Tirreno-Adriatico 2021 : notre présentation complète de la 56e édition

La Course des Deux Mers dévoile cette année encore un parcours complet, idéal pour les puncheurs, et une liste de partants particulièrement costaude, annonçant un printemps de classiques des plus intéressantes. Qui succédera à Simon Yates à San Benedetto del Tronto, le 16 mars prochain ? Revue du parcours et des troupes à l’aube de cette 56e édition de Tirreno-Adriatico.

Le parcours

1re étape – Mercredi 10 mars 2021 : Lido di Camaiore > Lido di Camaiore (156 km)

Cette première journée de course au bord de la mer Tyrrhénienne sera idéale pour chauffer les sprinters. Aux abords de Lido di Camaiore, le peloton se dégourdira les jambes dans l’arrière-pays, avec une triple ascension de Pitoro, une grimpée qui se veut de plus en plus abrupte jusqu’au sommet. Mais après cette triple boucle vallonnée, les coureurs retrouveront des routes de plaine, sans véritable danger. Un double tour d’une trentaine de kilomètres autour de Lido di Camaiore suivra, avec une longue ligne droite de près de six kilomètres jusqu’à la ligne. Idéal pour préparer son train d’ici la première arrivée de la semaine.

Départ : 12h30

Les difficultés du jour :
Km 13,8 : Pitoro (2,7 km à 7,4% de moyenne)
Km 37,3 : Pitoro (2,7 km à 7,4%)
Km 60,9 : Pitoro (2,7 km à 7,4%)

Arrivée : vers 16h15

Profil - 1re étape - Tirreno-Adriatico 2021

Carte - 1re étape - Tirreno-Adriatico 2021

2e étape – Jeudi 11 mars 2021 : Camaiore > Chiusdino (202 km)

L’organisation prévoit une course explosive vers la Toscane, non loin des «routes blanches» qui ont animé le Strade Bianche samedi dernier. Aucun chemin en gravier ne sera au programme de cette seconde étape, au contraire du profil cabossé. Les routes abruptes vont s’enchaîner dans les 50 derniers kilomètres avec la montée non-répertoriée de Casciano (4,5 kilomètres à 6,1% de moyenne), l’ascension du Poggio alla Croce qui débutera par un mur d’un kilomètre à plus de 9%, la courte bosse de Monticiano (jusqu’à 6%) et enfin l’arrivée à Chiusdino, au bout d’une montée de 6,8 km à 3,8% de moyenne.

Cette ascension finale se veut donc plutôt douce, et profitera principalement aux sprinters costauds, de la trempe de Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix) ou de Wout van Aert (Jumbo-Visma). Surtout que la pente sera la plus forte dans les deux derniers kilomètres (jusqu’à 5%).

Départ : 11h05

Les difficultés du jour :
Km 171,4 : Poggio alla Croce (3,5 km à 6,9% de moyenne)
Km 202 : Chiusdino (6,8 km à 3,8%)

Arrivée : vers 16h10

Profil - 2e étape - Tirreno-Adriatico 2021 Carte - 2e étape - Tirreno-Adriatico 2021

3e étape – Vendredi 12 mars 2021 : Monticiano > Gualdo Tadino (219 km)

Si elle est annoncée pour les sprinters, cette troisième étape de Tirreno-Adriatico fera déjà mal aux cuisses lors de sa première partie avec une série de toboggans à 5% de moyenne qui ne s’arrêtera qu’après une centaine de kilomètres. Il faudra encore affronter le Poggio della Croce à 80 kilomètres du but, avant un final plus calme. Les habitués de l’emballage massif devront toutefois garder de l’énergie pour les dix derniers kilomètres en faux-plat montant, avec un passage de 500 mètres à plus de 5% de moyenne avant la flamme rouge. Le dernier kilomètre sera par contre quasiment plat.

Départ : 10h50

Les difficultés du jour :
Km 138,2 : Poggio della Croce (4,4 km à 7,5%)

Arrivée : vers 16h15

Profil - 3e étape - Tirreno-Adriatico 2021 Carte - 3e étape - Tirreno-Adriatico 2021

4e étape – Samedi 13 mars 2021 : Terni > Prati di Tivo (148 km)

Voici l’étape rêvée pour les grimpeurs, celle qui dessinera déjà les grands contours du classement général de Tirreno-Adriatico. Les coureurs seront déjà bien échauffés par les ascensions de Forca di Arrone (5,4 km à 4,7% de moyenne), de Sella di Corno (14 kilomètres à 3%) et du Passo Capannelle, seule ascension répertoriée avant le grand final.
Les favoris attendront probablement l’ultime montée vers Prati di Tivo pour se disputer la victoire d’étape et le maillot bleu de leader sur le sommet des Abruzzes. Cette ascension assez régulière (7% de moyenne) avait permis à Vincenzo Nibali et Chris Froome de lever les bras en 2012 et 2013. Elle propose 22 virages, avec des passages à 12%, et sera donc idéale pour les coureurs audacieux.

