Kuurne-Bruxelles-Kuurne 2021 : notre présentation complète de la 73e édition

Le week-end d’ouverture de la saison cycliste belge est également l’occasion pour les sprinters et rouleurs de se faire les cuisses sur des routes plus aisées. Certes, il faudra affronter 12 côtes et 4 secteurs pavés entre Kuurne et Kuurne, mais les longues chaussées menant vers l’arrivée devraient permettre aux coureurs les plus rapides du peloton de trouver la victoire sur la chaussée de Bruges. À moins d’une surprise, comme ces deux dernières années…

Le parcours

Comme pour le Circuit Het Nieuwsblad, aucune carte n’a été révélée de cette 73e édition de Kuurne-Bruxelles-Kuurne pour éviter l’attroupement de supporters en bord de routes. L’affiche de l’épreuve le dit plus explicitement : restez à la maison pour suivre la course avec un morceau de tarte, comme les dimanches après-midi chez grand-mère. Préparez votre café et votre part de pâtisserie, car il y aura du lourd au programme.

Le principal changement concerne le début de course : l’Eikenmolen et sa chaussée rétrécie est retiré pour laisser place à l’enchaînement du Tiegemberg (chère à Oliver Naesen…) et de la montée du Boembeek. La suite du programme reste toutefois traditionnel avec un enchaînement de douze côtes sur près de 150 kilomètres, dont les dernières côtes sont situées à 60 et 54 kilomètres de l’arrivée, à savoir le Vieux Quaremont et le Kluisberg. Ces ascensions seront donc l’occasion de fatiguer les sprinters les moins fringants et éventuellement tenter une percée avec quelques coureurs.

Il s’agira toutefois d’être costaud car les larges chaussées vont s’enchaîner vers Kuurne après le dernier secteur pavé de la Beerbosstraat, à 35 kilomètres du but. Comme d’habitude, les coureurs devront se farcir une boucle locale de 16 kilomètres via Courtrai et Harelbeke avant de revenir sur la ligne d’arrivée tracée au bout de 500 mètres d’une ligne droite en légère pente, sur la chaussée de Bruges.

Les favoris

Après deux années de victoires surprises de la part d’attaquants audacieux de l’écurie Quick Step, les sprinters vont-ils reprendre le pouvoir à Kuurne ? L’annulation de nombreuses courses en ce début de saison a en tout cas poussé des spécialistes de l’emballage massif sur la liste de départ de cette semi-classique traditionnelle. À commencer par le champion de France Arnaud Démare (Groupama-FDJ), qui retrouve le week-end d’ouverture belge pour la première fois depuis 2018. À l’époque, le Picard avait pris une deuxième place encourageante derrière Dylan Groenewegen. Cette saison, il arrive en favori, vu ses 14 victoires engrangées l’an dernier, et malgré un Tour de la Provence en dents de scie, durant lequel il n’a pu trouver la victoire. Si ses équipiers parviennent à bien le placer en fin de course, il sera redoutable. Car Kuurne-Bruxelles-Kuurne semble bien être LA course qu’il peut remporter.

Les sprinters ne manquent toutefois pas sur la liste des partants. Récent vainqueur d’étape sur l’UAE Tour après une étape marquée par les bordures face au vent du désert, le champion des Pays-Bas Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix) s’est inscrit à Kuurne-Bruxelles-Kuurne pour au moins avoir un jour de course supplémentaire à l’aube du Strade Bianche. Évincé de l’UAE Tour suite à un test positif au Covid-19 d’un membre du staff d’Alpecin-Fenix, Van der Poel n’a pu faire montre de sa grande condition, mais il pourrait clairement, vu sa pointe de vitesse affichée aux Émirats, remettre le couvert à Kuurne. Même s’il affirme qu’il sera présent pour épauler son équipier belge Tim Merlier, certes rapide, mais qui ne semble pas encore au top de sa forme contrairement au champion néerlandais. Même constat chez Trek-Segafredo : si Jasper Stuyven a déjà brillé en attaquant dans le final de Kuurne-Bruxelles-Kuurne, il ne sera pas forcément la meilleure carte de l’équipe américaine en cas de sprint. Là où le Danois Mads Pedersen a déjà montré sur l’Étoile de Bessèges qu’il avait toujours la pointe de vitesse pour briller au bout d’une course éreintante.

