Liège-Bastogne-Liège : découvrez notre présentation complète des éditions 2020

La Doyenne des classiques prend des airs automnaux ce dimanche. Liège-Bastogne-Liège annonce une course entre les puncheurs qui ont déjà animé le mois de septembre, du Tour de France et du Giro Rosa jusqu’aux championnats du monde. La classique connaît une nouvelle arrivée, mais devrait à nouveau se décider aux abords de la côte de la Roche-aux-Faucons, dernière difficulté de ce tracé.

La 4e édition féminine

Le parcours

Pour cette quatrième édition féminine de Liège-Bastogne-Liège, peu de grand changement s’annonce entre Bastogne et Liège. Les femmes démarreront une nouvelle fois très tôt de la place McAuliffe (signature dès 7h30, départ fictif dès 8h30…) pour enchaîner ensuite 135 kilomètres à travers les Ardennes. Plus de 2 500 mètres de dénivelé positif seront au programme de cette journée difficile, avec toutefois un final moins ardu que l’épreuve masculine. Le peloton féminin évitera en effet le difficile col de Stockeu après un passage au sommet de Wanne, avant d’enchaîner la Haute-Levée avec une descente sur la Gleize puis la montée de la côte de la Vecquée, seulement incluse dans le tracé de cette Doyenne dédiée aux coureuses. La suite sera également plus douce que la course masculine, mais promet une lutte très intéressante avec la côte de la Redoute suivie de routes vallonnées jusqu’à l’ascension finale de la côte de la Roche-aux-Faucons. Quelques faux-plats plus tard, les coureuses descendront ensuite à jusque Liège sur une route qui peut se révéler piégeuse, avec un dernier kilomètre de plat jusqu’à la nouvelle arrivée tracée sur le quai des Ardennes, comme lors du dernier passage du Tour de France à Liège en 2017.

Les favorites

Championne du monde et vainqueur ce mercredi de la Flèche Wallonne féminine pour la sixième fois consécutive, Anna van der Breggen (Boels-Dolmans) part avec une grande pancarte de favorite dans le dos sur ces routes ardennaises. La Néerlandaise s’est déjà imposée lors des deux premières éditions de Liège-Bastogne-Liège Femmes, lorsque l’arrivée était encore à Ans, et connaît donc parfaitement les routes vallonnées menant à Liège. Elle arrive avec une forme exceptionnelle, malgré l’enchaînement des courses en cette deuxième partie de saison, et sera surtout la leader unique de sa formation, comme elle l’a montré sur la Flèche, où Christine Majerus, Karol-Ann Canuel, Amy Pieters, Eva Buurman et Chantal van den Broek-Blaak se sont toutes mises à son service, soit en contre, soit en tête du peloton. Cette force collective sera un sacré atout, même si celle-ci ne sera pas isolée dans le peloton. Chez Trek-Segafredo, on comptera ainsi sur deux leaders, à savoir la Britannique Lizzie Deignan et l’Italienne Elisa Longo Borghini. Les deux coureuses n’ont pu accrocher le podium sur la Flèche, mais le Mur de Huy est bien différent du final de la Doyenne, où la gestion de l’effort peut permettre de s’imposer.

L’équipe CCC-Liv peut aussi jouer une double carte, avec la Sud-Africaine Ashleigh Moolman et la Néerlandaise Marianne Vos, toutes deux dans le Top 10 de la dernière Flèche. Elles devront toutefois jouer la carte offensive pour croire au succès à Liège. Deuxième au sommet du Mur, la Danoise Cecilie Uttrup Ludwig (FDJ Nouvelle Aquitaine Futuroscope) a pour sa part clairement affirmé ses ambitions de victoire ce dimanche, et peut anticiper pour s’offrir une première grande classique. Les pourcentages de la Roche-aux-Faucons peuvent en tout cas lui être favorables. De même pour la Néerlandaise Demi Vollering (Parkhotel Valkenburg), troisième sur la Flèche Wallonne, et qui continue à enchaîner les belles performances sur ces courses d’un jour pour puncheuses. Enfin, la Polonaise Katarzyna Niewiadoma (Canyon SRAM), si elle a confirmé que la fatigue commence à peser, a également les qualités pour faire sa place parmi les meilleures.

La météo

Le ciel sera principalement nuageux avec des possibles averses en début de course puis des éclaircies. Les températures seront entre 9 et 12°C. Le vent soufflera de sud-ouest à sud-sud-ouest entre 40 et 60 km/h.

