Circuit Het Nieuwsblad 2021 – Hommes : notre présentation complète de la 76e édition

La saison cycliste belge s’ouvre ce samedi entre Gand et Ninove à l’occasion du traditionnel Circuit Het Nieuwsblad. La classique flamande n’aura pas sa saveur particulière de début de saison, lorsque le public embrase le Kuipke de Gand et les 200 kilomètres qui suivent, lorsque le flot des équipes rejoint celui des badauds qui regoûtent au plaisir du vélo, lorsque les supporters s’essayent à leurs premiers cris printaniers. Cette fois, suite à la pandémie de Covid-19, les rues seront majoritairement vides, mais la passion restera.

Le parcours

Pas de surprise au menu de cette 76e édition du Circuit Het Nieuwsblad. Certes, le parcours n’a pas été dévoilé dans son intégralité sur demande de l’organisation : celle-ci demande au public de rester à la maison afin de suivre la course à la télévision. Le but est évidemment d’éviter les rassemblements en bord de route, alors que la crise sanitaire du Covid-19 continue de frapper durement la Belgique. Ce n’est donc pas tout de suite que le peloton pourra entendre les cris de centaines de supporters sur les bergs et autres secteurs pavés flamands.

Après un départ nerveux pour rejoindre le célèbre secteur pavé en cuvette du Haaghoek, les coureurs s’attendent surtout à voir la course prendre un tournant dans la deuxième moitié de course, dès la montée du Katteberg. Il faudra alors enchaîner onze côtes et dix secteurs pavés (entre 300 et 2000 mètres de long) jusqu’à Ninove, 98 kilomètres après le sommet du Katteberg. Attention notamment à l’enchaînement du Wolvenberg, à 52 kilomètres de l’arrivée, avec les secteurs pavés de la Holleweg, de la Karel Martelstraat et de Ruiterij. Cela pourrait donner des idées aux attaquants les plus aventureux. Et après une longue descente, les plus frais pourront encore se tester les jambes sur le Molenberg, accompagné dans sa suite du secteur pavé du Haaghoek, du Lemberg, du Berendries et enfin de la montée de Vossenhol. Ces ascensions ne sont pas les plus raides mais l’enchaînement risque de mener à une course de mouvements intéressante.

Et pour décider du vainqueur ? Rien de mieux que les vingt derniers kilomètres avec l’ascension du terrible Mur de Grammont et ses passages à 20% sur les pavés, avant la ligne droite du Bosberg, cette côte pavée dans les bois qui fait grimper les toxines après de tels efforts intenses. Ce final, qui faisait la gloire du Tour des Flandres jusqu’en 2011, est désormais devenu l’arrivée traditionnelle du Circuit Het Nieuwsblad, avec toutefois deux derniers kilomètres légèrement plus techniques. L’arrivée se situe ainsi dans le centre de Ninove, après quelques virages qui peuvent inciter à l’attaque, et non plus dans la banlieue de la cité brabançonne.

Les favoris

Alors que le début de saison, perturbé par la pandémie actuelle, n’a pas permis à tous les coureurs de profiter comme ils le souhaitaient d’une préparation habituelle sur les courses du sud de l’Europe ou aux quatre coins du monde, il semble aujourd’hui difficile d’établir une liste exhaustive des coureurs en course pour une victoire sur cette première classique de la saison. Bien entendu, certains acteurs attendus ce samedi se sont déjà distingués. À commencer par le champion du monde Julian Alapahilippe (Deceuninck-Quick Step), deuxième du Tour de La Provence après une performance de qualité sur le Mont Ventoux. Le Français a prouvé sur le dernier Tour des Flandres qu’il avait les qualités de puncheur pour briller sur les vallons flamands, enchaînant même les accélérations sur les pavés. Une moto avait malheureusement mis fin à son rêve, lui causant une double fracture de la main. Cette main lui fait toujours légèrement souffrir sur des routes accidentées, mais le champion du monde assure être en parfaite condition pour se tester sur cette première course pavée de la saison. Et comme d’habitude avec le « Wolfpack » de Deceuninck-Quick Step, il sera bien accompagné, avec le vainqueur de la dernière édition de Kuurne-Bruxelles-Kuurne Kasper Asgreen, le deuxième de l’édition 2020 du Circuit Het Nieuwsblad Yves Lampaert, le vainqueur du Samyn Florian Sénéchal, le double vainqueur d’étape sur le Tour de La Provence Davide Ballerini ou encore le vainqueur du Circuit Het Nieuwsblad 2019 Zdenek Stybar. Rien que ça.

