Lorena Wiebes, N.2 mondiale, rejoint l’équipe Sunweb en pleine saison

À peine âgée de 21 ans, la Néerlandaise Lorena Wiebes a déjà conquis le peloton féminin par ses sprints ravageurs. La championne des Pays-Bas se sentait toutefois à l’étroit dans le maillot de sa première formation, Parkhotel Valkenburg. Après un long combat, qui a même dû se poursuivre sur le plan légal, Wiebes a obtenu l’autorisation de trouver un nouvel employeur dès le 1er juin, lui permettant de s’engager jusque fin 2024 avec le Team Sunweb.

Arrivée dans le peloton professionnel féminin en 2018 après avoir déjà confirmé son potentiel chez les juniores, avec un titre de championne des Pays-Bas et un autre de championne d’Europe au palmarès, Lorena Wiebes n’a pas tardé à confirmer son talent parmi les plus grandes, révélant sa pointe de vitesse exceptionnelle sur 15 courses sur l’ensemble de l’année 2019. Ses victoires sur Nokere Koerse, le BeneLadies Tour, le Boels Ladies Tour et surtout sur la RideLondon Classique ont propulsé la Néerlandaise en tant que N.1 mondiale la saison dernière, devant ses aînées et compatriotes Marianne Vos (CCC-Liv) et Annemiek van Vleuten (Mitchelton-Scott) (NDLR : elle est désormais N.2 mondiale selon le dernier classement UCI). Wiebes, 21 ans, a rapidement attiré les regards, nouvelle star du sprint féminin, nouvelle prétendante à la place de N.1 néerlandaise après avoir conquis un premier titre national devant… Vos à nouveau, mais aussi Amy Pieters (Boels-Dolmans) et Ellen van Dijk (Trek-Segafredo). La coureuse originaire de Mijdrecht, au centre des Pays-Bas, recevait du coup de nombreuses propositions pour poursuivre sa carrière dans le WorldTour.

Déjà en pourparlers en août

Selon des pourparlers révélés cet été par plusieurs magazines spécialisés, Sunweb, CCC-Liv et Trek-Segafredo tentaient déjà d’approcher la Néerlandaise au soir de sa victoire à la RideLondon Classique et essayaient ainsi de convaincre Wiebes de casser son contrat courant jusque fin 2021 avec Parkhotel Valkenburg, la petite structure néerlandaise qui s’est fait une spécialité ces dernières années de faire éclore les nouveaux talents bataves dans le peloton pro féminin. Ces discussions ont été jusqu’à créer des tensions entre la formation et la sprinteuse. Des tensions qui ont dû être réglées devant la justice : Parkhotel Valkenburg refusait en effet de libérer Wiebes, qui estimait pour sa part avoir le droit de quitter le groupe en cas de paiement de ses dernières années de contrat. Jos van de Mortel, propriétaire de la formation, a été jusqu’à envoyer le dossier au tribunal du travail d’Alkmaar, fin 2019, avant qu’un accord puisse être trouvé entre les proches de Lorena Wiebes et Parkhotel Valkenburg. Cet accord devait ainsi permettre à la championne néerlandaise de poursuivre au moins jusqu’au 1er juin sous le maillot de l’équipe batave.

Seulement deux courses en 2020

La crise sanitaire du coronavirus et les mesures de confinement sont depuis passés par là et Lorena Wiebes n’a finalement porté ce maillot tricolore qu’à deux reprises, avec une victoire au compteur, le Circuit du Hageland, le 1er mars dernier. Et le 1er juin est finalement arrivé. La veille, Parkhotel Valkenburg confirmait qu’un accord mutuel permettait à la cycliste de quitter le groupe comme bon lui souhaite. « Nous sommes heureux d’avoir eu Lorena dans notre équipe durant ces dernières années. En tant que juniore, nous avions déjà vu qu’elle avait les capacités pour grandir comme l’une des plus grandes coureuses du cyclisme féminin. Nous sommes très heureux que notre organisation et notre environnement furent la place où cela a pu se produire », confiait ainsi la manager de l’équipe Parkhotel Valkenburg, Esra Tromp, par voie de communiqué.

Quatre ans (et demi) de contrat

Et le 1er juin, le Team Sunweb annonce l’arrivée de Lorena Wiebes dans son effectif, pour un contrat courant jusque fin 2024. « Je suis très motivée à l’idée de faire partie du Team Sunweb, de grandir ensemble et de continuer mon développement en tant que cycliste. (…) J’attends avec impatience de revenir en course, dès que cela sera sûr pour chacun, et de faire ma première apparition pour l’équipe. Savoir que ce jour va arriver me maintient motivée pour poursuivre l’entraînement durant cette inhabituelle et difficile période », confie Lorena Wiebes par voie de communiqué. Et nul doute que Wiebes devrait encore garnir son palmarès de quelques succès avec d’autres cyclistes rapides à ses côtés comme l’Américaine Coryn Rivera, ex-vainqueur du Tour des Flandres, la Canadienne Leah Kirchmann ou encore la Néerlandaise Floortje Mackaij, certainement sa prochaine meilleure alliée sur les courses d’un jour.

Photo : Team Sunweb/Vincent Riemersma

Pin It on Pinterest