E3 BinckBank Classic : la tactique des Deceuninck-Quick Step a encore couronné Stybar

Il n’y en avait encore que pour le « Wolfpack » ce vendredi sur les routes de l’E3 BinckBank Classic, répétition générale du Tour des Flandres. Après l’offensive de Bob Jungels (Deceuninck-Quick Step) qui a tenu tête à ses rivaux jusqu’à moins de dix kilomètres de l’arrivée, son équipier Zdenek Stybar a ensuite géré de main de maître le sprint final à cinq pour dompter Wout van Aert (Jumbo-Visma), Greg Van Avermaet (CCC), Alberto Bettiol (EF Education First) et Jungels, justement. Un sacré travail d’équipe, qui permet à la formation belge de glaner son cinquième succès sur une classique cette saison, après le Circuit Het Nieuwsblad, Kuurne-Bruxelles-Kuurne, le Strade Bianche et Milan-Sanremo.

Les hommes de Deceuninck-Quick Step ont une nouvelle fois parfaitement manoeuvré sur les routes des Ardennes flamandes pour dominer ce terrain qu’ils connaissent par cœur. Si l’an dernier Niki Terpstra avait tenté sa chance sur le Taaienberg, cette côte n’a cette fois pas suffi à bouger les lignes. Seul Sep Vanmarcke (EF Education First) a été éliminé de la course à la victoire après une lourde chute, qui pourrait lui coûter la suite de la campagne printanière. Alors que devant, les offensives de Zdenek Stybar et Philippe Gilbert s’enchaînaient, sans toutefois parvenir à creuser un écart suffisant. Puis, sur les pavés du Stationsberg, voilà que Jungels apparaissait en tête et filait en solitaire pour aller récupérer les survivants de l’échappée matinale, qu’il usait jusqu’à la dernière charge avant de filer, à nouveau seul, à une trentaine de kilomètres de l’arrivée. « L’équipe était prête, on était bien en place », explique Stybar, qui était pour sa part dans un groupe de contre qui s’est échappé dans le Paterberg, suite à un contre mené par Greg Van Avermaet avec notamment Wout van Aert, Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) ou encore Oliver Naesen (Ag2r-La Mondiale) dans la roue.

« Je lui avais conseillé d’attaquer »

Les principaux favoris étaient ainsi aux avant-postes. Même si Stybar ne se sentait pas au mieux en début de course : « Durant les 100 premiers kilomètres, j’étais souvent à l’arrière, je n’avais pas un bon pressentiment par rapport à cette journée. Mais dès que je suis revenu à l’avant du peloton, j’étais de nouveau dans la course, tant physiquement que mentalement ». Et cela s’est vu sur la suite du tracé flandrien. Jungels s’isolait ainsi sur le Karnemelkbeekstraat, sur les conseils de Stybar : « Je lui avais conseillé d’attaquer là car c’était la montée parfaite pour lui. Nous nous trouvions ainsi dans un scénario idéal. J’ai juste pensé que c’était dommage de ne pas avoir rejoint le premier groupe de poursuite ». Mais le Tchèque se retrouvait rapidement dans ce groupe lancé derrière Jungels, après le Tiegemberg, à une vingtaine de kilomètres de l’arrivée.

Le champion du Luxembourg était repris à sept kilomètres de l’arrivée, mais donnait tout pour son équipier, bien plus frais. Stybar, lui, essayait encore de démarrer dans les quatre derniers kilomètres, mais ne parvenait pas à faire la différence. « Je savais que Van Avermaet serait très fort au sprint après une course aussi difficile, alors on a essayé de rendre les choses encore plus difficiles. Jungels et moi avons attaqué tour à tour pour rendre la course aussi dure que possible, et nous avons réussi », confie Zdenek Stybar, déjà vainqueur du Circuit Het Nieuwsblad après avoir trompé Van Avermaet dans le final. Cette fois, le Tchèque a dû attendre le lancement de Jungels au sprint pour déborder Van Avermaet dans les 100 derniers mètres et remporter son premier Grand Prix E3, au terme d’un bel effort collectif.

« J’attends le Tour des Flandres »

« Je suis très heureux de cette victoire et de ma forme. J’attends avec impatience le Tour des Flandres désormais », affirme « Styby » qui apparaît sur cette épreuve comme le coureur le plus en forme de Deceuninck-Quick Step. Derrière, Yves Lampaert et Philippe Gilbert avaient en effet accusé le coup dans le Vieux Quaremont et le Paterberg, et joué les seconds rôles dans les derniers kilomètres. Alors, Stybar leader du Wolfpack dans une semaine ? Le Ronde est en tout cas dans les cordes du coureur. Tout comme dans celles de Wout van Aert, impressionnant deuxième après sa sixième place à Milan-Sanremo, samedi dernier : « Ce GP E3, c’est l’une des courses les plus difficiles du printemps, donc je suis heureux d’avoir tenu dans la finale. J’ai aussi pensé que je pouvais gagner mais je savais aussi que Stybar avait un avantage, parce qu’il avait pu rester plus longtemps dans les roues. En tout cas, je suis content de ma condition », confie le cyclo-crossman à la VRT.

De son côté, le champion olympique Greg Van Avermaet avouait être ravi après sa déception de Milan-Sanremo. « Je savais que ma forme était bonne », explique le coureur belge sur l’antenne de la VRT. « Ici, le seul moyen de gagner la course était de continuer à attaquer sur le Tiegemberg, pour disputer la victoire seulement avec les plus forts. Mais cela n’a pas suffi pour la victoire. Je suis content de pouvoir rouler pour un résultat après ce Milan-Sanremo décevant », ajoute-t-il, confirmant qu’il sera à surveiller en vue du Ronde.

Résultats de la 62e édition de l’E3 BinckBank Classic (Harelbeke > Harelbeke, 204 km) :

Photo : capture VRT/Sporza

Pin It on Pinterest