Kuurne-Bruxelles-Kuurne : notre présentation complète de l’édition 2020

Au lendemain d’une course venteuse, le week-end d’ouverture de la saison cycliste belge se poursuit sur les pavés et les « bergs » de Kuurne-Bruxelles-Kuurne, ce dimanche. Habituellement taillée pour les sprinters, cette semi-classique voit son parcours durci par l’ajout de deux nouvelles côtes et la traversée de petites routes qui pourraient favoriser les attaquants.

Le parcours

Habituel rendez-vous des spécialistes de la vitesse, au lendemain d’une rude classique pour puncheurs, Kuurne-Bruxelles-Kuurne cultivait depuis plusieurs années cette différence et proposait donc un tracé plus plat, sans traverser l’ensemble des côtes des Ardennes flamandes. La tendance dans le calendrier semble toutefois autre depuis quelques saisons, et l’organisation de la semi-classique belge veut visiblement suivre cette tendance. « En 2020, Kuurne-Bruxelles-Kuurne repousse ses limites », annonce ainsi l’organisation sur son site internet. Cela passe notamment par deux nouvelles côtes. À commencer par la Bossenaarstraat (1,3 km à 5,6% de moyenne), après 78 kilomètres de course, pour mener le peloton vers le Pays des Collines, cette région vallonnée du nord du Hainaut. Les coureurs y découvriront alors, une quinzaine de kilomètres plus loin, la seconde nouvelle ascension de la journée, le Mont Saint-Laurent, une rude butte de 1300 mètres à 7,8% de moyenne, avec des passages à 12%.

Le peloton filera alors vers un enchaînement de côtes qui favorisera les offensives, entre La Houppe, à 92 kilomètres de l’arrivée, et le Kluisberg, dernière côte de la journée à près de 50 bornes de Kuurne. Le passage sur le Nokereberg est donc évité cette saison, pour bouleverser le tracé habituel vers la cité hippique. L’organisation a préféré mener les coureurs à travers des routes plus étroites et bercées par le vent du côté de Bellegem, avec en prime quelques pavés à moins de 40 kilomètres de l’arrivée. Le circuit final, pour sa part, ne change pas même si désormais, il faudra enchaîner un seul tour de ce circuit local contre deux, les années précédentes. Tous ces changements devraient donc profiter à ceux qui aiment l’offensive, alors que les équipes de sprinters auront du mal à s’organiser sur de tels chemins.

Les favoris

Au vu des changements opérés sur le tracé de Kuurne-Bruxelles-Kuurne, les sprinters ne semblent donc pas à leur avantage ce dimanche. Certains coureurs rapides peuvent toutefois conserver des ambitions au vu de leurs qualités. Comme Matteo Trentin (CCC), qui sera présent ce dimanche au côté du champion olympique Greg Van Avermaet. Les deux hommes ont clairement les jambes pour suivre les meilleurs dans les « bergs » et, ensuite, faire la différence dans un emballage final en petit comité. Ils ont également confirmé leur bonne forme sur le Tour d’Algarve et devraient donc être aux avant-postes sur une telle course qui sied à leurs qualités. Et il n’est pas le seul duo capable de se retrouver à deux en tête de cette semi-classique. Du côté d’UAE Team Emirates, on comptera également sur deux sprinters qui connaissent bien les routes flandriennes : l’ancien vainqueur du Tour des Flandres et champion d’Europe Alexander Kristoff a montré ses bonnes jambes avec une deuxième place sur la récente Clasica de Almeria, et sera accompagné du jeune Belge Jasper Philipsen, qui reste un candidat sérieux à la victoire tant dans un peloton complet que dans un groupe d’hommes forts.

Du côté de Deceuninck-Quick Step, le vainqueur sortant Bob Jungels ne pourra plus bénéficier de l’effet de surprise après son coup d’éclat de l’an dernier. Il aura tout de même à ses côtés le champion des Pays-Bas Fabio Jakobsen pour épouvantail. Ce dernier a déjà trouvé la victoire à deux reprises sur le Tour d’Andalousie et sera donc attendu comme l’un des favoris en cas d’emballage massif. Jungels, pour sa part, pourrait en profiter pour jouer la carte offensive, avec ses équipiers Kasper Asgreen, Zdenek Stybar ou Yves Lampaert. L’équipe Bahrain-McLaren se présentera également avec un collectif costaud sur ces routes belges : l’Italien Sonny Colbrelli sera le grand leader, capable de trouver la victoire au sprint et à l’attaque, mais le groupe pourra également compter sur l’Allemand Phil Bauhaus (double vainqueur d’étape sur le Tour d’Arabie Saoudite) ou sur l’Australien Heinrich Haussler comme jokers.

