Benelux Tour 2021 : notre présentation complète de la 17e édition

Au bout de 16 éditions dans le calendrier WorldTour, le Benelux Tour reprend enfin une dénomination classique, plus démonstrative de cette course par étapes particulière entre Belgique et Pays-Bas (et Luxembourg dès 2022). L’ancien Eneco Tour et BinckBank Tour ne bouleverse pas tous ses habitudes avec un court contre-la-montre dans la plaine, une étape bosselée dans les Ardennes et une arrivée pour puncheurs sur le Mur de Grammont, citadelle fixe de la dernière étape.

Le parcours

1re étape – Lundi 30 août : Surhuisterveen > Dokkum (169,6 km)

Le peloton démarrera au nord, toujours plus au nord des Pays-Bas, dans le Friesland. Le départ s’annonce à Surhuisterveen pour une balade en bord de mer jusqu’à Dokkum, au bout de près de 170 kilomètres de course. Ne prêtez pas attention au profil atypique présenté par l’organisation : aucune côte ne sera présente sur ce circuit, ce sera plat jusqu’à la ligne. Même le kilomètre en or, ces trois sprints intermédiaires installés tous les 500 mètres, devrait profiter aux coureurs les plus véloces du peloton. Avant l’emballage massif attendu au bout d’une courte ligne droite de 300 mètres.

Départ réel : 13h10  – Arrivée : entre 16h56 et 17h12

Les difficultés du jour :
X

1re étape - Profil - Benelux Tour 2021

Cliquez ici pour découvrir la carte interactive sur mobile

2e étape – Mardi 31 août : Lelystad > Lelystad (11,1 km – CLM individuel)

Voici cet habituel contre-la-montre qui permet aux rouleurs de se placer en tête du classement général du Benelux Tour. Les coureurs vont s’affronter contre le chrono autour de Lelystad, sur un profil de nouveau totalement plat de 11,1 kilomètres. Après un départ en bord de digue, seuls deux virages à 180 degrés et très serrés se présenteront aux coureurs après 3,5 kilomètres de course. Sinon, aucune autre difficulté à signaler sur ce parcours pour purs rouleurs qui devront tâter du gros plateau, surtout vu le vent qui peut souffler dans la région du Flevo.

Premier départ : vers 11h45  – Dernier départ : vers 14h27

Les difficultés du jour :
X

2e étape - Profil - Benelux Tour 2021

Cliquez ici pour découvrir la carte interactive sur mobile

3e étape – Mercredi 1er septembre : Essen > Hoogerheide (168,3 km)

Le peloton sera entre la Belgique et les Pays-Bas à l’occasion de cette troisième étape qui démarre d’Essen. Cette étape pourrait ressembler à un double critérium avec deux circuits locaux seulement prévus : l’un autour d’Essen à parcourir à deux reprises, avant le triple circuit d’arrivée autour d’Hoogerheide, haut lieu du cyclo-cross batave. Certes, le profil présente quelques grimpées dans les derniers kilomètres vers Hoogerheide, mais il s’agit surtout de faux-plats montants qui permettront aux plus puissants des sprinters de faire la différence en cas d’arrivée massive.

Départ réel : 10h39  – Arrivée : entre 14h23 et 14h34

Les difficultés du jour :
X

3e étape - Profil - Benelux Tour 2021

Cliquez ici pour découvrir la carte interactive sur mobile

4e étape – Jeudi 2 septembre : Aalter > Ardooie (166,1 km)

Cette quatrième étape sera une nouvelle bataille nerveuse de positions entre la Flandre Orientale et la Flandre Occidentale, d’Aalter jusqu’à Ardooie, deux habituelles villes d’accueil du Benelux Tour ces dernières années. Aucune grande côte ne sera toutefois gravie entre ces deux cités, mais le circuit local de 15,6 kilomètres à parcourir à quatre reprises peut créer des écarts, surtout parmi des favoris peu attentifs. L’arrivée est toutefois taillée pour les sprinters, avec une ligne droite idéale pour les finisseurs à Ardooie.

