Coupe du monde de cyclo-cross #10 à Val di Sole : Van Empel inaugure, Van Aert enchaîne

Fem van Empel, 19 ans, s’offre une 1re victoire en Coupe du monde pendant que Wout van Aert enchaîne un 3e succès consécutif.
Wout van Aert - Vainqueur cyclo-cross Val di Sole 2021 - Capture Proximus Pickx

La neige épaisse et les chemins glacés de Val di Sole ont eu raison des habitudes des spécialistes des labourés. Sur un tracé unique en son genre, la Néerlandaise Fem van Empel (Pauwels Sauzen-Bingoal) a trouvé un terrain idéal pour signer son premier succès en Coupe du monde. Là où le champion de Belgique Wout van Aert (Jumbo-Visma) a brillamment confirmé sa forme actuelle par une troisième victoire en trois courses.

Van Empel sous pression constante

L’inauguration de cette nouvelle manche de la Coupe du monde de cyclo-cross, dans le décor neigeux de Val di Sole, était pour les femmes. Avec une découverte difficile pour beaucoup, entre glissades et perte de vitesse sur des sillons glacés bien différents de la terre habituelle des Flandres. La Néerlandaise Fem van Empel (Pauwels Sauzen-Bingoal) prenait le plus de risques sur ce circuit glissant. Et cela payait dès les premiers virages avec un avantage d’une bonne dizaine de secondes sur ses rivales. « Si tu voulais rouler trop vite, il était aisé de faire une faute. Tu devais trouver le bon équilibre entre le bon tempo et les pauses nécessaires », confirme la Canadienne Maghalie Rochette, elle-même peu habituée à ces conditions hivernales extrême. « J’ai réalisé un bon départ, mais j’ai ensuite fait trop de fautes dans le premier tour », ajoute celle qui voyait Van Empel s’échapper avec Denise Betsema (Pauwels Sauzen-Bingoal) et Marianne Vos (Jumbo-Visma) à quelques longueurs.

Pendant que Van Empel essayait de maintenir son équilibre délicat sur ces routes glissantes, Vos s’écartait de la course à la victoire en raison d’un problème de dérailleur. Pour son retour en cyclo-cross, ce problème arrivait au pire moment pour l’ex-championne du monde. Et pourtant, Vos se gardait de perdre espoir et entamait une longue remontée parmi les dix premières. Et alors que Van Empel comptait encore une quinzaine de secondes d’avance sur Rochette à l’aube du dernier tour, Vos était quelques longueurs derrière pour entamer une remontée fantastique dans le cinquième et dernier tour de ce circuit usant. « Je pensais qu’il n’y avait que quatre tours, et je me suis rendu compte qu’il y en avait cinq. Mentalement, c’était un gros bouleversement », confie par la suite Fem van Empel, en mauvaise posture dans ces dix dernières minutes de course. « Elles se rapprochaient de plus en plus et je faisais de plus en plus d’erreurs. Je ne voyais plus correctement les traces, mais j’ai continué à tout donné », explique la Brabançonne de 19 ans, championne du monde en titre chez les espoirs.

Après avoir débordé Rochette, Vos revenait dans la roue de Van Empel au prix d’un sacré effort pour les derniers hectomètres. Elle tentait même un dépassement dans les deux pénultièmes virages du circuit. Avant de se prendre la main dans le piquet à l’intérieur du virage vers la ligne d’arrivée. « Je savais que cela allait être compliqué de la déborder dans la dernière ligne droite. J’ai donc essayé de placer une attaque, et il n’y avait que peu d’option. J’ai tenté de le faire dans l’ultime descente mais j’ai fait une faute. C’était alors trop court pour aller la chercher », confirme Vos, qui repartait aussi vite que Van Empel avant de finalement abandonner toute tentative de sprint. Sa rivale pouvait savourer sa toute première victoire en Coupe du monde parmi les élites, à seulement 19 ans.