L’autre bloc belge de la Lotto-Soudal espère pour sa part enfin connaître la réussite sur une classique d’ouverture qui lui échappe depuis plus de vingt ans. Et au vu du début de saison du collectif de John Lelangue, celui-ci peut espérer se faire une place au soleil. Tim Wellens, vainqueur de l’Etoile de Bessèges après un effort en solitaire convaincant sur l’étape la plus relevée, endossera le costume de leader d’une jeune équipe parfaitement taillée pour ces pavés. Il sera accompagné d’un capitaine de route d’expérience, en la personne de Philippe Gilbert, de retour aux affaires sur l’Etoile de Bessèges après une saison 2020 cauchemardesque. Les blessures semblent enfin derrière le double vainqueur du Circuit Het Nieuwsblad, qui aspire désormais à se refaire la cerise sur les pavés pour arriver au top de sa forme d’ici Milan-Sanremo, son premier grand objectif de la saison. Et au côté de Wellens, il sera déjà d’une précieuse aide sur des routes qu’il connaît par cœur.

Autre bloc belge… mais dans une équipe française : Ag2r Citroën Team se présente cette saison avec une nouvelle philosophie sur les classiques printanières. Outre Oliver Naesen, son leader depuis quatre saisons, la formation a recruté le champion olympique Greg Van Avermaet pour parfaire son collectif sur les classiques du Nord. Certes, le duo belge, qui s’entraîne ensemble depuis plusieurs années, ne pourra pas compter dès ce samedi sur le protecteur suisse Michael Schär, mais il a déjà prouvé sur l’Etoile de Bessèges et sur le Tour des Alpes Maritimes et du Var qu’il était en condition pour jouer la victoire du côté de Ninove.

Les candidats belges ne manquent pas à l’occasion de ce premier grand rendez-vous de la saison. Du côté de Trek-Segafredo, le vainqueur sortant Jasper Stuyven disputera ce samedi sa première course de la saison, et annonce qu’il souhaite prendre du galon cette saison. Il fera partie d’un trident qui peut faire des dégâts sur de telles routes, au vu de leurs qualités déjà affichées ces derniers mois, avec son compatriote Edward Theuns, deuxième à Bessèges et huitième à Almeria, et avec l’ancien champion du monde Mads Pedersen, vainqueur autoritaire de Gand-Wevelgem en octobre dernier.

Chez Israel Start-up Nation, Sep Vanmarcke découvre un nouvel environnement au sein d’une équipe qui doit encore se créer un collectif sur les épreuves pavées. Avec Tom Van Asbroeck, il peut en tout cas compter sur un soutien costaud sur ces routes particulières. Dans le groupe du Team DSM, Tiesj Benoot connaît une relation amour-haine avec une course qui l’avait révélé à la troisième place en 2016. Depuis lors, entre chutes et mauvais placements, il n’a pas encore retrouvé le sourire sur cette première course belge du calendrier. Il sera cette année soutenu par le Danois Soren Kragh Andersen, troisième l’an dernier, et par… Romain Bardet, qui a décidé de s’offrir une cure de jouvence en Flandre pour découvrir d’autres horizons. Et chez Qhubeka ASSOS, le recordman de l’heure Victor Campenaerts a décidé de se lancer un nouveau défi sur les classiques flandriennes, affirmant son ambition de remporter l’une des courses pavées ce printemps. Même s’il ne dispose pas d’une équipe de spécialistes à ses côtés, le puissant rouleur belge peut faire la différence sur les divers secteurs pavés du jour. Alors que Dylan Teuns aura une formation bien plus coriace pour enchaîner les secteurs : chez Bahrain-Victorious, le grimpeur brabançon aura notamment le sprinter italien Sonny Colbrelli et le vétéran australien Heinrich Haussler pour le mener au mieux sur ces routes tortueuses.