Le champion de Belgique Tim Merlier (Alpecin-Fenix), vainqueur d’étape sur le récent Tour d’Antalya, compte également parmi les favoris de Kuurne-Bruxelles-Kuurne, tout comme l’ancien vainqueur de l’épreuve Jasper Stuyven (Trek-Segafredo), qui comptera pour sa part sur le soutien du champion du monde Mads Pedersen. Ce dernier adore d’ailleurs les conditions difficiles et sera donc attendu pour durcir le rythme sur les pavés flandriens. Et la liste des favoris ne s’arrête pas là : l’Allemand John Degenkolb (Lotto-Soudal), le Belge Oliver Naesen (Ag2r-La Mondiale), l’Italien Fabio Felline (Astana), le Néerlandais Cees Bol (Sunweb), l’Italien Giacomo Nizzolo (NTT Pro Cycling), le Belge Timothy Dupont (Circus-Wanty Gobert) ou encore le Néerlandais Niki Terpstra (Total Direct Énergie) sont autant de coureurs qui peuvent briller sur ce type de parcours.

La météo

Si le vent sera un poil plus calme que la veille, la pluie sera toujours bien présente sur Kuurne-Bruxelles-Kuurne ce dimanche avec des averses qui traverseront le pays d’ouest en est tout au long de l’après-midi. Le vent soufflera de sud-ouest à sud entre 20 et 40 km/h, avec des potentielles rafales à 60 km/h. Les températures ne dépasseront pas 6 à 8 degrés.

Le parcours et l’itinéraire-horaire de la 72e édition de Kuurne-Bruxelles-Kuurne :

Cliquez ici pour télécharger l’itinéraire-horaire.

Le mode d’emploi de la 72e édition de Kuurne-Bruxelles-Kuurne :

Présentation des coureurs : dès 10h00 à l’hippodrome de Kuurne, sur la Kattestraat

Départ fictif : 11h40 sur la Kattestraat à Kuurne

Départ réel : 11h48 sur la Bavikhoofsestraat à Kuurne

Distance : 201 kilomètres

Difficultés :
Côte 1 – Km 33,0 : Volkegemberg (1000 m à 5% de moyenne) – Passage vers 12h35
Côte 2 – Km 47,5 : Eikenmolen (350 m à 5,9%) – Passage vers 12h55
Secteur pavé 1 – Km 77,0 : Gieterijstraat (300 m) – Passage vers 13h39
Côte 3 – Km 79,2 : Bossenaarstraat (1300 m à 5,6%) – Passage vers 13h41
Côte 4 – Km 96,4 : Mont Saint-Laurent (1300 m à 7,8%) – Passage vers 14h05
Côte 5 – Km 111,1 : La Houppe (1880 m à 4,8%) – Passage vers 14h26
Côte 6 – Km 116,3 : Kanarieberg (1000 m à 7,7%) – Passage vers 14h34
Côte 7 – Km 123,6 : Kruisberg (1800 m à 4,8%) – Passage vers 14h45
Côte 8 – Km 125,4 : Hotond (2700 m à 3,1%) – Passage vers 14h47
Côte 9 – Km 133,3 : Côte du Trieu (1260 m à 7%) – Passage vers 14h58
Côte 10 – Km 143,1 : Vieux Quaremont (2200 m à 4%) – Passage vers 15h12
Côte 11 – Km 149,9 : Kluisberg (1100 m à 6%) – Passage vers 15h22
Secteur pavé 2 – Km 166,0 : Beerbosstraat (500 m) – Passage vers 15h47

Arrivée : vers 16h35 sur la Brugsesteenweg (N50) à Kuurne

Liste des partants : cliquez ici pour télécharger la liste provisoire des partants.

Palmarès :
2010 Bobbie Traksel (P-B)
2011 Christopher Sutton (Aus)
2012 Mark Cavendish (G-B)
2013 – Édition annulée
2014 Tom Boonen (BEL)
2015 Mark Cavendish (G-B)
2016 Jasper Stuyven (BEL)
2017 Peter Sagan (Svq)
2018 Dylan Groenewegen (P-B)
2019 Bob Jungels (Lux)

Télévision :
– Dès 14h30 sur Één/Sporza (VRT) avec les commentaires de Michel Wuyts et José De Cauwer
– Dès 15h15 sur La Une (RTBF)
– Dès 15h30 sur Eurosport

Graphiques : Kuurne-Bruxelles-Kuurne

Pin It on Pinterest