Départ réel : 11h07  – Arrivée : entre 14h54 et 15h04

Les difficultés du jour :
X

4e étape - Profil - Benelux Tour 2021

Cliquez ici pour découvrir la carte interactive sur mobile

5e étape – Vendredi 3 septembre : Riemst > Bilzen (188 km)

Cette nouvelle étape s’annonce plus vallonnée, entre le Limbourg belge et la province de Liège, et risque de mener à quelques changements au classement général. Après un départ à Riemst, le peloton va descendre vers la vallée de la Meuse pour une première fournée de côtes qui va user les cuisses. La côte de Chenestre et ses passages à 10% peuvent notamment forcer la construction d’une échappée. Avant le retour vers le Limbourg, et le circuit local tracé autour de Bilzen, avec trois côtes au programme. Le Keiberg (5,7% de moyenne sur 500 m) et le Letenberg (400 m à 6% dont un passage à plus de 10%) seront à grimper quatre reprises et formeront un duo idéal pour concentrer les attaques de puncheurs. Car le dernier passage du Letenberg est situé à moins de trois kilomètres de l’arrivée.

Départ réel : 10h40  – Arrivée : entre 15h02 et 15h14

Les difficultés du jour :
Côte 1 – Km 37,6 : Côte de Richelle (1,4 km à 4,3% de moyenne)
Côte 2 – Km 46,8 : Côte de Chenestre (1,4 km à 6,4%)
Côte 3 – Km 55,4 : Côte de Platanes (2 km à 3,9%)
Côte 4 – Km 62,9 : Côte de Plank (1,7 km à 5%)
Côte 5 – Km 82,1 : Côte de Hallembaye (800 m à 8%)
Côte 6 – Km 88,7 : Slingerberg (1,2 km à 5,6%)
Côte 7 – Km 101,8 : Keiberg (500 m à 5,7%)
Côte 8 – Km 107,6 : Letenberg (400 m à 6%)
Côte 9 – Km 129,0 : Slingerberg (1,2 km à 5,6%)
Côte 10 – Km 141,8 : Keiberg (500 m à 5,7%)
Côte 11 – Km 147,8 : Letenberg (400 m à 6%)
Côte 12 – Km 161,3 : Keiberg (500 m à 5,7%)
Côte 13 – Km 167,3 : Letenberg (400 m à 6%)
Côte 14 – Km 180,7 : Keiberg (500 m à 5,7%)
Côte 15 – Km 186,7 : Letenberg (400 m à 6%)

5e étape - Profil - Benelux Tour 2021

Cliquez ici pour découvrir la carte interactive sur mobile

6e étape – Samedi 4 septembre : Ottignies-Louvain-la-Neuve > Houffalize (207,6 km)

Avec plus de 200 kilomètres et dix côtes au programme, cette sixième étape entre le Brabant wallon et la province du Luxembourg fait office d’étape-reine du Benelux Tour. Il faudra en effet survivre dans le final avec l’ensemble des difficultés rassemblées sur les 100 derniers kilomètres, rien que ça. Le circuit final autour de Houffalize sera évidemment ciblé par les candidats au classement général avec quatre côtes à enchaîner deux fois. Le Mur Saint-Roch, dont le pied accueille la ligne d’arrivée, et ses passages à 20%, la côte Bois Des Moines (8% de moyenne), la côte Achouffe (8%) et la côte Le Vieux Chemin (5% sur 400 m). Cette dernière difficulté est située à environ 12 kilomètres du but, laissant ainsi l’occasion à un petit peloton de se regrouper d’ici l’arrivée.

Départ réel : 10h23  – Arrivée : entre 15h06 et 15h19

Les difficultés du jour :
Côte 1 – Km 107,6 : Côte de Magerat (1,7 km à 5% de moyenne)
Côte 2 – Km 135,6 : Côte de Bérismenil (2,6 km à 5,6%)
Côte 3 – Km 153,2 : Côte de Saint-Roch (930 m à 10,8%)
Côte 4 – Km 157,6 : Côte Bois des Moines (1,2 km à 8%)
Côte 5 – Km 163,7 : Côte Achouffe (800 m à 6%)
Côte 6 – Km 168,5 : Côte Le Vieux Chemin (400 m à 5%)
Côte 7 – Km 180,4 : Côte de Saint-Roch (930 m à 10,8%)
Côte 8 – Km 184,8 : Côte Bois des Moines (1,2 km à 8%)
Côte 9 – Km 190,9 : Côte Achouffe (800 m à 6%)
Côte 10 – Km 195,7 : Côte Le Vieux Chemin (400 m à 5%)

6e étape - Profil - Benelux Tour 2021

Cliquez ici pour découvrir la carte interactive sur mobile

7e étape – Dimanche 5 septembre : Namur > Grammont (180,9 km)

