Amstel Gold Race : notre présentation complète de la 7e édition féminine

Dernière née des grandes classiques féminines, l’Amstel Gold Race proposera cette année un tracé bien différent des autres années, avec ce fameux circuit tracé autour de Vilt qui promet une course surprenante, digne d’un championnat.

Le parcours

Pas de discrimination sur cette Amstel Gold Race : les hommes et les femmes se disputeront la victoire sur le même circuit de 16,9 kilomètres autour de Vilt. Sur ce tracé vallonné, qui annonce près de 2 000 mètres de dénivelé au terme de la journée, les coureuses devront affronter le Geulhemmerberg, avant le Bemelerberg et le plus raide de ces ascensions, le Cauberg, dont le sommet est situé à moins de deux kilomètres de la ligne d’arrivée.

Car le final sera légèrement différent de la course masculine malgré tout. Le peloton féminin restera sur le même circuit tout au long des sept tours prévus, sans autre détour. L’arrivée s’annonce donc avec la montée du Cauberg, qui risque d’être attendu comme le juge de paix de la journée, avant deux kilomètres en faux-plat descendant jusqu’à la ligne d’arrivée. Il faudra donc être costaude pour parvenir à décrocher les favorites sur cette ultime côte, avant de dévaler à toute berzingue sur la Rijksweg. Katarzyna Niewiadoma y était parvenu avec brio voici deux ans, quelle favorite s’y essayera cette fois ?

Départ : 8h34 sur la Rijksweg à Vilt

Distance : 118,3 kilomètres (7 tours de 16,9 km)

Les difficultés du jour :
Geulhemmerberg (600 mètres à 5,1% de moyenne) x 7
Bemelerberg (900 m à 4,8%) x 7
Cauberg (900 m à 6,3%) x 7

Arrivée : vers 11h50 sur la Rijksweg à Vilt

Amstel Gold Race - Carte et profils 2021

Amstel Gold Race - Carte et profils - Arrivée Femmes 2021

Les favorites

Aux Pays-Bas, on attend évidemment un festival néerlandais sur cette classique qui sied parfaitement aux ambitions des spécialistes des classiques qui émanent du plat pays. La vainqueure du Tour des Flandres et championne d’Europe Annemiek van Vleuten (Movistar Team) sera ainsi attendue comme l’une des grandes favorites sur un tel circuit, elle qui aime les envolées solitaires et a déjà confirmé un sens tactique acéré sur les courses de championnat.

L’équipe SD Worx sera logiquement la plus attendue sur ce tracé, avec son armada néerlandaise des classiques. La formation pourrait toutefois faire sans la championne du monde Anna van der Breggen, malade en début de semaine et incertaine pour cette course autour du Cauberg, elle qui avait remporté en solitaire la 1re «nouvelle» édition en 2017. Ses équipières auront toutefois un statut de favorite également. La malheureuse Demi Vollering, deuxième après photo-finish sur la Flèche Brabançonne, peut jouer une carte offensive, tout comme Chantal van den Broek-Blaak, là où Amy Pieters et Ashleigh Moolman pourront même croire en leur chance dans une arrivée groupée.

Concurrente directe de la SD Worx, l’équipe Trek-Segafredo a également ses habitudes sur les courses d’un jour. La championne d’Italie Elisa Longo Borghini a prouvé depuis le début de la saison sa grande condition et ses qualités explosives, alors que l’ex-championne du monde Lizzie Deignan retrouve un terrain à sa convenance sur les Ardennaises. La championne des États-Unis Ruth Winder, vainqueure de la Flèche Brabançonne, et la championne du monde de cyclo-cross Lucinda Brand restent également des outsiders sur de telles routes, vu leur pointe de vitesse. Alors que la vainqueure sortante Katarzyna Niewiadoma (Canyon//SRAM Racing) sera également surveillée, avec notamment Alexis Ryan comme équipière idéale en cas de sprint.

La formation néerlandaise Jumbo-Visma aura une certaine pression à domicile, mais la multiple championne Marianne Vos a clairement les épaules pour croire en un succès sur ces routes limbourgeoises. Elle sera en tout cas surveillée, tout comme la chasseuse de classiques qu’est devenue Grace Brown (Team BikeExchange), qui a pris une pause après sa troisième place sur le Tour des Flandres pour parfaire sa condition en vue des Ardennaises qui pourraient encore mieux lui convenir.

L’équipe FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope comptera une nouvelle fois sur la Danoise Cecilie Uttrup Ludwig pour faire la différence dans les côtes, mais peut également jouer la carte de Marta Cavalli, au vu de ses récentes prestations flandriennes, ou d’Emilia Fahlin, à l’aise en cas de sprint sur ces routes vallonnées. Le Team DSM sera pour sa part menée par la touche-à-tout Liane Lippert et la sprinteuse américaine Coryn Rivera, qui a déjà prouvé qu’elle pouvait tenir tête aux puncheuses dans ses meilleurs jours. Enfin, n’oublions pas la championne d’Espagne Mavi Garcia et la rouleuse suisse Marlen Reusser chez Alé BTC Ljubljana pour compléter la liste des outsiders.

Découvrez également notre présentation de la 55e édition masculine de l’Amstel Gold Race

La liste des partantes : cliquez ici pour découvrir la liste provisoire des partantes

Palmarès :
2001 Debby Mansveld (P-B)
2002 Leontien van Moorsel (P-B)
2003 Nicole Cooke (G-B)

2017 Anna van der Breggen (P-B)
2018 Chantal Blaak (P-B)
2019 Katarzyna Niewiadoma (Pol)
2020 Édition annulée suite au Covid-19

La météo

Des averses s’annoncent sur le circuit durant la matinée et le ciel sera nuageux. Les températures resteront très douces, entre 6°C et 9°C. Le vent soufflera de modéré à fort de secteur nord à nord-est, entre 15 et 25 km/h.

Les directs TV

  • En direct dès 11h05 sur Tipik et RTBF Auvio, avec les commentaires de Martin Weynants et Ludivine Henrion
  • En direct dès 11h00 sur Canvas et Sporza.be, avec les commentaires de Ruben Van Gucht
  • En direct dès 11h05 sur France 4, avec les commentaires d’Alexandre Pasteur, Laurent Jalabert et Marion Rousse
  • En direct dès 11h05 sur Eurosport 2, Eurosport Player et GCN Race Pass

Graphiques et photo de couverture : Amstel Gold Race

Pin It on Pinterest