Les premiers championnats du monde de cyclisme e-sport s’ouvrent aux pros et amateurs

C’est une première dans l’histoire du cyclisme : ce mercredi, 54 femmes et 78 hommes se disputeront ce mercredi 9 décembre les titres officiels de champions du monde de cyclisme e-sport. L’épreuve se disputera sur l’île virtuelle de Watopia, grâce à l’outil d’entraînement Zwift, jeu vidéo qui a pris une véritable ampleur suite aux récents confinements.

Après le Tour for All, cette course virtuelle par étapes imaginée sur les routes de l’île tout aussi imaginaire de Watopia ; après le Tour de France virtuel organisé en juillet pour palier à l’absence de Grande Boucle durant ses dates traditionnelles ; après un enchaînement de courses virtuelles durant les récents confinements suite à la pandémie de Covid-19… Voici Zwift qui part à l’assaut des maillots arc-en-ciel ! Le célèbre jeu vidéo qui sert de plateforme d’entraînement à bon nombre de cyclistes prend une nouvelle ampleur dès ce mercredi 9 décembre avec l’organisation des premiers championnats du monde de cyclisme e-sport.

La compétition avait déjà été annoncée en grande pompe en septembre 2019, avec un accord confirmé entre la plateforme Zwift et l’Union Cycliste Internationale (UCI), fédération en charge de l’ensemble des championnats du monde cyclistes. L’objectif d’alors était de rassembler les meilleurs spécialistes de cette application sur un plateau pour deux courses, une pour les hommes et une pour les femmes, sur l’île virtuelle de Watopia. Un maillot arc-en-ciel pour les meilleurs, et voici deux nouveaux champions d’un autre type, des amateurs qui se sont battus chaque jour sur leur vélo d’intérieur pour remporter le titre suprême.

Lire aussi : Quand le virtuel vient au secours du cyclisme

Des champions du monde et d’Europe au programme

La récente pandémie a toutefois bouleversé les plans, et Zwift et l’UCI se sont donc adaptés. En collaboration avec les fédérations nationales, plusieurs professionnels, qui ont participé aux courses virtuelles qui ont égrainé le confinement, se retrouvent sur la liste des partants pour faire la course avec ces sportifs spécialistes du virtuel. Ainsi, du côté belge, Thomas De Gendt, le champion d’Europe de cyclo-cross Eli Iserbyt ou le recordman de l’heure Victor Campenaerts seront de la partie, tout comme d’autres stars internationales comme la championne du monde sur route Anna van der Breggen, la championne d’Europe Annemiek van Vleuten, le champion des Pays-Bas Mathieu van der Poel, le champion du monde de VTT cross-country Jordan Sarrou ou la championne du monde de cyclo-cross Ceylin Del Carmen Alvarado.

Ces noms connus du grand public feront toutefois face à une concurrence féroce comme Scott Gleason, recordman du parcours emprunté sur ces championnats du monde à plus de 48,2 km/h de moyenne, Holden Comeau, champion des États-Unis… sur Zwift, après une carrière de triathlète professionnel, ou le Belge Lionel Vujasin, certainement la meilleure chance belge de victoire. Le champion du monde triathlon longue distance Lionel Sanders, habitué de Zwift, est également invité tout comme la championne olympique et du monde paralympique Sarah Storey. Le peloton se compose donc d’une palette bien large d’athlètes venus d’horizons différents, qu’ils soient professionnels ou non. Et c’est ce qui rendra clairement les courses des plus intéressantes, lors d’efforts de près d’une heure qui n’ont rien à voir avec une course habituelle sur route.

Lire aussi : Les courses cyclistes virtuelles s’enchaînent : et si elles passaient l’hiver ?

Des tricheries déjà confirmées

Sur Zwift, il est impossible de récupérer et de se poser quelques secondes. Il faut encore et toujours pédaler, le cœur s’emballant à chaque accélération. L’objectif est avant tout de maintenir une puissance (en watts) suffisante afin que l’ordinateur convertisse votre effort sur l’écran. Si vous lâchez un peu de lest, vous serez automatiquement lâché par le peloton. Si vous devez accélérer, vous pourrez prendre un peu d’avance, mais l’effet d’aspiration sera malgré tout à l’avantage de votre adversaire dans votre roue. C’est pour cela que les courses sur Zwift durent toujours autour d’une heure, comme une course de cyclo-cross ou de VTT cross-country disputée à plein régime.

Évidemment, pour que tout le monde soit sur un certain pied d’égalité, chaque coureur et coureuse a reçu le même matériel pour se connecter : un home trainer Tacx NEO 2T et un équipement de connexion spécialement réalisé pour l’épreuve. Et pour éviter toute triche, il sera demandé aux concurrents d’également faire vérifier leur poids. 24 heures avant le départ, ils devront filmer un haltère de dix kilos sur leur balance, avant de se filmer en train de se peser. Puis en train de se peser avec l’haltère de dix kilos. Pour que le poids soit bien calibré avec Zwift, qui calcule la puissance moyenne selon le poids enregistré dans son logiciel. Car les cas de triche existent bien sur Zwift, et plusieurs sportifs ont déjà été bannis temporairement de la plateforme pour avoir tenté de gruger le système informatique avec de fausses données de puissance ou des faux poids.

Bonus et parcours

Au niveau sportif, le parcours proposé par ces championnats du monde offrira du spectacle. Sur l’île virtuelle de Watopia, les participants réaliseront près d’un tour et demi du parcours « Figure 8 Reverse » avec une arrivée au sommet du Watopia Hilly KOM Forward (soit 900 mètres à 5% de moyenne). Il faudra donc savoir jauger sa puissance dans la finale, mais aussi faire preuve de stratégie pour bien utiliser les bonus, ces petits avantages accordés à chaque fois que les participants passeront sous une arche du parcours. Onze bonus seront ainsi disponibles sur chaque course : un bonus « boost aéro », qui permet d’améliorer l’aérodynamisme durant 15 secondes, et un bonus « poids léger » qui permet de réduire le poids (et donc d’améliorer la puissance moyenne) de 10% durant 15 secondes.

Au final, ce seront de toute façon les deux premières personnes qui franchiront la ligne lors de la course féminine et lors de la course masculine qui seront sacrées comme les premiers champions du monde de cyclisme e-sport de l’histoire. Un.e cycliste professionnel.le parviendra-t-il(elle) à s’imposer sur les routes de Watopia ? Ou un.e amateur.rice sortira-t-il(elle) du lot ? Réponse ce 9 décembre, pour de premières épreuves de cyclisme e-sport qui montrent l’intérêt grandissant pour une discipline qui a gagné ses galons au fil des mois.

Le mode d’emploi de la 1re édition des championnats du monde de cyclisme e-sport :

Départs :
– Course féminine : 14h47
– Course masculine : 15h45

Distance : 50,035 km (1,6 x Figure 8 Reverse)

Liste des partant.e.s : cliquez ici pour découvrir la liste des partantes et des partants

Télévision :
– En direct sur RTBF Auvio dès 15h00
– En direct sur Canvas (VRT) et Sporza.be dès 15h00
– En direct sur Eurosport 2 et Eurosport.fr dès 15h00
– En direct sur la chaîne YouTube de Zwift : https://www.youtube.com/zwift

Photo : Zwift/UCI

Comments are closed.

Pin It on Pinterest