Une Vuelta de 18 étapes et plusieurs annulations dans le WorldTour : l’UCI annoncera ses calendriers le 5 mai

Les nouveaux calendriers de cyclisme sur route ne seront pas dévoilés tout de suite : l’Union Cycliste Internationale (UCI) a annoncé que la publication de ces projets de calendrier est repoussée au 5 mai pour permettre des éclaircissements face à la crise sanitaire actuelle. Pendant ce temps, de nombreuses courses ont déjà annoncé qu’elles ne se dérouleraient pas en 2020. De quoi alléger l’éventuel agenda pour cette saison, toujours hypothétique.

Les cyclistes retrouveront-ils la compétition en 2020 ? La question mérite toujours d’être posée tant les conditions d’une reprise semblent incertaines face à la crise sanitaire du coronavirus qui touche le monde entier. Le gouvernement français a déjà annoncé l’interdiction de tout rassemblement de masse jusqu’au 31 août prochain, tout comme la Belgique. Et bon nombre de pays, comme les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Espagne ou l’Italie, confirment que cette interdiction risque également de se prolonger à l’été. Difficile, face à ces annonces, d’officialiser une reprise de la saison cycliste au 1er août, comme l’avait préalablement proposé l’UCI, voici deux semaines. Même le Tour de France se trouve en situation conflictuelle avec les annonces du Premier ministre français Edouard Philippe. La Grande Boucle doit en effet démarrer le 29 août : sera-t-elle considérée comme un événement interdit durant deux jours ? Bénéficiera-t-elle d’une dérogation ? On imagine mal ASO, société organisatrice du Tour, annoncer cette nouvelle date sans en avoir au préalable discuté avec les autorités compétentes. Alors, comme tous les fans de la Petite reine, on attend pour savoir ce qu’il en sera de cet avenir entre parenthèses.

Des nouvelles règles de participation

L’Union Cycliste Internationale joue ainsi la carte de la prudence, et annonce ce mercredi que les futurs calendriers du WorldTour masculin et du WorldTour féminin seront finalement dévoilés au 5 mai. « L’UCI et ses partenaires ont en effet besoin de poursuivre leurs travaux – certains points demeurant toujours en suspens – ainsi qu’en raison du contexte sanitaire mondial », explique la fédération par voie de communiqué. Des réunions auront donc à nouveau lieu avec les représentants des coureurs (CPA et CPA Femmes), des organisateurs (AIOCC) et des équipes (AIGCP et UNIO) pour s’entendre sur les contours de ces nouveaux calendriers et des nouveaux règlements à mettre en place. Car l’UCI a également annoncé que le 5 mai, des annonces sur les règles de participation des équipes, et sur le nombre de coureurs par équipes au départ des courses seront également réalisées. Un groupe de pilotage sera en outre mis sur pied pour définir les mesures à prendre sur le plan sanitaire et de la sécurité des coureurs et coureuses.

La Catalogne, le Pays Basque et San Sebastian en 2021

Pendant ce temps, les organisateurs des courses prennent également leur sort en main. Les organisateurs du Tour de Catalogne, qui devait se dérouler du 23 au 29 mars dernier, ont ainsi annoncé que la 100e édition de l’épreuve n’aura pas lieu cette année mais bien en 2021. « Il est clair pour nous que nous ne voulons pas organiser la course à n’importe quel prix. Ça n’aurait aucun sens de l’organiser en même temps que le Tour de France, d’Italie ou d’Espagne, pour se disputer les meilleurs coureurs et les audiences télévisées », explique clairement l’organisation, qui a déjà donné rendez-vous aux coureurs du 22 au 28 mars 2021.

Toujours du côté espagnol, les organisateurs du Tour du Pays Basque, prévu du 6 au 11 avril dernier, et de la Clasica San Sebastian, programmé au 25 juillet, ont également confirmé le report de cette nouvelle édition en 2021. « Nous estimons que ce n’est pas le bon moment pour demander aux conseils municipaux et autres institutions pour de l’aide. Il est temps de redonner à la société ce qu’il nous a tant donnés ces dernières années, et nous préférons que l’argent alloué à ces courses par les institutions publiques soient investis pour retrouver des vies normales ou sauver des vies », estime Julián Eraso, président de la société organisatrice OCETA. Même si l’entreprise a songé un temps programmer le Tour du Pays Basque et la Clasica Sebastian, l’un après l’autre, lors de la première semaine d’août, elle a finalement décidé de proposer le prochain Tour du Pays Basque du 5 au 10 avril 2021 et la Clasica San Sebastian, le 31 juillet 2021.

La Vuelta réduite à 18 étapes

Enfin, le Tour d’Espagne a éclairci son horizon, malgré l’annonce ce mercredi matin de l’annulation du départ prévu aux Pays-Bas, du côté d’Utrecht. Il était en effet impossible pour l’organisation néerlandaise d’assurer les trois étapes prévues dans le Brabant-Septentrional. Une négociation va désormais être menée pour permettre à la région d’Utrecht d’accueillir le grand départ de la Vuelta en 2022.

Du coup, cette 75e édition, qui devrait être organisée en novembre 2020, connaîtra un changement majeur : la Vuelta ne se déroulera que sur 18 étapes et 20 jours de course. Le départ est fixé au Pays Basque avec l’étape Irun – Arrate, avant le retour au parcours prévu en Espagne par Unipublic et ASO, organisateurs de la principale course espagnole du calendrier. Aucune date n’a toutefois encore été fixée pour cette édition, particulière, en attendant l’annonce de l’UCI le 5 mai prochain. « Dans tous les cas, nous espérons seulement que cette crise sanitaire sans précédent sera bientôt résolue, que nous pourrons tous reprendre une vie normale, y compris La Vuelta, qui retrouvera en 2021 son format et sa durée habituels de 21 étapes et deux jours de repos », explique Javier Guillén, directeur de la Vuelta.

Le calendrier risque donc encore de connaître quelques changements d’ici le début annoncé de la potentielle saison cycliste 2020. Rien que les championnats nationaux, prévus au week-end des 22 et 23 août, sont en sursis suite à l’annonce de différents gouvernements de ne pas organiser d’événements rassemblant un public nombreux sur leurs terres. Alors, des courses se dérouleront-elles à huis clos ? Ou faudra-t-il simplement faire sans champions nationaux ou champions continentaux pendant un an ? L’UCI va devoir se creuser les méninges en cette période difficile.

Photo : UCI

Pin It on Pinterest