Liège-Bastogne-Liège Femmes 2022 : notre présentation complète de la 6e édition

Parcours, favorites, directs TV… : découvrez notre présentation de la 6e édition féminine de Liège-Bastogne-Liège, le 24 avril 2022.
Podium - Annemiek van Vleuten Demi Vollering Elisa Longo Borghini - Liège-Bastogne-Liège Femmes 2021 - ASO Gautier Demouveaux
Le podium de Liège-Bastogne-Liège Femmes 2021 : Annemiek van Vleuten (Movistar, 2e), Demi Vollering (SD Worx, 1re) et Elisa Longo Borghini (Trek-Segafredo, 3e) – Photo : ASO/Gautier Demouveaux

Le printemps des classiques se clôture ce dimanche dans les paysages ardennais de Liège-Bastogne-Liège. L’une des courses d’un jour les plus difficiles du calendrier féminin. Et l’une des plus indécises avec ses offensives lointaines, ses côtes invisibilisées et son final abrupt. Qui osera tenter sa chance avant la Roche-aux-Faucons ? Qui jouera la carte du sprint entre favorites ? Qui s’essayera à l’anticipation ? La course de ce dimanche promet un sacré spectacle, comme ce fut le cas lors des cinq premières éditions de cette Doyenne au féminin.

Le parcours

Cela devient une malheureuse habitude sur les classiques wallonnes : les participantes de cette 6e édition de Liège-Bastogne-Liège devront se lever tôt pour affronter les 142 kilomètres au programme entre Bastogne et Liège, ce dimanche matin. Le départ est prévu à 8h35 sur la place Général McAuliffe à Bastogne, dans un climat souvent frisquet en cette fin avril. Les coureuses devront bien se couvrir pour les premiers kilomètres déjà bien vallonnés entre Bastogne et Vielsalm, où le profil se fera plus raide au fil des kilomètres. Car si l’organisation rappelle que les principales côtes de la Doyenne seront les mêmes entre les éditions masculine et féminine, le peloton féminin évitera tout de même les deux ascensions les plus raides de la journée, à savoir le Mur Saint-Roch à Houffalize (le peloton passera au pied de l’ascension après 18 km de course) et la côte de Stockeu à Stavelot (les coureuses enchaîneront directement Wanne et Haute-Levée). Une décision justifiée par un profil suffisamment difficile pour mener une sélection dès la mi-course.

Car même sans Saint-Roch, ni Stockeu, les difficultés seront assez nombreuses pour bousculer un peloton qui sera rapidement réduit par les efforts successifs sur ces côtes grimpant jusqu’à plus de 500 mètres d’altitude. La côte de Mont-le-Soie et ses 8% de moyenne (sur 1 700 mètres, mais la base sera déjà en faux-plat montant durant plus d’un kilomètre avant cela) serviront de rampe de lancement après 55 kilomètres de course, avant l’enchaînement des côtes de Wanne (3,6 km à 5,1% dont les 2 derniers km à près de 9%) et de la Haute-Levée (2,2 km à 7,5%). Avec un faux-plat montant et ouvert au vent au sommet de cette dernière côte qui peut aider les attaquantes à s’isoler d’ici la deuxième partie de course.

Après un ravitaillement tant attendu vers Francorchamps, une nouvelle descente annonce le pied du col du Rosier, l’ascension la plus longue de cette classique avec plus de 4 kilomètres de grimpée à 5,9% de moyenne. La descente qui suit sera en prime rapide et technique vers Spa avant d’affronter la grande nouveauté du week-end. Les coureuses ne tourneront pas dans la vallée du Wayai vers le Maquisard, mais serreront plus à gauche pour rejoindre le village de Desnié via une côte plus difficile (1,6 km à 8,1%). Cela permettra de se chauffer les cuisses à l’aube du gros morceau de cette Doyenne : après une descente sur Remouchamps, place à la côte de la Redoute et ses 2 km à 8,9% dont une mi-pente entre 13 et 16%. Les favorites risquent bien de se dévoiler sur cette côte qui fait grincer le pédalier.

Les plus costaudes devront encore relancer au sommet avant la descente sur Sprimont et la remontée via le Thier du Hornay, une côte non répertoriée de près d’un kilomètre à 6% de moyenne. Rien de bien méchant, mais avec la Redoute dans les jambes, cette butte aidera à creuser des écarts. Avant la descente jusqu’à Méry, où le pied de la dernière montée du jour se profile. Les coureuses affronteront la côte de la Roche-aux-Faucons, terrible ascension de 1 300 mètres à 11% de moyenne. Et si cela s’arrêtait là… Au sommet, après une descente vers le village d’Avinster qui permet de récupérer quelque peu, la montée reprend ses droits un kilomètre plus loin avec une ascension de près de deux kilomètres à 5% de moyenne et des passages à 9% jusqu’à Boncelles. Cette double montée sur moins de cinq kilomètres peut provoquer la chute d’attaquantes trop audacieuses ou permettre à des puissantes puncheuses de se faire la malle avant la descente sur Liège. Cette descente, technique, est également à surveiller, jusqu’à la flamme rouge, sur le pont de l’Ourthe, qui annonce une dernière ligne droite en faux-plat descendant. Les 700 derniers mètres sont en ligne droite pour un éventuel sprint sur le quai des Ardennes, nouveau point de chute de la Doyenne depuis trois ans.

