Le Samyn des Dames : Norsgaard jubile enfin face aux Italiennes

Emma Norsgaard, déjà deuxième l’an dernier, remporte Le Samyn des Dames au bout du suspense face aux Italiennes Consonni et Guazzini.
Podium Femmes Le Samyn des Dames 2022 - Chiara Consonni Emma Norsgaard Vittoria Guazzini
Chiara Consonni (Valcar-Travel & Service, 2e), Emma Norsgaard (Movistar, 1re) et Clara Copponi (FDJ Nouvelle Aquitaine Futuroscope, 3e) : le podium du Samyn des Dames 2022. – Photo : Grégory Ienco

Sixième sur le Circuit Het Nieuwsblad, deuxième sur le Circuit du Hageland : la Danoise Emma Norsgaard (Movistar) tournait autour de la victoire depuis ce week-end d’ouverture de la saison belge. Elle a finalement patienté jusqu’à l’ouverture wallonne, sur Le Samyn, pour s’offrir sa première victoire de la saison, au bout d’un sprint haletant face aux Italiennes Chiara Consonni (Valcar-Travel & Service) et Vittoria Guazzini (FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope).

Avant d’affronter les routes sinueuses du Borinage, les 160 et quelques concurrentes de cette 11e édition du Samyn des Dames admettaient en chœur la nervosité ambiante et le stress inhérent à ces passages sur des chemins de campagne et secteurs pavés d’un autre temps. La course se voulait certes rapide, mais les offensives étaient encore timides à l’approche du circuit local autour de Dour. L’attaque en solitaire de l’Australienne Grace Brown (FDJ Nouvelle Aquitaine Futuroscope) ouvrait le bal à une trentaine de kilomètres de l’arrivée, elle n’était finalement pas suivie. La spécialiste du chrono est réputée pour ses tentatives en solo, alors dans le peloton, on s’inquiétait à la vue d’un écart dépassant la demi-minute. “Quand j’ai vu Grace Brown attaquer, je me suis dit : “Oh non…” (sourire) Je sais qu’elle est super forte et c’est le type de coureuse qui peut tenir tête au peloton”, lâche Emma Norsgaard. “J’ai vu qu’il y avait toutefois d’autres équipes qui voulaient revenir sur elle. J’étais donc plutôt calme dans le dernier tour”, ajoute la Danoise, qui voyait en effet les équipes Valcar-Travel & Service, Trek-Segafredo et Uno-X travailler avec les Movistar pour rentrer sur l’attaquante australienne.

“Rendre la course plus dure”

Cette poursuite tuait dans l’œuf cet effort de Brown, rejointe un temps par la Britannique Alice Barnes (Canyon//SRAM Racing). Qu’importe, une autre course de FDJ était dans les parages pour prendre le relais : l’Italienne Vittoria Guazzini tentait sa chance à moins de 10 kilomètres de l’arrivée avec la talenteuse néerlandaise Shirin van Anrooij (Trek-Segafredo) dans la roue. “Avec l’équipe, nous voulions rendre la course plus dure. Nous avons une bonne sprinteuse, Clara (Copponi), mais il y a également de très bonnes sprinteuses dans le reste du peloton. Nous voulions donc éliminer le plus de personnes possibles et durcir la course”, confirme Guazzini. Les deux filles maintenaient un mince écart d’une dizaine de secondes face au vent, et malgré les passages sur les pavés, dont ceux terribles de la rue de Belle Vue, le duo conservait encore un avantage suffisant pour croire en une victoire dans les rues de Dour.

Mais dans le dernier kilomètre, les regards se faisaient plus fuyants entre Guazzini et Van Anrooij, alors que le peloton, de plus en plus étiré, revenait à toute allure sous l’impulsion des Movistar et des Valcar. “J’étais super fatiguée dans le dernier kilomètre. Je n’avais plus beaucoup de puissance dans les jambes. J’ai tenté d’attendre le plus longtemps possible, mais le peloton revenait très vite”, analyse Guazzini, contrainte de lancer son sprint dans les 200 derniers mètres alors qu’Emma Norsgaard et l’Italienne Chiara Consonni fonçaient depuis une centaine de mètres déjà. “Le dernier kilomètre était plutôt stressant car il y avait encore les deux filles à l’avant et personne ne voulait vraiment prendre en charge le travail de poursuite. Mon équipe a été super impressionnante dans le final pour rentrer au dernier moment”, explique pour sa part Norsgaard.

