Les chiffres à retenir de la saison 2019-2020 de cyclo-cross : Van der Poel , Alvarado et Nys dominent

Alors que la neige s’invite seulement en Belgique, la saison hivernale de cyclo-cross s’est conclue ce mercredi avec l’habituel show de Waregem, entre courses traditionnelles et défis d’habilité sur le vélo. Cette saison a été celle de la transition chez les hommes, face aux décisions de Mathieu Van der Poel et Wout van Aert de se concentrer sur la prochaine saison sur route, et celle des révélations chez les dames, avec les éclosions au plus haut niveau de Ceylin Del Carmen Alvarado et Annemarie Worst notamment. Retour sur celles et ceux qui ont marqué cet hiver de leur empreinte.

24

S’il n’a quasiment disputé qu’une demi-saison ponctuée par un troisième titre de champion du monde en Suisse, début février, Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix) encore une fois l’homme de l’hiver. Le Néerlandais de 25 ans n’a finalement été battu qu’à une reprise, à Overijse, et a pu lever les bras sur toutes les épreuves qu’il a disputées entre la mi-octobre et début février. Dans le même temps, il est parvenu à prolonger ses titres de champion des Pays-Bas, de champion d’Europe et de champion du monde. Et s’il n’a pu réaliser un nouveau record après ses 32 succès obtenus lors de la saison 2018-2019, Van der Poel a clairement été le coureur inarrêtable qu’il ne cesse d’être depuis trois saisons. Il devance ainsi de 14 trophées le Belge Eli Iserbyt (Pauwels Sauzen-Bingoal), qui a surtout profité de son début de saison exceptionnel en Belgique et aux États-Unis pour engranger son palmarès. Avec neuf succès, l’Américain Curtis White et l’Espagnol Felipe Orts complètent le podium.

16

Pas de surprise non plus chez les dames : grâce à une fin de saison en boulet de canon (huit succès en six semaines), la championne du monde Ceylin Del Carmen Alvarado (Alpecin-Fenix) domine le classement du nombre de victoires avec 16 bouquets engrangés durant cette saison 2019-2020. La Néerlandaise de 21 ans a pleinement reconsidéré sa position parmi les espoirs pour finalement réaliser une saison complète parmi les élites. Avec succès, puisqu’elle a également remporté un premier titre de championne des Pays-Bas dans la catégorie-reine ainsi que le Superprestige et le Trophée DVV/AP Assurances féminin. Elle n’a manqué la victoire en Coupe du monde que sur une malheureuse chute dans le dernier passage technique de l’ultime manche à Hoogerheide. La Canadienne Maghalie Rochette, auteure d’un début de saison exceptionnel en Amérique du Nord (ponctué par un premier succès en Coupe du monde, à Iowa City), et l’Espagnole Lucia Gonzalez, reine des labourés dans son pays, suivent au classement avec 12 succès, juste devant l’autre grande révélation de l’hiver, Annemarie Worst (777), qui a conquis 11 cyclo-cross cet hiver, dont trois manches de Coupe du monde.

3

C’est la première fois depuis la saison 2014-2015 que trois coureurs différents remportent la Coupe du monde, le Superprestige et le Trophée DVV/AP Assurances, les trois principaux challenges de régularité de la saison internationale. À l’époque, le Néerlandais Mathieu Van der Poel (à l’époque 20 ans), et les Belges Wout van Aert (20 ans également) et Kevin Pauwels s’étaient partagés les succès sur le Superprestige, le Trophée DVV/AP Assurances et la Coupe du monde. Cet hiver, les honneurs reviennent au champion de Belgique Laurens Sweeck (Pauwels Sauzen-Bingoal), à son équipier Eli Iserbyt et à leur compatriote Toon Aerts (Telenet Baloise Lions).

46

À 39 ans, Ellen Van Loy (Telenet Baloise Lions) a de l’énergie à revendre. La vétérane des Lions a enchaîné les cyclo-cross depuis début septembre jusqu’à fin février, disputant 46 cyclo-cross en six mois ! Un record pour celle qui n’a connu qu’une blessure mineure fin novembre. Van Loy pourrait encore faire mieux la saison prochaine puisqu’elle a prolongé son contrat d’un an avec Telenet Baloise Lions, qui garde toute confiance en celle qui s’est longtemps positionné comme la n°2 belge derrière Sanne Cant.

Chez les hommes, c’est Jim Aernouts, un autre représentant de l’équipe de Sven Nys, qui a carburé durant l’hiver avec 40 départs cette saison. Il n’a connu qu’un seul abandon, dans la boue d’Overijse, et s’est tout de même offert deux victoires, en Slovaquie, en octobre. Et s’il n’a pas été le plus prolifique, Aernouts peut se targuer de plusieurs Top 10 de qualité, comme sa 6e place à Essen et à Mol ou ses 8e et 10e positions lors des deux manches inaugurales de la Coupe du monde aux États-Unis.

22

À seulement 17 ans, Thibau Nys a déjà mis la Belgique à ses pieds : champion de Belgique, champion d’Europe, champion du monde, vainqueur de la Coupe du monde, vainqueur du Superprestige et vainqueur du Trophée DVV/AP Assurances chez les juniors. Il a enchaîné 22 succès cette saison et n’a jamais été classé au-delà de la 4e place lors de ses 26 participations de l’hiver. Le fils de Sven Nys a explosé aux yeux du grand public pour sa deuxième saison parmi les moins de 19 ans et sera donc encore plus scruté la saison prochaine, alors que son passage chez les espoirs s’annonce doucement. Car dans cette catégorie des juniors, Nys a déjà tout raflé, et ce en une seule saison.

29

Le garçon n’a encore que 15 ans mais il a déjà droit à de nombreux articles dans la presse belge grâce à une saison de cannibale : chez les débutants deuxième année, Aaron Dockx s’est payé le luxe de remporter les 29 courses qu’il a disputé cette saison ! Le champion de Belgique de la discipline n’avait déjà été battu qu’à deux reprises la saison précédente, et semble donc poursuivre ses hivers avec une faim de loup. Déjà enrôlé au sein de l’équipe IKO-Crelan, menée par les frères Roodhoofdt (l’équipe de Mathieu Van der Poel et Ceylin Del Carmen Alvarado), Dockx espère grimper chez les juniors dès la saison prochaine, même s’il aura cette fois une concurrence internationale face à lui.

75

Recordman du saut en hauteur en vélo de cyclo-cross, Tom Meeusen a encore tenté de sauter aussi haut sous la pluie de Waregem, ce mercredi, à l’occasion du show de clôture de la saison. Malheureusement, le trentenaire belge n’a pu sauter au-dessus des 75 centimètres cette fois. Mais il reste le seul à franchir une telle barre, le consacrant ainsi champion de cette discipline si particulière.

Photos : Alain Vandepontseele/Alain VDP Photography

Pin It on Pinterest