Paris-Roubaix : Michael Goolaerts nous a quittés à l’âge de 23 ans

La nouvelle est tombée à 23h32 d’un communiqué de l’équipe Vérandas Willems-Crelan : Michael Goolaerts, 23 ans, est décédé ce dimanche soir des conséquences de sa chute sur Paris-Roubaix.

La nouvelle est tombée à 23h32 d’un communiqué de l’équipe Vérandas Willems-Crelan : Michael Goolaerts, 23 ans, est décédé ce dimanche soir des conséquences de sa chute sur Paris-Roubaix. Un nouveau drame dans le monde professionnel de la Petite reine, deux ans seulement après les décès d’Antoine Demoitié et de Daan Myngheer en course.

« C’est avec une imaginable tristesse que nous devons communiquer le décès de notre coureur et ami Michael Goolaerts. Il est décédé ce dimanche soir à 22h40 à l’hôpital de Lille, en présence de sa famille et de ses proches, que nous gardons dans nos pensées. Il est mort d’un arrêt cardiaque, toute assistance médicale étant insuffisante », a confirmé par voie de communiqué sur les réseaux sociaux l’équipe continentale professionnelle belge Vérandas Willems-Crelan, moins de dix heures après la terrible chute de Michael Goolaerts sur le secteur 27 de Viesly, dans une descente pavée. L’image du coureur belge au sol, les bras en croix, est restée gravée dans la mémoire de bon nombre. Personne ne connaissait alors l’état de santé de Goolaerts, victime d’un arrêt cardiaque suite à cette chute et réanimé par l’équipe médicale sur place avant d’être emmené en hélicoptère jusqu’à l’hôpital de Lille.

« Le pronostic vital du coureur est engagé », communiquait simplement l’organisation alors que Peter Sagan venait de passer la ligne d’arrivée à Roubaix en vainqueur. L’équipe, pour sa part, préférait logiquement rester discrète et ne souhaitait pas donner plus d’information, pour permettre aux proches de Michael Goolaerts de gérer cette terrible situation. Malheureusement, la dernière communication de la formation belge fut la plus terrible à annoncer…

https://www.facebook.com/snipercycling/photos/a.355064988182963.1073741828.351405878548874/574451346244325/?type=3&permPage=1

Michael Goolaerts était passé professionnel en 2017 chez Vérandas Willems-Crelan après un stage prometteur chez Lotto-Soudal l’année précédente. Le coureur originaire de la Campine avait montré ses qualités sur les courses flandriennes avec une neuvième place sur À Travers la Flandre Occidentale cette année ainsi qu’une présence dans l’échappée matinale du Tour des Flandres. Il quitte finalement ce monde à l’âge de 23 ans…

Photo : Vérandas Willems-Crelan

Total
0
Shares
3 commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Précédent article

Paris-Roubaix : de Gilbert à Robeet, les Wallons racontent leur Enfer du Nord

Article suivant

Michael Goolaerts, frappé par la cruauté de sa passion

Articles similaires
Le champion du monde Mathieu van der Poel (Alpecin-Deceuninck) lors de la Coupe du monde de cyclo-cross à Anvers, le 23 décembre 2023. - Photo : Alain Vandepontseele/Alain VDP Photography

Mathieu van der Poel préfère la course sur route au VTT aux Jeux olympiques de Paris : le choix de la raison

Le champion du monde sur route préfère limiter son nombre de jours de course et disputer le Tour de France en vue de la course sur route des Jeux olympiques de Paris, sur laquelle il espère obtenir la médaille d'or. Il fait donc officiellement une croix sur le VTT cross-country, après une tentative manquée à Tokyo, trois ans plus tôt.
Lire plus
Mathieu van der Poel (Alpecin-Deceuninck) remporte le Tour des Flandres 2024 - Photo : capture Eurosport

Tour des Flandres : comment Alpecin-Deceuninck et Lidl-Trek ont maîtrisé pour les succès de Van der Poel et Longo Borghini

Le champion du monde Mathieu van der Poel a profité du travail de sa formation en amont, avant de filer en solitaire à plus de 40 kilomètres de l'arrivée, pour s'offrir sa troisième victoire sur le Tour des Flandres, là où la championne d'Italie Elisa Longo Borghini a bénéficié du boulot tactique de l'équipe Lidl-Trek pour glaner un deuxième succès à Audenarde.
Lire plus
Total
0
Share