Championnats du monde à Imola – Contre-la-montre femmes : notre présentation complète

Le circuit automobile d’Imola accueille en cette fin de semaine ce qu’il reste de championnats du monde de cyclisme sur route, organisés en à peine un mois suite à la crise du Covid-19 et l’annulation des Mondiaux d’Aigle et Martigny, en Suisse. Seules quatre courses se disputeront durant ces quatre prochains jours, à commencer par le contre-la-montre des élites femmes, une épreuve qui a été rare ces derniers mois dans le calendrier féminin.

Le parcours

C’est une première : le parcours du contre-la-montre féminin sera le même que le tracé du chrono masculin, permettant ainsi aux professionnelles de se battre pour le maillot arc-en-ciel sur la même distance que leurs homologues masculins. Une innovation due, il est vrai, par le contexte particulier de ces Mondiaux, en pleine pandémie de Covid-19, et alors que l’Union Cycliste Internationale (UCI) a dû trouver en urgence un nouveau lieu pour disputer ses maillots irisés. L’Emilie-Romagne a donc remporté le gros lot, et propose en cette fin de semaine un tracé idéal pour les rouleuses, avec de longues lignes droites, peu de grosses relances, et le circuit d’Imola comme véritable passage technique sur un circuit de 31,7 kilomètres peu vallonné. Seule la première partie du chrono sera plus difficile, avec un long faux-plat montant jusqu’à la mi-course, mais rien de bien difficile pour les spécialistes de l’exercice.

Les favorites

Peu de contre-la-montre ont été disputés dans le calendrier professionnel féminin, particulièrement depuis la reprise post-confinement. À part les championnats nationaux et d’Europe, seul le Tour d’Italie féminin a proposé un contre-la-montre par équipes. Difficile donc d’établir une hiérarchie sur base de la condition des candidates au titre. Ce sont plutôt sur les qualités intrinsèques des favorites que l’arc-en-ciel risque de se jouer ce jeudi après-midi.

La championne du monde en titre, par exemple, l’Américaine Chloe Dygert n’a plus pris le départ d’une course sur route depuis… les championnats du monde au Yorkshire, en septembre 2019. Sa dernière compétition sur piste remonte au mois de février, lors des championnats du monde à Berlin. Sans préparation, la spécialiste de 23 ans peut-elle réaliser un doublé ? Elle a en tout cas poursuivi ses entraînements avec sa coach Kristin Armstrong, championne olympique du contre-la-montre et véritable star de l’exercice individuel. « Je viens de passer deux semaines à m’entraîner sur le vélodrome de Colorado Springs, et cela a toujours été un événement qui change la donne dans mon entraînement. C’est ce qui me donne la dernière once de puissance et de rythme. J’ai préparé cela de la même manière que pour le Yorkshire », affirme Chloe Dygert à VeloNews, qui se veut donc optimiste à l’aube de défendre son maillot arc-en-ciel, qu’elle n’a finalement jamais eu l’occasion d’arborer en raison de la crise du Covid-19.

Dygert sait de toute manière qu’elle devra principalement être attentive aux performances de ses rivales néerlandaises, toujours au top du cyclisme mondial actuellement. À commencer par la championne des Pays-Bas et récente vainqueur du Giro Rosa Anna van der Breggen (Boels-Dolmans). Vice-championne du monde de l’exercice l’an dernier, la Néerlandaise a également obtenu le titre de championne d’Europe du contre-la-montre fin août et semble donc prête pour ce rendez-vous mondial. La chance d’obtenir le titre s’annonce d’ailleurs plus grande encore alors que sa compatriote et rivale Annemiek van Vleuten (Mitchelton-Scott) a dû déclarer forfait en raison d’une fracture du poignet sur le Giro Rosa. Elle est remplacée par une habituée des contre-la-montre, Ellen van Dijk (Trek-Segafredo), championne du monde en 2013 et en meilleure forme au fil des étapes sur le dernier Tour d’Italie.

Les Etats-Unis ont une autre chance de médaille avec la vétérance Amber Neben (Cogeas Mettler), 45 ans et toujours désireuse de faire parler sa puissance sur les chronos. Avec seul le Giro Rosa dans les jambes, l’Américaine parviendra-t-elle toutefois à monter sur le podium ? Elle aura fort à faire, notamment face à l’Allemande Lisa Brennauer (Ceratizit-WNT), championne nationale sur route et championne d’Europe du relais mixte après avoir manqué de peu le podium sur le championnat d’Europe du chrono individuel. Mais le tracé italien devrait mieux convenir à la championne du monde 2014, vu ses qualités de rouleuse.

Les jeunes sont également à l’affût. Comme la Suissesse Marlen Reusser (Équipe Paule Ka), 29 ans mais seulement pour la deuxième saison parmi les professionnelles. Troisième du récent championnat d’Europe du contre-la-montre après sa sixième place sur le championnat du monde en 2019, la championne helvète peut surprendre sur un tel tracé de spécialistes. Ou l’Allemande Lisa Klein (Canyon SRAM), 24 ans, qui a déçu sur le championnat d’Europe du contre-la-montre avec une 9e place loin de ses meilleures performances. Comme sa cinquième place lors des Mondiaux au Yorkshire l’an dernier.

Enfin, côté belge, la spécialiste Ann-Sophie Duyck (Parkhotel Valkenburg) sera présente malgré un programme très limité au lendemain du confinement. L’été a surtout été l’occasion pour la rouleuse de retrouver le rythme avec plusieurs tests en contre-la-montre, mais sa quatrième place sur le championnat de Belgique de la discipline, fin août, confirme que Duyck n’a pas retrouvé ses qualités qui lui permettaient de tutoyer le podium mondial. Sara Van de Vel (Ciclotel), vice-championne de Belgique du contre-la-montre, découvrira pour sa part le championnat du monde avec l’espoir d’y obtenir un Top 20, sur un tracé qui lui paraît plus adapté que lors du championnat d’Europe à Plouay.

La météo

Le ciel sera nuageux avec des éclaircies durant l’après-midi, et les températures flotteront entre 25 et 27 degrés. Le vent soufflera de sud à sud-est entre 15 et 20 km/h.

Le parcours et le profil du contre-la-montre femmes des championnats du monde de cyclisme sur route 2020 :

Le mode d’emploi :

Liste et horaire des partantes : cliquez ici pour découvrir la liste des partantes

Télévision :
– En direct dès 14h45 sur RTBF Auvio
– En direct dès 14h30 sur Eén/Sporza (VRT)
– En direct dès 14h25 sur Eurosport 1

Palmarès :

2010 : Emma Pooley (G-B)
2011 : Judith Arndt (All)
2012 : Judith Arndt (All)
2013 : Ellen van Dijk (P-B)
2014 : Lisa Brennauer (All)
2015 : Linda Villumsen (Nzl)
2016 : Amber Neben (USA)
2017 : Annemiek van Vleuten (P-B)
2018 : Annemiek van Vleuten (P-B)
2019 : Chloé Dygert (USA)

Graphiques : UCI/Imola 2020

Pin It on Pinterest