Départ : 11h45

Les difficultés du jour :
Km 106,8 : Passo Capannelle (13,8 km à 4,5% de moyenne)
Km 148 : Prati di Tivo (14,7 km à 7%)

Arrivée : vers 16h15

Profil - 4e étape - Tirreno-Adriatico 2021 Carte - 4e étape - Tirreno-Adriatico 2021

5e étape – Dimanche 14 mars 2021 : Castellalto > Castelfidardo (205 km)

Après une journée en montagne, place à l’après-midi dans les célèbres «muri» dans les Marches. Après une longue introduction en bord de mer, sur l’Adriatique, les coureurs vont enchaîner cinq tours d’un circuit local vallonné à souhait avec les montées de Selva della Battaglia (800 mètres à 10% de moyenne), de la ligne d’arrivée (3 km à 3,6%) et de Castelfidardo (1,5 km à 10,1%). Les puncheurs seront ravis d’y exprimer leur explosivité, sur des routes en prime assez étroites et sinueuses. Le classement général peut clairement y être perturbé.

Départ : 11h00

Les difficultés du jour :
Km 116,9 : Castelfidardo (1,5 km à 10,1% de moyenne)
Km 140,5 : Castelfidardo (1,5 km à 10,1%)
Km 164 : Castelfidardo (1,5 km à 10,1%)
Km 187,6 : Castelfidardo (1,5 km à 10,1%)
Km 205 : Castelfidardo (1,5 km à 10,1%)

Arrivée : vers 16h15

Profil - 5e étape - Tirreno-Adriatico 2021 Carte - 5e étape - Tirreno-Adriatico 2021

6e étape – Lundi 15 mars 2021 : Castelraimondo > Lido di Fermo (169 km)

Retour au calme pour les sprinters à l’occasion de cette avant-dernière étape sur la côte adriatique. Quelques bosses sont à signaler en début d’étape, avec notamment la double montée de Fermo (1,3 km à 6,2% de moyenne) lors de la première grande boucle autour de Lido di Fermo. Mais le circuit final sera plus aisé, avec une butte de 2 km à 4,1% située à huit bornes de la ligne d’arrivée.

Départ : 12h10

Les difficultés du jour :
Km 62,8 : Monte San Giusto (2,9 km à 5,2% de moyenne)

Arrivée : vers 16h10

Profil - 6e étape - Tirreno-Adriatico 2021 Carte - 6e étape - Tirreno-Adriatico 2021

7e étape – Mardi 16 mars 2021 : San Benedetto del Tronto > San Benedetto del Tronto (10,1 km – Contre-la-montre individuel)

C’est traditionnel sur les routes de Tirreno-Adriatico : la dernière étape se dessine en bord de mer, à San Benedetto del Tronto, sur un contre-la-montre totalement plat d’une dizaine de kilomètres. Rien de particulier à signaler sur ces routes : les purs rouleurs brilleront, les grimpeurs devront se démener pour s’assurer une bonne place au classement général.

Premier départ : vers 13h20

Dernier départ : vers 16h05

Profil - 7e étape - Tirreno-Adriatico 2021 Carte - 7e étape - Tirreno-Adriatico 2021

Les favoris

Classement général

Vainqueur sortant de cette Course des Deux Mers, le Britannique Simon Yates (Team BikeExchange) aura cette saison une concurrence bien plus importante que l’an dernier sur ces routes italiennes. L’épreuve, pour rappel, s’était disputée en septembre, en plein Tour de France, suite aux reports dus à la crise sanitaire. Yates devra donc faire face à des rivaux en grande forme, au vu de leurs performances en début de saison.

À commencer par le Colombien Egan Bernal (INEOS Grenadiers), surprenant troisième du dernier Strade Bianche. L’ex-vainqueur du Tour de France a retrouvé une certaine sérénité, une bonne condition physique et un esprit offensif qui peut faire la différence sur une telle épreuve aux routes techniques et abruptes. Il bénéficiera en prime d’une sélection de coureurs capables également de s’offrir la victoire finale sur Tirreno-Adriatico : le Britannique Geraint Thomas, qui est resté en retrait sur ses premières courses françaises en février, le Colombien Daniel Martinez, parfait soutien d’Adam Yates sur le dernier UAE Tour, et le Russe Pavel Sivakov seront autant d’atouts en montagne.

