Kuurne-Bruxelles-Kuurne : Van der Poel anime, Pedersen conclut

Kuurne-Bruxelles-Kuurne, une classique pour sprinters ? Si vous regardez le dernier kilomètre de cette 73e édition, peut-être. C’est pourtant bien un chantier pour spécialistes des pavés et des bergs qui a animé cette journée dans le vent. Principalement grâce au grand favori du jour, Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix), finalement revu à moins de deux kilomètres de l’arrivée, pour laisser place à un sprint dominé par l’ancien champion du monde Mads Pedersen (Trek-Segafredo).

Souvent retoquée comme simple revanche du Circuit Het Nieuwsblad, disputé la veille, Kuurne-Bruxelles-Kuurne annonçait une course de mouvements au vu de la liste des partants ce dimanche. Certes, les sprinters avaient pris la place de quelques puncheurs avec l’espoir de briller sur la chaussée de Bruges, à Kuurne. Mais bon nombre de Flandriens avaient également décidé de doubler pour se faire les jambes sur les côtes pavées de début de course. Car sur les 150 premiers kilomètres de l’épreuve, 12 côtes s’annonçaient. Et malgré une cinquantaine de kilomètres sans bosse dans le final, il suffisait d’une attaque bien sentie pour perturber un peloton qui n’a pas encore ses habitudes en termes de contrôle des échappées, alors que bon nombre de course ont jusqu’ici été annulées.

Van der Poel : «Narvaez était très fort»

Et voilà qu’à près de 85 kilomètres de l’arrivée, en danseuse dans le Kanarieberg, le maillot de champion des Pays-Bas se dévoilait en tête de peloton. Mathieu Van der Poel décidait de ne pas jouer la carte du lieutenant de Tim Merlier, mais plutôt celle du poil à gratter. Il attaquait en puissance avec Jhonatan Narvaez (INEOS Grenadiers) dans la roue, pour une offensive au long cours inattendue, à peine les caméras de la VRT en direct. «C’était un peu une inspiration du moment. On s’est bien entendu avec Narvaez, et je sentais qu’il était aussi très fort», confirme le Néerlandais à l’antenne de la VRT. «J’avais espéré qu’un groupe d’hommes forts se joigne à nous après le Vieux Quaremont, mais cela ne s’est jamais produit. Ensuite, il a été difficile de savoir si je continuais l’effort ou non».

https://twitter.com/sporza_koers/status/1366024900775936006

Pourtant, le peloton n’a pas longtemps tenu dans les dernières côtes du jour. Plusieurs groupes se retrouvaient dispersés à la sortie du Vieux Quaremont et un groupe de favoris, composé notamment de Greg Van Avermaet (Ag2r Citroën Team), Dylan Teuns (Bahrain Victorious), John Degenkolb (Lotto-Soudal) ou encore Jasper Stuyven (Trek-Segafredo), était bien placé pour tenter le coup du jour. Mais l’entente restait limitée entre les différents pelotons, et personne ne voulait visiblement prendre ses responsabilités pour rentrer sur le groupe Van der Poel, duquel trois rescapés de l’échappée matinale tenaient encore bon dans la roue du champion néerlandais et de son adversaire équatorien.

Van der Poel : «Je ne pensais pas aller plus vite en solo»

«Je ne pensais pas que je pouvais aller plus vite en solitaire qu’avec ce groupe. Je ne pensais pas que c’était le mauvais coup, il y avait une chance d’aller au bout avec eux», confie Van der Poel qui voyait finalement le premier peloton revenir à quinze secondes sur le circuit local de Kuurne, avant une hésitation… Cela pouvait passer, mais une relance du vainqueur sortant Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick Step) permettait à l’ensemble du peloton des favoris de rentrer sur le groupe de Van der Poel… à moins de deux kilomètres de l’arrivée. L’initiative était belle, mais annihilée par des équipes plus solidaires à l’approche du final. Et en tête de ce peloton, l’équipe Trek-Segafredo menait grand train pour l’ex-champion du monde Mads Pedersen (Trek-Segafredo), parfaitement placé pour faire parler sa pointe de vitesse.

«À 10 kilomètres de l’arrivée, nous avions décidé qu’on jouerait la carte du sprint pour moi. Et Jasper (Stuyven) a été excellent pour me tirer d’affaire», raconte le vainqueur du jour, salué par Asgreen, l’homme qui lui a finalement permis de tenter le sprint pour la victoire. « Nous avions fait une erreur sur le Circuit Het Nieuwsblad. Nous n’avons pas cherché d’excuses et avons répondu avec les jambes. » Un succès de prestige pour celui qui avait déjà brillé à Gand-Wevelgem l’an dernier, et qui s’affiche comme l’un des favoris du prochain Tour des Flandres, au vu de sa puissance et de son expérience. Comme Van der Poel finalement.

Résultats de la 73e édition de Kuurne-Bruxelles-Kuurne (Kuurne > Kuurne, 197 km) :

  1. Mads Pedersen (Dan, Trek-Segafredo) en 4h37:04
  2. Anthony Turgis (Fra, Total Direct Énergie)
  3. Tom Pidcock (G-B, INEOS Grenadiers)
  4. Matteo Trentin (Ita, UAE Team Emirates)
  5. Jenthe Biermans (BEL, Israel Start-up Nation)
  6. Sonny Colbrelli (Ita, Bahrain Victorious)
  7. Nils Politt (All, Bora-Hansgrohe)
  8. Greg Van Avermaet (BEL, Ag2r Citroën Team)
  9. Bert Van Lerberghe (BEL, Deceuninck-Quick Step)
  10. Erik Resell (Nor, Uno-X Pro Cycling Team)

-> Les résultats complets de Kuurne-Bruxelles-Kuurne

Photo : capture VRT

Pin It on Pinterest