Tour de Wallonie : Démare impressionnant, les puncheurs neutralisés

Annoncé pour les puncheurs et coureurs offensifs, ce Tour de Wallonie bénéficiant d’un plateau exceptionnel a finalement permis aux purs sprinters de briller sur les quatre étapes préparées aux quatre coins de la région. Avec deux victoires d’étape, dont une dernière conclue au forceps sur les hauteurs d’Érezée, Arnaud Démare (Groupama-FDJ) a bien mérité son maillot jaune, face à des coureurs offensifs qui n’ont jamais pu prendre plus de trente secondes sur un peloton endiablé.

Réduit de cinq à quatre étapes pour pouvoir s’insérer dans ce calendrier post-Covid-19, le Tour de Wallonie n’en a pas manqué son suspense habituel au terme d’une épreuve particulièrement vallonnée, entre le Hainaut, le Brabant wallon et les provinces de Namur, Liège et Luxembourg. Les côtes brabançonnes du côté d’Overijse, les bosses de la basse Meuse, et les ascensions ardennaises devaient être des obstacles imposants pour des sprinters de renom, laissant leur place à des puncheurs explosifs préparant le prochain Tour de France comme Philippe Gilbert (Lotto-Soudal) ou Greg Van Avermaet (CCC). Ces quelques difficultés n’ont finalement pas eu raison de la condition et de la motivation des plus rapides du peloton. Caleb Ewan (Lotto-Soudal), Arnaud Démare (Groupama-FDJ) et Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step) se sont ainsi partagés les trois premières étapes au prix d’efforts collectifs intéressants de la part de leurs équipiers.

Vliegen sur tous les fronts

Philippe Gilbert, Loïc Vliegen (Circus-Wanty Gobert), Zdenek Stybar (Deceuninck-Quick Step) et Amaury Capiot (Sport Vlaanderen-Baloise) avaient pourtant essayé de fausser compagnie au peloton sur les pavés (ou plutôt le trottoir, causant 20 secondes de pénalité pour Stybar et Gilbert en raison de l’avantage qu’ils ont obtenu sur cette partie de la route, plus favorable) de la Hertstraat, à une dizaine de kilomètres de l’arrivée, avant de voir le peloton ressurgir comme un seul homme dans le final vallonné vers Wavre. Du côté de Visé, ce sont encore Vliegen et Stybar qui sortaient, cette fois avec Jhonatan Narvaez (INEOS) et Greg Van Avermaet, dans la côte de Cherate, à moins de dix bornes du but également. Mais les quatre hommes se regardaient trop et laissaient le peloton revenir, sur l’effort des Deceuninck-Quick Step.

Même constat sur la quatrième et dernière étape, la plus difficile avec sept côtes répertoriées, et un final en légère montée (plus de 5% sur 1500 mètres). Van Avermaet et Vliegen tentaient leur chance dans la côte de Beffe, à huit kilomètres d’Érezée, mais ne parvenaient pas à s’isoler, au contraire de Narvaez qui s’essayait à l’effort en solitaire. L’Équatorien était toutefois revu dans l’ultime ascension grâce à un travail terrible des Groupama-FDJ et des Ag2r-La Mondiale pour rentrer. La surprise était toutefois de taille dans les derniers hectomètres : si Philippe Gilbert lançait des 200 mètres pour surprendre la tête du groupe, il voyait le maillot jaune Arnaud Démare directement réagir dans sa roue. Le Français réalisait l’un de ses sprints les plus impressionnants pour déborder Gilbert dans les 50 derniers mètres et s’offrir ainsi une deuxième victoire d’étape et le classement général en prime. « Je sais que je peux tout me permettre avec les jambes que j’ai, et l’équipe a également été très solide », souriait le Français au micro de la RTBF après avoir retrouvé ses esprits avec ses équipiers, tout aussi euphoriques que leur leader.

https://twitter.com/sporza_koers/status/1296102072992096257

Démare : « Le parcours était fait pour moi »

« Je ne pensais pas forcément à la victoire, j’étais cuit après la côte de Beffe. Je voulais juste ne pas prendre de cassure par rapport à Greg Van Avermaet (NDLR : qui pointait à 17 secondes de Démare au général au départ de la 4e étape). Finalement, on n’a jamais rien lâché et j’ai réussi à faire le bon sprint. (…) Le parcours de cette dernière étape était fait pour moi, avec huit kilomètres après la bosse pour revenir. Car si l’arrivée était au sommet, je n’aurais pas tenu », confie Démare, qui ne s’est finalement pas mis dans le rouge, est resté avec ses équipiers dans la côte de Beffe, au lieu de suivre les puncheurs, avant de revenir au prix d’un bel effort collectif dans l’ascension finale. Mais le Français le rappelle : ce n’est pas son premier succès au général d’une course par étapes. « J’ai gagné deux fois les Quatre Jours de Dunkerque, une fois le Tour de Picardie, l’Eurométropole Tour, le Tour du Poitou-Charentes. C’est vrai que de base, je n’aurais pas cru gagner vu le parcours, mais l’équipe était très forte et je me sens bien », conclut-il.

Les puncheurs, eux, devront attendre mais certains se sont rassurés. Philippe Gilbert a montré des signes d’amélioration de sa condition au fil des jours, entre son attaque sur la 2e étape et son beau final sur la dernière étape, et devrait être au top de sa condition pour le prochain Tour. Greg Van Avermaet semblait pour sa part moins frais, et ne part pas forcément avec les faveurs des pronostics pour les prochains championnats d’Europe sur route, à Plouay, mercredi prochain. Oliver Naesen a joué pour sa part la carte de l’équipier-modèle chez Ag2r, et n’a donc pas montré ce qu’il pouvait apporter au-delà d’un rôle d’appui sur ces championnats continentaux. Alors qu’un autre Belge qui a tenté de nombreuses offensives sur ces routes, Loïc Vliegen, qui vient juste de signer pour deux ans de plus chez Circus-Wanty Gobert, ne pourra pas confirmer sa bonne forme à Plouay, vu qu’il n’est que… réserviste pour ces championnats d’Europe.

Les excuses de l’organisation

Cette 41e édition du Tour de Wallonie a malheureusement été entachée par des problèmes de sécurité sur les routes empruntées notamment du côté de Templeuve et de Wavre. Les coureurs ont été nombreux à se plaindre des nids-de-poules, routes étroites, aménagements routiers et autres panneaux sur le chemin des coureurs. Greg Van Avermaet explique ainsi que sa roue avant, sa roue arrière et sa selle se sont cassées suite à une chute dans un trou lors de la 2e étape. « J’ai eu beaucoup de chance. Cela aurait pu être bien pire« , explique le champion olympique au micro de la RTBF. « À tous les points du parcours, il y avait des poteaux, des cônes et puis il y avait des mauvaises routes ». Un point auquel l’organisation a répondu au vu des messages incendiaires relayés sur les réseaux sociaux. « L’état de certaines routes empruntées laissait à désirer et les organisateurs de l’épreuve veulent s’en excuser tout en soulignant que ces routes secondaires n’étaient pas le premier choix de parcours », ont-ils communiqué au soir de cette 2e étape. « Les gars, désolé pour l’état des routes aujourd’hui« , a également lancé Christophe Brandt, patron de l’épreuve, sur Twitter. Une attitude à souligner, mais qui confirme la difficulté pour les organisateurs de mettre en place des épreuves en toute sécurité, que ce soit sur le plan du parcours ou sur le plan sanitaire face au Covid-19. Heureusement, aucun accident grave n’a été déploré sur ce Tour de Wallonie.

Résultats de la 1re étape de la 41e édition du Tour de Wallonie (Soignies > Templeuve, 185.8 km) :

1. Caleb Ewan (Aus, Lotto-Soudal) en 4h17:20
2. Sam Bennett (Irl, Deceuninck-Quick Step)
3. Tim Merlier (Bel, Alpecin-Fenix)
4. Arvid de Kleijn (P-B, Riwal Readynez Cycling Team)
5. Nacer Bouhanni (Fra, Team Arkéa-Samsic)
6. Itamar Einhorn (Isr, Israel Start-up Nation)
7. Arnaud Démare (Fra, Groupama-FDJ)
8. Manuel Peñalver (Esp, Burgos-BH)
9. Silvan Dillier (Sui, Ag2r-La Mondiale)
10. Clément Venturini (Fra, Ag2r-La Mondiale)