« C’est ma première victoire professionnelle, et que ce soit celle-ci, cela me rend incroyablement fière », confirme Fem van Empel. « Je savais que faire une erreur sur ce parcours n’était pas grave. Mais j’ai essayé de maintenir la pression sur mes adversaires. Je me suis dit : je dois continuer à rouler tant qu’elles ne sont pas sur moi », conclut la Néerlandaise, vainqueure devant Vos, Rochette et la vétérane italienne Eva Lechner (FAS-Valcar-Travel & Service). Pendant que la championne de Belgique Sanne Cant (IKO-Crelan) a mené grand train en début de course avant de perdre pied dans le final pour finalement conclure en huitième place, à plus de deux minutes et demie de Van Empel.

Au classement général de la Coupe du monde, en l’absence de la leader et championne du monde Lucinda Brand (Baloise Trek Lions), actuellement en stage en Espagne, Denise Betsema (Pauwels Sauzen-Bingoal) n’a pu faire mieux qu’une cinquième place à Val di Sole après un dernier tour très difficile. Elle revient à huit points de Brand avant le week-end décisif prévu dans une semaine, avec l’enchaînement de Rucphen et Namur.

Résultats de la 10e manche féminine de la Coupe du monde de cyclo-cross à Val di Sole :

  1. Fem van Empel (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal), les 5 tours en 51:50
  2. Marianne Vos (P-B, Team Jumbo-Visma) à 0:06
  3. Maghalie Rochette (Can, Specialized-Rapha) à 0:11
  4. Eva Lechner (Ita, FAS-Valcar-Travel & Service) à 0:23
  5. Denise Betsema (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:45
  6. Hélène Clauzel (Fra, A.S. Bike Crossteam) à 2:03
  7. Alice Maria Arzuffi (Ita, FAS-Valcar-Travel & Service) à 2:07
  8. Sanne Cant (BEL, IKO-Crelan) à 2:42
  9. Puck Pieterse (P-B, Alpecin-Fenix) à 2:54
  10. Silvia Persico (Ita, FAS-Valcar-Travel & Service) à 3:35

Classement général provisoire de la Coupe du monde féminine de cyclo-cross (après 10 manches sur 16) :

  1. Lucinda Brand (P-B, Baloise Trek Lions) 252 points
  2. Denise Betsema (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) 244 pts
  3. Puck Pieterse (P-B, Alpecin-Fenix) 199 pts
  4. Fem van Empel (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) 173 pts
  5. Shirin van Anrooij (P-B, Baloise Trek Lions) 140 pts
  6. Annemarie Worst (P-B, 777) 134 pts
  7. Marianne Vos (P-B, Team Jumbo-Visma) 132 pts
  8. Blanka Kata Vas (Hon, SD Worx) 125 pts
  9. Clara Honsinger (USA, Cannondale-Cyclocrossworld) 124 pts
  10. Inge van der Heijden (P-B, 777) 121 pts

La balade enneigée de Van Aert

Sur ce circuit inédit, les questions étaient nombreuses pour les stars de la discipline. Comment réagir sur de tels chemins si peu empruntés ? La neige est rare sur les cyclo-cross belgo-néerlandais et les routes glacées bouleversent parfois les habitudes en début d’année, sans plus. Ici, durant une heure, il fallait user de sa technique pour tenir sur son vélo entre des sillons qui n’étaient pas plus aisés ou visibles au fil des tours… Les meilleurs techniciens, mais aussi les plus audacieux, faisaient donc la course en tête sur le premier tour de ce cyclo-cross de Val di Sole. Michael Vanthourenhout (Pauwels Sauzen-Bingoal) et Wout van Aert (Jumbo-Visma) emmenaient le bon tempo pendant que le leader de la Coupe du monde Eli Iserbyt (Pauwels Sauzen-Bingoal) et le champion de Grande-Bretagne Tom Pidcock (INEOS Grenadiers) galéraient quelque peu dans les virages.

