À Travers la Flandre – Hommes : Van Baarle rabat toutes les cartes à l’aube du Tour des Flandres

Les favoris attendus sur cette édition d’À Travers la Flandre ont été surpris, ce mercredi, aux abords de Waregem. Alors que certains souffraient de la chaleur exceptionnelle en cette fin de mois de mars, le Néerlandais Dylan van Baarle (INEOS Grenadiers) y a trouvé des conditions parfaites pour aller conquérir sa première victoire sur une classique flandrienne, et ce au bout d’un effort en solitaire de plus de 50 kilomètres.

Sur les routes sinueuses et étroites menant vers le Taaienberg, un maillot blanc-bleu-rouge se dégageait sur le bas-côté pour lancer une accélération en costaud derrière le coup imaginé en duo par les INEOS Grenadiers. Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix) semblait alors en bonne condition pour rééditer ses efforts du GP E3, et se placer aux avant-postes pour l’enchaînement final d’À Travers la Flandre, sans coup d’arrêt jusqu’au Nokereberg, à dix kilomètres du but. Et pourtant, le champion néerlandais ne parvenait pas à se dégager, et rentrait dans le rang, pour finalement s’afficher à la caméra avec un rictus de souffrance, ou les jambes complètement vides dans le final.

Pendant ce temps, le Néerlandais Dylan van Baarle (INEOS Grenadiers) s’envolait sur les pavés du Berg Ten Houte, à 53 kilomètres du but, après avoir fait travailler son équipier Ethan Hayter dans les hectomètres précédant cette côte qui servait de lancement au Flandrien le plus régulier de cette dernière semaine (7e du GP E3 et 8e de Gand-Wevelgem). « J’avais dit à Ethan Hayter de durcir le tempo avant la montée. Il a bien fait le job et je me suis retrouvé seul au sommet. Je pensais pourtant que quelqu’un m’accompagnerait après cette difficulté », s’interroge Van Baarle après l’épreuve. Tim Wellens (Lotto-Soudal), Nils Pollitt (Bora-Hansgrohe) ou Alexander Kristoff (UAE Team Emirates), partis avec le Néerlandais à l’aube de ce « berg », n’ont pu suivre le rythme explosif de l’homme de tête.

Alaphilippe en retard

Outre Van der Poel, clairement en difficulté sur le Kruisberg, les Deceuninck-Quick Step apparaissaient également en ordre dispersé. La leçon collective du GP E3 était déjà oubliée, en voyant Florian Sénéchal seul à suivre les tentatives de contre menées par Greg Van Avermaet (Ag2r Citroën Team) et Jasper Stuyven (Trek-Segafredo). Le champion du monde Julian Alaphilippe, souvent à l’arrière du peloton, tentait de faire la différence au sommet du Kruisberg pour rentrer sur le groupe de poursuivants derrière Van Baarle, mais la tentative était vaine.

« J’ai continué jusqu’à ce qu’un groupe me reprenne éventuellement. Mais dans les 30 derniers kilomètres, rouler tout seul comme ça, c’était dur. Il fallait juste pousser, pousser, pousser », sourit derrière son masque Dylan van Baarle. Car l’entente n’était clairement pas bonne dans le groupe de poursuivants, comptant également Warren Barguil (Arkéa-Samsic), Victor Campenaerts (Qhubeka ASSOS), Christophe Laporte (Cofidis) ou encore Dylan Teuns (Bahrain Victorious). Ce contingent de favoris ne parvenait pas à revenir à moins de 25 secondes de Van Baarle, qui pour sa part n’affichait aucun signe de faiblesse, ni dans les côtes, ni sur les secteurs pavés.

« Ces places d’honneur n’étaient pas un hasard »

Pendant que Van der Poel jetait ses dernières forces dans la poursuite du peloton des sprinters et outsiders sur le groupe de poursuivants dans les cinq derniers kilomètres, Van Baarle pouvait commencer à réaliser son exploit : un effort en solitaire de 53 kilomètres pour remporter sa première classique flandrienne. « J’ai déjà prouvé le week-end dernier que ma forme était excellente. Et que ces places d’honneur, ces dernières années, n’étaient pas un hasard. Je sais que je suis fait pour cela, c’était un bon choix pour ma carrière de me concentrer sur ce type de courses », se réjouit le Néerlandais. « Gagner une semi-classique, c’est évidemment spécial, c’est l’une des plus belles victoires de ma carrière, avec ma victoire d’étape sur le Dauphiné (NDLR : en 2019). On est sur la bonne voie avec INEOS Grenadiers, on approche différemment les classiques cette année et cela semble payer ».

https://twitter.com/CyclismeRevue/status/1377265983207931904

La forme du jour pose question

À tel point que Van Baarle se replace désormais dans la liste des favoris pour le Tour des Flandres (qu’il a déjà conclu à la 4e place en 2017, mais aussi à la 6e place en 2016 et la 8e place en 2020). Au terme d’une course certes perturbée par la chaleur exceptionnelle du jour (jusqu’à 24 degrés enregistrés), mais totalement bouleversée quant aux forces en présence. Chez Alpecin-Fenix, on ne s’inquiète en tout cas pas de la performance plus compliquée de Van der Poel ce mercredi. « Je pense qu’il ne faut pas tirer de conclusion hâtive après la course d’aujourd’hui. La chaleur a pu jouer un rôle sur son état », indique ainsi le troisième du jour, Tim Merlier (Alpecin-Fenix), au micro de la VRT. « Je ne jouais pas à cache-cache. Je n’avais juste pas les jambes. Mais je n’en tire aucune conclusion. (…) Mais c’est mieux d’avoir cela aujourd’hui que dimanche, je pense », explique Van der Poel à Wielerflits.

Alors que chez Deceuninck-Quick Step, le bloc affiché sur le GP E3 a une nouvelle fois manqué de liant après le fiasco de Gand-Wevelgem. Julian Alaphilippe revenait, il est vrai, de dix jours sans course, mais Kasper Asgreen et Yves Lampaert (malgré sa 4e place au sprint) ont été en deçà de leurs performances habituelles, au contraire d’un Florian Sénéchal entreprenant. « Julian Alaphilippe est aussi venu me dire qu’il n’allait pas bien aujourd’hui », rapporte encore Van der Poel. Bref, à l’aube d’un Tour des Flandres dans des conditions plus printanières (10°C annoncés), il est difficile d’y voir très clair.

Course féminine : Annemiek van Vleuten ouvre son compteur en 2021 et se place pour le Tour des Flandres

Résultats de la 75e édition masculine d’À Travers la Flandre (Roulers > Waregem, 184.1 km) :

  1. Dylan van Baarle (P-B, INEOS Grenadiers) en 3h58:59
  2. Christophe Laporte (Fra, Cofidis) à 0:26
  3. Tim Melier (Bel, Alpecin-Fenix)
  4. Yves Lampaert (Bel, Deceuninck-Quick Step)
  5. Tosh Van der Sande (Bel, Lotto-Soudal)
  6. Alexander Kristoff (Nor, UAE Team Emirates)
  7. Greg Van Avermaet (Bel, Ag2r Citroën Team)
  8. Anthony Turgis (Fra, Total Direct Énergie)
  9. Florian Sénéchal (Fra, Deceuninck-Quick Step)
  10. Jasper Stuyven (Bel, Trek-Segafredo)

Découvrez les résultats complets de l’épreuve masculine d’À Travers la Flandre

Photo : capture VRT/Sporza

Comments are closed.

Pin It on Pinterest