Championnats du monde de cyclisme sur piste à Berlin : pas de médaille et des inquiétudes pour les Belges

C’est une première depuis 2013 : la sélection belge de cyclisme sur piste rentre des championnats du monde sans la moindre médaille dans sa besace. En outre, l’ex-championne du monde de keirin Nicky Degrendele, qui espérait une qualification olympique, doit faire une croix pour les Jeux Olympiques de Tokyo après avoir manqué la finale du keirin. De même pour l’équipe féminine de poursuite. Bref, une campagne difficile pour le groupe de Peter Pieters.

Les Mondiaux sur piste de Berlin étaient un grand test pour l’équipe belge, qui a connu une saison en demi-teinte, entre les blessures, maladies et trous dans la préparation hivernale. Des problèmes difficiles à résoudre rapidement en cette année olympique, alors que toutes les nations semblent réveilleur leurs ambitions à l’aube des prochains Jeux. Et sur le vélodrome allemand, cela s’est confirmé : les Belges sont bien en retard par rapport à la concurrence. Aucune médaille n’a pu être rapportée de Berlin cette année, soit une première pour la Belgique depuis 2013. Les équipes de la course à l’américaine sont passées tout près du podium, mais il a manqué deux sprints victorieux à Jolien D’Hoore et Lotte Kopecky chez les dames (4es), tandis que Kenny De Ketele et Robbe Ghys ont dû se contenter de la cinquième place chez les hommes.

Sur le keirin féminin, Nicky Degrendele espérait accrocher la finale et une qualification olympique, mais la sprinteuse de 23 ans s’est loupé en demi-finale et se classe finalement 11e, loin de Tokyo. « Physiquement, je vais bien, mais mentalement, ça fait mal », explique-t-elle à l’agence Belga. « Je savais que j’étais bien, que mes jambes se sentaient bien, que j’étais assez détendue et que j’avais vraiment envie. (…) Malheureusement je n’ai pas pu aller jusqu’au bout ». Elle réaffirme déjà que son prochain objectif reste les Jeux Olympiques… de 2024 cette fois. L’équipe féminine de poursuite n’a pas non plus obtenu de qualification, même si ce n’est pas passé loin : il n’a manqué que 283 millièmes de seconde à Jolien D’Hoore, Lotte Kopecky, Shari Bossuyt et Gilke Croket pour obtenir un billet pour Tokyo. « C’est dommage pour toute l’équipe et pour le cyclisme féminin belge. Mais nous devons tout de même être fières de ce que nous avons accompli: il y a quatre ans, nous n’aurions pas pu y penser », estime à l’agence Belga Jolien D’Hoore , heureuse de voir que les jeunes derrière elle peuvent très bien envisager une qualification pour les Jeux de Paris, dans quatre ans.

Pour ces prochains Jeux Olympiques, en juillet prochain à Tokyo, l’équipe belge de cyclisme sur piste ne comptera donc que quatre représentants : deux pour la course à l’américaine chez les hommes et chez les dames, dont l’un.e des participant.e.s devra en plus disputer l’omnium. C’est peu et cela peut donner quelques inquiétudes dans une sélection belge qui n’a pas encore convaincu. Le choix sera donc cornélien pour le coach national Peter Pieters, qui compte désormais former une nouvelle génération pour la prochaine olympiade. Et les jeunes ne manquent pas : Fabio Van den Bossche, Shari Bossuyt ou encore Rune Herregodts (absent sur ces Mondiaux car malade) ont déjà prouvé cet hiver qu’ils peuvent progresser pour atteindre leur meilleure forme d’ici quatre ans. Ils auront chacun moins de 25 ans. La fleur de l’âge.

