Championnats d’Europe 2020 à Plouay : notre présentation des contre-la-montre

Malgré l’incertitude autour de la crise sanitaire du coronavirus et de la confection d’un calendrier annoncé bien rempli, les championnats d’Europe de cyclisme sur route débuteront bien ce lundi à Plouay, pour quatre jours de courses autour de la cité bretonne qui accueillera encore, mardi, ses traditionnelles classiques WorldTour. Le programme s’annonce chargé, avec ce lundi, six contre-la-montre à enchaîner tout au long de la journée, afin d’attribuer le titre continental pour l’ensemble des catégories, depuis les juniors jusqu’aux pros. Avec de grands absents, dont Remco Evenepoel, champion d’Europe en titre blessé des suites d’une lourde chute sur le Tour de Lombardie.

Le parcours

D’abord programmés dans le Trentin, en Italie, l’Union Européenne de Cyclisme (UEC) a dû trouver un nouveau point de chute pour ces championnats d’Europe de cyclisme sur route, en raison du désistement de la région italienne suite à la crise sanitaire du coronavirus. Un temps imaginés à Plumelec, ce championnat continental se déroulera finalement dans une autre région bretonne, du côté de Plouay. Ce qui offrira un tracé particulièrement vallonné aux rouleurs qui s’élanceront sur les contre-la-montre programmés ce lundi, en ouverture de cette semaine européenne. Ce tracé sera en effet pour les rouleurs puissants qui aiment relancer. Les routes ne sont pas de plus sinueuses, les lignes droites ne sont plus très longues, mais le profil confirme qu’il faudra souvent jouer du braquet pour enchaîner les petites ascensions et autres faux-plat montant ou descendant tout au long du circuit tracé entre Plouay et Kernascléden.

Dès le départ, la côte du Lezot s’annonce comme un bel apéritif pour débuter ce contre-la-montre, qui sera de la même distance pour les six catégories disputant ce championnat d’Europe. Cette montée d’un kilomètre à 4,1% de moyenne, avec 200 mètres finaux légèrement plus pentus, fera déjà une petite différence parmi les coureurs. Ce sont dans les 15 premiers kilomètres, faits de toboggans divers, que la différence se fera, avant une longue descente vers Plouay suivie de la côte de Restergal, dernière ascension de l’épreuve située à près de 2 kilomètres de l’arrivée. Un bon kilomètre à plus de 5% de moyenne pour bien marquer les écarts avant de dévaler vers Plouay.

Les favoris

Élites hommes

L’absence majeure est évidemment celle de Remco Evenepoel, champion d’Europe et vice-champion du monde en titre du contre-la-montre et contraint de déclarer forfait suite à sa fracture du bassin sur le Tour de Lombardie. Le coureur belge a pu marcher quelques pas à l’hôpital, mais il lui reste encore un long chemin avant de retrouver un vélo puis les pelotons. L’autre absence marquante est celle de la sélection masculine des Pays-Bas, qui a estimé que ce calendrier était trop chargé, et que les concurrents néerlandais ne pourraient pas faire le voyage entre la province de Drenthe, où se déroulent les championnats des Pays-Bas ce week-end, et Plouay, d’ici ce lundi. Une claire déception au vu de la qualité des rouleurs du pays, qui préfèrent toutefois en garder sous la pédale pour le prochain Tour de France, qui débutera pour rappel samedi prochain.

Un Belge s’annonce malgré le forfait d’Evenepoel comme le grand favori de ce chrono : Victor Campenaerts (NTT) a prouvé sur le récent championnat de Belgique du contre-la-montre qu’il retrouvait la condition après sa blessure au dos sur le Tour de République tchèque, en début de mois. Le recordman de l’heure a été vaincu par un Wout van Aert au top de sa forme, mais ce tracé difficile autour de Plouay est taillé pour ses qualités. Le double champion d’Europe du chrono (2017 et 2018) s’est fixé comme objectif de retrouver la victoire à Plouay, il semble capable de mener cet objectif. Même s’il aura une belle concurrence malgré les nombreuses absences annoncées.

