Championnats de Belgique du contre-la-montre 2021 : notre présentation complète

Les championnats nationaux reprennent leur place habituelle en cette fin du mois de juin, à l’aube de l’été et du Tour de France. Et pour démarrer cette semaine, place à un apéritif contre le chrono. Les championnats de Belgique du contre-la-montre se déroulent ce mercredi dans les rues d’Ingelmunster pour un exercice qui favorisera les rouleurs qui sauront toutefois user de technique dans des virages parfois serrés. Qui donc succèdera à Wout van Aert et Lotte Kopecky cette saison ?

Le parcours

Le court circuit (moins de 13 kilomètres) tracé autour du canal Roulers-Lys favorisera les coureurs complets. Car si les lignes droites demanderont de la puissance dans les cuisses, les passages techniques ne manqueront pas, notamment aux abords des trois ponts à franchir à deux reprises au-dessus du canal. Il faudra donc bien virer, bien relancer et éviter la surchauffe sur des petites buttes qui peuvent faire mal sur un tel chrono. Les hommes devront enchaîner trois tours de ce circuit, alors que les femmes en couvriront deux.

La carte et le profil des championnats de Belgique du contre-la-montre :

Élites femmes et élites hommes sans contrat : 24,9 kilomètres (1 tour de 12,7 km + 1 tour de 12,2 km)

Élites hommes avec contrat : 37,6 kilomètres (1 tour de 12,2 km + 2 tours de 12,7 km)

Les favori.te.s

Élites hommes avec contrat

Le double champion de Belgique en titre Wout van Aert (Jumbo-Visma) a décidé de faire l’impasse sur ce championnat de Belgique pour rester à Tignes et enchaîner les kilomètres à l’aube du Tour de France (où il pourrait conquérir le maillot jaune dès les premières étapes bretonnes) et des Jeux Olympiques (où il vise les deux titres). Le titre national aurait pu hériter d’une bagarre des plus intéressantes avec l’autre pépite du chrono Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step), mais le récent vainqueur du Tour de Belgique devra faire sans cette concurrence ce mercredi. Et au vu de son succès sur l’unique contre-la-montre du Tour de Belgique, long de moins de 12 kilomètres, Evenepoel peut se placer comme favori au départ d’un championnat technique mais plus dans ses capacités, lui qui aime l’endurance sur de telles distances.

Son principal concurrent viendra de sa propre équipe. Yves Lampaert (Deceuninck-Quick Step) n’avait cédé que deux secondes à son jeune leader sur le Tour de Belgique, il sera donc attendu sur ces routes qu’il connaît bien, lui qui vient d’Izegem, la commune limitrophe. Même s’il n’est pas prévu sur le prochain Tour de France, « Lampie » espère décrocher un deuxième titre national sur l’exercice en solitaire.

Et derrière ? Difficile d’imaginer d’autres grands favoris mais l’effort d’un jour peut toujours surprendre. Le recordman de l’heure Victor Campenaerts (Team Qhubeka ASSOS), contraint à l’abandon après son attaque avec Evenepoel sur la première étape du Tour de Belgique, a confirmé des problèmes au genou et une fatigue relative au Giro qui l’empêchent de prester à son meilleur niveau. Il peut viser le podium voire mieux dans un grand jour, mais dans les conditions actuelles, il ne pourra se contenter que d’un Top 5. Alors que Frederik Frison (Lotto-Soudal), en bonne condition sur le Tour de Belgique, peut jouer la course à la médaille sur de tels chemins sinueux. Après sa 3e place l’an dernier, le neveu d’Herman Frison a les qualités pour le bronze.

Récemment cinquième du contre-la-montre du Critérium du Dauphiné, le jeune Ilan Van Wilder (Team DSM), 21 ans, a surpris tous les observateurs, et confirme qu’il franchit un cap cette saison. Suffisant pour jouer la gagner au championnat de Belgique ? Il peut en tout cas croire en sa bonne étoile pour un podium. De même, le 4e du chrono du Tour de Belgique Rune Herregodts (Sport Vlaanderen-Baloise) visera une place d’honneur. Alors que les spécialistes Thomas De Gendt et Tim Wellens (Lotto-Soudal) ont fait l’impasse sur ce rendez-vous noir-jaune-rouge à l’aube du Tour de France.

Élites femmes

Double championne de Belgique en titre, Lotte Kopecky (Liv Racing), également championne sur route, sera une nouvelle fois la grande favorite de ce rendez-vous national. Et il est difficile d’imaginer d’autre favorite car en raison de la crise sanitaire, les chronos féminins ont été très rares. D’ailleurs, depuis son titre national et un chrono par équipes sur le Tour d’Italie féminin, Kopecky n’a disputé aucun chrono… Et ses adversaires n’ont pas été beaucoup plus gâtées. Alors, les candidates de l’an dernier seront attendues à nouveau sur le devant de la scène à Ingelmunster.

La triathlète Sara Van de Vel (Team Rupelcleaning), l’expérimentée Julie Van de Velde (Team Jumbo-Visma), la jeune pistière Shari Bossuyt (NXTG Racing) et la multiple championne de Belgique Ann-Sophie Duyck (Multum Accountants) seront attendues pour trouver la solution face à Kopecky.

Les horaires :

Élites femmes : dès 13h00 – Horaire des partantes

Élites hommes avec contrat : dès 14h55 – Horaires des partants

Élites hommes sans contrat : dès 17h10 – Horaires des partants

Les palmarès :

Élites hommes avec contrat :
2011 Philippe Gilbert
2012 Kristof Vandewalle
2013 Kristof Vandewalle
2014 Kristof Vandewalle
2015 Jurgen Van den Broeck
2016 Victor Campenaerts
2017 Yves Lampaert
2018 Victor Campenaerts
2019 Wout van Aert
2020 Wout van Aert

Élites femmes :
2011 Liesbet De Vocht
2012 Liesbet De Vocht
2013 Liesbet De Vocht
2014 Ann-Sophie Duyck
2015 Ann-Sophie Duyck
2016 Ann-Sophie Duyck
2017 Ann-Sophie Duyck
2018 Ann-Sophie Duyck
2019 Lotte Kopecky
2020 Lotte Kopecky

La météo

Le soleil sera de sortie ce mercredi dans les rues d’Ingelmunster, avec de larges éclaircies et des températures flirtant entre 28 et 29°C tout au long de l’après-midi. Le vent sera modéré de secteur sud à sud-sud-ouest, entre 15 et 25 km/h.

Le direct TV

  • En direct dès 15h30 sur Canvas et Sporza.be

Photo : Belgian Cycling/Commune d’Ingelmunster

Pin It on Pinterest