Résultats des championnats du monde de cyclisme sur piste à Berlin (du 26 février au 1er mars 2020) :

DAMES

Contre-la-montre (500 m)
1. Lea Sophie Friedrich (Allemagne) en 0:33.121
2. Jessica Salazar Valles (Mexique) à 0:00:033
3. Miriam Vece (Italie) à 0:00.050

Course à l’américaine (Madison)
1. Pays-Bas 36 points
2. France 24 pts
3. Italie 20 pts
4. Belgique (Jolien D’Hoore et Lotte Kopecky) 13 pts

Course aux points
1. Elinor Barker (Royaume-Uni)
2. Jennifer Valente (États-Unis)
3. Anita Stenberg (Norvège)

10. Lotte Kopecky (Belgique)

Keirin
1. Emma Hinze (Allemagne) en 0:11.121
2. Hyejin Lee (Corée du Sud)
3. Stephanie Morton (Australie)

11. Nicky Degrendele (Belgique)

Omnium
1. Yumi Kajihara (Japon) 121 points
2. Letizia Paternoster (Italie) 109 pts
3. Daria Pikulik (Pologne) 100 pts

8. Jolien D’Hoore (Belgique) 82 pts

Poursuite individuelle
1. Chloe Dygert (États-Unis) en 3:16.937
2. Lisa Brennauer (Allemagne) en 3:23.229

3. Franziska Brausse (Allemagne) en 3:24.284
4. Lisa Klein (Allemagne) en 3:26.342

Poursuite par équipes
1. États-Unis en 4:11.235
2. Royaume-Uni en 4:13.129

3. Allemagne en 4:12.964
4. Canada en 4:20.404

10. Belgique en 4:21.700
(Jolien D’Hoore, Lotte Kopecky, Shari Bossuyt et Gilke Croket)

Scratch
1. Kirsten Wild (Pays-Bas)
2. Jennifer Valente (États-Unis)
3. Maria Martins (Portugal)

Vitesse individuelle
1. Emma Hinze (Allemagne) 2 victoires à 0
2. Anastasiia Voinova (Russie)

3. Wai Sze Lee (Hong Kong) 2 victoires à 0
4. Kelsey Mitchell (Canada)

Vitesse par équipes
1. Allemagne en 0:32.163
2. Australie en 0:32.384

3. Chine en 0:32.371
4. Russie en 0:32.466

MESSIEURS

Contre-la-montre (kilomètre)
1. Sam Ligtlee (Pays-Bas) en 0:59.495
2. Quentin Lafargue (France) à 0:00.254
3. Michaël D’Almeida (France) à 0:00.608

Course à l’américaine (Madison)
1. Danemark 62 points
2. Nouvelle-Zélande 33 pts
3. Allemagne 32 pts

5. Belgique (Kenny De Ketele et Robbe Ghys) 23 pts

Course aux points
1. Corbin Strong (Nouvelle-Zélande) 58 points
2. Sebastian Mora Vedri (Espagne) 40 pts
3. Roy Eefting (Pays-Bas) 36 pts

7. Kenny De Ketele (Belgique) 20 pts

Keirin
1. Harrie Lavreysen (Pays-Bas) en 0:09.861
2. Yuta Wakimoto (Japon)
3. Mohd Azizulhasni Awang (Malaisie)

Omnium
1. Benjamin Thomas (France) 158 points
2. Jan Willem van Schip (Pays-Bas) 135 pts
3. Matthew Walls (Royaume-Uni) 117 pts

16. Fabio Van den Bossche (Belgique) 38 pts

Poursuite individuelle
1. Filipo Ganna (Italie) en 4:03.875 (record du monde)
2. Ashton Lambie (États-Unis) à 0:04.173

3. Corentin Ermenault (France) en 4:09.911
4. Jonathan Milan (Italie) à 0:03.246

Poursuite par équipes
1. Danemark en 3:44.672 (record du monde)
2. Nouvelle-Zélande en 3:49.713

3. Italie en 3:47.511
4. Australie – Rattrapé

Scratch
1. Yauheni Karaliok (Belarus)
2. Simone Consonni (Italie)
3. Sebastian Mora Vedri (Espagne)

Vitesse individuelle
1. Harrie Lavreysen (Pays-Bas) 2 victoires à 0
2. Jeffrey Hoogland (Pays-Bas)

3. Mohd Azizulhasni Awang (Malaisie) 2 victoires à 0
4. Mateusz Rudyk (Pologne)

Vitesse par équipes
1. Pays-Bas en 0:41.225
2. Royaume-Uni en 0:42.400

3. Australie en 0:42.829
4. France en 0:43.213

Photo : UCI

Pin It on Pinterest