Jeux Olympiques – Tokyo 2020 : Van Vleuten tient sa revanche olympique sur le contre-la-montre

Talentueuse rouleuse et grande grimpeuse, la Néerlandaise Annemiek van Vleuten a combiné ces qualités pour remporter sur le circuit automobile du Mont Fuji son premier titre olympique, trois jours après sa déception sur la course en ligne conclu en deuxième position. Cette fois, l’or est bien réel et autour du cou.

Si elle n’avait pas manqué de féliciter Anna Kiesenhofer et de souligner sa performance exceptionnelle sur la course en ligne de ces Jeux Olympiques, Annemiek van Vleuten n’avait plus non plus caché sa logique déception en découvrant, après avoir franchi la ligne les bras levés, qu’elle était en fait deuxième. Une mauvaise histoire de communication déficiente entre la direction sportive et les coureuses néerlandaises. Alors trois jours plus tard, sur la course en ligne, pas question de manquer le coche. Sur une épreuve individuelle dans laquelle seule les grandes jambes comptent, Van Vleuten a montré toute l’étendue de son talent.

Directement dans le bain sur les pentes de la seule côte du circuit, sur les hauteurs du Mont Fuji, la championne d’Europe sur route et ex-championne du monde du contre-la-montre a mené de bout en bout ce contre-la-montre disputé dans un climat encore une fois très lourd (plus de 30°C et 85% d’humidité). Van Vleuten n’a jamais été inquiétée au fil des kilomètres, prenant ainsi la tête avec quelques secondes d’avance sur l’Australienne Grace Brown et sur sa compatriote Anna van der Breggen à la mi-course. Avant d’accentuer cet avantage sur la partie descendante et de conclure en force avec près d’une minute d’avance sur la rouleuse suisse Marlen Reusser et Van der Breggen, finalement en bronze.

« L’histoire est maintenant complète »

Malgré une déception affichée sur son vélo à l’arrivée, Van der Breggen affichait un large sourire pour féliciter sa coéquipière du jour et profiter de sa médaille de bronze sur le podium, la dernière olympique qu’elle pourra savourer avant la fin de sa carrière en fin de saison. Marlen Reusser était tout aussi souriante en argent, elle qui a seulement débuté dans les pelotons voici quatre saisons à peine… Et sur la plus haute marche du podium, Annemiek van Vleuten affichait une grande fierté, pour son tout premier titre olympique. Une belle revanche sur la course de dimanche, mais aussi et surtout sur les Jeux de Rio en 2016, sur lesquels elle avait lourdement chuté alors qu’elle était en tête de la course en ligne.

«Cela devait être comme ça. Je savais que j’étais bonne sur la course en ligne, et que je m’étais bien préparée. L’histoire est maintenant complète», jubile Van Vleuten à l’antenne de la télévision néerlandaise NOS, après avoir montré à la caméra ses boucles d’oreilles, cadeau de son père malheureusement disparu. Un porte-bonheur heureux sur ces Jeux, conclus par deux médailles dont la plus belle. Sa préparation spécifique en altitude, avec des séances en conditions atmosphériques similaires à celles prévues au Japon, loin des grandes compétitions de l’été, a visiblement porté ses fruits.

Côté belge, la vice-championne de Belgique du chrono Julie Van de Velde a dû se contenter d’une 19e place sur un contre-la-montre qui semblait trop rude pour cette rouleuse plus habituée à la plaine. Elle termine à 4:10 de Van Vleuten, mais devance tout de même la Norvégienne Katrine Aalerud ou la Luxembourgeoise Christine Majerus, annoncées comme de potentielles outsiders sur un tel circuit.

Résultats du contre-la-montre féminin des Jeux Olympiques de Tokyo :

Photo : capture Eurosport

Pin It on Pinterest