Au bout de trois des sept tours prévus dans la station italienne, Van Aert prenait définitivement le large sur Vanthourenhout et pouvait profiter d’une longue balade. Non sans pépin ou faute technique sur des sillons difficiles. « Je pense qu’il ne s’agissait pas tant d’éviter les erreurs que de continuer à avancer », sourit le champion de Belgique. « Il faut vite oublier ces erreurs, reprendre sa concentration et un rythme le plus rapide possible. Et aussi le plus fluide possible ». Un rythme suffisant pour glaner à Val di Sole sa première manche de Coupe du monde de la saison et sa troisième victoire en trois courses (après Boom et Essen). « C’est un bon début de saison et j’espère que le reste de la saison sera aussi agréable », se réjouit le champion de Belgique, désormais en route pour l’Espagne pour un stage avec l’équipe Jumbo-Visma. Ce stage l’empêchera de participer aux prochaines manches de la Coupe du monde à Rucphen et Namur. Il retrouvera les labourés à Termonde, le 26 décembre.

Troisième de l’épreuve derrière Vanthourenhout, le Britannique Tom Pidcock confirmait tout de même sa satisfaction autour de cette manche inédite. « C’était très technique est piégeux, mais j’ai essayé de rester autant que possible concentré », admet le jeune coureur d’INEOS Grenadiers. « Ce cyclo-cross fonctionne bien. La neige, c’est évidemment autre chose. Mais c’est un bon début pour permettre d’amener le cyclo-cross aux Jeux Olympiques », espère Pidcock, qui sera pour sa part à Rucphen et Namur pour des duels très attendus contre le champion du monde Mathieu Van der Poel, enfin de retour sur les cyclo-cross.

Des bagarres bien éloignées de celles pour le classement général de la Coupe du monde, toujours mené par Eli Iserbyt (Pauwels Sauzen-Bingoal). Grâce à sa quatrième place à Val di Sole et l’absence de son dauphin Toon Aerts (Baloise Trek Lions), en stage en Espagne, il compte désormais plus de 100 points d’avance sur le second. Tout va bien pour l’homme fort du début de saison…

Résultats de la 10e manche masculine de la Coupe du monde de cyclo-cross à Val di Sole :

  1. Wout van Aert (BEL, Team Jumbo-Visma), les 7 tours en 59:27
  2. Michael Vanthourenhout (BEL, Pauwels Sauzen-Bingham) à 0:49
  3. Tom Pidcock (G-B, INEOS Grenadiers) à 1:28
  4. Eli Iserbyt (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 1:44
  5. Quinten Hermans (BEL, Tormans-Circus) à 2:15
  6. Niels Vandeputte (BEL, Alpecin-Fenix) à 2:16
  7. Kevin Kuhn (Sui, Tormans-Circus) à 2:29
  8. Daan Soete (BEL, Deschacht-Group Hens-Maes Containers) à 2:46
  9. Toon Vandebosch (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 3:36
  10. Corné van Kessel (P-B, Tormans-Circus) à 3:52

Classement général provisoire de la Coupe du monde masculine (après 10 manches sur 16) :

  1. Eli Iserbyt (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) 307 points
  2. Toon Aerts (BEL, Baloise Trek Lions) 206 pts
  3. Michael Vanthourenhout (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) 203 pts
  4. Quinten Hermans (BEL, Tormans-Circus) 196 pts
  5. Lars van der Haar (P-B, Baloise Trek Lions) 175 pts
  6. Corné van Kessel (P-B, Tormans-Circus) 145 pts
  7. Toon Vandebosch (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) 133 pts
  8. Daan Soete (BEL, Deschacht-Group Hens-Maes Containers) 126 pts
  9. Vincent Baestaens (BEL, Deschacht-Group Hens-Maes Containers) 122 pts
  10. Niels Vandeputte (BEL, Alpecin-Fenix) 120 pts

Photo : capture Proximus Pickx

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Précédent article

Championnats du monde sur route 2022 : Wollongong dévoile ses parcours

Article suivant
Lucinda Brand Marion Norbert-Riberolle Fem van Empel Poursuite - Cyclo-cross de Bruxelles 2021 - Alain Vandepontseele

Le cyclo-cross peut-il vraiment entrer aux Jeux Olympiques d’hiver ?

Articles similaires