Vainqueur autoritaire de l’UAE Tour et septième du dernier Strade Bianche, le Slovène Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) aura également une pancarte dans le dos sur les côtes et cols de ce Tirreno-Adriatico. Surtout avec l’Italien Davide Formolo et le Polonais Rafal Majka à ses côtés, comme sur la course des Émirats qu’il a parfaitement dominé. L’Espagnol Mikel Landa (Bahrain Victorious), sixième du Trophée Laigueglia et troisième du GP de Larciano, pourra également faire la différence en montagne et bénéficiera du soutien de son compatriote Pello Bilbao pour creuser l’écart. Alors que chez Trek-Segafredo, le double vainqueur de la Course des Deux Mers Vincenzo Nibali tentera de se confirmer sa montée en régime sur une épreuve qu’il apprécie.

S’il n’est pas un pur grimpeur comme les favoris cités ci-dessus, le champion du monde Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) est à nommer parmi les candidats au maillot bleu, tout comme son équipier portugais João Almeida. Deuxième du Strade Bianche, le Français anime toutes les épreuves qu’il dispute depuis le début de saison, et peut profiter de son esprit offensif pour prendre l’avantage sur ces étapes vallonnées. Son compatriote Romain Bardet (Team DSM) peut également jouer cette carte, tout comme Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), toujours à la recherche de ses meilleures sensations après un début de saison perturbé par des maux de dos persistants.

Toujours parmi les grimpeurs, le Colombien Nairo Quintana (Arkéa-Samsic), récent quatrième du GP de Larciano, devrait profiter de ce retour en condition pour frapper un grand coup sur ce Tirreno-Adriatico qu’il a déjà remporté à deux reprises. Le Danois Jakob Fuglsang (Astana-Premier Tech), sixième du Strade Bianche, sera également attendu sur cette épreuve qu’il apprécie, et sur laquelle il a déjà terminé troisième en 2019. Le Canadien Michael Woods (Israel Start-up Nation), vainqueur d’étape sur le récent Tour des Alpes-Maritimes et du Var, l’Italien Domenico Pozzovivo (Team Qhubeka ASSOS), le Colombien Sergio Higuita (EF Education First-Nippo), l’Espagnol Marc Soler (Movistar Team) ou encore le Russe Ilnur Zakarin (Gazprom-RusVelo) peuvent également jouer les trouble-fêtes.

Les sprinters

Si bon nombre de purs sprinters ont décidé de préparer leur printemps sur les routes venteuses de Paris-Nice, plusieurs coureurs rapides ont tout de même pris la direction des côtes italiennes pour engranger les victoires. Vainqueur d’étape sur le récent UAE Tour, Caleb Ewan (Lotto-Soudal) apparaît comme le candidat intrinsèquement le plus rapide sur cette 56e édition de Tirreno-Adriatico. Il fera notamment face à la surprise de ce début de saison, l’Italien Davide Ballerini (Deceuninck-Quick Step), double vainqueur d’étape sur le Tour de la Provence et lauréat du Circuit Het Nieuwsblad.

Vainqueur du Samyn puis du GP Monseré au terme de sprints convaincants, l’ex-champion de Belgique Tim Merlier (Alpecin-Fenix) tentera d’obtenir un nouveau succès sur Tirreno-Adriatico, après sa première victoire en WorldTour en septembre dernier. Son équipier Mathieu Van der Poel sera également prêt à prendre le relais. Toujours côté belge, Wout van Aert (Jumbo-Visma) profitera de cette Course des Deux Mers pour parfaire sa condition à l’aube des classiques printanières. Tout comme le Slovaque Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), de retour en compétition après un cas positif au Covid-19 en février, et donc dans l’inconnue quant à sa forme actuelle.

Parmi les purs sprinters, le Colombien Fernando Gaviria (UAE Team Emirates) fera parler sa pointe de vitesse sur les étapes de plaine, tout comme l’Italien Elia Viviani (Cofidis) et son jeune compatriote Matteo Moschetti (Trek-Segafredo). L’Italien Sonny Colbrelli (Bahrain Victorious) et l’Espagnol Ivan Garcia Cortina (Movistar Team) voudront pour leur part se mettre en avant à l’aube des classiques.

Liste des partants : Cliquez ici pour découvrir la liste des partants

Palmarès :
2011 Cadel Evans (Aus)
2012 Vincenzo Nibali (Ita)
2013 Vincenzo Nibali (Ita)
2014 Alberto Contador (Esp)
2015 Nairo Quintana (Col)
2016 Greg Van Avermaet (BEL)
2017 Nairo Quintana (Col)
2018 Michal Kwiatkowski (Pol)
2019 Primoz Roglic (Slo)
2020 Simon Yates (G-B)

Directs TV

  • En direct sur Eurosport Player et GCN Pass, tous les jours dès 13h30
  • En direct sur Rai Sport, tous les jours dès 13h30, et en direct sur Rai 2, tous les jours dès 15h15

Graphiques : RCS Sport/OpenStreetMaps – Photo de couverture : RCS Sport/La Presse/Marco Alpozzi

Pin It on Pinterest