Autre dilemme chez UAE Team Emirates : s’ils ont été tous les deux discrets sur les courses françaises d’ouverture, qui du Norvégien Alexander Kristoff ou de l’Italien Matteo Trentin jouera sa carte ce dimanche ? En cas de sprint, le coureur venu du nord aura l’avantage, alors que son coéquipier de la Botte sera plutôt attendu pour faire valdinguer le peloton. Comme chez Deceuninck-Quick Step, où Alvaro José Hodeg sera la carte maîtresse en cas d’emballage massif (du moins s’il s’est bien remis de sa chute sur la Clasica de Almeria), alors que le vainqueur sortant Kasper Asgreen devrait pour sa part mener les attaques en direction de Kuurne. Ou chez Lotto-Soudal où le rôle du sprinter reviendra à l’Allemand John Degenkolb et le rôle du mitigeur sera pour Tim Wellens. Alors qu’Ag2r Citroën Team pourra compter sur deux puncheurs de renom pour faire sauter le peloton : Oliver Naesen et Greg Van Avermaet.

Et en cas de sprint, les concurrents restent nombreux : Sonny Colbrelli (Bahrain Victorious), Christophe Laporte (Cofidis), Hugo Hofstetter (Israel Start-up Nation), Timothy Dupont (Bingoal-Wallonie Bruxelles), Bryan Coquard (B&B Hôtels p/b KTM), Kristoffer Halvorsen (Uno-X Pro Cycling Team), Moreno Hofland (EF Education-Nippo) ou encore Jordi Meeus (Bora-Hansgrohe) sont autant de concurrents à surveiller sur ces routes.

La météo

Si la journée sera potentiellement nuageuse, le soleil reviendra petit à petit au cours de l’après-midi. Les températures grimperont entre 9 et 11°C du côté de Kuurne, avec un vent modéré de secteur nord à nord-est, soufflant entre 10 et 15 km/h.

La carte et le profil de la 73e édition de Kuurne-Bruxelles-Kuurne :

En raison de la pandémie de Covid-19, l’organisation demande que les supporters suivent la course à la télévision, et ne souhaite donc pas diffuser le parcours détaillé de l’épreuve.

Le mode d’emploi de la 73e édition de Kuurne-Bruxelles-Kuurne :

Départ fictif : 12h00 sur la Brugsesteenweg à Kuurne

Départ réel : 12h08 sur la Bavikhoofsestraat à Kuurne, après 3 kilomètres en cortège

Distance : 197 kilomètres

Les difficultés du jour :
Côte 1 – Km 17,1 : Tiegemberg (1400 m à 4% de moyenne)
Côte 2 – Km 34,9 : Volkegemberg (1000 m à 5%)
Secteur pavé 1 – Km 35,2 : Holleweg (700 m)
Secteur pavé 2 – Km 48,3 : Bontestraat (700 m)
Côte 3 – Km 56,7 : Boembeek (1100 m à 4,8%)
Secteur pavé 3 – Km 70,1 : Gieterijstraat (300 m)
Côte 4 – Km 72,5 : Bossenaarstraat (1300 m à 5,6%)
Côte 5 – Km 89,5 : Mont Saint-Laurent (1300 m à 7,8%)
Côte 6 – Km 104 : La Houppe (1880 m à 4,8%)
Côte 7 – Km 109,3 : Kanarieberg (1000 m à 7,7%)
Côte 8 – Km 116,6 : Kruisberg (1800 m à 4,8%)
Côte 9 – Km 118,2 : Hotond (2700 m à 3,1%)
Côte 10 – Km 126,5 : Côte du Trieu (1260 m à 7%)
Côte 11 – Km 136,2 : Vieux Quaremont (2200 m à 4%)
Côte 12 – Km 142,9 : Kluisberg (1100 m à 6%)
Secteur pavé 4 – Km 161,4 : Beerbosstraat (500 m)

Arrivée : vers 16h50 sur la Brugsesteenweg (N50) à Kuurne

Liste des partants : cliquez ici pour découvrir la liste des partants

Palmarès :
2011 Christopher Sutton (Aus)
2012 Mark Cavendish (G-B)
2013 Édition annulée en raison de la neige
2014 Tom Boonen (BEL)
2015 Mark Cavendish (G-B)
2016 Jasper Stuyven (BEL)
2017 Peter Sagan (Svq)
2018 Dylan Groenewegen (P-B)
2019 Bob Jungels (Lux)
2020 Kasper Asgreen (Dan)

Direct TV :
– En direct dès 14h45 sur La Une (RTBF) et RTBF Auvio
– En direct dès 14h45 sur Één/Sporza (VRT) et sur Sporza.be
– En direct dès 14h45 sur Eurosport Player et Eurosport 2

Photo de couverture : Kon. Sportingclub Kuurne

Pin It on Pinterest