Tosh Van der Sande positif et provisoirement suspendu par Lotto-Soudal pour… un spray nasal

Surprise au sein de l’équipe belge Lotto-Soudal : le coureur belge de 28 ans Tosh Van der Sande a été contrôlé positif lors des Six Jours de Gand, en novembre dernier. Un test positif au… Sofrasolone, un spray nasal normalement autorisé en compétition s’il est signalé lors d’un contrôle.

Du 12 au 17 novembre 2018, Tosh Van der Sande a participé en duo avec son équipier Jasper De Buyst aux Six Jours de Gand, la grand-messe du cyclisme sur piste en Belgique. Les deux compères avaient terminé cette compétition à la troisième place au terme d’un suspense haletant, dans le même tour que les vainqueurs, Iljo Keisse et Elia Viviani. Malheureusement, ce podium est entaché d’un contrôle positif, confirmé par l’Union Cycliste Internationale (UCI) et révélé ce lundi par Lotto-Soudal.

Selon l’équipe belge, « la substance incriminée est une substance autorisée qui est contenu dans le spray nasal Sofrasolone, lequel est en accès libre et autorisé en compétition pour autant qu’il soit signalé lors d’un contrôle ». Ce spray nasal, disponible en pharmacie sans prescription médicale en Belgique, reste un antibiotique qui permet de décongestionner le nez et qui contient une faible dose de prednisolone, un dérivé synthétique des glucocorticoïdes. Soit une substance qui a un effet plus puissant que la cortisone dans l’organisme. C’est notamment pour cela que son utilisation est réglementée par le code antidopage de l’UCI. Le Sofrasolone peut être utilisé à des fins thérapeutiques, uniquement sur autorisation de la fédération internationale. Tosh Van der Sande affirme pour sa part avoir introduit cette demande.

Le coureur belge devra désormais se défendre : il a été provisoirement suspendu par Lotto-Soudal dans l’attente des résultats de l’enquête de l’UCI « et afin de lui permettre d’organiser sa défense le mieux possible », ajoute l’équipe par voie de communiqué. Tosh Van der Sande va en effet devoir désormais démontrer que la substance pour laquelle il a été contrôlé positif n’a été aperçue dans son corps qu’à la suite de l’utilisation du Sofrasolone, et non à cause d’un produit interdit. Une défense déjà tentée par le passé pour les cas d’Alberto Contador ou de Chris Froome, pour des substances toutefois plus délicates car purement interdites (notamment à haute dose), même avec une autorisation à usage thérapeutique.

Tosh Van der Sande, professionnel depuis 2011, doit désormais préparer sa défense et patienter, dans l’espoir d’un jour retrouver son vélo et son maillot rouge et blanc de la Loterie Nationale.

Photo : Wikimedia/cc Soldatryan58

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 28 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Pin It on Pinterest