Flèche Brabançonne – Femmes : le lancer de Winder fait la différence face à la fausse joie de Vollering

Le nouveau circuit dessiné autour d’Overijse n’a pas déçu sur la Flèche Brabançonne féminine. Les offensives se sont enchaînées, il a toutefois fallu attendre l’avant-dernière ascension vers Overijse pour qu’un groupe de six femmes se dégage et mène à un sprint des plus disputés. À tel point que la victoire n’a pu être annoncée que quelques minutes après analyse la photo-finish : Ruth Winder (Trek-Segafredo) triomphe au grand dam de Demi Vollering (Team SD Worx), dans la position de la coureuse trop dans l’anticipation.

Avec la Moskesstraat rénovée et la modification de l’ultime côte du circuit final à Overijse, le circuit de la Flèche Brabançonne annonçait une course plus nerveuse et tactique. Entre les équipes souhaitant jouer la carte offensive à l’image des coureuses en pourpre de SD Worx et celles désirant mener le peloton au sprint, l’épreuve ne manquait pas d’animation tout au long de quatre tours du circuit final entre les vignes brabançonnes. Les collines n’ont jamais permis à une attaquante de prendre plus de 30 secondes d’avance sur le peloton. Jusqu’à l’approche du dernier tour.

Dans l’avant-dernière montée de la chaussée de Bruxelles vers l’arrivée, un groupe de six coureuses parvenait à s’extirper du peloton avec la bénédiction des favorites annoncées. Car les principales équipes étaient représentées à l’avant : Demi Vollering (Team SD Worx), Ruth Winder (Trek-Segafredo), Leah Thomas (Movistar Team), Juliette Labous (Team DSM), Joscelin Lowden (Drops-Le Col) et, plus surprenant, la sprinteuse italienne Elisa Balsamo (Valcar-Travel & Service). « Ce matin, mon directeur sportif m’avait dit de m’amuser et d’essayer d’attaquer. Il voulait que je montre que je peux aller dans une échappée », explique la jeune coureuse de 23 ans, auteure d’un printemps complet. « C’était une course très difficile, avec beaucoup d’attaques. Je savais que cela allait certainement se terminer par une échappée », lâche-t-elle.

Balsamo : « J’avais les jambes vides »

C’était en effet la bonne pioche : Annemiek van Vleuten (Movistar Team) et Chantal van den Broek-Blaak (Team SD Worx) contrôlaient l’avant du peloton pour éviter toute offensive, et laisser près d’une minute de marge à ce groupe de tête, parti pour se jouer la victoire au bout de la chaussée de Bruxelles. Personne ne s’attaquait d’ailleurs dans la Moskesstraat, l’Holstheide ou l’ultime ascension vers la ligne. La course allait se jouer au sprint, et à ce jeu, tous les regards étaient évidemment tournés vers Balsamo, intrinsèquement la plus rapide du groupe de tête. « Je savais que j’avais le meilleur sprint dans l’échappée, mais j’avais les jambes complètement vides. Le dernier kilomètre était dur. Je suis heureuse de cette troisième place », souriait tout de même l’Italienne à l’arrivée.

Vollering : « Cela se joue à un pixel »

Dans ce sprint particulier, en léger faux-plat montant, Demi Vollering partait à toute vitesse sur le côté gauche de la route, pendant que Ruth Winder la tenait sur la même ligne, à droite. Et sur la ligne… Les images télévisées semblaient confirmer la victoire de Vollering d’un cheveu sur son adversaire en « stars & stripes ». Mais après quelques minutes de troubles dans une zone d’arrivée déjà nerveuse en raison d’une organisation dépassée par la gestion des soigneurs et de la presse sur le site, Ruth Winder était bien déclarée vainqueure sur une photo-finish qui ne montre qu’un léger boyau de différence avec Vollering. L’Américaine avait jeté son vélo sur la ligne, la Néerlandaise célébrait déjà sa possible victoire, tel Julian Alaphilippe l’an dernier…

« Je suis très déçue. Je pensais que j’avais réalisé le meilleur sprint », clamait Demi Vollering, le visage décomposé par cette officialisation de sa deuxième place. « Je ne sais pas si c’est le lancer de vélo qui a déterminé la première place… L’équipe m’a poussée et m’a bien épaulée pour aller chercher la bonne échappée. Je pensais avoir donné le dernier coup de rein nécessaire mais cela n’a pas été suffisant visiblement. Cela se joue à un pixel sur la photo-finish, c’est vraiment rien… »

Winder : « Surprise »

« Je suis extrêmement surprise », confiait pour sa part Winder, un large sourire derrière son masque. « J’étais venue sur cette course avec l’espoir d’y montrer ma meilleure forme, et au final, cela s’est bien terminé pour moi. Je pensais que Demi tenait la victoire. J’ai sprinté et jeté mon vélo, mais comme elle a célébré, je pensais qu’elle avait gagné ». Il fallait finalement attendre cette photo-finish annonçant que la championne des États-Unis de 27 ans s’impose pour 4 millièmes de seconde. Pour ainsi inscrire une première classique à son palmarès.

Lire aussi : Le résumé et les réactions de la Flèche Brabançonne masculine, remportée par Tom Pidcock

Résultats de la 6e édition féminine de la Flèche Brabançonne (Lennik > Overijse, 127.3 km) :

  1. Ruth Winder (USA, Trek-Segafredo) en 3h20:00
  2. Demi Vollering (P-B, Team SD Worx)
  3. Elisa Balsamo (Ita, Valcar-Travel & Service)
  4. Leah Thomas (USA, Movistar Team)
  5. Joscelin Lowden (G-B, Drops-Le Col)
  6. Juliette Labous (Fra, Team DSM) à 0:06
  7. Ashleigh Moolman-Pasio (Afs, Team SD Worx) à 0:57
  8. Emilia Fahlin (Suè, FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope)
  9. Lucinda Brand (P-B, Trek-Segafredo)
  10. Pauliena Rooijakkers (P-B, Liv Racing)

Cliquez ici pour découvrir les résultats complets

Photo : capture Flanders Classics

Pin It on Pinterest