Norsgaard : “Dans la forme que je souhaitais”

Malgré un bon retour de Consonni dans le final, la sprinteuse de Movistar tenait le bon rythme pour s’offrir sa première victoire de la saison, tout en puissance. “Je suis super heureuse. Je ne sais pas comment décrire mon sentiment exact. Je ne sais pas si c’est vraiment un soulagement ou non, mais gagner dès le début de saison, c’est génial. Je suis dans la forme que je souhaitais pour ce début d’année. Je pense que l’équipe est au niveau qu’elle voulait également. Je suis juste heureuse que tout se soit bien passé”, se réjouit la Danoise de 22 ans. “Ce parcours me convient parfaitement, c’est certain. J’aime également quand c’est un peu plus vallonné. Mais ici, j’aime bien. J’avais déjà terminé deuxième l’an dernier, c’est donc une belle course pour moi”.

Chiara Consonni, dans la pure tradition des sprinteuses de l’équipe Valcar, se satisfaisait de cette place d’honneur derrière l’une des grandes favorites des prochaines classiques flandriennes : “Le sprint était si difficile… Emma (Norsgaard) a commencé son sprint à 300 mètres de la ligne. Dans les 50 derniers mètres, je pensais que je pouvais la dépasser, mais elle était beaucoup trop forte”, raconte-t-elle. Guazzini, finalement troisième après un long sprint sur la selle, ne disait pas mieux : “Emma (Norsgaard) et Chiara (Consonni) sont deux fusées, je ne pouvais pas faire mieux que troisième. J’en suis très heureuse car c’était une course difficile. Je suis restée à l’avant toute la journée pour suivre les attaques. Je suis contente de ma forme”. Surtout que cette arrivée en terres hennuyères lui rappelait de mauvais souvenirs : “J’avais un peu peur ce matin car il y avait des pavés aujourd’hui et je me suis dit : “Oh mon Dieu, c’est la première fois depuis Paris-Roubaix et ma blessure à la cheville”. Je m’étais cassé la cheville droite en deux endroits. Tout s’est finalement bien passé, mais dans ma tête, je n’étais pas sereine”

Dans ce sprint de costaudes, la Belge Shari Bossuyt (Canyon//SRAM Racing) confirmait sa bonne entame de saison sur les routes belges avec une neuvième place.

Résultats de la 11e édition du Samyn des dames (Quaregnon > Dour, 99.4 km) :

  1. Emma Norsgaard (Dan, Movistar Team) en 2h36:17
  2. Chiara Consonni (Ita, Valcar-Travel & Service)
  3. Vittoria Guazzini (Ita, FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope)
  4. Susanne Andersen (Nor, Uno-X Pro Cycling Team)
  5. Clara Copponi (Ita, FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope)
  6. Marjolein van ‘t Geloof (P-B, Le Col-Wahoo)
  7. Shirin van Anrooij (P-B, Trek-Segafredo)
  8. Alice Barnes (G-B, Canyon//SRAM Racing)
  9. Shari Bossuyt (BEL, Canyon//SRAM Racing)
  10. Laura Tomasi (Ita, UAE Team ADQ)

Cliquez ici pour les résultats complets du Samyn des Dames 2022

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Précédent article
Affiche - Le Samyn des Dames 2022

Le Samyn des Dames 2022 : notre présentation complète de la 11e édition

Article suivant
Podium Hommes Le Samyn 2022 - Hugo Hofstetter Matteo Trentin Dries De Bondt

Le Samyn : Matteo Trentin, le super-remplaçant au sommet

Articles similaires