Leader du classement général après la 1re étape : Caleb Ewan (Aus, Lotto-Soudal)

Résultats de la 2e étape de la 41e édition du Tour de Wallonie (Frasnes-lez-Anvaing > Wavre, 172.3 km) :

1. Arnaud Démare (Fra, Groupama-FDJ) en 3h57:59
2. Caleb Ewan (Aus, Lotto-Soudal)
3. Daniel McLay (G-B, Team Arkéa-Samsic)
4. Nacer Bouhanni (Fra, Team Arkéa-Samsic)
5. Florian Sénéchal (Fra, Deceuninck-Quick Step)
6. Arvid de Kleijn (P-B, Riwal Readynez Cycling Team)
7. Giacomo Nizzolo (Ita, NTT Pro Cycling)
8. Dries Van Gestel (Bel, Total Direct Énergie)
9. Lionel Taminiaux (Bel, Bingoal-Wallonie Bruxelles)
10. Edward Planckaert (Bel, Sport Vlaanderen-Baloise)

Leader du classement général après la 2e étape : Caleb Ewan (Aus, Lotto-Soudal)

Résultats de la 3e étape de la 41e édition du Tour de Wallonie (Montzen > Visé, 192 km) :

1. Sam Bennett (Irl, Deceuninck-Quick Step) en 4h42:25
2. Arnaud Démare (Fra, Groupama-FDJ)
3. John Degenkolb (All, Lotto-Soudal)
4. Matteo Trentin (Ita, CCC Team) à 0:01
5. Amaury Capiot (Bel, Sport Vlaanderen-Baloise)
6. Andrea Vendrame (Ita, Ag2r-La Mondiale)
7. Marco Haller (Aut, Bahrain-McLaren)
8. Alexander Krieger (All, Alpecin-Fenix)
9. Baptiste Planckaert (Bel, Bingoal-Wallonie Bruxelles)
10. Clément Venturini (Fra, Ag2r-La Mondiale)

Leader du classement général après la 3e étape : Arnaud Démare (Fra, Groupama-FDJ)

Résultats de la 4e étape de la 41e édition du Tour de Wallonie (Blegny > Érezée, 199.4 km) :

1. Arnaud Démare (Fra, Groupama-FDJ) en 4h51:33
2. Philippe Gilbert (Bel, Lotto-Soudal)
3. Greg Van Avermaet (Bel, CCC Team)
4. Clément Venturini (Fra, Ag2r-La Mondiale)
5. Jasper De Buyst (Bel, Lotto-Soudal)
6. Amaury Capiot (Bel, Sport Vlaanderen-Baloise)
7. Florian Sénéchal (Fra, Deceuninck-Quick Step)
8. Andrea Vendrame (Ita, Ag2r-La Mondiale)
9. Romain Hardy (Fra, Team Arkéa-Samsic) à 0:04
10. Bryan Coquard (Fra, B&B Hôtels-Vital Concept)

Classement général final de la 41e édition du Tour de Wallonie :

1. Arnaud Démare (Fra, Groupama-FDJ) en 17h48:51
2. Greg Van Avermaet (Bel, CCC Team) à 0:20
3. Amaury Capiot (Bel, Sport Vlaanderen-Baloise) à 0:25
4. Florian Sénéchal (Fra, Deceuninck-Quick Step) à 0:26
5. Clément Venturini (Fra, Ag2r-La Mondiale) à 0:27
6. Andrea Vendrame (Ita, Ag2r-La Mondiale)
7. Jasper De Buyst (Bel, Lotto-Soudal)
8. Jhonatan Narvaez (Equ, Team INEOS) à 0:30
9. Romain Hardy (Fra, Team Arkéa-Samsic) à 0:31
10. Oliver Naesen (Bel, Ag2r-La Mondiale) à 0:32

Cliquez ici pour découvrir les classements complets de la 41e édition du Tour de Wallonie

Photo : capture RTBF Sport

Pin It on Pinterest