Championnats du monde sur route 2021 – Juniors : Hagenes évite les chutes, les Belges en retrait

Attention, chutes ! Le circuit urbain de Louvain, dans des rues étroites et sinueuses, a eu raison des ambitions de nombreux juniors sur ce championnat du monde. La Belgique a notamment perdu l’un de ses leaders, Cian Uijtdebroeks, après seulement un demi-tour, alors que la France, en supériorité dans le final, a dû céder le maillot arc-en-ciel au rouleur norvégien Per Strande Hagenes sur une autre embardée. Hagenes avait la pancarte, et il a parfaitement assuré ce rôle.

Le lancement des courses en ligne des championnats du monde n’a pas été de tout repos pour les juniors lancés à peine le soleil levé dans les rues de Louvain. Alors que deux concurrents lituaniens rataient le départ officiel, coincés derrière les barrières, quelques cyclistes goûtaient déjà au bitume après seulement quelques mètres. Au deuxième virage du circuit louvanistes, le Belge Cian Uijtdebroeks, l’un des favoris du jour, devait également céder du terrain après une autre chute. Et cinq kilomètres plus loin, paf ! Une nouvelle embardée, cette fois plus sérieuse. « Après cette deuxième chute, mon vélo était totalement cassé. J’ai vraiment pensé que c’était fini. Puis, j’ai vu dans la côte du Wijnpers qu’il y avait encore beaucoup de monde. Cela m’a encouragé, je me suis mis à rouler à bloc. Je me suis dit que je devais aller jusqu’à la fin, même si c’était très, très long », explique le futur sociétaire de Bora-Hansgrohe. « J’avais en tête l’image de Primoz Roglic sur la dernière étape de Paris-Nice, durant laquelle il avait aussi chuté trois fois, il avait perdu le classement général mais avait tout de même continué à rouler à bloc. Je me disais que si je prends le départ d’un championnat du monde en Belgique, il faut continuer au caractère jusqu’à la fin ».

Van Mechelen : « Explosif »

Avec un élément en moins, toujours en chasse derrière le peloton, la sélection belge devait se débrouiller à quatre dans une course explosive, comme souvent parmi les moins de 19 ans. Les chutes étaient toujours légion et il fallait s’armer de chance pour éviter un coureur à terre ou une barrière dangereuse à la sortie d’un des nombreux virages de ce circuit urbain. À l’avant, les principales nations attendues en tête confirmaient leur position et évitaient les accidents : France, Allemagne, Italie, Danemark et Grande-Bretagne avaient toujours un élément parmi les premiers groupes pour contraindre les autres sélections à faire le boulot dans le peloton. Au grand dam de la Belgique, trop souvent confinée à un rôle de poursuivante. « On savait que ce circuit allait rendre la course difficile. Cela n’a pas arrêté d’attaquer dès les premiers kilomètres, c’était explosif. Et évidemment, la chute de Cian a bousculé nos plans car on a perdu un coureur important », confirme le Belge Vlad Van Mechelen.

La décision intervenait dans les deux derniers tours. Les Français montraient leur supériorité numérique dans un groupe de huit attaquants, avec Romain Grégoire en chef de file. Mais la facilité avec laquelle Per Strande Hagenes, autre favori du jour, est revenue sur ce groupe de tête confirmait que le coureur norvégien ne devait pas être sous-évalué par le contingent français. D’une attaque au pied de la dernière montée du Wijnpers, la côte la plus raide du circuit, Hagenes faisait ainsi craquer tous ses rivaux. Certes, la chute de quatre membres du groupe de tête au pied de la côte a aidé son offensive. Mais le Norvégien de 18 ans a pris lui-même l’initiative de prendre la tête du groupe pour sortir à toute vitesse et lancer son accélération fatale.

Hagenes : « Je savais que c’était possible »

Romain Grégoire ne pouvait rien faire face au rouleur norvégien, qui prenait dix secondes d’avance au sommet de Wijnpers, à six kilomètres de l’arrivée, avant de faire grimper cet avantage au fil de ses coups de pédale. « Hagenes est un coureur très fort, fait pour les classiques. Et il risque encore de progresser chez Jumbo-Visma (Development). Chapeau à lui », résume Uijtdebroeks. Sur la ligne d’arrivée, avec près d’une demi-minute d’avance sur Grégoire et le reste du peloton, Hagenes bombait le torse pour célébrer son premier titre de champion du monde. « Je savais que la victoire était possible quand j’ai vu le parcours. Je roule assez bien sur les courtes montées raides, et j’aime bien ces routes sinueuses. Après, obtenir la victoire, c’est une autre histoire… C’est vraiment génial d’y parvenir. Déjà cette nuit, j’avais le cœur qui battait à l’idée de peut-être devenir champion du monde aujourd’hui », confie le Norvégien. « Je savais qu’avec troisFrançais dans le groupe, je devais démarrer l’avant-dernière côte en tête et tout donner dans cette montée. J’ai vu un Français dans ma roue, puis il a perdu quelques mètres. Après, il fallait juste pousser tant que possible jusqu’à l’arrivée ».

Côté belge, malgré le retour du peloton pour un sprint désignant la médaille de bronze, le sprinter Vlad Van Mechelen accrochait finalement la huitième place. « Un Top 10 reste un très bon résultat sur un championnat du monde, surtout pour moi qui termine ma première année parmi les juniors. Je suis content quand même. Je sais qu’on jouait une troisième place dans ce sprint, j’ai tout donné, mais j’avais les jambes lourdes et avec un vent défavorable dans le final en faux-plat montant, c’était dur », rapporte le meilleur Belge du jour.

Résultats de la course en ligne juniors des championnats du monde de cyclisme sur route 2021 (Louvain > Louvain, 121.1 km) :

  1. Per Strand Hagenes (Nor) en 2h43:48
  2. Romain Grégoire (Fra) à 0:19
  3. Madis Mihkels (Est) à 0:24
  4. Martin Svrcek (Svq)
  5. Alexander Hajek (Aut)
  6. Antonio Morgado (Por)
  7. Manuel Oioli (Ita)
  8. Vlad Van Mechelen (BEL)
  9. Max Poole (G-B)
  10. Luis-Joe Lührs (All)

> Cliquez ici pour découvrir le classement complet

Photo : capture Eurosport

Pin It on Pinterest