On ne change pas une recette qui marche, pourrait asséner l’organisation du Benelux Tour. Pour la septième année consécutive, la course par étapes se conclut sur le Mur de Grammont, ou plutôt à mi-pente du célèbre « Muur ». Après un départ depuis Namur sur des chaussées bien larges qui ne favoriseront pas les échappées, les coureurs arriveront sur le circuit final autour de Grammont après une  centaine de kilomètres. Cela va alors s’enchaîner à toute vitesse avec trois tours du circuit final composé du Mur de Grammont, du Bosberg et de la rue pavée de la Denderooordstraat. La ligne sera tracée au bout des 600 premiers mètres du Mur de Grammont, sur une pente qui fera exploser l’acide lactique dans les jambes après cet enchaînement de 10 côtes en moins de 80 kilomètres.

Départ réel : 12h52  – Arrivée : entre 17h00 et 17h12

Les difficultés du jour :
Côte 1 – Km 103,6 : Mur de Grammont (1,1 km à 9,3% de moyenne)
Côte 2 – Km 108,5 : Bosberg (1 km à 5,8%)
Côte 3 – Km 123,8 : Denderoordstraat (700 m à 6,9%)
Côte 4 – Km 129,2 : Mur de Grammont (1,1 km à 9,3%)
Côte 5 – Km 134,5 : Bosberg (1 km à 5,8%)
Côte 6 – Km 149,8 : Denderoordstraat (700 m à 6,9%)
Côte 7 – Km 155,2 : Mur de Grammont (1,1 km à 9,3%)
Côte 8 – Km 160,9 : Bosberg (1 km à 5,8%)
Côte 9 – Km 175,8 : Denderoordstraat (700 m à 6,9%)
Côte 10 – Km 181,2 : Mur de Grammont (600 m à 7,6%)

7e étape - Profil - Benelux Tour 2021

Cliquez ici pour découvrir la carte interactive sur mobile

Les favoris

À moins d’un mois des championnats du monde en Flandre, ce Benelux Tour apparaît comme l’occasion idéale pour les candidats au maillot arc-en-ciel de préparer leur condition. Et pour d’autres d’y prouver leur place pour une sélection sur ces Mondiaux. Attendu au départ un mois après sa mauvaise chute sur l’épreuve de VTT des Jeux Olympiques de Tokyo, le Néerlandais Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix) a dû faire un trait sur cette épreuve de préparation. Il ne s’estime pas encore rétabli de sa chute et a donc décidé de renoncer tant aux championnats du monde de VTT, qui se déroulent ce week-end à Val di Sole, qu’au Benelux Tour, afin de ne pas remettre en question ses prochaines participations aux championnats du monde sur route et à Paris-Roubaix. Le tenant du titre cédera donc le témoin, mais à quel puncheur ?

Vu sa récente victoire sur la Course des Raisins à Overijse et sa prestation tout aussi réussie et convaincante sur la Brussels Cycling Classic, notamment sur ce Mur de Grammont qu’il devra grimper à nouveau en fin de course,  Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step) apparaît comme un favori naturel. Il prendra le départ ce lundi de sa première course WorldTour depuis le Tour d’Italie, et souhaitera certainement tester sa condition face à une liste de partants plus imposante que ces dernières semaines. Ses données lui donnent déjà confiance, il souhaite désormais que cela se traduise en résultats probants sur des courses plus prestigieuses encore. Il sera bien épaulé sur ces routes avec notamment le rouleur danois Kasper Asgreen, déjà présent en bonne position sur la Course des Raisins, le sprinter colombien Alvaro José Hodeg, pour jouer les emballages massifs, ou encore le puncheur Dries Devenyns, habituel protecteur des leaders du « Wolfpack ». L’équipe sera solide, Remco Evenepoel a les capacités pour mener cette mission collective à bien.

Remco Evenepoel - Podium Druivenkoers Course des Raisins 2021 - Grégory Ienco

Absent de la Vuelta après un Tour de France dans la douleur des chutes, le Britannique Geraint Thomas (INEOS Grenadiers) sera l’une des attractions de cette semaine belgo-néerlandaise. Ses qualités sur le chrono pourraient lui permettre de viser un résultat probant, tout comme ses bons résultats par le passé sur les pavés. La technique et l’expérience seront toutefois importants pour mener ce Benelux Tour, et à ce jeu-là, Thomas pourrait céder sa tunique de leader à l’Italien Gianni Moscon, bon puncheur rapide, idéal pour les routes présentées durant cette course du WorldTour. Le Néerlandais Tom Dumoulin (Jumbo-Visma) retrouvera également le peloton sur ce Benelux Tour. Depuis sa deuxième place au contre-la-montre olympique de Tokyo, le rouleur-grimpeur limbourgeois reprend sur un terrain favorable qui l’a déjà consacré en 2017. Il sera accompagné d’une solide équipe de rouleurs et sprinters, avec notamment Dylan GroenewegenMike Teunissen et Olav Kooij pour les arrivées en groupe, et Jos van Emden et Eldorado Affini pour les courses en solo.

