mois de mai, au Giro Rosa, début juillet, et au premier Tour de France Femmes, au cœur de l’été.

Résultats de la 6e édition de Liège-Bastogne-Liège Femmes (Bastogne > Liège, 142.1 km) :

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Précédent article
Victoire Tadej Pogacar - Liège-Bastogne-Liège Hommes 2021 - ASO Aurélien Vialatte

Liège-Bastogne-Liège 2022 : notre présentation complète de la 108e édition

Article suivant
Remco Evenepoel Vainqueur Podium - ASO Gautier Demouveaux

Liège-Bastogne-Liège : Remco Evenepoel redevient le “vrai Remco” et réalise son rêve grâce à un “plan parfait”

Articles similaires