Présentation des coureuses : le samedi 23 avril entre 13h30 et 16h30 sur le quai des Ardennes à Liège, et le dimanche 24 avril entre 7h30 et 8h25 sur la place Général McAuliffe à Bastogne

Départ fictif : 8h35 sur la place Général McAuliffe à Bastogne

Départ réel : 8h40 à l’intersection de la N30 et de la N854 à Bastogne, après 2,3 km en défilé

Distance : 142,1 kilomètres

Les difficultés du jour :

Côte 1 – Km 55,3 : Côte de Mont-le-Soie (1,7 km à 7,9% de moyenne)
Côte 2 – Km 63,6 : Côte de Wanne (3,6 km à 5,1%)
Côte 3 – Km 72,0 : Côte de la Haute Levée (2,2 km à 7,5%)
Côte 4 – Km 86,2 : Col du Rosier (4,4 km à 5,9%)
Côte 5 – Km 99,5 : Côte de Desnié (1,6 km à 8,1%)
Côte 6 – Km 112,7 : Côte de la Redoute (2 km à 8,9%)
Côte 7 – Km 128,7 : Côte de la Roche-aux-Faucons (1,3 km à 11%)

Arrivée : entre 12h18 et 12h43 sur le quai des Ardennes à Liège

➡️ Cliquez ici pour découvrir le parcours sur notre carte interactive ainsi que l’itinéraire-horaire complet

Profil - Liège-Bastogne-Liège Femmes 2022 - ASO

Carte - Liège-Bastogne-Liège Femmes 2022 - ASO

Les favorites

Comme ce fut le cas tout au long du printemps, l’équipe SD Worx endossera ce dimanche la tunique de favorite vu son historique sur la Doyenne avec trois victoires sur les cinq dernières éditions. La formation néerlandaise, menée dans la voiture de direction sportive par la double vainqueure Anna van der Breggen, aura en prime la pression de la tenante du titre : Demi Vollering avait surpris par sa force et grâce à un collectif solide. Elle sera désormais la principale leader, avec un statut de favorite. Car si elle n’a pu conclure sur les pentes du Mur de Huy, sur la Flèche Wallonne, mercredi dernier, les routes de Liège-Bastogne-Liège devraient bien mieux lui convenir, avec la possibilité de s’extirper du peloton sur des côtes moins raides ou de suivre les autres favorites pour les devancer au sprint grâce à sa pointe de vitesse. La SD Worx peut également jouer la carte du collectif avec d’autres concurrentes également capables de faire la différence d’ici Liège. La Sud-Africaine Ashleigh Moolman-Pasio, malchanceuse dans le final de la Flèche Wallonne, a confirmé sa grande forme pour cette semaine ardennaise et la championne de Hongrie Blanka Kata Vas peut également faire la différence en anticipant le final.

Deuxième de la Flèche Wallonne malgré une parfaite entame du Mur de Huy de la part de sa formation, la Néerlandaise Annemiek van Vleuten (Movistar) aura à cœur d’enfin briller après une série de places d’honneur. Depuis le Circuit Het Nieuwsblad, l’ex-championne du monde n’a pu lever les bras, enchaînant les deuxièmes places sur le Strade Bianche, le Tour des Flandres et la Flèche Wallonne. Son profil semble toutefois mieux adapté à Liège-Bastogne-Liège, avec ses longues côtes et autres buttes non répertoriées qui peuvent lui permettre de faire parler sa puissance sur le temps long. Elle bénéficiera de l’appui de la championne de Cuba Arlenis Sierra, en bonne forme sur les classiques flandriennes et sur la récente Flèche Wallonne (15e malgré son profil de sprinteuse).

Pour sa quatrième participation à Liège-Bastogne-Liège Femmes, l’Italienne Marta Cavalli (FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope) arrive avec un tout autre statut au départ de la Doyenne. Si elle a toujours terminé dans le Top 30 par le passé, la coureuse de 24 ans aura cette fois le poids de ses succès sur l’Amstel Gold Race et la Flèche Wallonne sur ses épaules. Quatorzième l’an dernier, la puncheuse italienne a les qualités pour briller sur ces routes vallonnées. Et vu la forme qu’elle tient, il semble difficile d’envisager moins qu’un Top 5 pour celle qui s’est révélée sous les couleurs de la FDJ. Elle sera accompagnée d’une attaquante invétérée, l’Australienne Grace Brown, qui connaît bien ces routes liégeoises et qui sort d’une douzième place intéressante sur Paris-Roubaix.

