Trophée DVV #6 – Baal : la première de Neff, la nouvelle frayeur du cannibale Van der Poel

Le cyclo-cross de Baal, organisé chaque 1er janvier sur le circuit d’entraînement dessiné par l’ancien champion Sven Nys, offre rarement des courses sans saveur. Cette fois encore, le tracé boueux de Baal a fait plus de mal qu’une choucroute trop grasse. Jolanda Neff (Trek) a ainsi dû puiser dans ses réserves pour conquérir son premier cyclo-cross de la saison, tandis que Mathieu van der Poel (Corendon-Circus) est passé par une chute, un problème mécanique et une grosse frayeur dans l’un des passages les plus techniques du parcours pour conquérir sa vingt-et-unième victoire de la saison.

Une chute mais une 21e victoire sur 23 courses pour Van der Poel

Après son départ manqué et sa collision avec un steward, dimanche dernier à Diegem, le champion d’Europe Mathieu van der Poel (Corendon-Circus) pensait avoir mangé son pain noir en termes de guigne. Et pourtant, le coureur néerlandais enchaînait encore les erreurs sur ce premier cyclo-cross de l’année, sur le terrain boueux de Baal. Après un mauvais départ qu’il récupérait grâce à une chute juste devant lui, Van der Poel tentait déjà d’accélérer dans un virage dès le premier tour mais glissait et était contraint de prendre une bonne demi-minute pour remettre son vélo en ordre. « C’était de ma faute. Je me sentais déjà bien au départ et je voulais démarrer pour prendre des points au sprint intermédiaire. Mais j’ai été plus vite que ce que je pensais. Ma roue avant s’est dérobée et mon guidon a tapé contre un poteau en bois », confirme le champion d’Europe à l’antenne de la VRT. Relégué au-delà de la vingtième place, il devait batailler pour grappiller place après place, profitant des larges routes dans les bois pour remonter le peloton. Même si Jens Adams (Pauwels Sauzen-Vastgoedservice) et le revenant Zdenek Stybar (Deceuninck-Quick Step) se montraient entreprenants à l’avant, Van der Poel se tâchait de leur montrer qu’il était bien là pour reprendre rapidement la tête de la course, ce qu’il faisait à la fin du deuxième tour.

Le Néerlandais semblait alors parti pour un nouveau show, avec Toon Aerts (Telenet Fidea Lions), leader du Trophée DVV/AP Assurances comme seul poursuivant direct. Mais Van der Poel pêchait encore par excès de confiance dans les « dirt jumps », ces petites buttes boueuses en descente qui pouvaient être piégeuses. Une faute, et le voici à quelques centimètres dans le public, contraint de descendre de sa machine pour repartir. « Je continue à avoir de la chance, d’une manière ou d’une autre », souriait-il au micro de la VRT. « Dans cette partie, cela devenait de plus en plus dangereux à chaque tour. La boue était très glissante et au final, la descente était encore assez technique. Je savais que je devais continuer à rester concentré jusqu’en bas ». À tel point que le N.1 actuel ne s’essayait pas à ses sauts habituels pour amuser la foule. Décidé à jouer la victoire et le classement général du Trophée DVV/AP Assurances, Mathieu van der Poel ne prenait plus aucun risque après cette nouvelle faute.

Le Néerlandais a finalement remporté son 21e cyclo-cross de la saison, sur 23 disputés, et devancé Toon Aerts de 34 secondes. Il s’offre même la tête du classement général, avec seulement 8 secondes d’avance sur son rival belge, alors qu’il reste encore deux manches, à Bruxelles (6 janvier) et Lille (9 février). « Je dois encore tout donner. Vous le voyez aujourd’hui. Quand quelque chose se passe et que vous manquez le sprint intermédiaire, vous pouvez perdre 15 secondes (NDLR: qu’Aerts a récupéré en passant en tête, lors des problèmes mécaniques de Van der Poel) », confie le leader batave. Toon Aerts reste quant à lui confiant malgré les cinq victoires consécutives de Mathieu van der Poel sur ce Trophée DVV/AP Assurances : « Cela sera un combat jusqu’au bout. J’ai pu prendre 15 secondes de bonification et cela pourrait être décisif », estime-t-il au micro de la VRT.

