Championnats de Belgique à Anzegem : Kopecky l’attaquante bat enfin D’Hoore

Après quatre deuxièmes places enchaînées entre 2014 et 2017, Lotte Kopecky (Lotto-Soudal Ladies) a enfin décroché le Graal noir-jaune-rouge. La sprinteuse de 24 ans s’est affichée comme la favorite annoncée, enchaînant les offensives avant de triompher dans un sprint face à son éternelle rivale… et coéquipière de la piste, Jolien D’Hoore (Boels-Dolmans), passée à quelques millimètres d’un cinquième titre national.

Autour du podium de ce championnat de Belgique particulier, organisé à quelques jours des championnats du monde suite aux perturbations de la crise du Covid-19, le public était absent, et pourtant, le nom de « Lotte Kopecky » résonnait sur la zone industrielle accueillant ces championnats de Belgique. Une bonne partie des équipières de la pistarde venaient saluer son premier titre sur route, s’offrant ainsi le doublé après son deuxième titre national consécutif sur le contre-la-montre, fin août. Cette communion entre les coureuses de la Lotto-Soudal Ladies confirmait la parfaite course collective réalisée par ces dernières. Car si elles étaient attendues en tant que seule grande équipe belge du peloton WorldTour féminin, les concurrentes de la Loterie Nationale n’ont pas manqué leur rendez-vous, contrôlant parfaitement le peloton sur les pentes du Schernaai et du Tiegemberg, les deux grandes difficultés du circuit d’une vingtaine de kilomètres tracé autour d’Anzegem.

À plus de 50 kilomètres de l’arrivée

Lotte Kopecky elle-même lançait officiellement les hostilités entre favorites à une cinquantaine de kilomètres de l’arrivée, sortant en puissance du peloton sur une large nationale, suivie par Jolien D’Hoore. La quadruple championne de Belgique était visiblement consciente du danger représenté par cette offensive lointaine. Le calcul était osé, mais permettait à Kopecky de faire une vingtaine de kilomètres en tête avec D’Hoore avant de voir le peloton revenir suite à un manque de relais de cette dernière. Mais dans l’avant-dernier passage du Tiegemberg, à près de 25 bornes du but, Kopecky relançait d’une vive attaque, que D’Hoore avait du mal à suivre. De même dans l’ultime ascension de cette côte flandrienne. Le duo restait collé ensemble, incapable de se départager. Même le retour de Shari Bossuyt (NXTG Racing) dans les sept derniers kilomètres ne permettait pas de connaître d’avance le nom de la future championne de Belgique. Tout allait se jouer au sprint, comme attendu par les spécialistes du pronostic.

« Une belle course pour le cyclisme féminin belge »

D’Hoore et Kopecky sortaient rapidement du lot dans les 300 derniers mètres, et se disputaient le maillot noir-jaune-rouge jusqu’au dernier millimètre. La photo-finish était nécessaire pour confirmer la victoire de Lotte Kopecky, qui avait déjà levé les bras avant même que le jury annonce officiellement son nom. « Je pense qu’avec l’équipe, nous avons couru une course parfaite », confiait-elle après avoir salué chacune de ses équipières encore présentes dans le peloton, dont l’ex-championne en titre, Jesse Vandenbulcke, parfaite alliée pour contrer les velléités des rivales.

« Nous avions pris la course en mains dès le départ, et me retrouver avec Jolien D’Hoore en tête était une situation idéale. Je savais que je devais la fatiguer et cela a fonctionné. (…) Je me sentais évidemment bien dans le sprint, mais on ne sait jamais comment cela peut se passe. Je savais que je ne devais pas attendre trop longtemps avant de lancer mon sprint et c’était finalement la bonne décision. Je suis ravie d’avoir réussi cela. C’était selon moi une belle course pour le cyclisme féminin belge ». Kopecky se pose en tout cas comme la cycliste belge à suivre sur les prochaines classiques avec ces deux déblocages en quelques jours : une victoire d’étape sur le Giro Rosa, la plus grande course par étapes du calendrier féminin, suivi d’un titre de championne de Belgique, ce qu’elle n’avait encore jamais remporté sur une course en ligne, même chez les jeunes.

« La jeunesse est là »

Jolien D’Hoore, pour sa part, ne pouvait que s’avouer vaincue malgré un cinquième titre si proche. « J’ai été surprise que Lotte (Kopecky) tente de démarrer si tôt. Dès lors, je suis restée le plus possible dans sa roue. J’ai essayé de rouler intelligemment. Je ne pense pas avoir fait d’erreur. La plus forte a simplement gagné », explique-t-elle après une course menée tambour battant malgré son isolement en tant que seule membre de Boels-Dolmans sur ce championnat belge. « J’aurais bien aimé encore gagné une fois, surtout que la fin de ma carrière approche. Mais la jeunesse est là », confirme celle qui a dominé le cyclisme belge ces dernières années. Une passation de pouvoir en vue ? Car derrière, la jeunesse est bien là également avec Shari Bossuyt (NXTG Racing), 20 ans, également habituée de la piste et devenue championne de Belgique espoir grâce à sa troisième place, après avoir repris D’Hoore et Kopecky dans le final. Costaud.

Résultats du championnat de Belgique pour élites femmes (Anzegem > Anzegem, 131.6 km) :

1.Lotte Kopecky (Lotto-Soudal Ladies) en 3h24:18
2. Jolien D’Hoore (Boels-Dolmans Cycling Team)
3. Shari Bossuyt (NXTG Racing) à 0:06
4. Elise Vander Sande (Keukens Redant Cycling Team) à 0:10
5. Annelies Dom (Lotto-Soudal Ladies)
6. Kim De Baat (Ciclotel)
7. Jesse Vandenbulcke (Lotto-Soudal Ladies)
8. Mieke Docx (Doltcini-Van Eyck Sport)
9. Fine Delbaere (Multum Accountants-LSK Ladies Cycling Team)
10. Alicia Franck (Oost Vlaanderen)

> Cliquez ici pour découvrir les résultats complets

Photo : CyclismeRevue.be

Pin It on Pinterest