L’UCI suspend officiellement la saison cycliste jusqu’au 3 avril « au moins »

Au lendemain de l’arrivée de Paris-Nice, dernière course WorldTour avant un bon moment, l’Union Cycliste Internationale (UCI) a dévoilé ce dimanche de nouvelles mesures destinées à assurer la santé des cyclistes mais aussi rassurer les sportifs et sportives en vue des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo. Du moins si ceux-ci ont lieu au vu de la pandémie qui frappe actuellement le monde entier.

Quasiment toutes les dernières courses du mois de mars sont annulées, plusieurs grandes épreuves du mois d’avril ont déjà annoncé leur report et l’organisation du Tour d’Italie a déjà confirmé que la 103e édition du Giro ne se déroulera pas en mai prochain. La saison cycliste sur route semble donc en pause depuis ce samedi et l’arrivée de Paris-Nice sur les pentes de La Colmiane. Quand reprendra-t-elle ? Personne ne le sait encore au vu de l’évolution de la pandémie de Covid-19 qui touche le monde entier. Même pas l’Union Cycliste Internationale (UCI) qui a tout de même annoncé des premières mesures officielles ce dimanche, par voie de communiqué, après de longues journées d’un silence assourdissant dans le peloton. La fédération internationale a attendu la fin des réunions de crise organisées en cette fin de semaine au siège d’Aigle, en Suisse, pour annoncer ces mesures, qui seront surtout l’occasion d’officialiser une situation qui dépassait déjà la Petite reine depuis plusieurs jours.

Découvrez les annulations et reports de courses sur notre page spéciale calendrier.

Face à la pandémie, l’UCI demande donc « expressément à tous les organisateurs d’annuler tout événement cycliste du calendrier UCI dans les territoires identifiés à risque par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) », soit l’ensemble des pays européens, la Chine, le Japon et bien d’autres pays. La fédération internationale suspend également tous les classements internationaux, toutes disciplines confondues, depuis le 15 mars 2020 jusqu’à nouvel ordre, mais « à tout le moins jusqu’au 3 avril 2020 », confirme le communiqué. « Concernant les demandes de report d’épreuves, l’UCI communiquera à un stade ultérieur la possible réattribution de nouvelles dates, en fonction des possibilités mais sans aucune garantie », continue la fédération, confirmant qu’un véritable casse-tête s’annonce du côté des organisateurs et de l’UCI.

Qualification olympique arrêtée au 3 mars

Enfin, l’UCI a tenté de rassurer les sportifs et sportives qui souhaitent encore obtenir une qualification pour les Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo, en juillet et août 2020, du moins si ces Jeux auront lieu au vu de la pandémie actuelle. La procédure de qualification est certes terminée pour le cyclisme sur route, le cyclisme sur piste et le paracyclisme sur piste, mais des compétitions étaient encore prévues ces prochaines semaines pour le VTT, le BMX en course et freestyle, ainsi que le paracyclisme sur route. L’UCI a donc demandé au Comité International Olympique (CIO) et au Comité International Paralympique (IPC) « d’arrêter la période de qualification de ces disciplines de manière rétroactive au 3 mars 2020 ». « L’UCI (prend) en compte le fait que jusqu’à cette date, aucune nation n’a été empêchée de se rendre sur des épreuves. Une telle décision est guidée par le principe fondamental d’égalité de traitement envers tous les athlètes, et l’importance d’éviter à ces mêmes athlètes des changements incessants dans leurs programmes de compétitions et leurs plans entraînements. La situation sanitaire constamment changeante rend également incertaine la possibilité de construire un calendrier alternatif de report événements, et ce malgré la possibilité d’extension jusqu’au 30 juin 2020 accordée par le CIO à toutes les Fédérations Internationales », explique la fédération internationale par voie de communiqué.

L’UCI ne souhaite pas s’aventurer sur le terrain d’une éventuelle reprise de la saison cycliste et confirme par ces mesures qu’il est actuellement compliqué d’imaginer l’organisation d’épreuves au niveau international, vu l’incertitude dans laquelle le monde sportif baigne depuis plusieurs semaines. Reprendre la vie quotidienne ne sera déjà pas simple dans les pays où le confinement est devenu la norme depuis cette semaine, organiser de telles courses avec des centaines de personnes autour de soi s’annonce encore plus compliqué. 2020 n’est pas encore terminé, mais l’année cycliste sera bien réduite, c’est désormais une certitude.

Photo : UCI

Pin It on Pinterest