Championnats du monde à Imola – CLM femmes : l’ultime but de Van der Breggen, la chute de Dygert

Il ne lui manquait plus que ce titre : après quatre deuxièmes places, la Néerlandaise Anna van der Breggen a décroché ce jeudi son premier (et certainement dernier) titre de championne du monde de contre-la-montre. La récente vainqueur du Giro Rosa a parfaitement géré la deuxième partie du chrono pour spécialistes tracé autour du circuit automobile d’Imola, même si l’ombre de Chloe Dygert planera quelque temps sur ce titre. La championne du monde en titre était en effet en tête à la mi-course avant de chuter lourdement dans un virage en descente.

Championne des Pays-Bas du contre-la-montre en 2015, championne olympique en 2016, championne d’Europe sur route en 2016, championne du monde sur route en 2018, championne des Pays-Bas sur route en 2020, championne d’Europe du contre-la-montre en 2020, triple vainqueur du Tour d’Italie féminin (2015, 2017 et 2020) : il ne manquait finalement qu’un maillot à emporter pour Anna van der Breggen, l’arc-en-ciel récompensant la meilleure rouleuse du peloton. Et à 30 ans, après quatre deuxièmes places (2015, 2017, 2018 et 2019), la Néerlandaise est enfin parvenue à son but sur le tracé d’Imola, autour du circuit automobile d’Émilie-Romagne. Le circuit était idéal pour cette puissante coureuse, qui a parfaitement géré ce parcours en deux temps, avec une première partie en légère montée pour fatiguer les cuisses, avant un final en faux-plat descendant avec toutefois un vent de face pour corser la conduite sur des routes légèrement tortueuses.

Malgré un débours de 10 secondes sur la Suissesse Marlen Reusser, et de 36 secondes sur la tenante du titre Chloe Dygert à la mi-course, Van der Breggen a réussi une parfaite deuxième partie de course dans l’adversité pour s’offrir un premier succès mondial, avec 15 secondes d’avance sur Reusser. « Après avoir enchaîné les deuxièmes places toutes ces années, je n’arrive pas encore à y croire », explique la nouvelle championne du monde avant de retrouver l’arc-en-ciel sur le podium. « Cette fois, j’avais dit à mon coach dans la voiture suiveuse de ne pas me dire le moindre temps intermédiaire. Cela n’avait aucune importance, je voulais juste aller le plus vite possible jusqu’à la ligne d’arrivée. J’ai seulement entendu sur la ligne d’arrivée que j’avais gagné. C’est incroyable ».

Abandon pour Dygert

Pourtant, il restait bien une concurrente partie après Anna van der Breggen. Il s’agissait de Chloe Dygert. Dans un virage en descente, l’Américaine voyait sa roue avant vaciller, faisant vibrer tous son guidon et l’empêchant de se remettre à l’intérieur du virage. Incapable de récupérer sa machine, la concurrente basculait par dessus la barrière de sécurité pour se retrouver dans le fossé, quelques mètres plus bas. L’abandon était inévitable à une telle vitesse. Selon les premières informations délivrées par la fédération américaine de cyclisme, Dygert est consciente et a pu parler à l’équipe médicale qui l’a récupérée en contrebas. Son genou gauche est toutefois apparu en mauvais état, et annonce certainement une longue revalidation pour la spécialiste de la piste, qui était arrivé à Imola sans avoir pu montrer une seule fois sa tunique de championne du monde remportée en 2019 dans le Yorkshire.

Ce championnat du monde n’a pas été non plus une grande réussite pour les concurrentes belges. Sara Van de Vel, pour rappel venue du triathlon pour débuter une saison complète sur route cette saison, a terminé à la 33e place, à plus de quatre minutes de la nouvelle championne du monde, tandis que l’expérimentée Ann-Sophie Duyck a rapidement montré des signes de douleur sur l’aine. Elle termine 34e, 23 secondes derrière sa compatriote. « C’était juste une catastrophe », confie-t-elle à la VRT. « Sur les quatre premiers kilomètres, j’étais encore dans les temps, mais après j’ai eu des points de côté et je n’avais plus de force dans les jambes. (…) C’est terrible de devoir faire un tel contre-la-montre. Mes données étaient même en dessous de mes entraînements calmes. Cela n’allait pas bien du tout. (…) En ce qui concerne les entraînements, tout s’était bien passé, au-delà même de mes attentes. Mais sur ce chrono, j’ai connu un jour sans ». Duyck espère en avoir désormais fini avec les blessures à répétition pour retrouver le niveau qui lui avait permis de terminer vice-championne d’Europe du chrono en 2017.

Résultats du contre-la-montre féminin des championnats du monde de cyclisme sur route à Imola (31,7 km) :

1. Anna van der Breggen (Pays-Bas) en 40:20 (47,154 km/h)
2. Marlen Reusser (Suisse) à 0:15
3. Ellen van Dijk (Pays-Bas) à 0:31
4. Lisa Brennauer (Allemagne) à 0:45
5. Grace Brown (Australie) à 1:01
6. Amber Neben (États-Unis) à 1:20
7. Emma Cecilie Norsgaard Jorgensen (Danemark) à 1:22
8. Mieke Kroger (Allemagne) à 1:31
9. Lauren Stephens (États-Unis) à 1:43
10. Vittoria Bussi (Italie) à 1:46

33. Sara Van de Vel (Belgique) à 4:23
34. Ann-Sophie Duyck (Belgique) à 4:46

Photo : capture UCI

Pin It on Pinterest