Résultats de la 6e manche masculine du Trophée DVV/AP Assurances à Baal :

1. Mathieu van der Poel (P-B, Corendon-Circus) en 55’30”
2. Toon Aerts (Bel, Telenet Fidea Lions) à 0’34”
3. Laurens Sweeck (Bel, Pauwels Sauzen-Vastgoedservice) à 0’49”
4. Eli Iserbyt (Bel, Marlux-Bingoal) à 0’49”
5. Kevin Pauwels (Bel, Marlux-Bingoal) à 0’57”
6. Corné van Kessel (P-B, Telenet Fidea Lions)
7. Tom Meeusen (Bel, Corendon-Circus) à 1’08”
8. Tom Pidcock (G-B, TP Racing) à 1’10”
9. Michael Vanthourenhout (Bel, Marlux-Bingoal) à 1’31”
10. Lars van der Haar (P-B, Telenet Fidea Lions) à 1’42”

Classement général provisoire du Trophée DVV/AP Assurance masculin, après 6 manches :

1. Mathieu van der Poel (P-B, Corendon-Circus) en 6h01’09”
2. Toon Aerts (Bel, Telenet Fidea Lions) à 0’08”
3. Michael Vanthourenhout (Bel, Marlux-Bingoal) à 4’18”
4. Laurens Sweeck (Bel, Pauwels Sauzen-Vastgoedservice) à 5’03”
5. Tom Meeusen (Bel, Corendon-Circus) à 6’08”
6. Lars van der Haar (P-B, Telenet Fidea Lions) à 6’48”
7. Corné van Kessel (P-B, Telenet Fidea Lions) à 7’08”
8. Jens Adams (Bel, Pauwels Sauzen-Vastgoedservice) à 9’47”
9. Kevin Pauwels (Bel, Marlux-Bingoal) à 11’08”
10. Wout van Aert (Bel, Cibel-Cebon) à 13’19”

Neff se paye la championne du monde

Chez les dames, le suspense a également duré sur ce tracé particulièrement exigeant et technique. Rapidement, la championne du monde Sanne Cant (IKO-Beobank) semblait partie pour un baroud en solo au vu de son aisance sur ce terrain glissant. Après avoir pris près de vingt secondes d’avance sur ses adversaires, elle pensait avoir faire le plus difficile, mais découvrait l’ancienne championne du monde de VTT Jolanda Neff (Trek) dans sa roue. Revenue à la mi-course, la Suissesse tenait le bon rythme face à la Belge et montrait qu’elle pouvait clairement jouer les premiers rôles malgré son arrivée tardive sur le circuit. Dans le dernier des cinq tours, Neff prenait la tête des opérations et quelques longueurs sur Cant, en difficulté. La championne du monde laissait définitivement partir sa rivale suisse après une chute, tête en avant, dans une descente boueuse.

Pour son sixième cyclo-cross de la saison à peine, Jolanda Neff signe à Baal sa première victoire de l’année, mais aussi et surtout son premier succès sur un cyclo-cross international, hors de la Suisse. À 25 ans, Neff réussit un bel exploit et risque d’être une concurrente coriace lors des prochains championnats du monde de cyclo-cross, un an après avoir dû déclarer forfait sur chute. Sanne Cant, pour sa part, a assuré sa deuxième place ainsi que sa position de leader au classement général du Trophée DVV/AP Assurances, avec plus de deux minutes d’avance sur Nikki Brammeier (Mudiiita), troisième du jour.

Résultats de la 6e manche féminine du Trophée DVV/AP Assurances à Baal :

1. Jolanda Neff (Sui, Trek Factory Racing) en 46’45”
2. Sanne Cant (Bel, IKO-Beobank) à 0’27”
3. Nikki Brammeier (G-B, Mudiiita Cyclo-cross Team) à 1’06”
4. Loes Sels (Bel, Pauwels Sauzen-Vastgoedservice) à 1’14”
5. Eva Lechner (Ita, Creafin-Tüv Süd) à 1’24”
6. Katherine Compton (USA, Trek Factory Racing) à 1’25”
7. Kaitlin Keough (USA, Cannondale CX)
8. Laura Verdonschot (Bel, Marlux-Bingoal) à 2’02”
9. Sophie de Boer (P-B, Breepark) à 2’39”
10. Jenn Jackson (Can) à 2’40”

Classement général provisoire du Trophée DVV/AP Assurance féminin, après 6 manches :

1. Sanne Cant (Bel, IKO-Beobank) en 4h24’22”
2. Loes Sels (Bel, Pauwels Sauzen-Vastgoedservice) à 2’34”
3. Nikki Brammeier (G-B, Mudiiita Cyclo-cross Team) à 4’38”
4. Laura Verdonschot (Bel, Marlux-Bingoal) à 7’22”
5. Ellen Van Loy (Bel, Telenet Fidea Lions) à 8’20”
6. Eva Lechner (Ita, Creafin-Tüv Süd) à 10’40”
7. Katie Compton (USA, Trek Factory Racing) à 14’31”
8. Kim Van de Steene (Bel, Tarteletto-Isorex) à 15’13”
9. Geerte Hoeke (P-B, Creafin-Tüv Süd) à 17’01”
10. Helen Wyman (G-B, Xypex-Verge Sports) à 18’08”

Photos : capture VRT/Sporza

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 28 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Pin It on Pinterest