Et les Belges ne sont évidemment pas les seuls à rêver de succès sur ces routes typiques. Arrivé cet hiver chez Bora-Hansgrohe, l’Allemand Nils Politt bénéficiera enfin d’équipiers attirés par les pavés pour enchaîner les classiques flandriennes. Il aura même droit sur ce Circuit Het Nieuwsblad à un statut de leader et d’outsider suite au forfait de Peter Sagan, touché par le Covid-19. Chez UAE Team Emirates, l’expérience sera aux commandes avec le Norvégien Alexander Kristoff en cas d’arrivée groupée, et l’Italien Matteo Trentin pour faire face aux puncheurs les plus explosifs dans les bergs. L’équipe INEOS Grenadiers tentera pour sa part de se faire une place parmi les spécialistes avec le jeune talent du cyclo-cross britannique Tom Pidcock, ancien vainqueur de Paris-Roubaix Espoirs et du Tour d’Italie espoirs, qui va enfin découvrir les classiques pavées avec les professionnels. Et à 21 ans, il a déjà le talent pour surprendre sur une telle épreuve. Enfin, attention à la pépite espagnole des classiques pavées, Ivan Garcia Cortina, qui sera cette année leader unique chez Movistar.

La météo

Le ciel sera clément avec les coureurs à l’occasion de cette classique d’ouverture de la saison belge. Le soleil sera timide en début de course, avant que les nuages disparaissent petit à petit. Les températures seront également clémentes, même si plus basses que durant cette dernière semaine : entre 7 et 9°C tout au long de l’après-midi. Le vent soufflera du nord entre 10 et 15 km/h.

La carte et le profil de la 76e édition du Circuit Het Nieuwsblad :

En raison de la pandémie de Covid-19, l’organisation demande que les supporters suivent la course à la télévision, et ne souhaite donc pas diffuser le parcours détaillé de l’épreuve.

Le mode d’emploi de la 76e édition du Circuit Het Nieuwsblad :

Départ fictif : 11h05 sur l’Emile Clauslaan (N60) à Gand

Départ réel : 11h20 sur la Hundelgemsesteenweg (N444) à Merelbeke, après 7,1 kilomètres en cortège

Distance : 200,5 kilomètres

Les difficultés du jour :
Secteur pavé 1 – Km 46,4 : Haaghoek (2000 m)
Côte 1 – Km 49,4 : Leberg (950 m à 4,2% de moyenne)
Secteur pavé 2 – Km 70,7 : Huisepontweg (1800 m)
Côte 2 – Km 76,4 : Den Ast (450 m à 5,5%)
Côte 3 – Km 102,2 : Kattenberg (1200 m à 6%)
Secteur pavé 3 – Km 102,9 : Holleweg (1500 m)
Secteur pavé 4 – Km 108,6 : Haaghoek (2000 m)
Côte 4 – Km 111,7 : Leberg (950 m à 4,2%)
Secteur pavé 5 – Km 117,8 : Paddestraat (2300 m)
Côte 5 – Km 127,5 : Hostellerie (1275 m à 5,1%)
Côte 6 – Km 136,7 : Valkenberg (540 m à 8,1%)
Côte 7 – Km 148 : Wolvenberg (645 m à 7,9%)
Secteur pavé 6 – Km 148,1 : Holleweg (1100 m)
Secteur pavé 7 – Km 149,3 : Karel Martelstraat (1230 m)
Secteur pavé 8 – Km 151,7 : Jagerij (800 m)
Côte 8 – Km 158 : Molenberg (463 m à 7%)
Secteur pavé 9 – Km 162,4 : Haaghoek (2000 m)
Côte 9 – Km 165,5 : Leberg (950 m à 4,2%)
Côte 10 – Km 169,5 : Berendries (940 m à 7%)
Côte 11 – Km 172 : Elverenberg/Vossenhol (1268 m à 3,6%)
Côte 12 – Km 183,8 : Mur de Grammont (475 m à 9,3%)
Côte 13 – Km 187,7 : Bosberg (980 m à 5,8%)

Arrivée : vers 16h15 sur l’Onderwijslaan à Ninove

Liste des partants : cliquez ici pour découvrir la liste des partants

Palmarès :
2011 Sebastian Langeveld (P-B)
2012 Sep Vanmarcke (BEL)
2013 Luca Paolini (Ita)
2014 Ian Stannard (G-B)
2015 Ian Stannard (G-B)
2016 Greg Van Avermaet (BEL)
2017 Greg Van Avermaet (BEL)
2018 Michael Valgren (Dan)
2019 Zdenek Stybar (Tch)
2020 Jasper Stuyven (BEL)

Direct TV :
– En direct dès 14h00 sur La Une (RTBF) et RTBF Auvio
– En direct dès 13h30 sur Één/Sporza (VRT) et sur Sporza.be
– En direct dès 14h00 sur Eurosport Player

Photo de couverture : Flanders Classics 

Comments are closed.

Pin It on Pinterest