Côté suisse, Stefan Küng (Groupama-FDJ) s’est récemment rassuré avec une nouvelle médaille d’or au niveau national, et ses performances en début de saison sur le contre-la-montre, ont confirmé qu’il faisait certainement partie du Top 10 mondial sur cet exercice. Il peut donc prétendre à la victoire au niveau continental. Tout comme l’Italien Edoardo Affini (Mitchelon-Scott). Ancien champion d’Europe de l’exercice chez les espoirs et troisième chez les professionnels l’an dernier, l’Italien peut bénéficier d’un tracé plus vallonné pour se replacer aux avant-postes. Affini a quelque peu déçu sur le championnat d’Italie du chrono, avec une troisième place derrière Filippo Ganna et Alessandro De Marchi, mais il peut surprendre à Plouay. Récent champion de France sur un tracé également très vallonné, Rémi Cavagna (Deceuninck-Quick Step) peut aussi tirer son épingle du jeu sur un tel tracé, et vu sa condition actuelle. Alors que le cas du Britannique Alex Dowsett (Israel Start-up Nation), homme de championnats, reste un mystère vu qu’il n’a encore disputé aucun contre-la-montre cette année. Mais il reste un outsider à surveiller.

Élites femmes

Quadruple championne d’Europe du contre-la-montre, la Néerlandaise Ellen van Dijk (Trek-Segafredo) sera évidemment attendue pour un cinquième titre à Plouay. Toutefois, la rouleuse a plus de difficultés sur des routes vallonnées comme celles tracées ce lundi, et elle revient surtout d’une longue revalidation au dos des suites d’une lourde chute sur le Boels Ladies Tour l’an dernier. Van Dijk n’a pas encore disputé de contre-la-montre cette année, mais elle a montré qu’elle pouvait encore prester au plus haut niveau, comme le confirment ses offensives sur le Strade Bianche, début août. Sa plus grande concurrente devrait toutefois être une compatriote. Tout juste couronnée championne des Pays-Bas au terme d’un coup de maître tactique, Anna van der Breggen sera présente pour tenter de s’offrir un premier titre continental sur le chrono, elle qui a déjà enchaîné trois titres de… vice-championne du monde de la discipline. Elle a en tout cas la condition pour elle, et ce tracé difficile s’annonce comme une chance pour elle.

Alors qu’elle vient de prolonger son titre de championne d’Allemagne sur route, Lisa Brennauer (Ceratizit-WNT) sera scrutée en tant qu’ex-championne du monde du contre-la-montre. Elle a également les jambes pour triompher sur ce parcours relevé. Tout comme sa compatriote Lisa Klein (Canyon SRAM Racing), cinquième du championnat du monde l’an dernier. Toujours chez les jeunes, la Suissesse Marlen Reusser (Équipe Paule Ka), double championne nationale du chrono, arrivera avec une sacrée motivation à Plouay, et peut créer la surprise. La Française Audrey Cordon-Ragot (Trek-Segafredo), championne de France sur route depuis ce samedi, sera également une outsider sur ses terres bretonnes, elle qui a manqué le titre de championne de France du chrono de peu face à Juliette Labous (Sunweb), une autre concurrente à surveiller.

La météo

Le ciel sera particulièrement nuageux ce lundi, avec des éclaircies en matinée avant l’arrivée de possibles averses au cours de l’après-midi. Les températures n’excéderont pas 13°C en matinée et 20°C dans l’après-midi, avec un vent qui soufflera majoritairement de sud-ouest entre 10 et 15 km/h. Le vent sera donc majoritairement de 3/4 dos en début de circuit, puis de 3/4 face pour la fin de l’épreuve.

En détails, les prévisions de Météo France

Le parcours et le profil des contre-la-montre :

Le programme des contre-la-montre :

9h00 : juniores (25,6 km)
10h25 : juniors (25,6 km)
12h00 : espoirs femmes (25,6 km)
13h10 : espoirs hommes (25,6 km)
14h30 : élites femmes (25,6 km)
16h10 : élites hommes (25,6 km)

Le mode d’emploi des contre-la-montre :

Listes des partants :
Juniores : cliquez ici pour découvrir la liste des partantes
Juniors : cliquez ici pour découvrir la liste des partants
Espoirs femmes : cliquez ici pour découvrir la liste des partantes
Espoirs hommes : cliquez ici pour découvrir la liste des partants
Élites femmes : cliquez ici pour découvrir la liste des partantes
Élites hommes : cliquez ici pour découvrir la liste des partants

Programme TV :
– Dès 14h30 sur Eurosport 1
– Dès 14h30 sur Één/Sporza (VRT)
– Dès 14h30 sur Rai Sport + HD

Graphiques : UEC/ProCyclingMaps – Photo : capture VRT 2019

Pin It on Pinterest