Deuxième l’an dernier, Søren Kragh Andersen (Team DSM) sera une nouvelle fois sur la liste des favoris avec ce contre-la-montre en début de course, et les trois étapes pour puncheurs qui s’annoncent en fin de semaine. Avec Tiesj Benoot et Casper Pedersen, l’équipe DSM compte un solide collectif pour viser le classement général. Toujours sur le podium l’an dernier, le Suisse Stefan Küng (Groupama-FDJ) posera sur ce Benelux Tour les bases de sa préparation pour les championnats d’Europe et les championnats du monde du contre-la-montre. Il a toutefois prouvé qu’il pouvait être bien plus qu’un pur rouleur, et les routes présentées sur ce Benelux Tour peuvent également lui permettre de réaliser un nouvel exploit.

Le clan belge d’Ag2r Citroën Team sera bien en place dès lundi avec Greg Van Avermaet et Oliver Naesen en leaders, décidés à retrouver leur condition à l’aube des Mondiaux et de Paris-Roubaix. Les deux coureurs n’ont pu trouver la victoire au printemps, ils peuvent créer une course offensive sur ce Benelux Tour. Alors que du côté de Bahrain Victorious, Sonny Colbrelli jouera principalement les sprints en début de semaine avant d’essayer de tenir les bonnes roues sur les côtes ardennaises puis flandriennes. L’équipe en rouge comptera également sur le solide attaquants Matej Mohoric, double vainqueur d’étape sur le Tour de France et 2e du Tour de Pologne. Alors que du côté de Lotto-Soudal, Caleb Ewan mènera les sprints pendant que Tim Wellens et Philippe Gilbert, en bonne place sur la récente Course des Raisins et la Brussels Cycling Classic, mèneront la course pour le général.

L’ancien champion du monde Peter Sagan aura un rôle protégé au sein de l’équipe Bora-Hansgohe, tant pour les sprints que sur les étapes pour puncheurs, et sera notamment appuyé par le grimpeur néerlandais Wilco Kelderman, qui peut surprendre sur les routes ardennaises. Alors qu’Astana-Premier Tech amène Jakob Fuglsang sur ce Benelux Tour, avec un point d’interrogation autour de sa condition actuelle et ses capacités à se mêler à la lutte pour le classement général. Enfin, chez Trek-Segafredo, la position de leader sera occupée par l’ancien champion du monde Mads Pedersen, en verve sur le Tour du Danemark et le Tour de Norvège, et accompagné du tandem belge Jasper StuyvenEdward Theuns.

La liste des partants : cliquez ici pour découvrir la liste provisoire des partants

Le palmarès :
2011 Edvald Boasson Hagen (Nor)
2012 Lars Boom (P-B)
2013 Zdenek Stybar (Tch)
2014 Tim Wellens (BEL)
2015 Tim Wellens (BEL)
2016 Niki Terpstra (P-B)
2017 Tom Dumoulin (P-B)
2018 Matej Mohoric (Slo)
2019 Laurens De Plus (BEL)
2020 Mathieu Van der Poel (P-B)

Les directs TV

  • En direct sur Tipik et RTBF Auvio lundi dès 15h50, du mardi au vendredi à 13h45. En direct sur La Une et RTBF Auvio samedi dès 14h00 et dimanche dès 15h30
  • En direct sur Eén et Sporza.be lundi dès 15h50, du mardi au vendredi dès 13h35, samedi dès 14h00 et dimanche dès 16h00
  • En direct sur Eurosport 1, Eurosport Player et GCN + lundi dès 16h00, du mardi au vendredi dès 13h00, samedi dès 14h00 (sauf sur Eurosport 1) et dimanche dès 16h00

Photo de couverture : Benelux Tour/Golazo – Profils : ProCyclingMaps/Golazo

Pin It on Pinterest