Liège-Bastogne-Liège Femmes : Van der Breggen, patronne des classiques

Qu’elles soient flandriennes ou ardennaises, Anna van der Breggen (Boels-Dolmans) les dompte toutes. La leader du WorldTour féminin, déjà vainqueur du Strade Bianche, du Tour des Flandres et de la Flèche Wallonne, a remporté pour la deuxième année consécutive Liège-Bastogne-Liège après une nouvelle course mouvementée, durant laquelle la Néerlandaise a montré tout son calme.

La Doyenne des classiques n’a fêté cette année que sa deuxième édition féminine et malgré l’absence de couverture télévisée de cet événement, le spectacle est bien au rendez-vous et mérite davantage de médiatisation. Encore cette saison, les attaques ont volé au fil des ascensions. Alena Amialiusik (Canyon-SRAM) a ainsi lancé les hostilités dans la côte de la Redoute avant de voir son équipière Pauline Ferrand-Prévot (Canyon-SRAM) la reprendre et la doubler pour filer en solo vers la côte de la Roche-aux-Faucons. La Française avait toutefois à son désavantage le regroupement des dames en orange et blanc de Boels-Dolmans dans le premier peloton. Ainsi, dans cette avant-dernière ascension répertoriée de la Doyenne, Anna van der Breggen et Megan Guarnier (Boels-Dolmans) menaient le contre à toute vitesse avec Annemiek van Vleuten, Amanda Spratt (Mitchelton-Scott), Ashleigh Moolman-Pasio (Cervélo-Bigla) et Katarzyna Niewiadoma (Canyon-SRAM) pour accompagner Ferrand-Prévot dans les vingt derniers kilomètres.

« Au bon endroit, au bon moment »

Dans la descente vers le stade de Sclessin, Spratt profitait de l’apathie dans le groupe de tête pour foncer en solitaire dans la vallée mosane. Elle ne comptait toutefois pas plus d’une minute d’avance, et en vue de la côte de Saint-Nicolas, l’Australienne lâchait du lest, visiblement usée par les efforts ininterrompus depuis le sommet de la Redoute. « Megan (Guarnier) a fait un super boulot à ce moment-là, on a dû mettre le gros braquet pour revenir car Amanda avait vraiment attaqué au bon endroit au bon moment », explique Anna van der Breggen, qui est sortie avec Moolman-Pasio dans la côte de Saint-Nicolas pour espérer revenir en tête de la course. De 50 secondes au pied de cette ascension, Spratt n’en comptait plus que 25 au sommet. « J’ai décidé de jouer ma carte à fond. La descente est propice aux cyclistes puissantes », rajoute van der Breggen. C’est pour cela que la Néerlandaise lâchait sa compagne d’échappée sud-africaine et revenait seule sur Spratt dans les cinq derniers kilomètres !

À l’aube de la dernière montée (non-répertoriée) vers l’arrivée à Ans, Van der Breggen donnait encore quelques relais à Spratt, en tête depuis une vingtaine de kilomètres, puis s’échappait en puissance, pour aller conquérir un deuxième succès consécutif sur la Doyenne, en solitaire s’il vous plaît. « C’est une superbe victoire, je dois encore remercier toutes mes équipières pour leur travail. C’était une semaine folle pour nous », souriait la championne olympique sur la ligne, qui tenait encore à rendre hommage au mécanicien de l’équipe, Richard Steege, qui a eu une attaque cardiaque au lendemain de l’Amstel Gold Race. « Il va mieux, on dirait presque que le vieux Richard est de retour », expliqur-t-elle.

Spratt conclut cette Doyenne en deuxième position alors que son équipière néerlandaise Van Vleuten fige le podium après un dernier effort au sprint face à Moolman-Pasio.

Résultats de la 2e édition de Liège-Bastogne-Liège (Bastogne > Ans, 136 km) :

Photo : Robert Genicot


Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 27 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

One thought on “Liège-Bastogne-Liège Femmes : Van der Breggen, patronne des classiques

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest