Vivre sa passion du vélo pendant le confinement : nos bons plans

Le confinement généralisé devient actuellement la norme dans de nombreux pays européens, dont la Belgique et la France, face au COVID-19 et même si les sorties en vélo sont autorisées à titre individuel, il est difficile de vivre de sa passion de la Petite Reine alors que les courses sont annulées ou reportées les unes après les autres. Pour tout de même assouvir votre faim de vélo, voici quelques bons plans pour redécouvrir la bicyclette d’une autre manière.

Sur Netflix

Stop at Nothing: The Lance Armstrong Story

S’il fut l’un des plus grands fraudeurs de l’histoire du cyclisme, le personnage de Lance Armstrong reste l’un des plus fascinants du peloton, par son histoire et sa détermination. Ce documentaire réalisé en 2014 par Alex Holmes revient sur la vie de Lance Armstrong par l’entremise du principal intéressé, mais également de ses proches et de ses anciens équipiers, parmi ceux qui l’ont notamment dénoncé en tant que tricheur, comme Frankie Andreu ou Floyd Landis. De sa guérison du cancer jusqu’à sa confession devant Oprah Winfrey, Lance Armstrong apparaît comme un courageux, un ambitieux, un faiseur de miracles avant d’être pointé comme un tricheur et un menteur. Avec une envie de rédemption, qui semble toutefois vaine face à l’ensemble des mensonges proposés. Le documentaire reste proche du traitement de cette affaire par les médias, sans partir dans un sensationnalisme trop important, et propose un retour courageux sur cette affaire qui a bousculé l’ensemble du peloton dans les années 2000.

Icarus

S’il est encore une fois question de dopage dans ce film-documentaire produit en 2017 par Bryan Fogel, il s’annonce bien plus haletant que le précédent documentaire recommandé. Tout part d’une idée saugrenue : Bryan Fogel, cycliste amateur qui enchaîne les courses de type « Haute Route », souhaite profiter d’un programme de dopage avancé pour illustrer l’apport réel et les méfaits de ces produits dans son corps. Il contacte alors un scientifique de l’agence antidopage russe qui lui propose un programme sur mesure. Le documentaire va toutefois se transformer en thriller géopolitique lorsque le scientifique russe est en fait l’un des acteurs principaux du plus grans scandale du sport de l’histoire, menant notamment à l’exclusion de la Russie de la plupart des grandes compétitions sportives internationales. Un film palpitant qui confirme que le dopage est loin d’être une simple affaire sportive.

Pedal The World

Revenons à l’essentiel avec ce documentaire aux racines de la Petite reine. Ce film réalisé en 2015 par Felix Starck revient sur le voyage de cet Allemand au guidon de son deux-roues. Sur plus de 18 000 kilomètres, il a traversé 22 pays et rencontré des centaines de personnes, proches ou non du vélo. Il s’agit avant tout d’un film amateur et très personnel, mais sa vision du vélo, pour découvrir le monde, est rafraîchissante.

Pantani : The Accidental Death of a Cyclist

Le culte autour de Marco Pantani est toujours vif en Italie, où l’ancien cycliste est célébré par tous les tifosi, principalement lors du Mémorial Marco Pantani organisé annuellement dans sa région de Cesena, ou lors du Tour d’Italie. Sa mort, dans un appartement de Rimini en 2004, reste toutefois un mystère pour beaucoup, malgré les enquêtes qui se sont enchaînées autour de ce décès. Une overdose d’antidépresseurs et de cocaïne ? Ou autre chose ? C’est la question à laquelle ce documentaire de 2013, réalisé par James Erskine, tente de répondre. Le film revient sur la carrière et la vie personnelle de Marco Pantani, depuis ses débuts chez Carrera jusqu’à sa triste disparition à Rimini.

Sur Prime Video

Eat. Race. Win.

Amazon Prime a surpris ses abonnés en proposant une série sportive d’un autre genre en 2018 : Eat. Race. Win., une série documentaire centrée sur Hannah Grant, célèbre cuisinière de l’équipe Orica-Scott (à l’époque). Les caméras d’Amazon suivent ainsi la vie de Hannah Grant et du staff de la formation australienne durant le Tour de France 2017, et montrent comme une équipe cycliste doit se nourrir, et à quel point la nutrition sportive a évolué. Plus question de manger des steaks ou des pâtes pour préparer une course : Hannah Grant dévoile des tas de recettes appétissantes et différentes pour permettre aux cyclistes de ne pas tomber dans un train-train quotidien.

Blood Road

Ce documentaire filmé en 2015 et proposé sur Prime Video se place dans les pédales de Rebecca Rusch, habituée du VTT et des figures techniques. Celle-ci se lance un défi bien particulier : suivre les traces de son père, Stephen Rusch, pilote d’avion décédé en 1972 en pleine Guerre du Vietnam. Rebecca Rusch parcourt alors près de 1600 kilomètres en 15 jours pour rejoindre l’endroit où l’avion de son père s’est écrasé. Rebecca Rusch est accompagnée d’une vététiste vietnamienne, Huyen Nguyen, pour une aventure humaine absolument incroyable, accompagnée en prime de paysages somptueux.

Why Do We Bike ?

Et finalement, pourquoi les cyclistes roulent dans tous les sens ? Ce documentaire parcourt les quatre coins du monde pour découvrir ce qui fait pédaler les amateurs de la Petite reine, entre simple système de transport et instrument de liberté. Un road-movie de 2016 qui vous transportera dans une dizaine de pays, avec une même passion pour le vélo.

Sur YouTube

A Sunday in Hell

Ce documentaire réalisé en 1976 par le cinéaste danois Jorgen Leth est un OVNI dans le monde des documentaires cyclistes. Il s’agit surtout d’une œuvre unique, qui retranscrit l’ambiance d’un peloton des années 1970, à un moment où la professionnalisation n’était pas encore à tous les étages. Jorgen Leth a ainsi posé ses caméras les routes de Paris-Roubaix 1976, entre les coureurs, les organisateurs et les spectateurs. On se retrouve durant près d’une heure et demie au cœur de la bataille entre Roger De Vlaeminck, Francesco Moser et Hennie Kuiper, finalement tous battus au sprint par… Marc Demeyer, un classicman belge malheureusement décédé six ans plus tard d’une crise cardiaque. Le documentaire est à voir en anglais, mais vaut le détour rien que par ses images d’un autre temps et ses plans au plus près des coureurs. Unique, on vous dit !

Vive le Vélo : 2019

Si la saison 2020 promettait de sacrés combats sur les classiques et prochains Grands Tours, l’occasion est belle de se replonger dans la saison 2019, qui a également offert de belles joutes grâce à une jeunesse en verve. La VRT, télévision publique flamande, propose ainsi une rétrospective de près d’une heure de la dernière saison cycliste sur route, avec en plateau les commentaires du triple champion du monde de cyclo-cross et vainqueur d’étape sur le Tour de France Wout van Aert, et du champion d’Europe et vice-champion du monde du contre-la-montre Remco Evenepoel. Le tout est en néerlandais, disponible avec des sous-titres. Rien que les images font en tout cas vibrer.

Les coulisses du Tour des Flandres 2017

Là encore, c’est un documentaire de la VRT que nous vous proposons. En 2017, Philippe Gilbert remportait au terme d’un solo de plus de 50 kilomètres le Tour des Flandres. Dans le même temps, la télévision publique flamande plaçait des caméras dans les voitures des directeurs sportifs, des organisateurs et même de la régie TV pour suivre toutes les coulisses de ce Ronde exceptionnel. On découvre ainsi tout un monde se mettre en branle autour des coureurs, les seuls finalement à être filmés d’un bout à l’autre de la journée. Si le documentaire est majoritairement en néerlandais et en anglais, des sous-titres sont disponibles pour mieux comprendre.