Le parcours et le profil de la 4e édition de Liège-Bastogne-Liège Femmes :

Cliquez ici pour découvrir l’itinéraire-horaire complet de Liège-Bastogne-Liège Femmes.

Le mode d’emploi :

Présentation des équipes : de 7h30 à 8h30 sur la Place McAuliffe à Bastogne.

Départ fictif : 8h40 sur la place McAuliffe à Bastogne

Départ réel : 8h50 sur la Route de Bizory, devant le Mémorial du Mardasson, à Bastogne, après 4,5 km en défilé

Distance : 135 kilomètres

Difficultés :
Km 56,5 – Côte de Wanne (3,6 km à 5,1% de moyenne)
Km 66 – Côte de la Haute-Levée (3,6 km à 5,6%)
Km 88,5 – Côte de la Vecquée (3,1 km à 6,4%)
Km 105,5 – Côte de la Redoute (2 km à 8,9%)
Km 121,5 – Côte de la Roche-aux-Faucons (1,3 km à 11%)

Arrivée : vers 12h28 sur le Quai des Ardennes à Liège

Liste des partantes : cliquez ici pour découvrir la liste des partantes.

Télévision :
– En direct dès 11h35 sur Tipik (RTBF)
– En direct dès 11h25 sur Eurosport 2

Palmarès :
2017 Anna van der Breggen (P-B)
2018 Anna van der Breggen (P-B)
2019 Annemiek van Vleuten (P-B)

La 106e édition masculine

Le parcours

Après la révolution entamée l’an dernier avec le retour de la Doyenne des classiques à Liège, évitant ainsi le final éculé d’Ans, cette 106e édition proposera quasiment le même parcours en ce mois d’octobre. L’enchaînement sera particulièrement lourd sur les 100 derniers kilomètres, quasiment sans aucun mètre de plaine jusqu’à l’arrivée proposée sur le quai des Ardennes du côté de Liège. La côte de Mont-le-Soie est la nouveauté ajoutée ces dernières années en apéritif de la célèbre trilogie Wanne-Stockeu-Haute-Levée. Cet enchaînement risque déjà de faire chauffer les cuisses, surtout en cette fin de saison, avec des coureurs déjà émoussés par les précédentes courses du mois de septembre. Les coureurs fileront ensuite vers le col du Rosier et le col du Maquisard, deux ascensions régulières qui permettront surtout d’user les organismes, avant la côte de la Redoute qui peut permettre à certains coureurs d’anticiper. Même si le juge de paix s’annonce à moins de quinze kilomètres de l’arrivée, la côte de la Roche-aux-Faucons. Cette ascension avec des passages à 15% reste la côte la plus rude de ce final, avec notamment un sommet qui continue à grimper jusqu’à Boncelles, laissant la possibilité aux coureurs les plus endurants de s’isoler, comme l’a réussi Jakob Fuglsang l’an dernier. La descente sera encore plus rapide que l’an dernier, avec seulement un kilomètre de plaine jusqu’au Quai des Ardennes. Le retour sera donc compliqué pour ceux qui comptent sur une arrivée groupée. Mais au bout de 257 kilomètres et plus de 4 000 mètres de dénivelé, difficile d’imaginer une arrivée en peloton…

Les favoris

Le Tour de France, les championnats du monde puis Liège-Bastogne-Liège en un mois. L’enchaînement paraît lourd, et pourtant, bon nombre de leaders ont décidé de poursuivre leur automne avec une participation à la Doyenne. À commencer par le champion du monde Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step). Le champion du monde a décidé d’éviter la Flèche Wallonne pour se concentrer sur Liège-Bastogne-Liège, avec l’espoir de profiter de son pic de forme actuel pour accrocher une première fois la plus grande des classiques ardennaises à son palmarès. Le Français a clairement les atouts pour briller dans la Cité Ardente, et aura une équipe totalement acquise à sa cause pour y parvenir. Il ne sera toutefois pas seul sur ce terrain. Chez UAE Team Emirates, le Slovène Tadej Pogacar retrouvera des routes mieux taillées à ses qualités de grimpeur, et sera donc un concurrent à surveiller, tout comme son équipier Rui Costa, en vue à Huy. Alors que chez Jumbo-Visma, Primoz Roglic, qui a également évité la Flèche Wallonne, peut clairement suivre les meilleurs dans ce final intense. Mais ils auront fort à faire, notamment face au vainqueur de la Flèche Wallonne Marc Hirschi (Sunweb), qui devra toutefois également confirmer qu’il a l’endurance nécessaire pour briller sur la Doyenne, après avoir confirmé son explosivité en réalisant l’un des temps d’ascension du Mur de Huy les plus rapides de l’histoire.