L’équipe Trek-Segafredo, autre grande gagnante de ce printemps, sera également aux avant-postes sur cette dernière classique belge de la saison. La championne d’Italie Elisa Longo Borghini, vainqueure autoritaire de Paris-Roubaix, reprendra un poste de favorite du côté de Liège au vu de sa condition. Si elle apprécie moins les côtes très raides, elle est capable de faire la différence en endurance. Sa coéquipière néerlandaise Lucinda Brand sera également attendue pour bousculer le peloton, de même que la championne d’Europe Ellen van Dijk, tant capable de prendre des relais en tête de meute que de malmener ses adversaires à coups d’offensives puissantes. La tactique devrait être la même du côté de la DSM avec l’Allemande Liane Lippert en favorite, la Française Juliette Labous, qui espère avoir récupéré d’une gastro-entérite qui l’a contrainte à l’abandon sur la Flèche Wallonne, et la Néerlandaise Floortje Mackaij, habituée des échappées.

Dans un jour sans sur la Flèche Wallonne, la Polonaise Katarzyna Niewiadoma (Canyon//SRAM Racing) aura l’envie de reprendre une place parmi les meilleures sur Liège-Bastogne-Liège, une épreuve qu’elle apprécie et sur lequelle elle a déjà obtenu une 4e place l’an dernier et une 3e place en 2017. Le profil plus vallonné de cette édition peut l’aider à faire la différence. Et sa formation peut également surprendre avec la Suissesse Élise Chabbey ou l’Italienne Soraya Paladin, troisième cette année du Trophée Binda et quatrième de Liège-Bastogne-Liège en 2019. Non-partante sur Paris-Roubaix Femmes, la Néerlandaise Marianne Vos (Jumbo-Visma), positive au Covid-19 juste avant l’Enfer du Nord, est annoncée sur la liste des partantes de la Doyenne. Mais il semble difficile d’envisager un succès vu ce coup d’arrêt. La Jumbo-Visma pourrait plutôt compter sur la Britannique Anna Henderson, qui à 23 ans se révèle au fil des classiques.

D’autres outsiders émergent pour cette dernière classique du printemps belge : la championne d’Espagne Mavi Garcia (UAE Team ADQ), cinquième de la Flèche Wallonne, voudra enfin obtenir un Top 10 sur la Doyenne, avec son équipière italienne Sofia Bertizzolo pour l’épauler dans les côtes ; l’Australienne Amanda Spratt (BikeExchange-Jayco), à l’offensive sur la Flèche Wallonne, sera également attendue comme attaquante ce dimanche, avec l’Espagnole Ane Santesteban ; surprenante neuvième au sommet du Mur de Huy après avoir passé une journée à l’avant, la Néerlandaise Yara Kastelijn (Plantur-Pura), spécialiste du cyclo-cross, peut également créer la surprise pour sa première participation à Liège-Bastogne-Liège.


Vous appréciez cette présentation ?

CyclismeRevue est un site mis à jour par une équipe bénévole qui transmet sa passion cycliste aux fans via des articles gratuits. Si vous souhaitez nous soutenir et nous aider à améliorer notre site et aider nos rédacteurs bénévoles, vous pouvez nous aider à partir de 1 euro sur uTip ! Cliquez ici pour atteindre uTip et merci pour votre soutien 🙏


La liste des partantes : cliquez ici pour découvrir la liste des partantes

Le palmarès :

2017 Anna van der Breggen (P-B)
2018 Anna van der Breggen (P-B)
2019 Annemiek van Vleuten (P-B)
2020 Lizzie Deignan (G-B)
2021 Demi Vollering (P-B)

La météo

Le ciel sera nuageux avec un mélange d’éclaircies et d’averses durant la matinée. Les températures se situeront entre 8 et 11°C en matinée. Le vent soufflera d’est à nord-est entre 15 et 25 km/h.

Les directs TV

  • En direct dès 11h05 sur Tipik et sur RTBF Auvio
  • En direct dès 11h25 sur Canvas et sur Sporza.be
  • En direct dès 11h35 sur France 4 et France.tv
  • En direct dès 11h35 sur Eurosport 2, Eurosport Player et GCN+

Pour profiter de ces retransmissions télévisées depuis l’étranger, n’hésitez pas à utiliser NordVPN, un programme vous permettant de rejoindre des réseaux privés virtuels protégés dans le monde entier. Pour accéder à ces retransmissions télévisées depuis le monde entier, un VPN peut vous aider, tout en vous protégeant. NordVPN vous propose un abonnement de deux ans pour seulement 3,49 €/mois ! Tout abonnement à NordVPN est un soutien supplémentaire à CyclismeRevue.

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Précédent article
Peloton masculin Liège-Bastogne-Liège 2021 Côte de Saint-Roch - ASO Aurélien Vialatte

Liège-Bastogne-Liège 2022 : découvrez le parcours et l’itinéraire-horaire de l’édition masculine

Article suivant
Victoire Tadej Pogacar - Liège-Bastogne-Liège Hommes 2021 - ASO Aurélien Vialatte

Liège-Bastogne-Liège 2022 : notre présentation complète de la 108e édition

Articles similaires