Le Tour, c’est le Tour

En 2019, l’équipe cycliste wallonne Wanty-Groupe Gobert a participé pour la troisième saison consécutive au Tour de France. Et cette fois, la fête est encore plus belle pour le groupe de Jean-François Bourlart vu que le Tour démarre de Belgique et fait étape à Binche, dans le fief des sponsors principaux de la formation hennuyère. La RTBF a ainsi suivi Wanty-Groupe Gobert à la trace durant ce Tour, avec au final un documentaire d’une cinquantaine de minutes sur l’aventure d’une équipe de deuxième division sur la course la plus médiatique du calendrier. L’occasion également de comprendre les coulisses du peloton, avec notamment ses renégociations de contrat et ses surprises durant les jours de repos.

Les vidéos de Cyclingcloud

Envie de revenir dans le passé ? Depuis plusieurs jours, le YouTubeur Cyclingcloud envoie sur sa chaîne une multitude de vidéos d’anciennes retransmissions de courses cyclistes : Paris-Roubaix 1994, Tour d’Italie 2009, Tour de France 1989, Milan-Sanremo 2012, Clasica San Sebastián 1989, Tour de Catalogne 2005… Bref, les courses sont nombreuses et variées. Une bonne occasion de faire le point sur ses connaissances cyclistes historiques.

Nos conseils lecture

Rouler plus vite que la mort, par Philippe Brunel

Le journaliste de L’Equipe Philippe Brunel revient dans cet ouvrage sorti au printemps 2018 sur le dopage mécanique et les doutes soulevés par sa rencontre avec un physicien hongrois, qui affirme être l’un des inventeurs et fournisseurs de l’un des moteurs électriques des plus discrets dans la monture de plusieurs cyclistes. L’enquête emmène le journaliste en Hongrie et en Italie, notamment, pour découvrir à quel point ce moteur a pu être utilisé par d’anciennes ou actuelles stars de la Petite reine. Un récit glaçant sur une possible tricherie à grande échelle, qui n’a toujours pu être officiellement mise au jour.

Giro, par Pierre Carrey

Le Tour d’Italie, la plus romantique des courses cyclistes ? Pierre Carrey en réalise en tout cas un portrait idéaliste particulièrement savoureux dans ces multiples récits autour du Giro, la course rose qui doit malheureusement tirer temporairement sa révérence en ce mois de mai. Des petites histoires qui font la grande histoire du Tour d’Italie, depuis ses débuts en 1909 jusqu’à ses combats actuels. Un indispensable pour les amateurs du maillot rose.

Eddy Merckx, on m’appelait le cannibale, par Stéphane Thirion

Les biographies d’Eddy Merckx sont légion dans les bibliothèques, tant le Sportif belge du XXe siècle a marqué son époque, même au-delà des frontières belges. Si on peut donc vous recommander une biographie particulière, c’est bien celle-ci réalisée par le journaliste du Soir Stéphane Thirion, en charge de la rubrique cyclisme du quotidien belge depuis près de 30 ans. Le livre revient sur les grands exploits du Cannibale ainsi que des petites anecdotes croustillantes de cette époque particulière, avec en prime les commentaires d’Eddy Merckx lui-même. L’occasion est donc belle de revenir sur la carrière la plus prolifique du cyclisme moderne.

Un vélo dans la tête, par Jean-Louis Le Touzet

Jean-Louis Le Touzet, journaliste de Libération, a suivi durant près de 20 ans le cyclisme professionnel et a couvert 18 Tours de France, parmi lesquels les plus sujets à polémique (affaire Festina, affaire Armstrong…). Cela donne ce recueil de chroniques sur les routes de la Grande Boucle et autres épreuves de la saison, avec des textes qui semblent toujours actuels à certains égards. Cette lecture permet de revenir à une période plus sombre de la Petite reine, et s’interroger sur ce qui a vraiment changé dans le peloton depuis lors.

Photo : ASO/Fabien Boukla

Pin It on Pinterest