L’UCI annonce la réforme du cyclisme masculin : un WorldTour et des classements remaniés

La réforme du cyclisme professionnel masculin se précise : le comité directeur de l’Union Cycliste Internationale (UCI) et le Conseil du Cyclisme Professionnel (CCP), qui réunit les différentes associations du cyclisme masculin, ont approuvé à l’unanimité les grandes lignes proposées par le président de l’UCI David Lappartient, en vue d’une nouvelle organisation dès la saison 2019.

Depuis l’arrivée de Pat McQuaid à la présidence de l’UCI en 2005, l’annonce d’une réforme en profondeur du cyclisme professionnel masculin et féminin semble revenir tous les ans sur la table, sans qu’une solution puisse être trouvée entre les différents acteurs des pelotons. Organisateurs de course, managers d’équipes et coureurs n’ont jamais pu se mettre d’accord avec l’entité internationale pour qu’un nouveau règlement soit clairement mis en place pour redonner un coup de boost à un sport bien souvent ancré dans ses traditions. Tous les deux-trois ans, un nouveau plan est au centre des discussions, et pourtant, seules des solutions provisoires semblent se mettre en place au fil des saisons. Chez les dames, le WorldTour a enfin été lancé voici deux ans alors que chez les messieurs, seuls l’instauration d’un nouveau classement mondial reprenant l’ensemble des courses du calendrier, et le rajout de bon nombre d’épreuves dans le calendrier WorldTour, ont vraiment bouleversé le paysage. La réforme tant attendue pourrait-elle finalement voir le jour dès 2019, selon le souhait du président actuel de l’UCI, David Lappartient ? Le Français est en tout cas parvenu à un accord avec les différentes parties qui font vivre le cyclisme moderne : l’Association Internationale des Groupes Cyclistes Professionnels (AIGCP), les Cyclistes Professionnels Associés (CPA), et l’Association Internationale des Organisateurs de Courses Cyclistes (AIOCC).

Le calendrier

En quoi consiste cette réforme ? Si des précisions devront encore être apportées dans les prochaines semaines sur certains points, les premières bases ont été dévoilées par l’UCI en vue d’une mise en œuvre graduelle dès la saison 2019. Le calendrier sera désormais composé de trois divisions : UCI WorldTour, UCI ProSeries et les Circuits Continentaux UCI.

Dès 2020, l’UCI WorldTour sera composé des trois Grands Tours (Tour d’Italie, Tour de France et Tour d’Espagne), d’autres épreuves par étapes (sans précision sur celles qui seront choisies), les courses d’un jour réunies sous le concept d’UCI Classics Series (Milan-Sanremo, le Tour des Flandres, Paris-Roubaix, Liège-Bastogne-Liège, le Tour de Lombardie et potentiellement une quinzaine d’autres courses d’un jour), ainsi que les autres courses d’un jour principales du calendrier pour près de 185 jours de course sous la bannière WorldTour. Toutes les épreuves de ce calendrier bénéficieront d’une licence de trois ans pour conserver leur statut sur un plan durable.

Dès 2020, le calendrier UCI ProSeries sera composé des actuelles épreuves HC et de classe 1 ainsi que de courses « à haute importance stratégique dans l’optique du développement du cyclisme », précise l’UCI. Enfin, les Circuits Continentaux UCI reprendront des épreuves de classe 2 et qui permettront le développement du cyclisme au niveau continental.

Les équipes

Les équipes seront toujours distribuées en trois divisions : les UCI WorldTeams, soit 18 équipes de 27 à 30 coureurs qui auront une licence de 3 ans, les UCI ProTeams (division 2), et les équipes continentales UCI (division 3).

Dès la fin de la saison 2019, 18 équipes recevront donc une licence UCI WorldTour basée sur cinq critères : éthique, administratif, financier, organisationnel et sportif. Et les critères pour les invitations aux principales courses du calendrier vont également être revus : les deux meilleurs UCI ProTeams (division 2) obtiendront automatiquement une invitation pour les Grands Tours et le nombre d’invitations proposées par l’organisateur sera du coup réduit. Et les trois meilleurs UCI ProTeams pourront participer aux UCI Classics Series et d’autres événements de l’UCI WorldTour (qui doivent encore être précisés).

Les classements

Le classement WorldTour n’existera plus à l’avenir : dès 2019, seul le classement mondial UCI va être publié. Il reprendra toutes les épreuves du calendrier et permettra ainsi de désigner un nouveau N.1 mondial au fil des mois. Un classement des nations et un classement par équipes sont également prévus. Ce dernier prendra en compte les résultats des dix meilleurs courses de chacune des équipes des trois divisions sur toutes les courses du calendrier.

Pour les autres détails de cette réforme, il faudra patienter en vue des prochaines réunions avec le CCP et le comité directeur de l’UCI, afin de plancher sur la réforme complète du 1er janvier 2020. Mais au vu des premiers éléments dévoilés, l’UCI semble enfin parvenir à son but après près de quinze ans de tergiversations.

Photo : UCI

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 28 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

One thought on “L’UCI annonce la réforme du cyclisme masculin : un WorldTour et des classements remaniés

Comments are closed.

Pin It on Pinterest