Parmi les autres grimpeurs-puncheurs qui se placent en outsiders, le Polonais Michal Kwiatkowski (INEOS Grenadiers) est l’un de ces coureurs qui peut surprendre le peloton par une attaque au panache. Il aura en tout cas un rôle de coureur protégé sur ces routes ardennaises qui correspondent à ses qualités d’homme complet. Il pourrait notamment être épaulé par un autre attaquant, le Canadien Michael Woods (EF Pro Cycling), qui a confirmé sa bonne forme sur la Flèche Wallonne. De même, l’Allemand Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe) aura une carte à jouer en tant qu’outsider, tout comme l’Australien Richie Porte (Trek-Segafredo), toujours en condition malgré l’enchaînement des efforts. Enfin, quid du vétéran Alejandro Valverde (Movistar) ? Le quadragénaire espagnol a encore terminé 8e du dernier championnat du monde et évité la Flèche pour espérer une cinquième victoire sur Liège-Bastogne-Liège. Il semble toutefois bien moins explosif et n’aura pas une équipe capable de contrôler au mieux la course, comme lors de ses précédentes victoires. Il faudra donc tenter l’anticipation.

La météo

Le ciel sera principalement nuageux avec des éclaircies en matinée, puis des averses possibles en fin d’après-midi. Les températures seront entre 11 et 14°C. Le vent soufflera de sud-ouest à sud-sud-ouest entre 40 et 60 km/h.

Le parcours et le profil de la 106e édition de Liège-Bastogne-Liège Hommes :

Cliquez ici pour découvrir l’itinéraire-horaire complet de Liège-Bastogne-Liège Hommes.

Le mode d’emploi :

Présentation des équipes : de 9h00 à 10h00 sur la Place Saint-Lambert à Liège

Départ fictif : 10h10 sur la Place Saint-Lambert à Liège

Départ réel : 10h25 sur la N30 à Chênée, après 6,8 km en défilé

Distance : 257 kilomètres

Difficultés :
Km 76 – Côte de La Roche-en-Ardenne (2,8 km à 6,2% de moyenne)
Km 123,5 – Côte de Saint-Roch (1 km à 11,2%)
Km 164 – Côte de Mont-le-Soie (1,7 km à 7,9%)
Km 172 – Côte de Wanne (3,6 km à 5,1%)
Km 179 – Côte de Stockeu (1 km à 12,5%)
Km 185 – Côte de la Haute-Levée (3,6 km à 5,6%)
Km 197,5 – Col du Rosier (4,4 km à 5,9%)
Km 210 – Col du Maquisard (2,5 km à 5%)
Km 222 – Côte de la Redoute (2 km à 8,9%)
Km 234 – Côte des Forges (1,3 km à 7,8%)
Km 243,5 – Côte de la Roche-aux-Faucons (1,3 km à 11%)

Arrivée : vers 17h00 sur le Quai des Ardennes à Liège

Liste des partants : cliquez ici pour découvrir la liste des partants.

Télévision :
– En direct dès 13h10 sur Tipik, puis dès 13h40 sur La Une (RTBF) avec Rodrigo Beenkens et Cyril Saugrain aux commentaires
– En direct dès 14h30 sur Één/Sporza (VRT) avec Michel Wuyts et José De Cauwer aux commentaires
– En direct dès 13h30 sur Eurosport 2 avec Louis-Pierre Frileux et David Moncoutié aux commentaires
– En direct dès 13h35 sur France 3 avec Alexandre Pasteur, Laurent Jalabert et Marion Rousse aux commentaires

Palmarès :
2010 Alexandre Vinokourov (Kaz)
2011 Philippe Gilber (BEL)
2012 Maxim Iglinskiy (Kaz)
2013 Daniel Martin (Irl)
2014 Simon Gerrans (Aus)
2015 Alejandro Valverde (Esp)
2016 Wout Poels (P-B)
2017 Alejandro Valverde (Esp)
2018 Bob Jungels (Lux)
2019 Jakob Fuglsang (Dan)

Photo : ASO/Gautier Demouveaux

Pin It on Pinterest